1. //
  2. // 2e journée
  3. // PSG/Ajaccio

Ezequiel Lavezzi, gros moteur cherche essence

Depuis la double confrontation contre Valence en Ligue des champions, on est sans nouvelle d’Ezequiel Lavezzi. Énorme entre novembre et février, l’ancien Napolitain enchaîne depuis les prestations énervantes, au mieux, catastrophiques au pire. À tel point qu’il pourrait débuter sur le banc, ce soir, contre Ajaccio.

11 19
L’inconvénient quand on défèque des euros par pallettes, c’est qu’on ne sait plus quoi faire de ses œuvres d’art achetées en masse et, souvent un peu à l'arrache. Ainsi, QSI s’est fait plaisir avec de nombreux bolides : Pastore, Lucas Moura, Ménez, Cavani, Ibrahimović ou encore Lavezzi. Sauf que depuis un bon gros semestre, l’une de ses voitures de courses - Ezequiel Lavezzi pour ne pas le nommer - n’avance plus et semble promis à l’oubli, au garage, sous une bâche de couleur beige.

La faute à un moteur encrassé et à de nombreux calages intempestifs. Arrivé au PSG avec une solide réputation - légitime - acquise durant cinq énormes saisons du côté du Napoli, l’international Argentin devait remuer toutes les défenses françaises. On savait l’homme peu attiré par le métier de buteur mais il claquait sa huitaine de buts par saison sans forcer. Mieux, il faisait mal aux reins adverses. Ce Lavezzi-là, joueur fantasque, fou, magnétique et charismatique, le PSG ne l’a vu que quelques mois.

De novembre 2012 à février 2013 pour être précis. Sa dernière accélération ? Son caramel contre Valence en huitième de finale retour de la Ligue des champions le 6 mars dernier. Depuis, l’homme court dans le vide. Il semble vidé, éreinté, cramé. Et donc inutile. Contre Montpellier, le numéro 22 n’a jamais été dangereux. Contre Bordeaux durant le Trophée des champions, il a encore manqué de tranchant dans le dernier geste. Une sale habitude qui perdure. Lavezzi est devenu un croqueur. Et ça, même Laurent Blanc l’a remarqué.

Fatigué et peu lucide

« C'est un joueur qui fait beaucoup d'efforts, c'est dans sa nature, il aime ça. Ce sont des attaquants, avec Cavani, qui font beaucoup d'efforts pour l'équilibre du collectif. Il faut avoir des statistiques devant le but, Cavani en marque beaucoup, Lavezzi moins. Il faut travailler l'adresse devant le but, mais il est adroit, on le voit aux entraînements, il a une bonne frappe de balle.  » . Telle est l'analyse de l'ancien sélectionneur des Bleus. Quand on se penche sur sa première saison française, les statistiques - même si elles ne disent pas tout - ne plaident pas en faveur du tatoué : 28 matchs, 3 buts en Ligue 1. Son plus faible total en championnat depuis ses débuts professionnels.

Alors oui, l’homme découvrait un autre championnat, un autre système de jeu et ses débuts catastrophiques n’ont pas aidé à sa mise en orbite (carton rouge dès la deuxième journée, blessure dans la foulée) mais cela n’explique pas tout. À Naples, boosté par un Walter Mazzarri qui lui a toujours filé le plein de confiance, Ezequiel s’éclatait dans une attaque en triangle, aux côtés de Cavani, donc, et du crêté Marek Hamšík. Le mec n’est pas un buteur mais plutôt un provocateur. Dans le schéma parisien à deux pointes, Lavezzi peine à exister. Que ce soit en soutien d’une pointe ou sur un côté, Ezequiel s’épuise à courir partout. Il se fatigue et perd en lucidité. On se souvient encore de son face-à-face avec le gardien de Reims Agassa après une course de 50 mètres. El Pocho a collé la gonfle à côté... Symptomatique de ses maux.

Edinson Cavani, son sauveur ?

Or, on le sait, à Paris le public est versatile au possible. Zlatan, pourtant meilleur buteur de Ligue 1 la saison passée, en avait fait les frais en recevant des sifflets. C'est donc presque logique que Lavezzi commence sérieusement à agacer. Enervée par sa maladresse chronique, une partie des suiveurs du PSG est prête à cracher sa haine sur l’Argentin (si ce n'est pas déjà fait). On parle même d'un début sur le banc contre Ajaccio, ce soir. Sauf que Lavezzi est un crack. Un vrai. Et on a tendance à l’oublier. L’arrivée d’Edinson Cavani devrait permettre à Pocho de redresser la tête. Les deux ont fait l’amour à la moitié des taules de la Santiag' du temps du Napoli. Ils se connaissent, s’aiment, et quand on aime, tout est plus facile. Et tout collectionneur qui se respecte le sait, une bonne bagnole ne dort pas bien longtemps sous une bâche.

