1. //
  2. //
  3. // Everton-Tottenham (1-1)

Everton et Tottenham débutent 2016 dos à dos

Inspiré en première période, mais gagné par la fatigue en seconde, Tottenham n’est pas parvenu à concrétiser sa domination face à Everton (1-1), ce dimanche. Les Spurs ont montré de belles vertus, tandis que les Toffees se sont battus avec leurs armes. Avec ce nul, l’escouade de Pochettino reste au contact du podium, à seulement trois longueurs de Manchester City.

Modififié
187 23

Everton 1-1 Tottenham

Buts : Lennon (22e) pour les Toffees // Dele Alli (45+2e) pour les Spurs

Cinq saisons consécutives que Tottenham connaissait cela. Depuis 2010, l’équipe londonienne était toujours parvenue à remporter son premier match de la nouvelle année. Mais toutes les bonnes choses ont une fin. Pour débuter 2016, les Spurs n’ont pas réussi à étirer celle belle série après leur match nul contre Everton (1-1), ce dimanche, à Goodison Park. Un résultat logique au regard d’une rencontre d’abord dominée par les hommes de Mauricio Pochettino, avant de devenir plus équilibrée en seconde. Tottenham avait l’inspiration et les idées lors du premier acte, pas les jambes au cours du second. Les Toffees, eux, ont montré du cœur tout le long, à défaut d’offrir des combinaisons léchées à leur public.

Lennon en colle une à son ex, Alli lui répond


Période des fêtes oblige, chaque manager s’adapte aux circonstances et dessine son onze titulaire en fonction des forces en présence. Devant, Roberto Martínez choisit de faire souffler l’ambianceur de foules Deulofeu au profit de Lennon, tandis que Cleverley est aligné au milieu de terrain en l’absence de McCarthy. Derrière, le Captain Jagielka, encore trop juste pour débuter, laisse une nouvelle fois sa place à Funes Mori en défense centrale, et Baines retrouve son couloir gauche après avoir été laissé au repos face à Stoke City. Quant aux Spurs, Mauricio Pochettino doit composer avec la blessure de Dembélé et titularise Davies dans son habituel 4-2-3-1. Davies, lui, est reconduit au poste de latéral gauche en lieu et place de Rose. Surfant sur sa belle dynamique actuelle, Tottenham débarque à Goodison Park le couteau entre les dents. Les compères de Lloris ont la dalle et le font savoir d’entrée. Walker distille un premier frisson dans la défense des locaux sur un centre à ras de terre, mais Coleman intervient in extremis devant Alli. Un premier coup de semonce avant un avertissement bien plus limpide quelque minutes plus tard.

Esseulé à l’entrée de la surface et excentré à droite, Kane a toute latitude pour croiser une frappe qui finit sa course sur le poteau de Howard (9e). La domination et la maîtrise sont clairement londoniennes. La paire Dier-Carroll rayonne dans l’entrejeu. Les Toffees, eux, peinent à entrer dans le match. À l’image d’un Barry plein de bonne volonté, mais qui peine à ressortir le cuir sous la pression du pressing adverse, et d’un Barkley sevré de ballons. Lukaku n’est également pas plus à son avantage, se retrouvant muselé par Alderweireld et Vertonghen. Mais le Belge continue de faire face. Et ça va finir par payer. Sur l’une des rares fois où Everton parvient à franchir la ligne médiane, Cleverley adresse une longue passe pour Lukaku dans la surface qui remise immédiatement pour Lennon. L’ex-Spur, souvent décrié pour son inefficacité à Londres, ne rate pas l’offrande et claque une frappe dans le petit filet droit de Lloris (22e, 1-0). Tottenham est touché, mais loin d’être coulé. Toujours aussi souverains dans le jeu, les soldats de Pochettino reprennent leur marche en avant. Après un second avertissement de Davies, auteur d’une frappe lourde sur la barre (30e), le salut vient finalement de la part de Alli. À la réception d’une sublime transversale d’Alderweireld, le milieu anglais effectue un habile enchaînement contrôle de la poitrine-volée qui laisse pantois Howard (45e+1, 1-1). Les Loups sont enfin récompensés. Et montrent à leurs adversaires qu’ils ont encore les crocs.

