1. //
  2. // PSG champion

Fabrice Poullain : « La domination du PSG est irrévocable »

Implacable milieu défensif du PSG des années 80, l'ancien international Fabrice Poullain a contribué au premier titre de champion de France du club de la capitale. Il revient ici sur cette glorieuse épopée de 1986, et livre son sentiment sur le nouveau sacre du PSG.

Modififié
Bonjour Fabrice, comment juges-tu le nouveau titre acquis par le PSG cette saison ?
Malgré ce que je peux lire, le titre a été acquis de belle façon. L'équipe était supérieure dans tous les domaines par rapport à ses concurrents. On l'oublie très souvent, mais le plus dur, quand on est hyper-favori, c'est de concrétiser. Ce n'est pas facile de prouver qu'on est les meilleurs et de gagner les matchs chaque week-end. J'ai particulièrement apprécié la bonne mise en place tactique de Laurent Blanc, ainsi que la bonne tenue des joueurs tout au long de la saison. Même s'il y a eu quelques matchs ratés sur la fin, le PSG a largement prouvé sa supériorité cette année.

Trouves-tu moins de charme à la victoire qu'en 1986 ?
C'est autre chose, le contexte est très différent. On est à trente ans d'intervalle, la société a évolué, l'environnement et les mentalités sont complètement différents. Si ce n'est l'ambition sportive, ce sont deux équipes qui n'ont rien à voir. Nous, c'était la surprise, on n'était pas du tout attendus, d'autant plus qu'il y avait eu beaucoup de changements au niveau de l'effectif à l'intersaison. Le PSG sortait d'une très mauvaise saison, Francis Borelli avait recruté près de 14 ou 15 joueurs pendant le mercato et Gérard Houllier venait d'arriver en tant qu'entraîneur. Aujourd'hui, au contraire, le projet du PSG est solide et se met en place petit à petit. Cela passe d'abord par des titres de champion de France pour s'affirmer au niveau national, et ensuite aller plus loin en Champions League dans les années qui viennent.

Tu te souviens de tes premiers pas au PSG ?
Je m'en souviens très bien. J'ai été recruté directement par le président Borelli. Pour l'anecdote, quand je suis arrivé au Camp des Loges, avec tous les nouveaux joueurs, Gérard Houllier ne m'a pas reconnu, il était un peu surpris. Certes, il me connaissait de nom, mais je pense qu'il n'avait jamais vu mon visage. Cela montre bien que les temps ont changé.

Il était comment, le jeune Gérard Houllier ?
C'était quelqu'un de très réceptif, qui regardait et parlait beaucoup avec tout le monde, vraiment proche de ses joueurs. Il venait de Lens, lui aussi avait à prouver qu'il était capable. Il a réussi à se montrer psychologiquement proche de nous et est parvenu à créer un climat hyper sain. Sa méthode est basée sur des entraînements dynamiques et beaucoup de discussion. Il nous a appris à repousser la défaite.

En 1985, le PSG avait fini 13e en championnat. Quels ont été les facteurs du redressement ?
Je pense que la raison de notre succès, c'est que tous ces nouveaux joueurs avaient quelque chose à prouver. Ils avaient faim. Quand on venait de province, jouer pour le PSG, ça représentait quelque chose. Tout le monde s'est remis en question, avec un entraîneur sans a priori, sans favoritisme avec les anciens, qui a su créer l'osmose dans le groupe. Et très vite, la mayonnaise a pris.

Si bien que vous enchaînez pendant six mois une incroyable série de 26 matchs sans défaite, qui vous donnent 10 points d'avance au classement…
Tout a commencé contre Bastia, à Reims, sur terrain neutre (4-0). C'était mon premier match officiel avec le PSG, nous avions beaucoup de pression, mais il faut avouer que le fait de ne pas jouer en Corse, surtout à l'époque, a été un avantage considérable. Ensuite, on a gagné au Parc lors de la 2e journée et derrière, c'est vrai, on enchaîne avec 26 matchs sans défaites. Mais bon, quand il y a la confiance dans une équipe, tout est plus facile : la préparation avait été bonne et la dynamique s'est installée. Et puis, il faut aussi dire qu'il y avait des joueurs de grande qualité : Rocheteau et Sušić en attaque, Luis au milieu, Bats dans les buts… Il y avait une envie commune d'aller de l'avant et de jouer un beau football, et nous avions les individualités pour faire la différence.

