1. //
  2. // PSG champion

Fabrice Poullain : « La domination du PSG est irrévocable »

Implacable milieu défensif du PSG des années 80, l'ancien international Fabrice Poullain a contribué au premier titre de champion de France du club de la capitale. Il revient ici sur cette glorieuse épopée de 1986, et livre son sentiment sur le nouveau sacre du PSG.

Modififié
Bonjour Fabrice, comment juges-tu le nouveau titre acquis par le PSG cette saison ?
Malgré ce que je peux lire, le titre a été acquis de belle façon. L'équipe était supérieure dans tous les domaines par rapport à ses concurrents. On l'oublie très souvent, mais le plus dur, quand on est hyper-favori, c'est de concrétiser. Ce n'est pas facile de prouver qu'on est les meilleurs et de gagner les matchs chaque week-end. J'ai particulièrement apprécié la bonne mise en place tactique de Laurent Blanc, ainsi que la bonne tenue des joueurs tout au long de la saison. Même s'il y a eu quelques matchs ratés sur la fin, le PSG a largement prouvé sa supériorité cette année.

Trouves-tu moins de charme à la victoire qu'en 1986 ?
C'est autre chose, le contexte est très différent. On est à trente ans d'intervalle, la société a évolué, l'environnement et les mentalités sont complètement différents. Si ce n'est l'ambition sportive, ce sont deux équipes qui n'ont rien à voir. Nous, c'était la surprise, on n'était pas du tout attendus, d'autant plus qu'il y avait eu beaucoup de changements au niveau de l'effectif à l'intersaison. Le PSG sortait d'une très mauvaise saison, Francis Borelli avait recruté près de 14 ou 15 joueurs pendant le mercato et Gérard Houllier venait d'arriver en tant qu'entraîneur. Aujourd'hui, au contraire, le projet du PSG est solide et se met en place petit à petit. Cela passe d'abord par des titres de champion de France pour s'affirmer au niveau national, et ensuite aller plus loin en Champions League dans les années qui viennent.

Tu te souviens de tes premiers pas au PSG ?
Je m'en souviens très bien. J'ai été recruté directement par le président Borelli. Pour l'anecdote, quand je suis arrivé au Camp des Loges, avec tous les nouveaux joueurs, Gérard Houllier ne m'a pas reconnu, il était un peu surpris. Certes, il me connaissait de nom, mais je pense qu'il n'avait jamais vu mon visage. Cela montre bien que les temps ont changé.

Il était comment, le jeune Gérard Houllier ?
C'était quelqu'un de très réceptif, qui regardait et parlait beaucoup avec tout le monde, vraiment proche de ses joueurs. Il venait de Lens, lui aussi avait à prouver qu'il était capable. Il a réussi à se montrer psychologiquement proche de nous et est parvenu à créer un climat hyper sain. Sa méthode est basée sur des entraînements dynamiques et beaucoup de discussion. Il nous a appris à repousser la défaite.

En 1985, le PSG avait fini 13e en championnat. Quels ont été les facteurs du redressement ?
Je pense que la raison de notre succès, c'est que tous ces nouveaux joueurs avaient quelque chose à prouver. Ils avaient faim. Quand on venait de province, jouer pour le PSG, ça représentait quelque chose. Tout le monde s'est remis en question, avec un entraîneur sans a priori, sans favoritisme avec les anciens, qui a su créer l'osmose dans le groupe. Et très vite, la mayonnaise a pris.

Si bien que vous enchaînez pendant six mois une incroyable série de 26 matchs sans défaite, qui vous donnent 10 points d'avance au classement…
Tout a commencé contre Bastia, à Reims, sur terrain neutre (4-0). C'était mon premier match officiel avec le PSG, nous avions beaucoup de pression, mais il faut avouer que le fait de ne pas jouer en Corse, surtout à l'époque, a été un avantage considérable. Ensuite, on a gagné au Parc lors de la 2e journée et derrière, c'est vrai, on enchaîne avec 26 matchs sans défaites. Mais bon, quand il y a la confiance dans une équipe, tout est plus facile : la préparation avait été bonne et la dynamique s'est installée. Et puis, il faut aussi dire qu'il y avait des joueurs de grande qualité : Rocheteau et Sušić en attaque, Luis au milieu, Bats dans les buts… Il y avait une envie commune d'aller de l'avant et de jouer un beau football, et nous avions les individualités pour faire la différence.