Mathieu Faure
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Jean Luc Sassus Niveau : District
On avait fait de Rai une sombre kik après ses débuts aux PSG ... Il est devenu une légende de ce club ..!

Laissons un peu de temps à ces Lavezzi, Lucas, voire Edinson qui découvre quelque chose de tout nouveau ..!
Je souhaite vraiment que sa 2eme saison démarre bien, qu'il se plaise etc..
Il faut toujours laisser un an à un joueur avant de le juger. Pour peu qu'il reste un an bien sûr. Les jurisprudences type Raï sont nombreuses et doivent inciter au bénéfice du doute.
Lavezzi est très énergique, rapide et déroutant. Des qualités qui ne partiront pas. Reste à trouver comment les exploiter le plus souvent possible. Ancelotti n'y est pas arrivé.

Et c'est là où mon beau discours sur la patience tombe à l'eau vu que c'est Laurent Blanc qui va devoir faire mieux.
A partir de là, je pense que ça va pas bien finir cette histoire.
J'ai surtout l'impression que son déclin coincide avec l'arrivée de Lucas.

Quand il est arrivé, Carlo le met à gauche où il prend la place de Néné et il est plutôt bon. Ca coincide d'ailleurs avec sa bonne période novembre-début février.

Car en janvier, Paris recrute Lucas et Carlo est obligé de faire une réorganisation tactique pour le mettre à droite. Pastore, qui était à droite, passe à gauche et prend la place de Pocho. Qui lui, passe devant, à la place de Menez/Gameiro.

Or, attaquant de soutien, ça ne marche pas pour lui, il n'est pas décisif du tout. Surtout que maintenant qu'on a un vrai 2e attaquant, Blanc n'aura plus de raison de le mettre sur ces 2 places là, à moins que l'un des deux se blesse ou soit exclu (et dans ce cas, je trouve Menez plus décisif en attaque, voire Ongenda).

Du coup, Lavezzi se retrouve en concurrence directe à gauche avec Pastore, qui n'a pas du tout le même profil. J'imagine que tout dépendra du match en question : si Blanc veut un chien fou qui percute, il mettra Lavezzi, s'il veut un mec technique capable de trouver un brèche en une passe, il mettra Pastore.
C'était qui le meilleur buteur du club en C1 l'année dernière?
Funk Doctor Niveau : CFA2
Le problème c'est que Lavezzi en soutien d'Ibra se retrouvait souvent en face à face avec le gardien, mais il est défaillant dans sa finition, ce qui a coûté aussi quelques victoires au PSG.

Sur un côté, c'est là qu'il est le meilleur, percussion, accélération, il est très fort. Mais dans un système à 4 milieux il doit faire plus d'efforts, et se fatigue beaucoup plus vite. A partir de la 60e il devient moins précis, moins efficace.

Il faut continuer, parce que c'est un joueur qui peut apporter énormément au PSG, avec une grinta de dingue.

Cruyff disait qu'il faut toujours laisser 2 saisons pour connaître le vrai niveau d'un joueur, voilà sa 2e.

ps : Tiens, Clint a migré vers les forums de foot. Ravi de te revoir sur un fofo en tout cas
fernandollorientais Niveau : CFA
La seule conséquence de l'arrivée de Cavani pour Lavezzi, c'est qu'il va aller s'assoir sur le banc. Il est désormais 5e sur 6 dans la hiérarchie des joueurs offensifs du PSG, ce qui est une injustice car Menez est plus fin techniquement que lui, tout aussi rapide, plus jeune et français accessoirement.

Lavezzi n'est en rien un joueur de classe mondiale. Il n'a pas la vista de Pastore (même s'il n'est pas un si mauvais passeur) et est très, très loin de Lucas, techniquement et dans le 1 contre 1. Il est correct dans son genre, mais dans ce registre, il y a tellement meilleur...

Quand on juge les joueurs du PSG, on doit le faire de manière cohérente par rapport aux objectifs du club.

objectif à long terme = gagner la ligue des champions
objectif à court terme = aller en demi-finale
je parle pas du titre domestique, qui n'est pas négociable (et qui est loin d'être gagné)

Pourquoi Lavezzi ne va-t-il pas rejoindre Mazzari à l'Inter ? est-il seulement meilleur qu'un Palacio par exemple ? on peut en douter.

Et puis Naples n'a jamais été aussi bon que lorsqu'il est parti. Ils ont fini 2e sans lui, une seule fois sur le podium avec.