Tu t'entendais particulièrement bien avec Luis Fernandez, ton coéquipier du milieu…
Nous avions un lien très fort sur et en dehors du terrain, il m'a énormément conseillé et appris. Quand je suis arrivé au PSG, la concurrence était assez importante au milieu de terrain, notamment avec Jean-Claude Lemoult qui était là depuis longtemps, j'ai dû faire mes preuves. Pendant le stage de préparation en Hollande, je me suis rapproché de Luis qui m'a petit à petit pris sous son aile. C'est grâce à lui que j'ai pu hausser mon niveau de jeu et être en confiance pour jouer à Paris ; car il faut bien comprendre que ce n'est pas facile de s'imposer dans ce club comme le PSG quand on vient de l'extérieur, même si l'ambiance était encore assez familiale à l'époque.

« Après chaque match, on se retrouvait dans une pizzeria avec nos femmes »

T'entends quoi par familial ?
Entre joueurs, on était tout le temps ensemble. On arrivait 2h avant l'entraînement, chacun avait sa mission, les journaux ou les croissants. Avec Gérard ou les kinés, on parlait foot dans les vestiaires, on lisait les articles de journaux côte à côte, on mangeait le midi ensemble sans obligation, et après chaque match, on se retrouvait dans une pizzeria avec nos femmes. Toujours tous ensemble ; un véritable groupe soudé. Je ne pense pas que ça soit encore le cas aujourd'hui, ce sont des choses qui ne sont plus trop possibles, notre époque est révolue. Nous n'avions pas les mêmes centres d'intérêt, ni tous des contrats publicitaires ou obligations marketing, le contexte de vie a changé. L'argent ne prenait alors pas le dessus sur le côté affectif et sur l'envie de faire quelque chose.

Malgré tout, la fin de saison est plus difficile. Les Nantais reviennent à deux points avant la dernière journée.
Oui. La pression était palpable, comme dans toute compétition où on arrive au bout. Mais nous sommes toujours restés maîtres de notre destin, nous savions qu'il ne nous manquait pas grand-chose pour concrétiser. Pour le dernier match au Parc, contre Bastia, nous ne nous sommes pas trop stressés, nous sommes restés sûrs de nous. L'opération portes ouvertes lancée par Borelli était une façon de remercier tous les supporters qui nous avaient suivi. On savait que si on jouait à notre niveau, ça allait passer.

Et ça passe…
C'était le premier titre de Paris, et à l'époque, ça représentait beaucoup. C'était la concrétisation de beaucoup d'efforts pour le président, qui voulait asseoir un peu plus sa puissance, son image, son club. Les victoires en Coupe de France, c'est une chose, mais le championnat, ça veut dire que tu es le meilleur sur 38 matchs. Cela relève d'un travail de fond, c'était une fierté que d'amener Paris à ce niveau. Et puis, la fête au Parc, c'était incroyable. Il y a eu un feu d'artifices, un lâcher de ballons, une scène avec un chanteur. Ils ont fait les choses bien.

Ça représente quoi pour toi le Parc ?
Pour moi, le Parc, c'est le stade. Pour un joueur de foot ancien ou actuel, c'est une enceinte qui fait rêver, qui vibre, qui est magique. Aujourd'hui, ça a un peu changé à cause des débordements de supporters, c'est dommage, car nous à l'époque, on avait aussi Boulogne et Auteuil, mais avec du respect, il n'y avait pas de bagarres. Pour l'équipe adverse, c'était une pression extraordinaire, et nous-mêmes, en tant que joueurs, on avait des frissons. Il y a dans ce stade une ambiance que peu de clubs ont, si ce n'est Lens qui a un public du même acabit…

Malgré la joie et la symbolique du premier titre, on a l'impression que votre épopée est souvent mésestimée par rapport aux années Denisot ou celles de la période actuelle ?
C'est Canal + qui a tout changé. Nous, on était le club de la capitale, mais disons que quand Canal + est arrivé, ce n'était plus le même club médiatiquement. Mais il ne faut pas oublier que ce qui a été fait après, c'est avant tout grâce à tout ce que Francis Borelli a fait dans les années 80. Le PSG est un club qui a vécu avant cette ère-là et c'est dommage de ne pas s'en souvenir.

