Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 4 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // Airdrieonians FC

Face de Diamant

En Écosse, un groupe de supporters est devenu pour la première fois sponsor maillot de son club. Membre du Supporters' Trust et salarié des Airdrieonians FC, Douglas Allsop est la personne la mieux placée pour raconter la belle histoire.

Modififié

On parle beaucoup des Airdrieonians et de leur Supporters' Trust, premier groupe de supporters à sponsoriser le maillot de son équipe. Mais au fait, à quoi ressemble Airdrie ?
Airdrie est une petite ville d'environ 40 000 habitants, entre Glasgow et Édimbourg. Ce n'est pas particulièrement beau, c'était une ville active, mais ces dernières années, le chômage a beaucoup augmenté, de nombreux magasins se sont vidés, et cetera. C'est un peu devenu une cité-dortoir, sur la ligne Glasgow-Édimbourg et proche de l'autoroute.

À part avoir bénéficié du premier penalty de l'histoire du foot en 1891, quels sont les moments forts de l'histoire des Airdrieonians ?
Le club est né en 1878 (dix ans avant le Celtic, ndlr). On a longtemps été une équipe yo-yo, à monter, à descendre. La dernière période faste que l'on ait eue date des années 90. On a atteint trois fois la finale de la Coupe d'Écosse, on a joué l'Europe pour la première fois, contre le Sparta Prague en Coupe des coupes. Mais on boxait dans une catégorie supérieure à notre poids. Il y a une obligation en Écosse d'avoir un stade de 10 000 places pour jouer en Scottish Premier League. Le temps que notre stade soit construit, on a dû aller jouer dans le stade de Clyde, à une vingtaine de kilomètres. On a perdu des supporters, alors que, du fait de la taille de la ville et de la proximité avec Rangers et Celtic, on n'avait déjà pas beaucoup de supporters. Et en 2002, on a été déclaré en faillite.


Pourtant, en 2016, vous êtes là. Que s'est-il passé entre-temps ?
Les supporters ont fait des campagnes pour essayer de faire survivre le club, mais finalement, le club a été liquidé. Un groupe d'investisseurs a ensuite essayé de reformer un club, le Airdrie United, en repartant de tout en bas. Mais on n'a pas été accepté, d'autres clubs ont lutté contre notre retour, parce que, dans les années 90, quand on était bon, nos joueurs avaient mauvaise réputation. Ils étaient plus durs que talentueux, et notre stade était petit et intimidant, donc beaucoup de personnes... n'appréciaient pas Airdrie, on va dire. Finalement, ça s'est terminé en rachetant un autre club en difficulté financière, Clydebank. On a renommé le club et pris leur place en championnat. Maintenant, nous vivons à la hauteur de nos moyens, en troisième division, avec une affluence d'environ mille personnes par match.

Cette année, le Supporters' Trust a approché le club pour afficher le visage de l'un des leurs sur le maillot des « Diamants » , celui de Mark Allison. Qui est-il, quelle est son histoire ?
C'était un gars d'ici. Il a travaillé dans la musique, il était manager de groupes comme le Beta Band ou The Sultans of Ping FC. Mais il revenait souvent au stade, son cœur était ici. Quand on a fait faillite en 2002, Mark était très actif pour essayer de trouver des alternatives, pour faire revivre le club. Mais en 2014, un cancer du pancréas lui a été diagnostiqué, on lui a donné six mois à vivre. Finalement, il a tenu treize mois. Pendant cette période, il a créé une campagne, F¨¨k Cancer, il a fait un concert à Glasgow avec sept cents personnes, il a organisé des feux d'artifices, des événements... tout ce qu'il pouvait. Dès qu'il avait terminé avec un projet, il passait à un autre, pour tenir son esprit occupé et pour récolter le plus d'argent possible. Il est décédé en juin de cette année, mais je pense que s'il a vécu treize mois au lieu de six, c'est parce qu'il réalisait ses objectifs les uns après les autres. Et au total, il a réuni 80 000 livres.

« Les supporters ont réussi à réunir suffisamment d'argent pour être sur le maillot pour la saison, avec une photo de Mark. »

Notamment grâce à son amour pour les Adidas ?
Oui, l'une de ses grandes passions étaient les baskets Adidas. Donc il a demandé à des collectionneurs du monde entier de lui envoyer des paires, puis il les a vendues aux enchères et il a récolté 10 000 livres. Adidas lui a même fait un modèle juste pour lui, une paire « Adidas Mark Allison » !


