Everton, le champion oublié de la Grande Guerre

C’est une histoire enfouie dans les abîmes de l’un des conflits les plus meurtriers de l’histoire. En juillet 1914, quand la Première Guerre mondiale éclate, le championnat anglais est toutefois maintenu malgré de vives critiques. Une saison loin d’être ordinaire qui verra Everton finir champion et offrir un peu de lumière en des temps bien sombres.

Modififié
Parmi toutes les histoires qui ont écrit et façonné l’Angleterre du football, celle-ci tient une place singulière. Pourtant, à la fois sombre, lugubre et fascinante, elle demeure encore aujourd’hui largement méconnue du grand public. Il faut remonter le temps pour s’inviter à une époque où l’Europe fait couler le sang comme jamais auparavant. La Première Guerre mondiale a éclaté le 28 juillet 1914, provoquant sur son passage l’effroi, une myriade de victimes, ainsi que des blessures morales et physiques difficilement recouvrables. L’Empire britannique, lui, ne prend les armes que le 4 août, après avoir officiellement déclaré la guerre à l’Allemagne. Au cours d’une première année de conflit déjà tragiquement meurtrière, il restera des hommes toujours debout. Pas sur les champs de bataille ou dans les tranchées, non. Mais sur d’autres terrains, là où les balles des fusils laissaient un temps place au ballon rond.


De cette saison 1914-1915 qui ne ressemble à aucune autre, c’est Everton qui sortira vainqueur avant que le championnat anglais ne s’arrête jusqu’en 1920. « Ce titre n’a pas été célébré, mais le club a octroyé des primes aux joueurs, expliquait l’été dernier à L’Équipe l’historien du club George Orr, qui a par ailleurs publié un livre, Over the top, retraçant cette épopée. Il n’est considéré ni comme une honte, ni comme une ombre, pas plus qu’il n’est pris en haute estime. Il est juste accepté comme l’un de nos neuf titres. » C’est peut-être parce que les vestiges du chaos n’existent plus qu’il faut les raconter. Pour éviter l’oubli.

Statut à part et distraction vilipendée


À l’aube de ce nouvel exercice à venir, les débats foisonnent quant à la tenue ou non du championnat. Si d’aucuns appellent publiquement à l’annulation dans la foulée de la déclaration de guerre et de la Bataille de Mons qui s’engage le 23 août 1914 avec plus de 80 000 hommes composant la British Expeditionary Force, la vingt-septième saison de Football League First Division est maintenue début septembre. Mais les débuts s’apparentent à un long chemin escarpé pour les clubs présents dans l’élite. « En raison de l’important nombre d’hommes appelés sous les drapeaux pour la guerre, de la mobilisation remarquable des volontaires qui s’enrôlent pour rendre service à la patrie, il devient apparent que cela provoque des difficultés aiguës et croissantes à certains clubs, expose alors en longueur une circulaire de la Ligue britannique. Estimant que c’est le désir des clubs de proposer un antidote à la guerre, réalisant que notre compétition serait un service national pour préserver le moral et lutter contre toute tendance à paniquer et par respect pour les contrats entre les clubs et les joueurs, le Comité a toujours et unanimement approuvé le début du championnat selon le calendrier prévu.  » À l’époque, le ministère de la Guerre autorise la Fédération anglaise de football à poursuivre les matchs seulement si cette dernière ne met pas d’entraves aux joueurs désireux de se porter volontaires pour aller sur le front.


En outre, les footballeurs jouissent d’un statut à part sur le Vieux Continent. Devenus professionnels depuis le 20 juillet 1885, ils bénéficient d’un contrat d’un an et ne peuvent rejoindre l’armée britannique sans l’assentiment des clubs. Tout l’inverse, par exemple, de rugbymen enrôlés manu militari dès l’ouverture de la Grande Guerre. Un rang unique qui, pour certains, en font des privilégiés. Et cela, forcément, n’évite pas quelques diatribes particulièrement rudes d’une certaine frange de la population, notamment de la part d’intellectuels qui s’insurgent de cette main-d’œuvre gaspillée. « Si un footballeur a des membres puissants, qu’il s’en serve sur le champ de bataille  » , dénonce l’écrivain Arthur Conan Doyle, auteur de Sherlock Holmes, mais aussi ancien portier de Portsmouth et amateur de cricket. « Nous avons vu, avec indignation et alarmés, la persistance des clubs de la FA à faire de leur mieux pour l’ennemi, lâche avec véhémence dans une tribune accordée au Times l’historien Albert Pollard, autre personnalité émérite de son temps. Chaque club qui emploie un joueur professionnel corrompt une recrue qui serait bien nécessaire pour l’enrôlement, et chaque spectateur qui paye son entrée contribue grandement à la victoire de l’Allemagne. »


