Espagne - Liga - 18e journée - Real Madrid/Real Sociedad

Par Javier Prieto-Santos

Existe-t-il un problème portugais au Real Madrid ?

Selon Pepe, les footballeurs portugais du Real Madrid seraient dans le collimateur des Espagnols. Une idée folle mais qui pose question. Plein de questions. Décryptage d’une chasse aux sorcières pas comme les autres. Entre cousins ibères.

Note
19 votes
19 votes pour une note moyenne de 3.87/5
Cliquez sur une étoile pour donner la note

Pepe le Portugais
Pepe le Portugais
Pepe est un exalté, un homme à l’esprit de bande, capable d’épouser une cause jusqu’à l’extrême. « J’appartiens à un groupe que je dois défendre. Le Real Madrid et la sélection portugaise sont comme des familles que je dois protéger contre ceux qui souhaiteraient lui porter préjudice », prêchait-il en 2011 dans une interview au quotidien As. À l’image des convertis soucieux de se faire accepter, Pepe le naturalisé portugais a en a toujours fait des tonnes. Et ça marche. Alors que les naturalisations des Brésiliens Deco ou Liedson avaient fait couler beaucoup d’encre au Portugal, personne n’avait rien trouvé à redire sur l’arrivée du défenseur central dans le groupe des Navegadores dirigé alors par Felipe Scolari. Évidemment, quand Pepe reçoit peu avant Noël dernier, le prix Arthur Agostinho le sacrant comme le sportif portugais de l’année, il est tout ému. Dans l’interview (au quotidien Record) qui suit la remise du prix, le défenseur décide naturellement de se la jouer bon patriote en s’enflammant contre le voisin ibère. « En Espagne, Cristiano Ronaldo devrait être traité différemment par la presse et par certains supporters, le problème, c’est que pour atteindre Mourinho, il faut attaquer les autres Portugais de l’équipe. Tout ce que nous faisons sur et en dehors du terrain est interprété de manière différente et quand le Barça s’en mêle, c’est encore pire. C’est une équipe qui a une structure capable d’amplifier tout ce qui arrive. Les Portugais se sentent persécutés en Espagne. Nous sommes des étrangers notamment vis-à-vis des médias. Entre un Portugais et un Espagnol, leur choix est vite fait. » En évoquant une théorie du complot, Pepe s’est offert la dernière polémique de l’année 2012. Question : faut-il véritablement prendre en compte ses accusations contre les Espagnols ?

Cette sortie a évidemment provoqué des réactions dans les deux pays. Secretario et Vitor Bahia, deux anciens pensionnaires de Liga, ont notamment avoué « comprendre » où voulait en venir leur compatriote. Pepe a beau être un exalté, il est surtout un communiquant plus fin qu’il n’y paraît. En allumant un incendie, il a surtout permis d’en éteindre un autre. Quelques jours avant son interview, le Real vient de perdre pratiquement la Liga en chutant contre Málaga. Pour le dernier match de 2012, Mourinho avait alors jugé bon de laisser l’idole San Iker sur le banc de touche. Résultat : les Madrilènes sont battus pour la première fois depuis trente ans par les Andalous et se retrouvent largués par leurs deux ennemis historiques au classement, l’Atlético et surtout le Barça. La Liga est morte et enterrée, la presse madrilène fusille alors le Portugais en chef. Au lendemain de la défaite, Marca titre « Mou hace el ridiculo » (Mou fait le ridicule) en référence au statut de remplaçant de Casillas, perçu comme le dernier bras de fer en date imposé au club par le Special One. En évoquant la « persécution » des Portugais de Liga, Pepe s’est tout simplement sacrifier pour éviter à son ami et entraîneur de se faire lyncher par les médias locaux. Le défenseur a toujours été un bon soldat voué à la cause du Special One… Dans le vestiaire merengue, il semblerait qu’ils soient de moins en moins nombreux dans ce cas-là. Casillas et Sergio Ramos, entre autres, n’ont ainsi jamais caché leurs différents avec le Special One. Malgré sa fidélité au Mou, Pepe a su ménager la chèvre et le chou en déclarant que son destin au Real Madrid n’était pas lié à celui de son entraîneur et de Cristiano Ronaldo. Un moyen pour lui de jurer allégeance au Real Madrid mais aussi de balayer l’existence de clans à l’intérieur même du vestiaire merengue. Des clans, pourtant, il en existe réellement et ça ne date pas d’hier…

