Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 1 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // 33e journée
  3. // Everton/Arsenal (3-0)

Everton y est presque, Arsenal n'y est plus

On annonçait un choc au sommet pour la quatrième place synonyme de C1. On a finalement eu le droit à une démonstration d'Everton. Sur leur pelouse, les Toffees ont sèchement battu Arsenal (3-0). Les Gunners n'ont plus qu'un point d'avance sur leurs adversaires du jour.

Modififié

Everton - Arsenal
(3-0)
S. Naismith (14'), R. Lukaku (34'), K. Mirallas (60') pour Everton


Il y a neuf mois, Roberto Martínez débarquait à Everton. Dans ses valises, un objectif un peu fou : gratter une place en Ligue des champions à l'issue de l'exercice et entrer - sous réserve de qualification lors du tour préliminaire - dans l'histoire de l'autre club de Liverpool qui n'a, lui, jamais connu les bouillantes soirées de la coupe aux grandes oreilles (éliminé lors du tour préliminaire en 2005). Neuf mois plus tard et après la démonstration de force face à Arsenal cet après-midi (3-0), l'objectif est plus que jamais à portée de main. Désormais cinquièmes à un point de leur victime du jour, mais avec un match en moins, les Toffees ont prouvé une fois de plus qu'ils avaient leur mot à dire. Dominateurs de la tête et des épaules, les Bleus n'ont fait qu'une bouchée d'une équipe d'Arsenal très inquiétante.

Romelu Lukaku fait du Romelu Lukaku

Goodison Park est une forteresse (quasi) imprenable. Sur ses 38 derniers matchs dans son antre, Everton n'a chuté qu'à deux reprises. Les Toffees sont chez eux ici et ils le font savoir d'entrée. Leon Osman envoie Bacary Sagna au tapis, puis Naismith se jette les deux pieds décollés sur la cheville d'Arteta. Même chose côté football. Osman déclenche la première frappe, mais c'est Naismith qui trouve la faille. La volée de Lukaku, renvoyée par Szczęsny, revient dans les pieds du blondinet qui pousse au fond (1-0, 14e). Le but aurait pu réveiller Arsenal. Au contraire, il déchaîne les Toffees qui asphyxient leurs adversaires. La défense des Gunners est désorganisée, le milieu dépassé et l'attaque fantomatique. Seul Szczęsny surnage difficilement. Le gardien polonais repousse les tentatives de Barkley et Mirallas, mais ne peut rien face à celle de Lukaku. Sur un contre éclair, le Belge est trouvé sur la droite. Sa vitesse et sa puissance font le reste. Il repique sur son pied gauche, crochète un, puis deux défenseurs et trouve le petit filet (2-0, 34e). Son treizième but de la saison, le deuxième coup de marteau sur la tête des Gunners. La réaction n'arrive pas. Seul Podolski se montre dangereux sur une frappe claquée par Howard. C'est peu, trop peu.

Six matchs, six victoires pour Everton

Il y a un mois, en Cup, Everton avait craqué en deuxième période à l'Emirates Stadium (4-1). Visiblement, les Toffees ont appris de leurs erreurs. Cette fois-ci, la partition récitée est la même que lors du premier acte : on presse haut et fort et puis on envoie vite devant. Très vite. Trop vite pour leurs adversaires. Car, comme lors du premier acte, ça paye. À l'heure de jeu, Mirallas s'échappe dans l'axe, fixe, puis sert Naismith dans la profondeur. Le blond est stoppé par Szczęsny, mais le ballon revient dans l'axe. Le Belge oblige Mikel Arteta, un ancien de la maison, à mettre le ballon au fond des filets et les Gunners au fond du trou (3-0, 61e). Plus tôt, Olivier Giroud aurait pu remettre un peu de suspense dans cette partie, mais il avait échoué face à Tim Howard. Cette fois, de suspense il n'y aura plus, donc. Everton tient sa sixième victoire de rang en championnat.

Par Thomas Porlon
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



Podcast Football Recall Épisode 47 : Mbappé va rouler sur les Croates, des enfants racontent le Mondial et la revanche belge
Partenaires
Tsugi Un autre t-shirt de foot est possible MAILLOTS FOOT VINTAGE Olive & Tom Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Podcast Football Recall
il y a 7 heures Rooney inspire DC United 3 Podcast Football Recall Épisode 46 : Français ou Belges, le match des râleurs, les adieux des Bleus et la battle Angleterre-Belgique vendredi 13 juillet Le Mondial 2022 aura bien lieu en hiver 73