Tu trouves des ressemblances entre ton PSG et celui du Qatar ?
Comme je l'ai dit, pour moi, ce sont deux clubs complètement différents. Mais si je dois trouver un point commun, je dirais que nous étions tous les deux des équipes collectivement fortes avec des joueurs supérieurs à des postes clés. Aujourd'hui, de par ma position sur le terrain, je dois avouer que j'ai un faible pour Marco Verratti, Thiago Motta et Blaise Matuidi… Ce sont trois joueurs hyper importants qu'on voit peut-être un peu moins que d'autres… Surtout en ce qui concerne Blaise, qui a franchi un pallier et qui fait maintenant des différences cruciales. J'aime les joueurs à son image, qui ont l'esprit club qui se donnent pour l'équilibre d'équipe.

Penses-tu que la domination du PSG soit irrévocable dans les prochaines années ?
Je le pense sincèrement, à moins que Monaco n'investisse énormément. Mais même dans ce cas, leur gros handicap, c'est qu'ils n'ont pas de stade ni le public pour pouvoir être très forts pendant tout un championnat. Si le président Khelaifi continue de faire les efforts en vue de gagner la Ligue des champions, je ne vois pas comment quiconque pourra rivaliser dans les années à venir. Aujourd'hui, en France, il y a deux clubs et les autres vont continuer à être dans un autre championnat. Si un exploit occasionnel reste toujours possible, sur la totalité des matchs, aucun ne pourra rivaliser.


Propos recueillis par Christophe Gleizes
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

parsonsgreen Niveau : District
Interview intéressante, après je sais pas si c'est moi mais je constate une différence de langage et d'expression tellement différente des footballeurs d'aujourd'hui, là aussi l'époque a bien changé : plus de recul (après normal il joue plus au foot et c'tait il y a 20ans), plus d'esprit critique, d'analyse non pas seulement footbalistique mais aussi humaine.
ils allaient pas aux putes à l'époque alors?
Je suis le seul à avoir pensé a Koh Lanta en lisant le titre ?
Message posté par parsonsgreen
Interview intéressante, après je sais pas si c'est moi mais je constate une différence de langage et d'expression tellement différente des footballeurs d'aujourd'hui, là aussi l'époque a bien changé : plus de recul (après normal il joue plus au foot et c'tait il y a 20ans), plus d'esprit critique, d'analyse non pas seulement footbalistique mais aussi humaine.


