Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 0 Résultats Classements Options
  1. // Euro 2016
  2. // Quarts
  3. // France-Islande (5-2)

Évra de ville, Évra des champs

D’un côté, le Patrice fier, franc et responsable avec le monde extérieur. De l’autre, le Patrice à réaction, en retard et tête en l’air sur le pré.

Modififié
C’est du jamais vu. En mars dernier, Patrice Évra a invité certains des plus fidèles supporters de l’équipe de France à Clairefontaine et a entamé une collaboration avec eux. Une démarche qui va dans le bon sens, puisque c’est un moyen de raviver cette flamme depuis trop longtemps malmenée et puisque les deux parties n’ont jamais vraiment appris à communiquer. En plus d’écouter, Patrice s’est même permis de donner son avis en matière de supportariat : scander le nom des joueurs après une belle action, lancer plus de chants quand les Bleus sont menés, mettre la pression sur les adversaires, ne pas lancer des olas pendant le match et surtout à 0-0, arrêter de chanter : « Et 1, et 2, et 3-0 » parce que c’est trop lié à la précédente génération. En gros, il prend ses responsabilités et garde même le contact sur Instagram, chose nouvelle pour lui.

This Is too much guys !!! Why ?? Haahahahahhah i love this game !!!

Une photo publiée par Patrice Évra (@patrice.evra) le


À ce que ces coéquipiers en disent, et à ce que l’on en voit également aux entraînements, c’est la même chose dans les vestiaires. Évra est concerné. Il prend la parole dans le rond central avant les matchs. Quand ça va moins bien, il transmet, beaucoup, notamment avec les jeunes et les nouveaux, dont Samuel Umtiti. En conférence de presse, il donne à manger aux journalistes, il est présent, il se marre. Bref, il est sur tous les fronts et le fait plutôt bien.



Mais voilà, parce qu’il y a un mais, Patrice n’est pas toujours irréprochable sur le terrain. À 5-1 face à l'Islande, même s’il a deux joueurs islandais dans le dos, Patrice est immobile, attentiste, spectateur de ce but pour l'honneur nordique. Il y a aussi cette mauvaise relance sur le premier but de Sigthorsson. Il y a cette main dans la surface, un mauvais contrôle qui aurait pu coûter un penalty. Il y a finalement cette faute concédée contre la Roumanie lors du match d’ouverture et qui a poussé les Français dans leurs retranchements. Bref, ça fait beaucoup en seulement 5 matchs.

Comme un Évra en paille


Et on peut le dire sans souci, puisque la communication est désormais bilatérale : il y a clairement deux Patrice Évra. L’indispensable coach mental et grand frère des Bleus, et puis le latéral gauche plus toujours très sûr depuis le début de l'Euro et qui pourrait apporter bien plus offensivement, comme il a l’habitude de le faire à la Juventus. Contre l’Islande, c’est aucun centre tenté, et donc forcément aucun réussi. Et ce n’est pas beaucoup mieux depuis le début de l’Euro. Pour Deschamps, cela semble difficile, voire impossible, de le mettre sur le banc, puisqu'il est son relais sur le terrain. Il faut donc que Patrice se ressaisisse. Parce que Thomas Müller, même s’il passe au travers de son Euro pour le moment, ce n’est pas Jóhann Berg Guðmundsson. Et face à lui, les approximations ont l'habitude de se payer cher. Très cher.



Par Ugo Bocchi
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié




Dans cet article


Hier à 10:19 Le drôle de penalty pour le Real Madrid en finale de Ligue des champions 1960 83
Partenaires
Podcast Football Recall Tsugi MAILLOTS FOOT VINTAGE Olive & Tom Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur
samedi 19 mai Joueurs et supporters de l'Atlético demandent à Griezmann de rester 20 samedi 19 mai Parme est de retour en Serie A ! 48