1. //
  2. // 13e journée
  3. // PSG/Nice

Ezequiel Lavezzi, le taureau sans cornes

Combatif, percutant, remuant, les superlatifs sur le jeu d’Ezequiel Lavezzi ne manquent pas. Malgré tout, l’attaquant argentin est au cœur d’une mini-polémique : sa maladresse, notamment dans le dernier geste, égratigne grandement l’impression d’ensemble. Au point d'en faire la nouvelle tête de Turc du club.

Modififié
1 32
L’action est symptomatique des qualités et des défauts d’Ezequiel Lavezzi. On est contre Guingamp, au cœur du mois d’août, et Zlatan Ibrahimović fracasse le poteau adverse sur un coup franc. Seul au point de penalty, l’Argentin a le but vide face à lui. Il ouvre son pied droit et tire à côté. Moche. Tout « Pocho » en une action. Bien placé, mais maladroit. Trop maladroit. Et le constat est simple et dramatique quand on se penche sur les chiffres. Sur les 40 derniers matchs qu’il a disputés - club et sélection confondus -, Ezequiel n’a marqué que quatre buts (dont deux avec l’Argentine) et délivré deux passes décisives. Le genre de détail qui fait jaser. Mardi contre Anderlecht, le numéro 11 parisien a encore été combatif, mais stérile. Il a donné l’impression de systématiquement joué à contresens et de ne jamais sentir les bons coups. Certains critiquent son hygiène de vie, avançant que l’ancien Napolitain fréquente de manière trop assidue le célèbre restaurant italien du XVe arrondissement « La cantina » . Un lieu dans lequel il a ses habitudes avec les autres « ritals  » du groupe : Sirigu, Pastore et Verratti. À la différence des trois autres, il se dit que Lavezzi aime le bon vin. Un peu trop. Et forcément, certains y voient une raison directe de sa méforme chronique. Jurisprudence Stéphane Sessègnon.

Pas là pour marquer des buts

C’est oublier que l’Argentin n’a pas été recruté pour coller des caramels et, surtout, que le tatoué n’a pas découvert les soirées tardives et la picole en venant à Paris. Bizarrement, à Naples, ça ne dérangeait personne. Et puis son truc, c’est l’abattage. Un postulat un peu bourrin, mais usant. « C’est un joueur qui aime les espaces, qui fait des longues courses balle au pied, souligne Éric Carrière, consultant pour Canal Plus et présent au Parc des Princes contre Anderlecht. Il est comme Lucas, il a besoin d’espace pour s’exprimer. On le voit bien, il n’est pas très à l’aise dans les petits périmètres. Les une-deux ou le jeu en une touche, ce n’est pas son truc. À l’inverse de Javier Pastore qui joue la tête levée, Lavezzi a systématiquement la tête baissée, il est avant tout là pour éliminer, c’est son rôle. Défensivement, il fait le boulot - quand il veut - et joue énormément avec son corps. »

Dans le fameux « jeu sans ballon » , l’Argentin est chiant, notamment pour les défenses adverses. Par ses courses désordonnées et répétées, le type fatigue une défense. C’est beau et utile, mais ça n’aide pas le mec à marquer des buts, ce sur quoi le football moderne a tendance à juger la valeur d’un joueur. Carrière encore : « On est en droit d’attendre plus de lui dans la finition, surtout dans une équipe qui domine autant. Théoriquement, on devrait le voir plus décisif, mais il faut se rendre à l’évidence, ce n’est pas le joueur le plus adroit du PSG. Avoir de l’adresse, du sang-froid devant le but, c’est un métier. Dans la surface, il n’est pas serein et ça se voit. On a beau le travailler, ce n’est pas facile à obtenir, mais c’est aussi oublier que le PSG ne l’a pas acheté pour ça. Il est avant tout là pour percuter et faire travailler l’équipe. Mais, forcément, dans un club qui a augmenté son niveau d’exigence avec l’arrivée de Cavani, on attend de lui qu’il marque ou donne des passes décisives. On est obligé de le comparer aux autres. » Et comme l’ancienne idole de Naples ne marque pas, et ne fait pas marquer, les rumeurs de transferts commencent à pulluler.

