1. //
  2. // 5e journée
  3. // Swansea/Everton (0-3)

Everton étonne et confirme

Everton peut remercier Marouane Fellaini. Énorme cet après-midi, le milieu belge permet à son équipe d'écraser Swansea (0-3) et de s'installer ainsi en tête de la Premier League.

Modififié
2 4
SwanseaEverton : 0-3
Buts : Anichebe (21e), Mirallas (43e) et Fellaini (82e) pour Everton


Qu'on se le dise, Everton a franchi un cap. Ça tombe bien, c'était le mot d'ordre de David Moyes à ses joueurs avant le match. Invaincu depuis le début de la saison, et malgré les deux points volés par l'arbitre lundi dernier face à Newcastle, les Toffees sont bel et bien là, tout en haut de la Premier League. Au vu de leur niveau de jeu affiché depuis la reprise des hostilités en Angleterre, cette situation ne souffre d'aucune contestation. Ce samedi après-midi, ce sont les Cygnes gallois de Swansea, balayés 3-0 à domicile, qui pourront attester de la supériorité actuelle de l'autre club de Liverpool.


La passe de Fellaini

Avant la rencontre, le Liberty Stadium rend hommage à Malcolm Struel, ancien président de Swansea décédé la semaine dernière ainsi qu'aux 96 victimes d'Hillsborough à travers une belle minute d'applaudissement. Sans Nikica Jelavić, sorti sur blessure lundi dernier face à Newcastle, mais avec Victor Anichebe en pointe, Everton attaque la partie à toute berzingue et donne du taff au portier gallois Michel Worm. Les Swans sont étouffés dans leur propre partie de terrain. Les rares ballons qui dépassent la ligne médiane sont aussitôt perdus. Pour preuve, la possession de balle : 67% pour les visiteurs. Une vraie performance quand on connaît la capacité à garder le ballon des joueurs de « Swanselona » , surnommé ainsi pour son jeu quasi barcelonesque. Du coup, les Gallois déjouent et balancent des longs ballons devant sur la tour de contrôle espagnole, Miguel Michu, révélation de ce début de saison. Avec quatre buts en quatre match, l'ancien du Rayo Vallecano truste la première place du classement des buteurs avec Robin van Persie.

La semaine dernière, les joueurs de David Moyes étaient victimes de l'arbitrage, cette fois-ci ils en sont bénéficiaires. Sur un coup franc de Baines, Marouane Fellaini contrôle de la poitrine et transmet d'une discrète manchette à Anichebe qui fusille Vorm et ouvre le score. La roue tourne, doit-on se dire sur le banc des Toffees. Mais l'heure n'est pas aux états d'âmes côté bleu. Anichebe continue de foutre un sacré boxon dans la surface galloise. Le Nigerian nous montre toute sa palette - jeu dos au but, déviations subtiles, accélérations tranchantes - et met aux supplices les défenseurs de Swansea. Le but réveille un peu les Cygnes. Ils terminent bien mieux cette première période qu'ils ne l'ont commencée, mais se font prendre en contre. Sur un modèle de contre-attaque, le chevelu Fellaini lance le tressé Steven Pienaar qui sert parfaitement Kevin Mirallas. L'ancien Lillois s'y reprend à deux fois, mais peu importe. Everton fait le break juste avant la pause.

Fellaini encore et toujours

Contrarié, Michael Laudrup fait entrer son feu follet Nathan Dyer au retour des vestiaires. La pression alors change de camp. Bien plus entreprenants et agressifs, les joueurs de Swansea montrent un tout autre visage et sont même à deux doigts de revenir au score, mais Michu perd son duel face à Howard. Le match devient complètement fou, ça va d'un but à l'autre. Sur un contre, Fellaini, encore lui, s'amuse dans la surface avant de décaler Pienaar qui trouve la barre transversale. Nouveau changement. Laudrup prend un risque et passe à une défense à trois, chose rare en Premier League. Un risque que le Danois va regretter, puisque dix minutes après son entrée en jeu, Dyer se fait logiquement expulsé sur un deuxième jaune. Les Swans doivent jouer la dernière demi-heure à dix contre onze, et ne peuvent même pas compter sur le soutien de leurs supporters un peu endormis. Côté Everton, Anichebe et Fellaini continuent leur festival et ratent la balle du 3-0 un dizaine de fois. Finalement le troisième arrive. De qui ? Marouane Fellaini, évidemment. Le Belge s'offre le droit de sortir sous l'ovation des siens en toute fin de match pendant que les locaux quittent, eux, le stade la tête basse. Avec cette victoire et en attendant les autres matchs, Everton s'installe tranquillement sur le trône de la Premier League en compagnie d'autres Blues, ceux de Chelsea.

Par Thomas Porlon
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Et dire qu'avec les Diables Rouge, on fout Fellaini en 6... Et on se plaint aussi du manque de réalisme...
J'espère réellement qu'il va se pointer à Man U l'an prochain ce petit Fellaini.
Aux côtés de Carrick et en soutient de Kagawa ça peut fesser des culs
@ Mortis, si je me trompe pas dans une interview avant le match contre la croatie Fellaini lui-même a dit qu'il préférait jouer en 6.
Et si je me rappelle bien lors des deux derniers matches de la Belgique, il n'a pas joué en 6 (witsel puis defour!)
Je confirme ce que dit damase, Fellaini a dit qu'il preferait jouer en 6 mais qu'a Everton il evoluait en 10 !
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
2 4