Comme le Barça des Néerlandais

Deux groupes se dégageraient du vestiaire merengue : celui des lusophones et celui des autres. À l’époque des (pré) Galacticos, Raúl et Hierro, les deux capitaines de l’équipe, faisaient déjà la grimace à Ronaldo et Anelka pour ne citer qu’eux. Ce n’est donc pas une question de Portugais. Ou plutôt si, depuis que Jorge Mendes a transformé le club en véritable show-room personnel. L’agent et ami personnel des Mourinho, Ronaldo, Coentrão, Carvalho ou encore Pepe a fait du Real Madrid une véritable colonie portugaise. Problème, le Real, club universel par excellence, se veut avant tout le fleuron du football espagnol, un savant mélange entre « zidanes et pavones » comme l’appelait de ses vœux le président Perez lors de son premier mandat. C’est bien sûr plus compliqué que cela. Depuis son arrivée, le Mou ne compte pratiquement pas sur les joueurs de la Fabrica, chose que les socios et la presse ont toujours eu du mal à encaisser. Pour beaucoup, le club aurait même dilapidé de véritables fortunes dans des joueurs ne les justifiant pas. Coentrão, cinquième joueur le plus cher de l’histoire du club, fait partie de ceux qui sont notamment visés pour leur rapport qualité/prix plus que douteux. Jusqu’à présent, la mainmise portugaise n’avait jamais posé problème, mais ça, c’était avant que le Barça ne prenne le large au classement. Comme les Néerlandais du Barça, les Brésiliens du Depor (version Irureta) ou les Argentins de Valence, les « Tos » du Real représentent à leur tour les boucs-émissaires parfaits en temps de crise. Un mécanisme dégueulasse mais tristement classique en Liga. Et ailleurs.

En prenant les pleins pouvoirs, Mourinho s’est aussi exposé comme jamais auparavant. Dans l’un de ses derniers éditos dans AS, Alfredo Relano, l’un des observateurs les plus éclairés de la presse espagnole, faisait remarquer que Mourinho n’avait pas encore compris « la grandeur du Real Madrid ». C’est sans doute le cas. Une chose est sure : Le Real n’a pas compris celle de Mourinho, qui se plaint de défendre seul, à tort ou à raison, une institution constamment sous les feux des projecteurs. Ce n’est pas vraiment le professionnel ou le passeport portugais du Mou qui pose souci, mais plutôt ses méthodes expéditives. Depuis qu’il coache en Liga, le natif de Sétubal s’est distingué par plusieurs épisodes douteux : le doigt dans l’œil de Vilanova, son clash avec le défunt Preciado et ses attaques intempestives contre l’arbitrage et le Barça. La guerre des nerfs qu’il apprécie tant mener semble aujourd’hui le desservir. Attachés à leur histoire et soucieux de l’image véhiculée par leur club, beaucoup de ‘madridistas’ s’interrogent sur les méthodes de Mourinho. La fin en vaut-elle les moyens ? Les titres, aussi importants soient-ils, valent-ils la peine de mettre en péril la réputation du club à travers le monde ? La question divise. Une chose est sûre, Mourinho a fait basculer le football espagnol dans le manichéisme le plus total. Les idéologies véhiculées par le Barça et le Real se sont toujours affrontées, mais son arrivée a redonné un nouveau souffle à cette guerre des titans avec d’un côté, les « gentils » du Barça et de l’autre les « méchants » merengues. Pour l’heure, il semble que les « gentils », Messi, Guardiola et Vilanova aient gagné la bataille de l’image face aux vilains Mourinho, Ronaldo ou Pepe. Il faut dire que la politique de com’ blaugrana a été plutôt facilitée par les dérapages de Pepe, auteur du scalp de la colonne vertébrale de Casquero et de plusieurs bras d’honneur malvenus lors des Clásicos.

Mourinho l’hérétique

Mourinho est aussi et surtout le premier à avoir remis en question l’unique chose qui marche actuellement en Espagne : le football. Le Portugais n’aime pas la possession de balle à outrance ni les dispositifs tactiques sans neuf et ne s’était pas gêné pour le dire à Del Bosque lors du dernier Euro. Surtout, Mourinho n’a jamais reconnu les succès de la Roja dont le jeu est directement inspiré de celui du Barça. Le fait qu’il s’attaque également aux idoles Casillas ou Ramos et qu’il ne soit charmé ni par le jeu d’Iniesta ni par celui de Xavi est aussi couillu que jouissif. Mieux, Mourinho a fait du Real Madrid une véritable exception culturelle au pays du tiki-taka. Gagner une Liga, avec le club espagnol le plus titré, sans pratiquer le toque est peut-être même la plus belle de ses victoires. Et si finalement, le malaise provenait de là ?