A un moment donné, il faut arrêter avec Pocho : Il s'accroche, avec le soutien de son entourage, à une place qui n'est pas sienne : (joueur majeur d'un club qui veut gagner la LDC), du moins qui n'est pas en adéquation avec son niveau. A l'image de Jallet par exemple.

Alors Ok, il a de beaux tatouages et la France ne peut pas lui faire ce procès en flemmardise qu'elle aime tant (Pastore, Ibra...), mais techniquement et face au but, c'est vraiment trop léger par rapport aux objectif du PSG.

On parlera pas du fait que personne ne mentionne le prix de son transfert, bien moins justifié que celui de Pastore.

De toute façon, s'il ne saute pas qui va sauter à sa place ?
fernandollorientais Niveau : CFA
Message posté par Clint

Lavezzi est très énergique, rapide et déroutant. Des qualités qui ne partiront pas. Reste à trouver comment les exploiter le plus souvent possible. Ancelotti n'y est pas arrivé.


Au contraire, Ancelotti, grâce à son 442 à la sauce contre-attaque, a parfaitement optimisé le rendement de Lavezzi, qui ne peut s'épanouir QUE dans le phase de transition, et certainement pas dans l'attaque placée.

Et si il y avait bien un match qui démontrait l'an dernier cette limite technique de Lavezzi face à un "bus" c'est bien PSG - Ajaccio. D'ailleurs c'était le premier match de Lucas, et Lavezzi avait souffert de la comparaison.
Au fait, qu'est-ce que Lucas a démontré de plus que Lavezzi depuis son arrivée? Lui aussi son bilan comptable est famélique et a jamais été folichon en L1... Certes, il a été blessé et il a joué beaucoup moins de matches, mais il se crée moins d'occases que Pocho.

Je veux bien qu'on dise que les 2 sont pas encore au niveau des attentes, mais dire que l'un a été bien meilleur que l'autre, ça relève plus du délit de sale gueule que de l'analyse objective.
Message posté par Funk Doctor
Tiens, Clint a migré vers les forums de foot. Ravi de te revoir sur un fofo en tout cas


Salut Doc !
Ouais je viens ici de temps en temps. C'est moins con que sur l'Equipe et moins intello que sur les Cahiers. Un bon mélange vu que certains memebres sont très pointus et très drôles, là où d'autres sont idiots mais rigolos quand même.

A plus.
lavezzi met tellement d'énergie dans tout ce qu'il fait,courses incéssantes,pressing,harcélement défensifs qu'il perd forcément beaucoup de lucidité devant le but ou même dans la dernière ou l'avant dernière passe.
mais lui au moins semble toujours motivé quel que soit l'adversaire.
Message posté par Swaggie
Au fait, qu'est-ce que Lucas a démontré de plus que Lavezzi depuis son arrivée? Lui aussi son bilan comptable est famélique et a jamais été folichon en L1... Certes, il a été blessé et il a joué beaucoup moins de matches, mais il se crée moins d'occases que Pocho.

Je veux bien qu'on dise que les 2 sont pas encore au niveau des attentes, mais dire que l'un a été bien meilleur que l'autre, ça relève plus du délit de sale gueule que de l'analyse objective.



Pas du tout.
Ce n'est pas du délit de sale gueule, c'est une analyse (peut-être pas totalement objective, j'aimerais d'ailleurs qu'on m'explique comment avoir une analyse objective en matière footballistique) de ses récentes prestations avec le PSG.
Trop brouillon, trop inconstant (capable de rater une passe à deux mètres alors qu'il peut à un autre moment dribbler trois joueurs), trop peu décisif aussi pour le rôle qu'il a eu (9 et demi à côté d'Ibrahimovic, y a pire quand même).

Cela ne veut pas dire que c'est un mauvais footballeur, pas du tout. Le problème Lavezzi, c'est un problème de profil. C'est un joueur qui a besoin d'espace, de liberté pour développer son meilleur football. Le souci (comme le disait un précédent comm), c'est que même lorsqu'il joue son meilleur football, il n'a n'amène pas l'équipe au niveau que le PSG prétend atteindre (demie finale/finale de LDC). Paris ne peut se permettre de donner les clefs du jeu à un mec comme Lavezzi.

Le problème Lavezzi cristallise l'ensemble du problème PSG : comment faire jouer ensemble des joueurs qui ont tous (Zlatan, Lavezzi, Pastore, Menez) besoin d'avoir les clefs du jeu pour développer leur meilleur football? Il me semble que c'est le plus gros défaut du recrutement du PSG ces dernières années : avoir misé sur des profils cassés de 9 et demi ou 10)
Et c'est justement là que l'on se rend compte à quel point des profils comme Lucas et Cavani peuvent apporter.