Son poste est menacé

Juan Mata, Julian Draxler, Marco Reus, Arjen Robben. Depuis quelques jours, les rumeurs commencent à dresser la liste du prochain mercato parisien. Les noms sont ronflants, chers et possèdent un point commun : tous évoluent au poste de milieu offensif gauche. Et comme le hasard ne s’invite jamais dans le mercato parisien, c’est tout sauf un détail. « C’est un poste où il y a une marge de progression, c’est donc logique de voir des grands noms comme ça ressortir dans la presse, s’escrime Carrière. Mais on a tendance à trop juger Lavezzi sur les statistiques alors qu’il a un côté usant pour l’adversaire, notamment sur la durée du match. C’est un homme de combat, il est bon dans ce domaine qui n’est pas forcément valorisable avec des statistiques. La chance qu’il a, c’est que Jérémy Ménez n’est plus dans le coup. Au niveau du talent, le Français est au-dessus, mais le comportement ne suit pas toujours et dans la comparaison entre les deux, la valeur de combat fait la différence au final. Un registre dans lequel Ménez n’est pas le plus efficace. » Pocho n'a pas écarté la concurrence, elle s'est écartée d'elle-même. Au final, Lavezzi devrait une nouvelle fois débuter contre Nice. Avec Ibrahimović et Cavani, c’est le trio qui est, a priori, le plus complémentaire. On aimerait juste que le taureau balance un peu plus de coups de cornes dans les filets. À juste titre, Pocho a une bonne frappe de balle, mais il ne s’en sert que très rarement. C’est ballot.

Par Mathieu Faure
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Perso j'aime bien ce joueur, il a la niaque et il a une bonne tête. Ok c'est pas très sérieux comme arguments mais comparé à cette tronche de cake de Ménez, il m'est bien plus sympathique. J'espère qu'il va rester en France.

Sinon,
"Il a donné l’impression de systématiquement joueR à contresens et de ne jamais sentir..."

bonne journée.
Ah, mon grand Lavezzi, étant tifosi Napolitain, je garderais avant tout ces éclairs de génie au San Paolo, il est vraiment dans une période pourrie devant le but.

C'est vrai qu'il rate beaucoup, mais selon moi, ce type n'a jamais été un attaquant. C'est un trublion, un joueur qui court dans tous les sens, débloque des espaces et parfois délivre des passes de folie et marque des buts tout autant incroyables, enfin a Napoli...et puis quand t'as Cavani et Ibra devant, tu te dis forcement que tu peux te laisser aller, non ?

Cela dit ce n'était pas lui le meilleur buteur pour Paris en LDC, l'an dernier ?

Dai forza Lavezzi, relève la tête champion et pose ta teille de Nero D'Avola.


PS: petite correction : "Il a donné l’impression de systématiquement jouER à contresens"

Y'a une technique pour ça, je peux même vous l'expliquer, mais faut payER.
Putain, t'as posé ta poutre avant la mienne.
PenoIndirect Niveau : Loisir
En résumé ,un agité survitaminé,aux pieds carrés .
J'ai jamais vu un mec rater autant d'occaz devant un but et bénéficier d'un crédit aussi large.
Il a du planter autant de but que James Debbah.
bigshaqdaddy Niveau : District
Moi aussi je l'aime ce joueur, il est pas décisif mais il galope et a de l'envie. Il me fait penser à Cristian "l'oignon" Rodriguez. Son efficacité va revenir.
Pour continuer dur les comparaisons je dirais qu'il est comme Malouda, tres bon dans le jeu mais mn dieu qu'elle croqueuse!
Un point qui n'est pas souligné est aussi le nombre de fautes qu'il provoque. Quand on sait l'importance des coups de pieds arrêtés, c'est loin d'être inintéressant.
C'est d'ailleurs lui qui fait exclure Lemoine à St Etienne, ce qui a clairement fait changer le match.
hoareauerding Niveau : District
un moment dans l'article il est dit que lavezzi et lucas ont une technique similaire balle au pied je cite "Il est comme Lucas, il a besoin d’espace pour s’exprimer. On le voit bien, il n’est pas très à l’aise dans les petits périmètres" pour pocho c'est vrai pas pour lucas bon dieu!!! ce mec est un monstre dans les petits perimètres et sait parfaitement dans quelle direction et a quelle intensité exploser après son dribble!! bordel au final je parle de lucas mais ce mec est un des dribbleurs les plus EFFICACES que j'ai vu il possède une telle technique pure que dans n'importe quelle situation il s'en sortira avec un truc parfois déguelasse mais tellement précis! c'en ai bleffant .