Espagnols et Portugais partagent une histoire et une culture semblables. Et pourtant, les deux voisins ibères ont toujours entretenu des relations troubles. « Il y a un malentendu historique lié à la proximité géographique entre ces deux pays, qui au fond sont amis. Le désir de différenciation des Portugais est mal perçu par les Espagnols et à l’inverse, la volonté de rapprochement des Espagnols est perçue comme une tentative d’invasion de la part de leurs voisins» théorise Angel Rodriguez, professeur au département de sciences politiques et de relations internationales de l’Université de Madrid. On retrouve cette relation « je t’aime, moi non plus », dans le cursus espagnol de Mourinho. Sa volonté de se différencier des standards espagnols érigés en référence footballistique mondiale a un peu de ça. Dans son interview polémique, Pepe envoie également une boîte aux Espagnols en assurant qu’ils ont du mal à encaisser l’idée qu’aucun de leurs joueurs ne puisse véritablement lutter pour le Ballon d'or. Ce que ne dit pas le défenseur, c’est que c’est justement l’un de ces Ballons d’Or, Luís Figo, qui a longtemps égratigné la réputation du footballeur portugais aux yeux du grand public espagnol. L’ancienne idole du Camp Nou passée au Real pour mieux gagner sa vie (et plus de titres) avait à l’époque hérité de plusieurs noms d’oiseau et notamment de celui de mercenaire. Le temps a désormais fait son travail, mais le problème demeure. La qualité de Luís Figo, tout comme celle de Ronaldo aujourd’hui, n’a jamais été remise en question au royaume de la Liga. Leurs maladresses par contre leur ont couté cher. Ronaldo s’en est récemment rendu compte lorsqu’il a publiquement exprimé son spleen à la presse. L’Espagne a beau avoir une culture foot, c’est un pays en crise qui accepte de moins en moins les caprices de ses footballeurs. Qu’ils soient talentueux comme Ronaldo ou fous comme Pepe.


Futbol Club Barcelona les billets pour le prochain match à partir 18 €

Par Javier Prieto-Santos

Parier sur les matchs de FC Barcelone

 





Votre compte sur SOFOOT.com

41 réactions ;
Poster un commentaire

  • Message posté par El Burrito le 06/01/2013 à 11:07
      Note : 7  /

    SE-GA!SE-GA!SE-GA!Il s'approche de la tribune en vainqueur sous les acclamations du public,et pousse sa chansonnette habituelle...

  • Message posté par Kad le 06/01/2013 à 11:16
      Note : 1 

    Mourinho se prépare doucement son licenciement avec indemnités, et franchement il s'investit ha ha.

    Retour à Chelsea à la fin de la saison?

    Qu'est ce que j'aimerais qu'il ne prenne pas une machine de guerre cette fois-ci, qu'il fasse gagner à nouveau le championnat à Liverpool signifierait plus que ses hypothétiques trois victoires en Champion's quant à ses qualités de manager.

  • Message posté par j0blackz le 06/01/2013 à 11:51
      Note : - 1 

    victoires hypothétiques, mais bien sûr... L'Inter se ramassait constamment en Ligue des Champions avant Mourinho, et s'est ramassée tout aussi régulièrement après lui. D'ailleurs, on verra si le Real améliorera grandement ses performances une fois qu'il sera parti.

  • Message posté par zitka le 06/01/2013 à 11:58
      Note : 2 

    Ca pourra pas être pire... et puis il chie sur Del Bosque, mais Del Bosque lui avec le Réal il a fait quand même autre chose...

  • Message posté par SEGA le 06/01/2013 à 12:00
       &


  • Message posté par Three-Eyed Frenchy le 06/01/2013 à 12:01
      Note : - 1 

    c'est vrai que gagner trois fois la LDC c'est un concours de circonstances...
    Autant a Chelsea il avait une machine de guerre avec une enveloppe folle, a l'Inter on ne peut pas dire autant

  • Message posté par j0blackz le 06/01/2013 à 12:06
      Note : 1 

    On verra. Ce que je reproche, c'est de nier ce qu'il a fait jusqu'à présent, comme si on attendait de lui 100% de réussite, tout le temps, et partout où il passe. Sa saison 11/12 était quand même pas mal, il est parvenu à tenir tête au Barca et je pense que peu l'auraient fait. Ça ne fonctionne plus à présent, ok, ça arrive tout le temps dans le foot, des équipes de direction dont l'alchimie ne prend plus, pour une foule de raisons - inutile de le lapider pour ça.

  • Message posté par El Mio le 06/01/2013 à 12:07
      Note : 2 

    @blackz

    T’inquiètes le Real s'en relèvera, y'a pas fallu attendre Mourinho pour commencer à gagner.

  • Message posté par Kad le 06/01/2013 à 12:09
      Note : 1 

    @joblackz

    Quand j'ai utilisé le mot hypothétique concernant trois victoires en Champions ce n'est pas pour dénigrer, mais bel et bien car pour l'instant il n'en a que deux à son actif.

    Pourtant Mourinho a clairement comme objectif de gagner cette troisième coupe des champions pour se démarquer des autres entraîneurs, et la seule chose que je dis c'est que gagner le championnat avec une équipe comme Liverpool marquerait peut être encore plus les esprits.

  • Message posté par j0blackz le 06/01/2013 à 12:15
      

    Évidemment que le Real se passera bien du Mou, aucune équipe de ce calibre n'est dépendante d'un entraîneur; ce que je veux dire, c'est qu'on verra si son successeur fera beaucoup mieux que lui l'année dernière.