Les remontrances ne se circonscrivent toutefois pas qu’au cercle de la haute société. Le 18 novembre 1914, alors que le championnat se poursuit et que la célèbre bataille des Flandres a déjà débuté avec 163 000 hommes anglais déployés aux côtés des Français et des Belges, le secrétaire de la FA, F.J. Wall, se fend même d’un communiqué servant la propagande baptisé « Un appel pour les bons sportifs » afin d’enrôler encore un peu plus de soldats.

« Je ne connaissais rien des footballeurs professionnels. Mais j’ai appris à les apprécier, j’aurais pu aller n’importe où avec de tels hommes. » Le colonel Henry Fenwick

Le procès fait aux joueurs professionnels à l’époque se révèle néanmoins grandement mensonger. À l’hiver 1914, pendant qu’une trêve a lieu dans les tranchées au moment de Noël et du soir du Réveillon et que chaque camp baisse les armes le temps d’un match sous la neige, un bataillon de footballeurs est formé pour rejoindre le régiment de Middlesex. Ce sont ces mêmes hommes qui prendront part à la bataille de Loos, l’une des principales offensives menées par les Britanniques en septembre 1915. Preuve de l’apport véritable des joueurs à l’effort de guerre, une stèle a été élevée dans la Somme en leur mémoire sur laquelle sont écrits ces quelques mots du colonel Henry Fenwick : « Je ne connaissais rien des footballeurs professionnels quand j’ai pris la tête de ce bataillon. Mais j’ai appris à les apprécier. J’aurais pu aller n’importe où avec de tels hommes. Leur esprit de corps était incroyable. Ce sentiment était avant tout lié au football – cette communion qui les unissait. Le football a une merveilleuse emprise sur ces hommes et sur l’armée en général.  »


En ces temps troubles et belliqueux, le ballon rond joue même un rôle majeur dans le maintien du moral de la population et sert d’exutoire aux souffrances du conflit. « Il y avait une nouvelle fois de nombreux hommes en kaki cet après-midi, mais ceux qui ont attiré le plus l’attention, ce sont les soldats blessés dans les récents combats à Neuve-Chapelle, relate l'Evening Express en mars lors d’un compte rendu du match entre Everton et Notts County. Certains boitaient tellement bas qu’ils avaient du mal à se lever et étaient aidés par des infirmières, mais en dépit de leurs souffrances, ils semblaient de bonne humeur et prenaient un réel intérêt au match.  »

Une rouste contre Liverpool


Les Toffees, justement, s’érigent comme les principaux prétendants à la couronne nationale. Au cours d’un exercice aussi éprouvant que chaotique, ceux qui sont emmenés par le virevoltant écossais Bobby Parker (35 buts claqués cette saison-là, mais qui terminera piteusement sa carrière après avoir reçu une balle dans le dos pendant la guerre) ont construit leur succès grâce à des prestations de haute volée. Hormis leur grand coup frappé en octobre, à Anfield, en giflant leur rival honni Liverpool lors du derby de la Mersey (0-5) – qui vaudra par ailleurs au Evening Express de dire que « Dame Fortune a encore souri avec bienveillance pour Everton  » – , ils ont infligé çà et là des corrections mémorables (1-5 contre Aston Villa, 4-1 contre Bradford Park Avenue, 4-0 contre Notts County ou encore un inoubliable 7-1 contre Sunderland qualifié avec causticité par le Daily Post de « chasse meurtrière » ). Au coude-à-coude pour le titre jusqu’au bout avec Wednesday, Sheffield United, Manchester City, Burnley, Blackburn Rovers, mais surtout Oldam Athletic, Everton termine champion à la toute dernière journée. La veille de l’ouverture de la bataille des Dardanelles.