Entièrement d'accord, je me suis re-maté "Les yeux dans les bleus" il n'y a pas longtemps et la différence est flagrante. C'était pourtant il n'y a qu'une quinzaine d'années.
il y a 3 heures Danny Newton, le nouveau Jamie Vardy ? (via BRUT SPORT) il y a 4 heures Le logo d'Oxford United à l'intérieur du maillot de Bristol City 6 il y a 5 heures Bagarre générale lors d'un match de charité 26 il y a 6 heures La simulation grotesque d'un défenseur de Bahia 9
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
Hier à 14:45 Sergio Ramos acrobate en vacances 4 Hier à 13:31 Pogba marque en dabant 59 Hier à 13:11 Le central de Kansas met une bicyclette 6 Hier à 09:33 Crivelli à Angers 14 samedi 24 juin City remporte le derby de New York 9 samedi 24 juin Le championnat d'Arabie saoudite s'ouvre aux étrangers 10 vendredi 23 juin La douceur de Bruma 11 vendredi 23 juin Les U21 anglais s'entraînent avec le Subbuteo 6 vendredi 23 juin Un crowdfunding pour une équipe de National 3 11 vendredi 23 juin Le FC Sochi prend une année sabbatique 16 jeudi 22 juin Le bilan de la saison est en kiosque ! jeudi 22 juin Pamela Anderson et Adil Rami en couple ? 121 jeudi 22 juin Un petit bijou en MLS 4 jeudi 22 juin Trejo de retour au Rayo 19 jeudi 22 juin Oscar suspendu huit matchs 27 jeudi 22 juin Canal + autorisé à se rapprocher de beIN Sports 43 jeudi 22 juin Zlatan vers Los Angeles ? 38 jeudi 22 juin Parme va passer sous pavillon chinois 35 jeudi 22 juin La panenka d'Alessandrini 18 mercredi 21 juin L'accueil bouillant pour Ménez à Antalyaspor 36 mercredi 21 juin F. Hollande fait la promo d'un tournoi de sixte 26 mercredi 21 juin Walter Samuel va devenir entraîneur-adjoint en Suisse 10 mercredi 21 juin La volée monstrueuse de Bruma 28 mercredi 21 juin Un festival pyrotechnique depuis un immeuble en Coupe d'Algérie 22 mercredi 21 juin Paul Le Guen en route pour Bursaspor 28 mercredi 21 juin Boca Juniors champion grâce à San lorenzo 7 mardi 20 juin Un nouveau rebondissement dans l'affaire de la sextape 79 mardi 20 juin Le rap Depay 25 mardi 20 juin Girard déplore l'arrivée des techniciens étrangers 201 mardi 20 juin Dumas bientôt sélectionneur de la Guinée équatoriale ? 11 lundi 19 juin De la bière à vie pour séduire Cristiano Ronaldo ? 48 lundi 19 juin Infantino se félicite de l'arbitrage vidéo 28 lundi 19 juin Premier match de l'histoire sur le Kilimandjaro 13 lundi 19 juin Les rencontres du premier et du deuxième tours de C1 30 lundi 19 juin La Côte d'Ivoire rend un dernier hommage à Cheick Tioté 2 dimanche 18 juin Le retourné savoureux de Lorenzo Pellegrini 23 dimanche 18 juin Les buts de Cédric et Moreno 1 dimanche 18 juin Quand Oscar provoque une échauffourée sur le terrain 32 dimanche 18 juin L'égalisation de Chicharito contre le Portugal 8 dimanche 18 juin Quaresma ouvre le score face au Mexique 2 dimanche 18 juin L'entraîneur de Huesca met un « front » à son joueur 6 dimanche 18 juin Higuaín annonce à tort le départ de Dani Alves 24 dimanche 18 juin Michy Batshuayi en moonwalk à LA 12 dimanche 18 juin Asensio claque trois buts monstrueux en un match 27 samedi 17 juin Un entraîneur viré pour avoir gagné 25-0 55 samedi 17 juin Parme remonte en Serie B 20 samedi 17 juin L'International Board propose de nouvelles règles de jeu 56 samedi 17 juin L'UEFA lance un guide de prononciation des noms des joueurs 27 vendredi 16 juin Carabao Cup : Charlton hérite de... deux adversaires 10 vendredi 16 juin Ronaldinho lance son hand spinner 68 vendredi 16 juin Un joueur recruté par deux clubs différents 7 vendredi 16 juin Trezeguet claque une volée sous la barre 51 vendredi 16 juin Découvrez BRUT SPORT sur Facebook ! 