    Je suis d'accord que ça serait intéressant de le voir arriver dans une équipe comme Liverpool, mais honnêtement il fait partie des entraîneurs qui n'en sont plus à devoir prouver des choses, à mon avis.

  • Message posté par Cigogne le 06/01/2013 à 12:18
      Note : 6  /

    Eh bé Sega, j'ai rarement vu autant d'inepties par ligne ! Encore un pseudo-connaisseur qui cherche à rendre universelle sa vérité...

  • Message posté par nononoway le 06/01/2013 à 12:19
      Note : - 1 

    La même hégémonie lors de laquelle le FCB a gagné le championnat après un 5-0 contre le RM et la CL en éliminant ce même Real en demi ?

  • Message posté par Kad le 06/01/2013 à 12:21
      Note : - 1 

    C'est clair pour tout le monde je pense que c'est un grand entraîneur, mais j'aimerais bien le voir bâtir une équipe sur une durée de 4,5 ou 6 ans en fait.

    Qu'il remette une équipe sur les rails, pas seulement pour une saison, mais entamer véritablement un cycle.

  • Message posté par j0blackz le 06/01/2013 à 12:30
      Note : - 1 

    Je ne sais pas si ça arrivera, peut-être pas tant qu'il exige les clefs de chaque club où il débarque; la direction lui donne en hésitant, mais lui reprend dès que ça coince - et ça finit toujours par coincer à un moment ou à un autre, nécessairement. Pour l'instant, beaucoup de clubs sont prêt à lui donner les pleins pouvoirs, donc il n'a pas de raison de changer de philosophie.

  • Message posté par Zhenord le 06/01/2013 à 12:49
      Note : 1 

    C'est un peu dur de comprendre ceux qui osent dire que Mourinho n'est pas un bon entraîneur... Le mec gagne la LDC avec Porto et l'Inter, franchement depuis qu'il n'est plus là, ils font quoi ces clubs en LDC ? Ah bah l'inter n'y est même pas.

    Et il faut se rappeler du real avant Mourinho en LDC, ils se font fait éliminer combien de fois par Lyon ? Le real ne jouera pas mieux sans lui.

    Après je ne suis pas forcément fan de toutes ses frasques, mais il faut reconnaitre ses qualités d'entraîneur.

    Après pour ce "problème" de portugais au real, il faut dire que le public madrilène est très sévère surtout avec Ronaldo, pas étonnant qu'il veuille partir.

  • Message posté par Francesco008 le 06/01/2013 à 12:49
      Note : 1 

    @ TEF etc..

    Où avez-vous vu que José a gagné trois fois la champion's league ?

  • Message posté par Pacoloco le 06/01/2013 à 12:51
      Note : 4  /

    Hey SEGA,

    Début XIXème S,, Napoleon a jeté hors de la péninsule ibérique le roi du Portugal, ne lui laissant comme territoire que... le Brésil et comme capitale Rio de Janeiro!
    Pour un pays aux frontières millénaires, ça fait un peu tâche. Comme quoi les relents nationalistes c'est jamais très classe.

    Après sur le sujet du football et de ses intrigues, c'est vraiment trop futile pour prendre la peine de répondre. Détends-toi mec : Le foot c'est juste deux équipes qui cherchent à mettre une sphère dans le but de l'autre. Pas des racontards de presse torche-cul.

  • Message posté par zitka le 06/01/2013 à 12:57
      

    Petite quenelle au Mes Que SEGA, mais ca vaut pas la grosse qu'on vous a mis en juin au pénos...
    Ceci dit la tête de cochon ca reste une image du foot pour les millénaires à venir..
    Et puis il y a l'art et la manière, curieux mais on à toujours gardé le respect pour Laudrup ou Di Stéfano qui pourtant ont changé de bord.

  • Message posté par sparthorus le 06/01/2013 à 13:38
      Note : 1 

    @Pacoloco: Loin de moi l'idée de vouloir protéger Sega tant ces dires et ces idées transpirent la haine et donnent une mauvaise image des Portugais, mais Napoléon n'a pas jeté le roi du Portugal hors de ses frontières. La cour s'est réfugiée au Brésil, mais une régence contrôlait encore le Nord du Portugal. A aucun moment, la Lusitanie n'a perdu ses territoires.

    Get your facts straight

  • Message posté par Jean Luc Sassus le 06/01/2013 à 13:48
      Note : - 1 

    Super article !!!

    C'est quand même des sacrés pinguins les espagnols..

  • Message posté par Pacoloco le 06/01/2013 à 14:11
      Note : 4  /

    @Sparthorus,

    Si pour toi, se réfugier de l'autre côté de l'océan se n'est pas se faire jeter de son royaume, c'est que la fierté portugaise ne vaut pas tripette (détends-toi si tu es portugais, je déconne. J'aime beaucoup les Portugais, j'ai pas eu le choix, je viens du 94).

