En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 19 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // 27e journée
  3. // ASSE/Nice (4-0)

Eysseric revient sur la blessure de Clément

Modififié
Samedi dernier, les Stéphanois ont étrillé Nice (4-0). Une victoire qui a forcément été gâchée par le geste malencontreux de Valentin Eysseric. Le joueur, auteur d’un tacle non maîtrisé, a gravement blessé Jérémy Clément. Le constat est cruel : fracture ouverte. Six à huit mois d’absence.

Une blessure qui a profondément choqué l’auteur de la faute. « Je suis mal dans ma tête et je culpabilise toujours énormément. Je n’avais pas le droit de tenter ce geste et je ne peux que m’excuser à nouveau de l’avoir blessé. Je suis profondément désolé, même si je me sens un peu mieux depuis que j’ai pu avoir Jérémy Clément au téléphone. Il m’a dit que l’opération s’était bien passée, qu’il en aurait pour plusieurs mois, mais qu’il rejouerait au football. À la limite, c’est lui qui m’a rassuré. J’ai trouvé ça très classe de sa part. Moi, s’il m’avait fait ça, je lui en voudrais » , a-t-il déclaré à L’Équipe. Le joueur niçois, qui a tenu à s’excuser auprès de l’ancien Parisien, a voulu regarder les images de son tacle. Des images cauchemardesques : « Je les ai vues une fois pour essayer de comprendre et je n’ai pas trouvé d’explications. Mais c’est fini. Je ne les regarderai plus. C’est trop dur. Depuis samedi, j’ai des flashes où je vois la cheville de Clément complètement à angle droit. »

L’ancien joueur monégasque les regardera d’autant moins que l’incident lui a fait faire un malaise dans les vestiaires de Geoffroy-Guichard : « Oui, un malaise vagal. J’étais choqué, ma tête a commencé à tourner et j’ai eu mal au cœur. Le docteur est venu, il m’a allongé sur un banc et j’ai peu à peu récupéré. »


La sanction de l’Aiglon, qui risque une dizaine de matchs de suspension, ne soulagera sûrement pas le peuple vert, mais elle pourrait en revanche pénaliser Nice pour le reste de la saison. Mais pas question pour Eysseric de remettre en question la décision de la Ligue : « J’ai fait une erreur et je dois assumer ce qui s’est passé. » EG
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



Hier à 09:00 Coentrão casse le banc des remplaçants 9 vendredi 19 janvier L2 : Les résultats de la 22e journée 4
Partenaires
Olive & Tom Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur
vendredi 19 janvier Un club espagnol offre un maillot à tous les bébés nés en 2018 3