Tu t'entendais particulièrement bien avec Luis Fernandez, ton coéquipier du milieu…
Nous avions un lien très fort sur et en dehors du terrain, il m'a énormément conseillé et appris. Quand je suis arrivé au PSG, la concurrence était assez importante au milieu de terrain, notamment avec Jean-Claude Lemoult qui était là depuis longtemps, j'ai dû faire mes preuves. Pendant le stage de préparation en Hollande, je me suis rapproché de Luis qui m'a petit à petit pris sous son aile. C'est grâce à lui que j'ai pu hausser mon niveau de jeu et être en confiance pour jouer à Paris ; car il faut bien comprendre que ce n'est pas facile de s'imposer dans ce club comme le PSG quand on vient de l'extérieur, même si l'ambiance était encore assez familiale à l'époque.

« Après chaque match, on se retrouvait dans une pizzeria avec nos femmes »

T'entends quoi par familial ?
Entre joueurs, on était tout le temps ensemble. On arrivait 2h avant l'entraînement, chacun avait sa mission, les journaux ou les croissants. Avec Gérard ou les kinés, on parlait foot dans les vestiaires, on lisait les articles de journaux côte à côte, on mangeait le midi ensemble sans obligation, et après chaque match, on se retrouvait dans une pizzeria avec nos femmes. Toujours tous ensemble ; un véritable groupe soudé. Je ne pense pas que ça soit encore le cas aujourd'hui, ce sont des choses qui ne sont plus trop possibles, notre époque est révolue. Nous n'avions pas les mêmes centres d'intérêt, ni tous des contrats publicitaires ou obligations marketing, le contexte de vie a changé. L'argent ne prenait alors pas le dessus sur le côté affectif et sur l'envie de faire quelque chose.

Malgré tout, la fin de saison est plus difficile. Les Nantais reviennent à deux points avant la dernière journée.
Oui. La pression était palpable, comme dans toute compétition où on arrive au bout. Mais nous sommes toujours restés maîtres de notre destin, nous savions qu'il ne nous manquait pas grand-chose pour concrétiser. Pour le dernier match au Parc, contre Bastia, nous ne nous sommes pas trop stressés, nous sommes restés sûrs de nous. L'opération portes ouvertes lancée par Borelli était une façon de remercier tous les supporters qui nous avaient suivi. On savait que si on jouait à notre niveau, ça allait passer.

Et ça passe…
C'était le premier titre de Paris, et à l'époque, ça représentait beaucoup. C'était la concrétisation de beaucoup d'efforts pour le président, qui voulait asseoir un peu plus sa puissance, son image, son club. Les victoires en Coupe de France, c'est une chose, mais le championnat, ça veut dire que tu es le meilleur sur 38 matchs. Cela relève d'un travail de fond, c'était une fierté que d'amener Paris à ce niveau. Et puis, la fête au Parc, c'était incroyable. Il y a eu un feu d'artifices, un lâcher de ballons, une scène avec un chanteur. Ils ont fait les choses bien.