    Cela dit, tu as raison sur le nord du Portugal, ce chacal de Napoléon n'a jamais réussi à les mettre aux pas. Mais de là à parler de régence.. Plutôt un tas d'insoumis qui se sont battus avec leurs couilles*, ce qui toutefois est bien plus classe qu'une soi-disante tutelle issue de la royauté.

    Nous remercierons SEGA d'avoir permis de relever le débat

  • Message posté par declaubianco le 06/01/2013 à 14:30
      

    Dissertation : " le fait de boire est-il bon pour la santé ?, même si ça fait beaucoup de bien de boire un coup ! "
    Vous devez faire au minimum 3 paragraphes, thèse, antithèse et tout...

    Plus sérieusement, c'est un peu con de faire tout un article sur ça.
    J'aurais préféré un article avec pour thème: " qu'est-ce qu'il ne va pas (footballistiquement) au real ?" .
    Avec les mots suivants qui doivent impérativement figurés dans la dissert. :
    "équilibre" "désequilibre" "équipe de contre attaque" "rigueur tactique" "esprit d'équipe" "solidarité" "cohérence de jeu" "bloc équipe" ...

    il y a de quoi faire !!!

  • Message posté par anostic le 06/01/2013 à 14:50
      Note : 1 

    Paco la situation du Portugal sous napoléon est proche de celle de la France sous Hitler, les "chefs" ont été dans un autre pays, des résistants sont restés et une zone était contrôlée par une "régence"...Faut rappeler qu'à l'époque l'armée du petit caporal défonçait tout le monde alors pour un tout petit pays je trouve que le Portugal s'en était aps mal sorti...
    Mais bon ce n'est pas le débat ici!

    Pour revenir au sujet je ne pense pas que ce soit une kabbale anti-portugais mais plutôt une xénophobie globale en Espagne (ils se détestent entre région). Pour Figo je n'ai jamais compris quand c'est luis enrique ou Laudrup on est loin de la charcuterie sur le terrain.D'ailleurs c'est bizarre avant le départ de Figo les catalans nous sortaient que portugais et catalans étaient un peu comme "amis" car ils avaient un ennemi commun les castillans, d'un coup les portugais sont devenus des pestiférés et depuis l'arrivée du quator mendes-pepe-mourinho-ronaldo je n'en parle même plus!

    Après l'espagne a tellement de jeunes talentueux qu'il pourrait se débrouiller juste avec eux (quand on voit qu'ils partent en Angleterre), peut être qu'ainsi il y aurait quelques bons joueurs portugais en liga sagres...

  • Message posté par sparthorus le 06/01/2013 à 14:58
      

    @Pacoloco: Oui je suis Portugais, mais t'inquiêtes, il m'en faut plus pour me sortir des gonds. Un seul article critiquant Mourinho ou CR7 n'est pas suffisant ^^. Clairement, les mecs se sont barrés, mais bon les rois ne font que rarement preuve de courage... Et oui encore et toujours le Nord du Portugal qui vient redorer le blason portugais. Même si Porto est tombé aux mains napoléoniennes, la ville s'est vite rebellée et a acquis le nom d'Invicta. Seule ville du Portugal a être invincible. Porto encore et toujours! Oui je suis un tripeiro!

    Merci pour le débat Pacoloco! Au plaisir de te lire sur le forum!

  • Message posté par A-Pitchou le 06/01/2013 à 15:21
      Note : - 1 

    @SEGA :
    oé Qatarlone sans "U" ^^

    Je ne pense pas non plus qu'il y ait un pb "portugais" au Real, ce serait trop facile.
    Si Pepe a été critiqué, c'est pour ses excès de violence.
    CR7 pour son moins bon rendement (mm si eux, c'est leur meilleur joueur etc... mais qu'il a fait le jaloux et s'est plaint de son salaire alors que en Espagne c'est la crise)
    Coentrao : il est nul, c'est la biaaatch d'Iniesta
    Carvalho : il devient quoi lui?
    Mourinho : il est p-è le meilleur entraineur du monde, mais toutes ses conneries* qu'il dit/fait pour détourner l'attention, ca énerve tout le monde, et mtn, mm ds son propre clan (la maison madrilène)

    Après, ils ont bien critiqué S Ramos, Ozil, Di Maria, .. le néo Modric et le toujours Arbeloa ! ils ne sont pas portugais, et ils en ont pris plein la tronche aussi !

    ps : au fait, sur un article du Real Madrid, je ne vois pas pk tu viens parler du Barca... (mm si Figo, Deco, les Hollandais..)

  • Message posté par Kaizer Chiefs le 06/01/2013 à 16:19
      Note : 3  /

    Il est 16h passées, on est dimanche, et Hem69 n'y est toujours pas allé de sa tirade pro-portugaise sur fond de vicimisation!!! WTF????????