Le Supporters' Trust ou le club ont-ils une tradition d'implication sociale ?
Le Supporters' Trust s'implique dans des actions de responsabilité sociale. Depuis trois ans, on travaille avec KitAid, une association qui offre à des enfants des pays pauvres des équipements de foot. Chaque année, on récolte des maillots et on les échange contre des abonnements pour les enfants d'ici. On a déjà donné plus de 10 000 maillots et on a offert 1 200 abonnements, pour rendre le foot plus accessible. Samedi dernier, pour Noël, on a reçu plus de 2 000 jouets pour des associations de la ville et de la nourriture pour les banques alimentaires locales. On essaie de faire ce genre de collecte au moins deux fois par an. Quant au club, le nouveau propriétaire a envie de se rapprocher des gens d'ici, donc on y travaille. Avec ce maillot, on espère que les gens vont comprendre que l'on veut devenir un club œuvrant pour la communauté.


Concrètement, comment un groupe de supporters a-t-il pu devenir sponsor maillot ?
Je suis du Supporters' Trust depuis toujours, et j'ai récemment été recruté par le club en tant que responsable commercial. Quant à Mark, il était proche du Saint Andrew's Hospice et du Maggie's Centre, qui accueillent, conseillent et soignent les cancéreux. On voulait les aider, car Mark aurait aimé ça. Les supporters ont réussi à réunir suffisamment d'argent pour être sur le maillot pour la saison, avec une photo de Mark. Lorsque vous êtes sponsor maillot, vous avez le droit à des emplacements publicitaires sur les programmes de match par exemple, ou des accès privilégiés au stade. Le Supporters' Trust en profite pour promouvoir ses actions contre le cancer, pour inviter en loges des gens suivis par les associations, ou pour vendre aux enchères ces accès privilégiés.

Sans indiscrétion, combien ça coûte d'être sponsor maillot des Airdrieonians ?
Ça coûte 10 000 livres à l'année. Mais les supporters récupèrent aussi une part des bénéfices des ventes de maillots que le club partage avec eux. Et on les aide à organiser plus de collectes de fonds, des ventes de produits dérivés, des DVD et des CD de la musique qu'aimait Mark, des T-shirts F**k cancer...

« Mark était un fan absolu, il aurait adoré voir le club monter avec sa tête sur le maillot »

Et ça fonctionne, les retours sont bons ?
On a été complètement dépassés ! On est passés dans les journaux, à la radio, sur la télé nationale... Normalement, les gens qui achètent des maillots ne sont que des supporters, maintenant il y en a qui ont entendu parler de Mark, de son combat, qui ne sont pas forcément supporters, mais qui veulent le maillot. Les cent premiers sont partis en 35 minutes, on en a commandé 350 de plus, et je crois qu'on va devoir encore en refaire. Normalement, on vend 150 maillots par saison. Là, on va au minimum quadrupler les ventes.

C'est une histoire qui a dépassé les frontières écossaises...
J'ai été approché par un magasin à Berlin qui a aimé notre histoire et qui voudrait prendre trente ou quarante maillots. On a des commandes d'Australie, Nouvelle-Zélande, Hongrie, France, Espagne... Le directeur exécutif des Houston Dynamo m'a envoyé un mail, ça signifie beaucoup pour lui, car il a perdu de la famille à cause du cancer du pancréas, alors il nous a félicités et a commandé quatre maillots !


Peut-on encore acheter ce maillot ?
Oui, on peut m'envoyer un email. Il va falloir attendre un peu, puisqu'on a fait la deuxième commande vendredi, et on est passés à la télévision nationale samedi. On a beaucoup de nouvelles commandes, pour un mail envoyé j'en reçois cinq ! Donc on va pouvoir lancer une troisième série très rapidement, et les maillots arriveront vers mars-avril.

En attendant, peut-être, une montée en fin d'année ?
J'espère ! (Airdrie est 2e de Scottish League One, ndlr) Ce serait génial de monter avec ce maillot, Mark était un fan absolu, il aurait adoré voir le club monter avec sa tête sur le maillot...



Propos recueillis par Eric Carpentier Pour commander un maillot : douglas.allsop@airdriefc.com (£45 + £5 de frais d'envoi)
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Dans cet article


Partenaires
Podcast Football Recall MAILLOTS FOOT VINTAGE Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Olive & Tom Tsugi
il y a 4 heures La réaction de Jimmy Durmaz aux attaques racistes 25 Podcast Football Recall Épisode 34 : La Russie accusée de dopage, l'Angleterre déroule et la révolution chez les Bleus Podcast Football Recall Épisode 33: Le feu d'artifice belge, les Bleus s'ennuient et les scandales anglais