Lucas est un véritable joueur de couloir. Cavani un véritable avant-centre. Ils vont certainement apporter de l'équilibre à l'équipe (sous Ancelotti, c'était : soit l'équipe est très haute en position de forte domination, soit elle est trop basse en position défensive). Avec des joueurs de ce type là, Paris peut certainement retrouver un semblant d'équilibre (un avant-centre qui défend, ça fait du bien, un vrai joueur de couloir, et pas un mec qui repique, ça fait du bien aussi).
C'est pour cela qu'on ne peut pas toujours imputer l'ensemble des fautes à un entraineur. Le football, c'est aussi onze joueurs qui vont ensemble. Blanc sera donc forcé de faire quelques sacrifices pour trouver LE schéma adapté à cette équipe du PSG (ce qui apparaît aujourd'hui très difficile).
laudrup all night Niveau : Loisir
la vérité c'est que lavezzi est moins fort que lucas, qui est moins fort que ménez, qui est moins fort que ben arfa, qui est une brelle.

frisson technique / désespoir tactique.
@kelz: Tu m'as mal lu, j'ai pas dit qu'on ne pouvait pas dire qu'il était décevant, mais qu'on ne peut pas dire ça et à côté dire que Lucas est la panacée. Pour le reste, je partage plutôt ton analyse.

Tu as mis le doigt sur le gros écueil de la construction de l'équipe parisienne. Effectivement, Menez, Pastore, Lavezzi, Lucas et même Gameiro sont tous des joueurs de contre qui sont au mieux quand y'a de l'espace dans le dos des défenses. C'est pour ça que Paris brille en C1, bat les grosses écuries de L1 et galère contre les petites tant qu'elle n'ouvre pas le score.

Mais Lucas est tout autant un contre-attaquant que Lavezzi. Les décrochages de Zlatan l'ont empêché de faire parler son excellente qualité de centre, mais lui aussi part d'assez bas, porte trop la balle et ne marque pas assez.
Booyaka95 Niveau : CFA2
Lavezzi n'a été bon que 2 mois depuis son arrivée au PSG. Sa concurrence c'est Lucas et Menez, pas Pastore qui à son poste de prédilection n'a aucun concurrent. Peut-être Verrati mais pas encore. Comme dit plus haut, à Mr.White de trouver la bonne organisation avec les excellents joueurs dont il dispose. Le meilleur effectif de France et un des meilleurs en Europe. Ce soir contre les Corses, il faudrait jouer avec 5 joueurs offensifs et Pastore en 10 avec Blaise en récupérateur. C'est le momento de tester des schémas tactiques, sans vouloir manquer de respect à Ajaccio qui avec Bastia sont mes 2ème et 3èmes équipes préférées.
C'est clair qu' avec l'arrivée de Cavani, il va cirer le banc, avec Menez, mais bon vu toutes les competitions a jouer ca va tourner.
Et c'est pas dit que blanc adopte le duo cavani/ibra systematiquement.

Il suffirait qu'il plante un peu pour bousculer un peu la hierarchie.
Rdv en decembre franchement son avenir est entre ses pieds. Pas jeremy les siens de pieds a lui.
Message posté par Booyaka95
Lavezzi n'a été bon que 2 mois depuis son arrivée au PSG. Sa concurrence c'est Lucas et Menez, pas Pastore qui à son poste de prédilection n'a aucun concurrent. Peut-être Verrati mais pas encore. Comme dit plus haut, à Mr.White de trouver la bonne organisation avec les excellents joueurs dont il dispose. Le meilleur effectif de France et un des meilleurs en Europe. Ce soir contre les Corses, il faudrait jouer avec 5 joueurs offensifs et Pastore en 10 avec Blaise en récupérateur. C'est le momento de tester des schémas tactiques, sans vouloir manquer de respect à Ajaccio qui avec Bastia sont mes 2ème et 3èmes équipes préférées.



C'est pas tout a fait vrai...
Lavezzi a été trés bon , il croque comme un dingue devant la cage c'est tout.
Un Lavezzi a gauche, replacé, et un pastore en 10 pourquoi pas. On peu rever.
Ce serait comme un puzzle terminé..
En atendant Barcelone a mis 7/0 au 11 eme de la ligua 2012/2013
Paris galere contre ajaccio...
Bon, La prince doit commencer a comprendre qu'il s'est fait baiser par la mafia italienne.

Enfin on espere pour lyon du coup la ligua est super surévaluée ya 4 clubs et basta.
Il suffisait de lui consacrer un article pour le piquer au vif. Il a fait une très bonne entrée ce soir. Percutant, dribbleur, accrocheur. Du bon Lavezzi !
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
Article suivant
Avoir le droit de City
11 19