    Fais gaffe mec, tu prends du retard sur un article taillé sur mesure pour un king comme toi!

    Sors de table, arrête de boire des Super Bocks et viens nous donner ton avis bordel!!!

  • Message posté par Mainvault le 06/01/2013 à 16:34
      

    Moi le seul truc qui m'énerve ce sont les critiques sur Coentrao. Ce gars est monstrueux , des gens vont jusqu'à nier son euro et se basent sur une prestation. Enfin même pas une prestation 1min, un tacle râté sur Lahm et voilà, sa réputation est faite. Ca, c'est désolant.. Marcelo a déjà foiré des matchs d'une bien pire façon que lui et c'était pas Munich en face.. ( J'adore les deux joueurs donc peace s'il vous plait.)

  • Message posté par Sysyphos le 06/01/2013 à 17:30
      

    Surtout,tu devrais éviter de parler de ce que tu ne connais pas(ou ce que l’on t’a appris à l’école française).
    Tu sais,sorti de France,Napoléon,il a pas bonne réputation…Sans compter qu’il s’est pris une courge au Portugal(Buçaco,quelqu’un?…).
    Comme quoi,les ralents nationalistes,hein…?
    Pour ta gouverne,le Portugal est le plus ancien pays d’Europe(et le premier aussi,au monde,à avoir aboli la peine de mort,mais ça.tu ne peux pas le savoir,n’est-ce pas?)

  • Message posté par Kad le 06/01/2013 à 17:34
      

    Rappelons que ce débat a pour origine une déclaration de PEPE.

  • Message posté par schuey le 06/01/2013 à 19:51
      Note : - 1 

    Message posté par Sysyphos
    Surtout,tu devrais éviter de parler de ce que tu ne connais pas(ou ce que l’on t’a appris à l’école française).
    Tu sais,sorti de France,Napoléon,il a pas bonne réputation…Sans compter qu’il s’est pris une courge au Portugal(Buçaco,quelqu’un?…).
    Comme quoi,les ralents nationalistes,hein…?
    Pour ta gouverne,le Portugal est le plus ancien pays d’Europe(et le premier aussi,au monde,à avoir aboli la peine de mort,mais ça.tu ne peux pas le savoir,n’est-ce pas?)


    Loin de moi de ne pas porter dans mon coeur mes amis lusophones, mais sur ce forum, "vous" êtes souvent le cliché (patriotes à outrance, un "poil" trop fières, rapidement sanguins) de ce que vous dénoncez avec tellement de véhémence...

    Et franchement, avoir une discussion géo politique qui date de quelques siècles, faut vraiment le faire non ?
    Je suis allemand, nos frontières n'ont jamais été fixe, que cela signifie t'il par rapport à mon football, Ö grand maitre Sega ?

  • Message posté par Hem69 le 06/01/2013 à 20:05
      Note : - 2 

    Message posté par Kad
    C'est clair pour tout le monde je pense que c'est un grand entraîneur, mais j'aimerais bien le voir bâtir une équipe sur une durée de 4,5 ou 6 ans en fait.

    Qu'il remette une équipe sur les rails, pas seulement pour une saison, mais entamer véritablement un cycle.

    Ah, parce qu'à Chelsea, il n'a pas entamé un cycle qui as duré au moins jusqu'à Ancelotti? Il n'y est resté que 26 mois, mais son héritage a bien perduré, il me semble. Pour L'Inter, il en va autrement, cette équipe s'est bien ramassée après son départ, et peut-être qu'on peut dire qu'il a repris l'héritage de Mancini en le "magnifiant". Enfin, au RM, et je vais encore me faire fusiller parce que je prends la défense de mon idole, ahah, beaucoup oublient très régulièrement que ça n'est pas lui qui a fait venir Kaka, Benzema et CR : à ce moment-là, c'était Pellegrini sur le banc. Il reprend en quelque sorte son cycle, même si Pellegrini n'était, avec tout le respect qu'on peut lui devoir, que la marionnette de Fiorentino.

    Au final, je trouve que tu n'as pas tort, ce serait intéressant à voir, et il semble que lui-même le veuille : on a aujourd'hui la brève sur Wenger qui en parle, mais à son arrivée à Chelsea déjà, il voulait travailler sur le très long terme et s'est souvent complu à la comparaison avec Ferguson ou Wenger. C'est son CV, l'eau qui a coulé sur les ponts depuis, qui en fait un mercenaire et un mec qui gagne et qui part. Mais depuis, je lis toujours que c'est l'Angleterre, son objectif ultime, avant de finir par entraîner la sélection portugaise.