Ça représente quoi pour toi le Parc ?
Pour moi, le Parc, c'est le stade. Pour un joueur de foot ancien ou actuel, c'est une enceinte qui fait rêver, qui vibre, qui est magique. Aujourd'hui, ça a un peu changé à cause des débordements de supporters, c'est dommage, car nous à l'époque, on avait aussi Boulogne et Auteuil, mais avec du respect, il n'y avait pas de bagarres. Pour l'équipe adverse, c'était une pression extraordinaire, et nous-mêmes, en tant que joueurs, on avait des frissons. Il y a dans ce stade une ambiance que peu de clubs ont, si ce n'est Lens qui a un public du même acabit…

Malgré la joie et la symbolique du premier titre, on a l'impression que votre épopée est souvent mésestimée par rapport aux années Denisot ou celles de la période actuelle ?
C'est Canal + qui a tout changé. Nous, on était le club de la capitale, mais disons que quand Canal + est arrivé, ce n'était plus le même club médiatiquement. Mais il ne faut pas oublier que ce qui a été fait après, c'est avant tout grâce à tout ce que Francis Borelli a fait dans les années 80. Le PSG est un club qui a vécu avant cette ère-là et c'est dommage de ne pas s'en souvenir.

Tu trouves des ressemblances entre ton PSG et celui du Qatar ?
Comme je l'ai dit, pour moi, ce sont deux clubs complètement différents. Mais si je dois trouver un point commun, je dirais que nous étions tous les deux des équipes collectivement fortes avec des joueurs supérieurs à des postes clés. Aujourd'hui, de par ma position sur le terrain, je dois avouer que j'ai un faible pour Marco Verratti, Thiago Motta et Blaise Matuidi… Ce sont trois joueurs hyper importants qu'on voit peut-être un peu moins que d'autres… Surtout en ce qui concerne Blaise, qui a franchi un pallier et qui fait maintenant des différences cruciales. J'aime les joueurs à son image, qui ont l'esprit club qui se donnent pour l'équilibre d'équipe.

Penses-tu que la domination du PSG soit irrévocable dans les prochaines années ?
Je le pense sincèrement, à moins que Monaco n'investisse énormément. Mais même dans ce cas, leur gros handicap, c'est qu'ils n'ont pas de stade ni le public pour pouvoir être très forts pendant tout un championnat. Si le président Khelaifi continue de faire les efforts en vue de gagner la Ligue des champions, je ne vois pas comment quiconque pourra rivaliser dans les années à venir. Aujourd'hui, en France, il y a deux clubs et les autres vont continuer à être dans un autre championnat. Si un exploit occasionnel reste toujours possible, sur la totalité des matchs, aucun ne pourra rivaliser.


Propos recueillis par Christophe Gleizes
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


parsonsgreen Niveau : District
Interview intéressante, après je sais pas si c'est moi mais je constate une différence de langage et d'expression tellement différente des footballeurs d'aujourd'hui, là aussi l'époque a bien changé : plus de recul (après normal il joue plus au foot et c'tait il y a 20ans), plus d'esprit critique, d'analyse non pas seulement footbalistique mais aussi humaine.
ils allaient pas aux putes à l'époque alors?
Je suis le seul à avoir pensé a Koh Lanta en lisant le titre ?
Message posté par parsonsgreen
Interview intéressante, après je sais pas si c'est moi mais je constate une différence de langage et d'expression tellement différente des footballeurs d'aujourd'hui, là aussi l'époque a bien changé : plus de recul (après normal il joue plus au foot et c'tait il y a 20ans), plus d'esprit critique, d'analyse non pas seulement footbalistique mais aussi humaine.