10 vendredi 16 juin Un club de D9 anglaise sauvé par le crowdfunding 4 jeudi 15 juin Un système de play-offs en Ligue 2 23 jeudi 15 juin Vers la fin des matchs rejoués en Cup ? 19 jeudi 15 juin Le but de fou marqué par le Chicago Fire en US Open Cup 5 jeudi 15 juin Cissé pourrait retrouver les terrains 13 jeudi 15 juin Mbappé et Dembélé : jeunes les plus chers selon le CIES 38 jeudi 15 juin Un club chinois annonce son nouvel entraîneur par un poème 18 jeudi 15 juin La campagne de Monaco avec Henry et Mbappé 54 jeudi 15 juin Quand un défenseur argentin joue avec des aiguilles 19 jeudi 15 juin Reynet, l'iguane et Higuaín 20 mercredi 14 juin Torres joue les mannequins pour Van der Wiel 37 mercredi 14 juin La police dubaïote offre un tour de voiture à Benzema 42 mardi 13 juin Le but d'Ousmane Dembélé qui offre la victoire aux Bleus 2 mardi 13 juin Les trois buts de la première mi-temps mardi 13 juin L'entrée frissonnante des joueurs sur le son d'Oasis 16 mardi 13 juin Usain Bolt devient footballeur... dans PES 38 mardi 13 juin Berizzo officiellement présenté à Séville 5 mardi 13 juin Le Brésil ouvre le score après 10 secondes 7 mardi 13 juin Le bijou d'Insigne avec l'Italie 28 mardi 13 juin Derniers jours : 300€ offerts remboursés en CASH pour parier ! mardi 13 juin Un mort dans une bagarre entre supporters à Cali 10 mardi 13 juin Pronostic France Angleterre : jusqu'à 390€ à gagner sur le match amical des Bleus lundi 12 juin La merveille de Bradley contre le Mexique 11 lundi 12 juin Figo plante un coup franc contre la Roma 17 dimanche 11 juin Pep Guardiola soutient le référendum d'indépendance en Catalogne 58 dimanche 11 juin Des matchs de Premier League à 11h30 ? 28 dimanche 11 juin Infantino n'est pas inquiet pour le Mondial au Qatar 11 dimanche 11 juin Drogba réussit ses débuts avec Phoenix 8 samedi 10 juin Capello en Chine 16 samedi 10 juin Roger Schmidt va signer en Chine 2 samedi 10 juin L'explosion de la télé suédoise 26 vendredi 9 juin L'ouverture du score magnifique de Giroud 13 vendredi 9 juin L'agent de Verratti tacle encore le PSG 77 vendredi 9 juin Le coup franc juninhesque de Guerrero 12 vendredi 9 juin Un footballeur ghanéen en prison pour violences conjugales 8 vendredi 9 juin Tu sais que tu es un Mercatix quand... 15 jeudi 8 juin Benevento décroche sa promotion en Serie A 19 jeudi 8 juin Kurzawa à fond pour les Warriors 48 jeudi 8 juin Un fan de Split en colle une à l'ancien président du Dinamo Zagreb 15 jeudi 8 juin Pronostic Suède France : jusqu'à 445€ à gagner sur le match des Bleus jeudi 8 juin La finale de la C1 2019 se jouera à Madrid ou à Bakou 36 jeudi 8 juin L'ES Sétif sacrée championne d'Algérie 10 jeudi 8 juin Marcelo remet son tatouage à jour 13 jeudi 8 juin Mauro Cetto prend sa retraite 16 mercredi 7 juin Un club tchétchène prend le nom du père du président 20 mercredi 7 juin Un fan de Sheffield en phase terminale grimpe l'Everest 13 mercredi 7 juin Un club américain sponsorisé par un site porno 25 mercredi 7 juin Alexis Sánchez en vieillard pour la Coupe des confédérations 6 mercredi 7 juin L'acte héroïque d'un supporter de Millwall au moment des attentats de Londres 44 mercredi 7 juin Voilà pourquoi Ben Arfa s'entraîne à la plage... mercredi 7 juin Vers des play-offs en Ligue 2 ? 55 mercredi 7 juin Beckham va pouvoir construire son stade de MLS 10 mercredi 7 juin SO FOOT #147 - En kiosque vendredi !! mardi 6 juin Bundesliga : Lewandowski meilleur joueur, Dembélé meilleur espoir 19 mardi 6 juin Le président de la Fédé tchèque démissionne depuis sa prison 2 mardi 6 juin Emery et Zubizarreta vont se rencontrer pour l'Euro 2020 11 mardi 6 juin L'OM vire un jeune de son centre de formation 51 mardi 6 juin La nouvelle vidéo de Ben Arfa 42