Ironie de l’histoire, c’est grâce à une victoire des Reds face aux Latics (2-0) que l’autre club de Liverpool décroche le deuxième championnat de son histoire. « Après de nombreuses années d’efforts, le célèbre nom d’Everton est inscrit une fois de plus au palmarès de la Football League, reporte à l’époque l'Evening Express. Le succès du club est amplement mérité et reconnu à l’unanimité (…). Incontestablement, Everton a prouvé qu’ils étaient les meilleurs et la plupart des gens voient les joueurs comme des gagnants appréciés et très populaires.  » Des champions, des héros confrontés à l’indifférence générale et qui, rattrapés par les affres de la guerre, n’auront pas le temps de savourer ce titre. Beaucoup d’entre eux s’en iront ensuite au front défendre ensemble les couleurs de l’Empire britannique. Beaucoup, aussi, ne reviendront jamais pour conter leurs exploits antérieurs.

Par Romain Duchâteau
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Dans cet article

Toujours amusant de constater que Everton est considéré comme 'l'autre club de Liverpool' (sic) alors que c'est avant tout le premier...
mercredi 16 août NOUVEAU : 100€ offerts pour miser chez BetStars !
Hier à 14:37 Valdés lance sa société de production 8 Hier à 13:27 Zlatan à l'affiche d'un jeu vidéo 13
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
mercredi 16 août Un match arrêté par des jets d'œufs 11
mercredi 16 août Des lions sur les murs d'un vestiaire 30 mardi 15 août La belle ouverture du score de Liverpool 16 mardi 15 août Macron s'est invité à la Commanderie 30 mardi 15 août Un mercato raccourci en Premier League ? 26 mardi 15 août Gignac donne son nom à un tigre 22 mardi 15 août Déjà un doublé pour Gomis en Turquie 6 lundi 14 août Ribéry défait les lacets de l'arbitre en plein match 42 dimanche 13 août Le premier but de Neymar avec Paris 10 dimanche 13 août La banderole guingampaise pour Neymar 33 dimanche 13 août Gignac claque son premier pion de la saison dimanche 13 août La douceur de Bendtner 11 dimanche 13 août L'expulsion invraisemblable de Kaká 29 samedi 12 août Un joueur expulsé après 39 secondes 3 samedi 12 août Les Farc veulent une équipe professionnelle 23 vendredi 11 août Sneijder présenté à l'Allianz Riviera 11 vendredi 11 août 340€ à gagner avec Bordeaux & Caen-Saint-Etienne vendredi 11 août Watford annonce une recrue via Football Manager 13 vendredi 11 août L'énorme raté de Van Wolfswinkel 6 vendredi 11 août Burnley s'intéresse à De Préville 25 vendredi 11 août Botafogo et le Club Nacional voient rouge en Libertadores 5 vendredi 11 août La photo de Fellaini en street-art à Melbourne 11 jeudi 10 août Un club estonien marque sans avoir touché le ballon 7 mercredi 9 août La drôle de vidéo de présentation de Boudebouz au Betis 9 mercredi 9 août Taye Taiwo s'exile en Suède 23 mercredi 9 août Peux-tu résoudre l'énigme de Geoffrey Jourdren ? (via BRUT SPORT) mercredi 9 août Il se blesse en enjambant un panneau publicitaire 36 mercredi 9 août La mine exceptionnelle de Tierney pour le Celtic 7 mercredi 9 août Et si c'était la saison d'Arsenal ? (via BRUT SPORT) mardi 8 août Patrick Montel s'indigne du transfert de Neymar (via BRUT SPORT) mardi 8 août Maradona est prêt à se battre pour Maduro 61 lundi 7 août Nainggolan, Strootman et Cafu s'essayent au drone challenge 12 lundi 7 août Djourou finalement à Antalyaspor 13 lundi 7 août Ils remboursent leurs supporters après une défaite 8-2 18 lundi 7 août Bricomarché partenaire de la Coupe de la Ligue 83 lundi 7 août David Villa plante un triplé dans le derby new yorkais 4 dimanche 6 août Le PSG aurait dépensé 50 000€ pour illuminer la Tour Eiffel 28 dimanche 6 août Une reprise de volée monumentale en Russie 9 dimanche 6 août Aboubakar Kamara : appelez-le "AK 47" 9 dimanche 6 août Quand Buffon rend hommage à Bolt 32 dimanche 6 août La praline de Drogba 5 samedi 5 août La merveille de Graziano Pellè 28 vendredi 4 août 400€ à gagner avec Neymar meilleur buteur de la Ligue 1 ! 