Entièrement d'accord, je me suis re-maté "Les yeux dans les bleus" il n'y a pas longtemps et la différence est flagrante. C'était pourtant il n'y a qu'une quinzaine d'années.
il y a 9 heures NOUVEAU : 100€ offerts pour miser chez BetStars !
il y a 7 heures Un match arrêté par des jets d'œufs 11 il y a 11 heures Des lions sur les murs d'un vestiaire 30
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
Hier à 21:30 La belle ouverture du score de Liverpool 16 Hier à 17:57 Macron s'est invité à la Commanderie 29
Hier à 11:20 Un mercato raccourci en Premier League ? 26 Hier à 11:16 Gignac donne son nom à un tigre 22 Hier à 08:48 Déjà un doublé pour Gomis en Turquie 6 lundi 14 août Ribéry défait les lacets de l'arbitre en plein match 41 dimanche 13 août Le premier but de Neymar avec Paris 10 dimanche 13 août La banderole guingampaise pour Neymar 33 dimanche 13 août Gignac claque son premier pion de la saison dimanche 13 août La douceur de Bendtner 11 dimanche 13 août L'expulsion invraisemblable de Kaká 29 samedi 12 août Un joueur expulsé après 39 secondes 3 samedi 12 août Les Farc veulent une équipe professionnelle 23 vendredi 11 août Sneijder présenté à l'Allianz Riviera 11 vendredi 11 août 340€ à gagner avec Bordeaux & Caen-Saint-Etienne vendredi 11 août Watford annonce une recrue via Football Manager 13 vendredi 11 août L'énorme raté de Van Wolfswinkel 6 vendredi 11 août Burnley s'intéresse à De Préville 25 vendredi 11 août Botafogo et le Club Nacional voient rouge en Libertadores 5 vendredi 11 août La photo de Fellaini en street-art à Melbourne 11 jeudi 10 août Un club estonien marque sans avoir touché le ballon 7 mercredi 9 août La drôle de vidéo de présentation de Boudebouz au Betis 9 mercredi 9 août Taye Taiwo s'exile en Suède 23 mercredi 9 août Peux-tu résoudre l'énigme de Geoffrey Jourdren ? (via BRUT SPORT) mercredi 9 août Il se blesse en enjambant un panneau publicitaire 36 mercredi 9 août La mine exceptionnelle de Tierney pour le Celtic 7 mercredi 9 août Et si c'était la saison d'Arsenal ? (via BRUT SPORT) mardi 8 août Patrick Montel s'indigne du transfert de Neymar (via BRUT SPORT) mardi 8 août Maradona est prêt à se battre pour Maduro 61 lundi 7 août Nainggolan, Strootman et Cafu s'essayent au drone challenge 12 lundi 7 août Djourou finalement à Antalyaspor 13 lundi 7 août Ils remboursent leurs supporters après une défaite 8-2 18 lundi 7 août Bricomarché partenaire de la Coupe de la Ligue 83 lundi 7 août David Villa plante un triplé dans le derby new yorkais 4 dimanche 6 août Le PSG aurait dépensé 50 000€ pour illuminer la Tour Eiffel 28 dimanche 6 août Une reprise de volée monumentale en Russie 9 dimanche 6 août Aboubakar Kamara : appelez-le "AK 47" 9 dimanche 6 août Quand Buffon rend hommage à Bolt 32 dimanche 6 août La praline de Drogba 5 samedi 5 août La merveille de Graziano Pellè 28 vendredi 4 août 400€ à gagner avec Neymar meilleur buteur de la Ligue 1 ! 1 vendredi 4 août Le vrai salaire de Neymar au PSG (via BRUT SPORT) jeudi 3 août En direct devant l'hôtel de Neymar à Paris (via BRUT SPORT) jeudi 3 août Comment accueillir Neymar à Paris ? (via BRUT SPORT) jeudi 3 août L'ouverture du score du Videoton contre Bordeaux 2 jeudi 3 août La Premier League interdit les dessins sur ses pelouses 10 jeudi 3 août L'ancien boss de Disney s'offre Portsmouth 14 jeudi 3 août Le Real Madrid accroché par les All-Stars MLS 16 jeudi 3 août Domenech : « Les entraîneurs français ont un déficit d'image » 88 jeudi 3 août La lettre du maire d'Ostende aux