Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 22 Résultats Classements Options
  1. // Euro 2016
  2. // 8es
  3. // Italie-Espagne (2-0)

Fàbregas, l'instant zéro

Rarement l'Espagnol se sera montré aussi invisible que contre l'Italie. Un rendement qui découle d'une saison ratée. Problème : quand Cesc joue ainsi, c'est tous ses collègues qui en pâtissent. Un constat davantage valable pour la Roja que pour d'autres équipes.

Modififié
Il est le symbole de cette Roja qu’on peine à reconnaître. Et surtout de ce milieu de terrain autrefois si intraitable. Lui, il s’appelle Cesc Fàbregas, il a 29 ans et il joue à Chelsea. Autrefois, il était l’un des meilleurs meneurs de jeu du monde. Mais ça, c’était avant. Car depuis un an, Cesc n’est plus. Incapable de retrouver son talent, Cesc ne voit plus le jour, que ce soit avec Chelsea ou son pays. Pourtant, rien ne laissait présager une telle descente aux enfers. Lorsqu’il quitte le Barça pour la Premier League durant l’été 2014, Fàbregas sort une saison mémorable, avec 23 passes décisives toutes compétitions confondues et un championnat d’Angleterre glané sous les ordres d’un tuteur nommé José Mourinho. Depuis, plus rien, donc.


Et sa prestation lors de cette triste élimination face à la Squadra Azzurra est à l’image de ce qu’est devenu Fàbregas : un fantôme. Un gars pétri de qualités à qui on fait inlassablement confiance et qui déçoit (presque) tout le temps. Opposé dans le cœur du jeu à des Italiens qui crevaient la dalle, le Londonien n’a pas existé. Aucune influence, aucune passe clé, aucune présence physique, aucun repli défensif décisif, aucune inspiration offensive, aucun mouvement gênant pour l’adversaire… C’est peu dire que Fàbregas a loupé son match. Et qu’il a loupé du même coup son Euro, tant ses deux premières rencontres avaient été du même acabit, avant de hausser un minimum son niveau devant la Croatie.

Rendez-leur Xavi


Le problème, c’est que l’Espagne et son tiki-taka se repose essentiellement sur son milieu à trois, hyper performant lors de la période 2008-2012, pour maîtriser son sujet, dominer la bataille de l’entrejeu et faire vivre sa possession de balle. Or, si l’un des trois n’est pas performant ou ne s’acclimate pas à cette homogénéité typiquement catalane, la Roja ne marche plus et perd ses moyens. Exactement ce qui s’est passé contre l’Italie. Alors oui, le talent individuel fait la différence face à des nations bien inférieures. Mais contre la justesse croate ou la tactique italienne, ça ne passe pas. La Roja ne peut que déjouer, malgré les coups géniaux toujours possibles d’Andrès Iniesta. Conséquence : le trio Busquets-Iniesta-Fàbregas s’est fait bouffer par la triplette De Rossi-Parolo-Giaccherini. Avec un Busquets moyen, les espaces laissés par les hommes de Vicente del Bosque ont été intelligemment exploités par ceux d’Antonio Conte, alors que Cesc n'en a trouvé aucun. Chaque contre-attaque était un supplice, et les doubles champions d’Europe en titre ont dû compter sur un David de Gea en feu pour ne pas récolter une défaite beaucoup plus sévère.


Koke au placard


Dès lors, comment expliquer le choix du sélectionneur, qui préfère laisser Fàbregas sur le pré quatre matchs d’affilée et se passer des services d’un Koke, sous-utilisé pendant la compétition ? Non, le joueur de Chelsea n'est pas le principal responsable (loin de là), mais la réponse reste tout de même un mystère. Forcément, ce débat va gonfler en terre espagnole. Et si son avenir chez les Blues n’est pas menacé avec cet échec, son statut de titulaire sera logiquement remis en question lorsque la saison reprendra. D’autant que pour ce huitième de finale, son futur entraîneur, Conte, était aux premières loges pour voir le désastre du bonhomme. « J’ai un peu parlé avec Antonio Conte, déclarait Fàbregas dans les colonnes de la Gazzetta dello Sport avant la rencontre. C’est un grand entraîneur, un gagnant. Il m’a dit ce qu’il voulait faire avec moi, ce qu’il voulait faire à Chelsea, et plusieurs autres choses qui resteront privées. J’ai une grande envie de travailler avec lui. Maintenant, j’aimerais qu’il commence à s’occuper de Chelsea le plus tôt possible. Je voudrais qu’il se concentre dès mardi sur son nouveau travail. » Raté. Le milieu continuait : « Il m’a fait une très bonne impression. » Le contraire n’est sûrement pas vrai.

Par Florian Cadu
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié




Dans cet article


il y a 7 heures La moitié des clubs anglais n'a plus besoin des spectateurs pour engendrer des profits 88
Partenaires
Olive & Tom Tsugi Un autre t-shirt de foot est possible MAILLOTS FOOT VINTAGE Podcast Football Recall Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur
il y a 10 heures La Liga gratuitement en direct sur Facebook en Asie du Sud 24 il y a 10 heures River Plate devrait quitter El Monumental 12 il y a 11 heures Les nouvelles clauses inquiétantes du code éthique de la FIFA 33 Hier à 11:08 Rooney, héros de la 95e minute 17 Hier à 10:21 Record de buts en Ligue 1 pour une première journée 27
À lire ensuite
Les notes de l'Espagne