    Sur l'article en lui-même, rien à redire au risque de m'attirer les foudres des gens que je saoule ici! Mais quand même, je trouve qu'il manque un petit spitch sur les espagnols de l'équipe et les espagnols en général qui semblent bien se complaire à se regarde le nombril. Par ailleurs, culture espagnole (castillane?) et portugaise similaire, j'y crois pas trop. Je crois que l'auteur devrait aller passer un petit temps de l'autre côté du Minho... Enfin, Mourinho qui n'aurai jamais admis l'élégance de Xavi ou d'Iniesta quant il a participé à leur formation, me semble-t-il, tout en disant d'eux à son arrivée en Liga que c'étaient des footballeurs gentlemen en noeuds pap... Y'a quand même bien pire comme rejet!

    Non, je trouve cet article assez juste, même si la question mérite d'être posée.

  • Message posté par Hem69 le 06/01/2013 à 20:19
      Note : - 2 

    Message posté par Pacoloco
    Hey SEGA,

    Début XIXème S,, Napoleon a jeté hors de la péninsule ibérique le roi du Portugal, ne lui laissant comme territoire que... le Brésil et comme capitale Rio de Janeiro!
    Pour un pays aux frontières millénaires, ça fait un peu tâche. Comme quoi les relents nationalistes c'est jamais très classe.

    Après sur le sujet du football et de ses intrigues, c'est vraiment trop futile pour prendre la peine de répondre. Détends-toi mec : Le foot c'est juste deux équipes qui cherchent à mettre une sphère dans le but de l'autre. Pas des racontards de presse torche-cul.

    Tu oublies une période de 60 ou 80 ans, sous Philippe II d'espagne, au XVIe me semble-t-il, où le Portugal est passé sous le giron castillan après la mort de Dom Sebastião à Ceuta (à vérifier).
    Il n'en reste pas moins que, oui, les frontières portugaises sont parmi les plus anciennes d'Europe à avoir été définies, bien qu'à l'heure actuelle encore, un petit territoire du côté de Elvas/Badajoz, côté espagnol, soit sujet à quelques polémiques.

    Enfin, même si tu as raison de vouloir détendre l'atmosphère, il faut croire que, non, justement, ça n'est pas qu'un jeu consistant à mettre le ballon dans la cage adverse. Allé, là je pousse la paranoia à son extrême... J'en viens à fantasmer que Casillas encaisse des buts exprès, ahaha!!!

  • Message posté par Hem69 le 06/01/2013 à 20:21
      Note : - 2 

    Message posté par Pacoloco
    Hey SEGA,

    Début XIXème S,, Napoleon a jeté hors de la péninsule ibérique le roi du Portugal, ne lui laissant comme territoire que... le Brésil et comme capitale Rio de Janeiro!

    Qui plus est, là où me semble-t-il, tu es dans l'erreur, mais j'ai la flemme d'aller vérifier, c'est que la période dont tu parles n'a jamais vu les frontières du Portugal disparaître! Le roi gouvernait depuis Rio, mais il gouvernait tout l'empire, Portugal compris. Il s'est exilé juste pour pas être fait prisonnier. M'enfin, je veux bien croire que je suis ans l'erreur.

  • Message posté par Hem69 le 06/01/2013 à 20:26
      Note : - 2 

    Message posté par Kaizer Chiefs
    Il est 16h passées, on est dimanche, et Hem69 n'y est toujours pas allé de sa tirade pro-portugaise sur fond de vicimisation!!! WTF????????

    Fais gaffe mec, tu prends du retard sur un article taillé sur mesure pour un king comme toi!

    Sors de table, arrête de boire des Super Bocks et viens nous donner ton avis bordel!!!
    Je suis là. Mais je vois qu'on part sur d'extrêmement mauvaises bases. Bah, tu pourras pas dire que j'ai pas fait l'effort. Pour un mec qui parle d'argumenter, tu fais un bien beau juge.

  • Message posté par SEGA le 06/01/2013 à 22:27
       &


  • Message posté par Mathieu le 06/01/2013 à 22:51
      

    Pour répondre à SEGA, brièvement (beaucoup de choses ont été dites), oui le Portugal est un des plus ancien Etat-nation d'Europe, par contre dire que le Portugal et la Catalogne on quasiment le même superficie...t'es pas géographe, c'est une certitude. Le Portugal est presque 3 fois plus grand que la Catalogne.
    A part ça, le fait d'avoir la plus ancienne frontière terrestre ne fait pas la grandeur de l'histoire d'un pays ni la grandeur de sa culture. Si je prends l'exemple des basques, des bretons, ils ont su préserver leur culture depuis des centaines d'années sans être indépendants, n'est ce pas aussi respectable que la culture portugaise ?
    A partir du moment ou tu compares deux cultures en mettant la tienne en avant et en dénigrant l'autre tu touches à la xénophobie.
    A partir de ce moment tes propos sont insultants, ton discours perd toute crédibilité objectivité.
    La prochaine fois tu peux t'abstenir d'écrire autant de relents nationalistes dans un même message.

