En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 19 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // Démission de Fabio Capello

Fabio Capello lâche l'Angleterre

En désaccord avec la Fédération anglaise, Fabio Capello a présenté sa démission du poste de sélectionneur. Selon La Gazzetta dello Sport, Stuart Pearce prend l'interim en attendant le successeur de l'entraineur italien...

Modififié
La nouvelle est tombée mercredi soir, un peu après 20h30. Fabio Capello quitte son fauteuil de sélectionneur de l’Angleterre, avant même l’Euro 2012. Selon les premiers éléments, il aurait mal pris la décision de la Fédération Anglaise de retirer le brassard de capitaine à John Terry, alors même qu’il s’y était opposé. Terry, joueur de Chelsea, est toujours accusé de racisme envers un joueur de QPR, à savoir Anton Ferdinand, et son procès aura lieu le 9 juillet prochain. Insupportable pour la FA et son président David Bernstein, qui souhaitaient faire un exemple. Une décision hâtive pour Capello, qui avait déclaré dans la presse transalpine qu’il ne fallait pas retirer le brassard à Terry avant le procès : « J'ai parlé avec le président, selon moi on ne peut pas être sanctionné tant que ce n'est pas officiel. Ce sera à la justice civile de le dire, pas à la sportive. J'estime et j'estimais que je pouvais lui laisser le brassard de capitaine » balançait Don Fabio dimanche dernier sur la Rai 1.

Ce n’est pas la première fois que Capello ne marche pas dans le même sens que la Fédération anglaise, ou que l’opinion publique. Se souvenir, par exemple, des coucheries d’Ashley Cole, et des campagnes de presse incitant le sélectionneur à prendre des sanctions. Rien. Se souvenir, aussi, du fameux Terrygate (John Terry, déjà) : une sombre histoire d’adultère entre le latéral de Chelsea, Wayne Bridge, et la femme de ce dernier. Devant la pression médiatique, Capello avait retiré le brassard à son joueur dans un premier temps, avant de le lui redonner dès que les tabloïds se sont intéressés à quelque chose d’autre.

Au tour de Redknapp ?

La vérité, c’est que Fabio Capello se contrefiche de l’opinion publique et des campagnes de presse. Lorsque So Foot l’avait rencontré l’an passé, il avait été très clair : « Nous avons la chance de travailler peu d’heures par jour. Donc le peu de temps que l’on travaille, il faut le faire bien. C’est tout. Et après le travail, on est libre de s’amuser et de faire ce que l’on veut. J’ai autre chose à faire que de mettre le nez dans les affaires de mes joueurs (…)Le problème ici, c’est surtout que les photographes savent où les joueurs vont, alors le lendemain tout se retrouve en première page des journaux ou sur YouTube. Il faut juste faire attention. Moi je dis simplement à mes joueurs: ‘Amusez-vous, mais faites attention aux gens qui vous entourent. Et surtout, méfiez-vous des téléphones portables, de tout ça...’ » . Comprendre : "faites ce que vous voulez, mais ne vous faites pas gauler ; je vous jugerai en fonction de vos performances sur le terrain".


Jeudi, une conférence de presse sera organisée, et permettra sans doute d’y voir plus clair dans cette affaire. Il n’empêche : à quelques mois d’un Euro qui devait être la dernière compétition de Capello avec l’Angleterre, les Three Lions se retrouvent orphelins. « Capello s'est toujours comporté professionnellement et la FA lui souhaite du succès dans sa vie future. La décision a été prise d'un commun accord  » assure ce soir la Fédération via un communiqué. Les premières rumeurs parlent évidemment d’Harry Redknapp comme grand favori, depuis quelques mois déjà, pour succéder à l’Italien. Le hic, c'est que l'actuel gourou des Spurs de Tottenham ne serait pas disposé à se libérer avant la fin de la saison de Premier League et ne pourrait donc prendre ses fonctions que juste avant l'Euro. Question timing, ça fait short... En attendant, selon La Gazzetta dello Sport, c'est Stuart Pearce, sélectionneur de l'équipe olympique, qui assure l'intérim le temps qu'un nom sorte du chapeau.

Par Lucas Duvernet-Coppola
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



il y a 2 heures La double fracture de McCarthy 2 il y a 3 heures Pablo Aimar va (re)faire ses adieux 5 il y a 3 heures Un gardien espagnol marque de 60 mètres 4
Partenaires
Olive & Tom Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur
Hier à 09:00 Coentrão casse le banc des remplaçants 9 vendredi 19 janvier L2 : Les résultats de la 22e journée 4
À lire ensuite
Zambie zouba !