1 vendredi 4 août Le vrai salaire de Neymar au PSG (via BRUT SPORT) jeudi 3 août En direct devant l'hôtel de Neymar à Paris (via BRUT SPORT) jeudi 3 août Comment accueillir Neymar à Paris ? (via BRUT SPORT) jeudi 3 août L'ouverture du score du Videoton contre Bordeaux 2 jeudi 3 août La Premier League interdit les dessins sur ses pelouses 10 jeudi 3 août L'ancien boss de Disney s'offre Portsmouth 14 jeudi 3 août Le Real Madrid accroché par les All-Stars MLS 16 jeudi 3 août Domenech : « Les entraîneurs français ont un déficit d'image » 88 jeudi 3 août La lettre du maire d'Ostende aux supporters de l'OM 69 jeudi 3 août Un tifo du Legia revient sur la révolte de Varsovie 53 jeudi 3 août La franchise MLS de Beckham prend forme 35 jeudi 3 août 200€ à gagner avec PSG & FC Bâle jeudi 3 août Lampard embrasse la carrière de consultant 11 jeudi 3 août Aly Cissokho rejoint un promu turc 18 mercredi 2 août Kylian Mbappé souhaiterait quitter l'AS Monaco 114 mercredi 2 août Le super but collectif qui libère Nice 15 mercredi 2 août Le tifo en l'honneur de Nouri 2 mercredi 2 août Un joueur rémunéré en huile d'olive 39 mercredi 2 août Dundee met en vente son gardien sur Twitter 6 mardi 1er août Schweinsteiger trolle la presse US 7 mardi 1er août Les supporters bâlois s'invitent en conférence de presse 3 mardi 1er août Un cycliste parodie le tweet de Piqué 6 mardi 1er août Nainggolan met un coup de tondeuse à des supporters 5 mardi 1er août Excuse-toi comme Echouafni ! (via BRUT SPORT) mardi 1er août La formule « ABBA » lancée pour les TAB 33 mardi 1er août Klopp répare le micro de Simeone 22 lundi 31 juillet Adu testé en Pologne 26 lundi 31 juillet Les joueurs de Colo-Colo rentrent sur la pelouse avec des chiens 30 lundi 31 juillet "On peut te tuer dans la rue pour un téléphone portable" (via BRUT SPORT) lundi 31 juillet Giovinco claque encore un coup franc 16 lundi 31 juillet Dybala ridiculise Nainggolan 38 dimanche 30 juillet Le plus vieux derby du monde (via BRUT SPORT) dimanche 30 juillet La jolie praline de Kaká 16 dimanche 30 juillet Griezmann en saucisse sur Twitter 15 dimanche 30 juillet L'énorme boulette de la gardienne danoise 19 dimanche 30 juillet Un gardien égalise en dégageant 7 samedi 29 juillet Le derby de Soweto endeuillé 2 samedi 29 juillet Podolski débute par un doublé 5 samedi 29 juillet Laszlo Bölöni oublie le nom d'un joueur recruté la veille 15 samedi 29 juillet Kondogbia inscrit un superbe but... contre son camp 23 vendredi 28 juillet Les frangins dos Santos réunis aux Los Angeles Galaxy 23 vendredi 28 juillet Jermaine Pennant va signer en septième division anglaise 20 vendredi 28 juillet Le fils de Rivaldo claque une mine devant les yeux de son père 8 vendredi 28 juillet Metz veut rapatrier Emmanuel Rivière 27 vendredi 28 juillet Ángel María Villar démissionne de ses postes à la FIFA et l'UEFA 25 vendredi 28 juillet Brandão retrouve Anigo en Grèce 15 jeudi 27 juillet Le triplé de Valère Germain 20 jeudi 27 juillet La boulette de la gardienne portugaise 29 jeudi 27 juillet Bob Bradley va revenir en MLS à Los Angeles FC 2 jeudi 27 juillet Leroy Sané se tatoue son portrait dans le dos 103 mercredi 26 juillet Le Dynamo Kiev et Astana rigolent, Ludogorets et le Celtic font la moue 30 mercredi 26 juillet Les supporters niçois déjà bouillants 2 mercredi 26 juillet Un joueur quitte son club à cause de la croix catholique sur l'écusson 139 mercredi 26 juillet Siniša Mihajlović enquille les lucarnes à l'entraînement 22 mercredi 26 juillet Les fans de San Lorenzo reprennent Despacito (via Brut Sport) mardi 25 juillet Ederson atteint d'un cancer des testicules 67 mardi 25 juillet Marca annonce un accord pour Mbappé au Real Madrid 164 mardi 25 juillet Droit de réponse "Mistral Gagnant" 33 mardi 25 juillet La praline de Castillo au Mexique 4