ce message n'a du coup aucun rapport avec l'article.
Chris-Sheva92 Niveau : DHR
J'adore Lavezzi mais on dirait un poulet sans tête sur le terrain, il donne il donne mais concrètement il se passe rien.
Rochantas Niveau : CFA2
Votre commentaire...
Doctor Dim Niveau : DHR
Ezequiel Lavezzi, le Jimmy Briand du riche ?
Pour moi, Blanc gère mieux Pocho que Carlo qui le mettait en soutien d'Ibra en attaque alors qu'il ne marquait jamais. Le pire restant le face à face manqué contre Agassa à Reims (même si Agassa est un bon gardien).

A gauche, pour moi il fait ce qui sait faire et ce pour quoi on l'a acheté (courir partout, harceler, être un peu foufou), donc je ne comprends pas trop ce qu'on attend de lui en plus : faire des passes décisives et marquer ? Why not pr le premier, pr le deuxième on sait qu'il est mauvais.

Et comme pour le mercato d'hiver, je ne suis pas sûr que les noms affichés soient dispo (Mata, Draxler, Reus) voire utiles pour certains, je ne sais pas si c'est une bonne idée de prendre quelqu'un de nouveau. L'effectif actuel est bon et suffisant, on a de bons jeunes à qui il faut laisser du temps de jeu (Ongenda dans son secteur) et comme le mercato d'hiver est un marché d'ajustement, nous ne devrions recruter qu'en cas de blessure ou suspension longue durée.
Rochantas Niveau : CFA2
Je pense pas que Blanc l'alignera aujourd'hui, il fera un turn-over je pense.
Sinon pour l'article, je suis d'accord avec l'auteur, Lavezzi est un percuteur, un créateur d'espace mais pas un buteur, ce qui explique en partie sa maladresse affreuse devant les buts, mais il progressera s'il reste à Paris je pense
Captain_H Niveau : DHR
C'est à son rapport au pinard qu'on juge un bonhomme ..
Restes comme ça Ezequiel tu tiens l'bon bout!
Lucas Moura Bon dans les petits perimetres? Je ne le pense pas.
tuvasmniquerlabatterie Niveau : Loisir
Combattant, percutant ne sont pas des superlatifs, sauf si vous y ajoutez "le plus" avant.
Sinon ce ne sont que des adjectifs.
gastongaudio Niveau : Loisir
à nouveaux investisseurs, nouveau public d'opportunistes.
à mon avis ces personnes qui critiquent le rendement du Pocho ou d'autres, n'ont pas du beaucoup fréquenté le Parc ou supporté le club avant l'arrivée du robinet à pognon quatari. un comportement de nouveau riche prêt à sabrer n'importe quel joueur sur l'autel du "rendement" comme s'ils finançaient eux même le club avec leurs misérables euros.
pour ceux qu'ils l'ont suivi depuis son arrivée au Napoli et ceux qui ont subi les saisons pré-quatariennes du PSG, Lavezzi au Parc, c'est extra.
hoareauerding Niveau : District
Message posté par juda
Lucas Moura Bon dans les petits perimetres? Je ne le pense pas.

lucas sait comment se tirer d'une prise près de la ligne ou quand plusieurs defenseurs sont sur lui, il a LA solution et ca se voit. je passe surement pour une groupie et je ne sais pas si je suis assez clair mais c'est une facultée que n'a pas lavezzi.
Ok Moura provoque des fautes et se sort parfois de situation compliquee. Mais il ne joue jamais dans le sens du but. Lavezzi est bien plus percutant. Pour le moment les 2 se valent.
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
1 32