  • Message posté par schuey le 06/01/2013 à 23:49
      Note : - 1 

    Message posté par SEGA



    Une belle réponse, on sent que SEGA arrive à sa limite... Je te voyais avoir une bien meilleure répartie sur ce coup là. On devrait parler un peu de nos confrontations Portugo-germanique ou mes casques à pointes ont toujours rendu ton idole CR7 transparent.... ;)

  • Message posté par 01domyno le 07/01/2013 à 09:32
      Note : - 1 

    Message posté par SEGA
    Ah, Ravière, te revoilà ! Eh ben, ça t'a marqué mon commentaire de la dernière froide. Cet article sonne comme une maladroite tentative de justification en reprenant tous mes arguments.

    Mais t'es un grand fou, un putain de rebelle en osant poser cette question, mec.

    Il existe tout d'abord un problème portugais à Barcelone car leur arrivée a signé depuis l'année dernière la fin de leur hégémonie matérialisée par la perte de la liga, le départ de pepandrolone et le fait d'avoir gagné moins de trophés que le Real depuis quelques années. En plus, le rival est entraîné par Mourinho, celui qui a empêché le club de tricheurs catalans de régner au niveau continental avec Chelsea et l'Inter.
    La haine des portugais en Catalogne a commencé avec le départ de Figo. Le traitement qui lui a été réservé en Qatarlogne (sans U donc) frisait d'ailleurs le cas pathologique.
    Et maintenat, il y a Pepe, Cr7, Mendes... Les catalans deviennent fous !

    Ce ressentiment s'explique aisément : la Catalogne fait à peu près la taille du Portugal. Mais il existe plusieurs différences : le Portugal respire le football et a produit d'immenses joueurs qui eux ne sont pas portés à bout de bras par l'arbitrage et la presse (le système qui fait que demain, le nain hormoné va sans doute obtenir un quatrième BO, le second volé et immérité), le Portugal est un pays avec une immense culture et histoire. Mais surtout, il est indépendant. Et depuis très longtemps. C'est d'ailleurs l'Etat d'Europe avec les plus anciennes frontières terrestres. Les catalans, eux, sont des losers sur toute la ligne.

    Pour ce qui est de la relation entre les deux Etats (donc on exclut la Catalogne), je me suis déjà exprimé là-dessus. Je vois que ça t'a marqué, Ravière.

    Maintenat, Ravière, faut aller au bout de son raisonnement. Tu t'évertues à nous faire croire qu'il n'y a pas de problème portugais au Real. Mais tu éludes la question de savoir pourquoi les personnes les plus attaquées dans les médias sont, comme par hasard, des portugais ?

    Les mecs sur lesquels les gens xénéophobes et racistes (demande à Kanouté)de ton pays tapent le plus sont, tous sport confondus : Mourinho, CR7, Pepe et Mendes. Par le plus grand des hasards, à t'entendre. Pour ne pas parler de la volonté des médias de jeter dehors et Carvalho et Coentrao depuis au moins un an.

    Mais c'est en entendant des gars comme toi que je comprends pourquoi le Portugal est indépendant depuis presque un millénaire et fier de l'être. On a beau vivre à côté, on n'est pas pareil. Heureusement pour nous. Et quand je vois le nombre de vos régions "autonomes" qui voudraient aussi l'être mais n'y arrivent pas (petite quenelle aux mes que), ça me conforte encore plus.

    En attendant, le Mou te donne toujours rendez-vous en mai, Ravière. Le Real portugais arrivera-t-il à gagner la decima contre le Farsa espagnol ? Si l'UEFA n'intervient pas comme à son habitude et à 11 vs 11, c'est pas impossible.

    Rassure-toi, le mou aprtira et CR7 aussi, et vous obtiendrez ce pour quoi vous avez tant oeuvré. Mais s'ils arrivent à laisser la decima, ce serait un joli pied de nez à tout le système. Un glissage de quenelle en règle. Et toi aussi, Ravière, tu n'y échapperas pas...


    mec, j'ai un gros problème portugais avec ma toiture!

  • Message posté par SEGA le 07/01/2013 à 09:52
      Note : - 1  &


  • Message posté par carlito69 le 07/01/2013 à 10:23
      

  • Message posté par conilas le 07/01/2013 à 10:42
      Note : - 1 

    Message posté par Pacoloco
    Hey SEGA,

    Début XIXème S,, Napoleon a jeté hors de la péninsule ibérique le roi du Portugal, ne lui laissant comme territoire que... le Brésil et comme capitale Rio de Janeiro!
    Pour un pays aux frontières millénaires, ça fait un peu tâche. Comme quoi les relents nationalistes c'est jamais très classe.

    Après sur le sujet du football et de ses intrigues, c'est vraiment trop futile pour prendre la peine de répondre. Détends-toi mec : Le foot c'est juste deux équipes qui cherchent à mettre une sphère dans le but de l'autre. Pas des racontards de presse torche-cul.


41 réactions :
Poster un commentaire