Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 4 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // 3e tour
  3. // Leicester-Chelsea (2-4 a.p.)

Fàbregas tire sur les Foxes

Mené 2-0 dans un match marqué par les errements défensifs, Chelsea a trouvé les ressources pour revenir au score en deux temps trois mouvements. Fàbregas a terminé le boulot en inscrivant un doublé durant la prolongation.

Modififié

Leicester City FC 2-4 Chelsea FC

Buts : Okazaki (17e et 34e) pour Leicester // Cahill (45+2), Azpilicueta (49e) et Fàbregas (92e, 94e) pour Chelsea

On croyait son passage à Chelsea terminé. Mort. Anéanti. Après avoir éclaboussé la saison 2014-2015 de son talent grâce à d'innombrables passes décisives, Cesc Fàbregas en avait fini avec les Blues. Exténué la saison dernière, invisible depuis le mois d'août, son destin s'inscrivait loin, très loin de l'équipe de Conte, qui ne comptait plus franchement sur lui, malgré les beaux discours. Et puis, ce match de League Cup est arrivé. Comme une minuscule part de gâteau qu'il faut savoir croquer pour continuer à vivre.

Pendant 90 minutes, l'Espagnol n'a pas sorti les crocs et n'a pas franchement saisi sa chance. Heureusement pour lui, la rencontre a duré plus longtemps que prévu. Et sa patte droite a enfin parlé. Muette depuis beaucoup trop longtemps, elle a transpercé les filets deux fois, pendant la prolongation, alors que les Blues et Leicester étaient à égalité et rivalisaient de médiocrité en défense. Cesc, trop talentueux pour cette soirée, a donc choisi de faire parler la poudre. Et de rappeler à tout le monde qu'il était encore vivant. De rappeler à son entraîneur qu'il valait autant que les titulaires habituels.

Le smile d'Okazaki


Dans les premières minutes, c'est pourtant Pedro qui impressionne. Lui qui n'a rien fait depuis deux ans et demi semble retrouver ses jambes. Après tout, la League Cup sert à ça : faire jouer les coiffeurs et redonner de la confiance aux potentiels titulaires qui en manquent. Du coup, les deux équipes font tourner, avec des joueurs comme Fàbregas, Moses, Batshuayi, Schlupp ou Chiwell alignés d'entrée. Sauf que les conséquences sont parfois fâcheuses pour les yeux.

Après une boulette de Cahill – une de plus en ce début de saison difficile pour lui – et un penalty non sifflé de chaque côté, Begović se met au niveau de son défenseur central en laissant Okasaki inscrire un but tout moche. Leicester prend donc l'avantage. Un peu par hasard ? Non, seulement par réalisme. La preuve avec le retour du sourire d'Okazaki, qui double le score sur une action où la défense londonienne se montre encore pathétique. Comment Conte peut-il tolérer ce genre de comportements, lui qui est habitué à la rigueur italienne ?

La revanche de la défense blue... et de Fàbregas


Le jugement de l'ancien Turinois est sûrement trompé par la réduction du score de Cahill. Car si, défensivement parlant, Chelsea se montre terriblement fragile, les hommes censés protéger le but de Begović sont au moins capables de profiter de la tout aussi mauvaise zone arrière de Leicester. Sur un mauvais renvoi, Azpilicueta envoie une praline dans le but de Zieler. Une égalisation que personne n'attendait. Sauf ceux qui ont suivi Chelsea depuis le début de saison, et qui sont habitués au revirement de situation.

Les Blues sont loin d'être fantastiques, mais ne lâchent jamais. Même quand ils frôlent le ridicule. Pour élever un peu le niveau, Costa et Vardy entrent en jeu. Le premier manque de donner la victoire aux siens. Il permet également aux visiteurs de confirmer leur domination de deuxième mi-temps, et provoque même l'expulsion du vieux Wasilewski. Le second, toujours à fond, tente de mettre la pression sur les Londoniens et multiplie les courses. Mais aucun des deux ne parvient à provoquer la différence ultime. Bah non, parce que cette dernière viendra de Fàbregas. Par deux fois. Comme une revanche sur ce début de saison.

Par Florian Cadu
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Dans cet article


il y a 46 minutes GRATUIT : 10€ offerts sans sortir la CB pour parier sur la Champions League il y a 53 minutes Un doublé pour Rooney, DC United qualifié pour les play-offs 2 il y a 1 heure R3 : Bourbaki remporte le derby de Pau 3
il y a 3 heures Gignac plante son dixième but de la saison 4

Le Kiosque SO PRESS

Partenaires
Podcast Football Recall Un autre t-shirt de foot est possible Tsugi Olive & Tom Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur MAILLOTS FOOT VINTAGE