supporters de l'OM 69 jeudi 3 août Un tifo du Legia revient sur la révolte de Varsovie 53 jeudi 3 août La franchise MLS de Beckham prend forme 35 jeudi 3 août 200€ à gagner avec PSG & FC Bâle jeudi 3 août Lampard embrasse la carrière de consultant 11 jeudi 3 août Aly Cissokho rejoint un promu turc 18 mercredi 2 août Kylian Mbappé souhaiterait quitter l'AS Monaco 114 mercredi 2 août Le super but collectif qui libère Nice 15 mercredi 2 août Le tifo en l'honneur de Nouri 2 mercredi 2 août Un joueur rémunéré en huile d'olive 39 mercredi 2 août Dundee met en vente son gardien sur Twitter 6 mardi 1er août Schweinsteiger trolle la presse US 7 mardi 1er août Les supporters bâlois s'invitent en conférence de presse 3 mardi 1er août Un cycliste parodie le tweet de Piqué 6 mardi 1er août Nainggolan met un coup de tondeuse à des supporters 5 mardi 1er août Excuse-toi comme Echouafni ! (via BRUT SPORT) mardi 1er août La formule « ABBA » lancée pour les TAB 33 mardi 1er août Klopp répare le micro de Simeone 22 lundi 31 juillet Adu testé en Pologne 26 lundi 31 juillet Les joueurs de Colo-Colo rentrent sur la pelouse avec des chiens 30 lundi 31 juillet "On peut te tuer dans la rue pour un téléphone portable" (via BRUT SPORT) lundi 31 juillet Giovinco claque encore un coup franc 16 lundi 31 juillet Dybala ridiculise Nainggolan 38 dimanche 30 juillet Le plus vieux derby du monde (via BRUT SPORT) dimanche 30 juillet La jolie praline de Kaká 16 dimanche 30 juillet Griezmann en saucisse sur Twitter 15 dimanche 30 juillet L'énorme boulette de la gardienne danoise 19 dimanche 30 juillet Un gardien égalise en dégageant 7 samedi 29 juillet Le derby de Soweto endeuillé 2 samedi 29 juillet Podolski débute par un doublé 5 samedi 29 juillet Laszlo Bölöni oublie le nom d'un joueur recruté la veille 15 samedi 29 juillet Kondogbia inscrit un superbe but... contre son camp 23 vendredi 28 juillet Les frangins dos Santos réunis aux Los Angeles Galaxy 23 vendredi 28 juillet Jermaine Pennant va signer en septième division anglaise 20 vendredi 28 juillet Le fils de Rivaldo claque une mine devant les yeux de son père 8 vendredi 28 juillet Metz veut rapatrier Emmanuel Rivière 27 vendredi 28 juillet Ángel María Villar démissionne de ses postes à la FIFA et l'UEFA 25 vendredi 28 juillet Brandão retrouve Anigo en Grèce 15 jeudi 27 juillet Le triplé de Valère Germain 20 jeudi 27 juillet La boulette de la gardienne portugaise 29 jeudi 27 juillet Bob Bradley va revenir en MLS à Los Angeles FC 2 jeudi 27 juillet Leroy Sané se tatoue son portrait dans le dos 103 mercredi 26 juillet Le Dynamo Kiev et Astana rigolent, Ludogorets et le Celtic font la moue 30 mercredi 26 juillet Les supporters niçois déjà bouillants 2 mercredi 26 juillet Un joueur quitte son club à cause de la croix catholique sur l'écusson 139 mercredi 26 juillet Siniša Mihajlović enquille les lucarnes à l'entraînement 22 mercredi 26 juillet Les fans de San Lorenzo reprennent Despacito (via Brut Sport) mardi 25 juillet Ederson atteint d'un cancer des testicules 67 mardi 25 juillet Marca annonce un accord pour Mbappé au Real Madrid 164 mardi 25 juillet Droit de réponse "Mistral Gagnant" 33 mardi 25 juillet La praline de Castillo au Mexique 4 lundi 24 juillet Reading présente ses maillots en réalité virtuelle lundi 24 juillet Entraînement arrêté à Leipzig après un pétage de plomb de Keïta 53 lundi 24 juillet Le maire de Mont-de-Marsan mange un rat à cause du PSG 26 lundi 24 juillet Quand des joueurs s'essaient aux glissades à plat ventre 6