Rythme moins soutenu et organismes sollicités


L’amorce du second acte ne change pas d’un iota. Tottenham dicte son rythme et Everton joue les sparring-partners. Profitant toujours des espaces entre les lignes adverses, les Spurs ont tout loisir pour construire leurs séquences offensives. Sur un long ballon de Davies dans le dos de la défense, Alli s’autorise une passe de la poitrine pour Kane qui tergiverse trop avant de frapper (52e). Conscient que sa formation patine – rien à signaler hormis une frappe en bout de course de Barkley –, Martinez effectue un double changement à l’heure de jeu avec les entrées de Bešić et Deulofeu. Coïncidence ou non, les Toffees sortent alors peu à peu la tête de l’eau. Passements de jambe, crochets et accélérations répétées, Deulofeu s’évertue à dynamiser son couloir gauche. Mais la première franche occasion dans cette deuxième période vient de l’autre entrant. Sur une mauvaise relance de Carroll, Bešić claque une reprise de volée qui oblige Lloris à s’employer. Dans la foulée, le Frenchy n’est pas loin d’être totalement impuissant sur une tête de Funes Mori (79e). Il y aura bien un dernier sursaut de Barkley dans le temps additionnel d’un match gagné par la fatigue. En vain. Tottenham ne gagne pas pour débuter 2016. Mais ne perd pas, pour la quatrième fois de suite, et reste dans le sillage des cadors, à 3 longueurs de Man City par exemple. Everton continue de son côté à avancer au ralenti, en milieu de tableau (11e).


Par Romain Duchâteau
Modifié

Dans cet article

Putain Stones quel DC, son action en fin de match où il fait son Verratti dans sa propre surface de réparation fait tourner la tête à SON juste devant Howard,obtient une faute et demander au public de se calmer en mode CR7 mouahahaha (il se fait hué après au passage).
Xavlemancunien Niveau : CFA
Match très plaisant, l'enchaînement de Alli c'est vraiment du top class dommage que Kane bouffe la feuille après sur la passe de la poitrine.

C'est dommage pour l'Angleterre que Stones et Smalling ait un profil assez similaire parce qu'on tient vraiment deux très très bons défenseurs, c'est une paire qui doit se tenter quand même en match amical au moins
Romansochaux Niveau : CFA
Quel match ! Une intensité dingue avec de beaux enchaînements techniques. Une belle publicité pour la PL.
Un bon match, plaisant à regarder, quand le stream ne merdait pas.
Impressionné par la 1ère période de Tottenham, ils ont complètement étouffé le milieu et l'attaque adverse, obligent les défenseurs à jouer long constamment, et avec peu de précisions, le pauvre Lukaku a fait avec ce qu'il avait, il a fallu attendre le dernier 1/4 d'heure pour qu'il ait quelques ballons au sol à jouer. Mais ce pressing collectif, pour récupérer ou pour bloquer le receveur de balle, sacré boulot.

Après, Everton regardait parfois un peu trop l'adversaire jouer. Cleverley, ça fait quelques matchs où je le trouve très peu utile. Il se positionne pas aider à sortir la balle, et son travail défensif laisse à désirer, Eriksen et Kane se trouvait trop facilement. Déçu aussi de Barkley qui me semble avoir le potentiel pour faire mieux que ça.
Stones en revanche, je comprend pourquoi on en dit autant de bien.

Mention spéciale à cette frappe de Kane sortie de nulle part!
"Walker distille un premier frisson dans la défense des locaux"
hé hé hé
Mr_Bigglesworth Niveau : DHR
Match super plaisant où les deux équipes voulaient absolument les trois points. Très grosse première mi-temps des Spurs mais les entrées de Deulofeu et de Besic ont rendu Everton particulièrement dangereux dans le dernier quart d'heure. On peut pas vraiment en dire de même des changements de Pochettino, plus de vrais attaques dès la sortie d'Eriksen.

Et bien sûr il fallait que ca soit Lennon qui plante contre nous. Il a eu la classe de pas célébrer et c'est cool qu'il s'épanouisse à Everton. D'ailleurs son drôle de record du temps où il était lillywhite tient toujours : on n'a jamais perdu un match dans lequel Lennon a marqué.

J'aime bien Carroll mais sur la fin il perdait beaucoup trop de ballons et n'a jamais aucune chance de gagner un duel de la tête sauf à la limite contre Joe Allen. Espérons que Dembélé revienne bientôt. A noter un assez mauvais match de Kane aussi, il a besoin de repos.

Ca fait un peu chier de lâcher autant de points contre les Toffies années après années mais ce nul là était clairement mérité, contrairement à celui du 29 août.
Carpet crawler Niveau : DHR
Heureusement pour les concurrents en PL que Eriksen fait une saison très moyenne.
Avec son niveau de l'an passé, ils seraient top 2
Heureusement pour les concurrents en PL qu'Agüero est souvent blessé. Avec le physique de Lewanwdoski, ils seraient 1ers.
Mr_Bigglesworth Niveau : DHR
Message posté par Carpet crawler
Heureusement pour les concurrents en PL que Eriksen fait une saison très moyenne.
Avec son niveau de l'an passé, ils seraient top 2


Ouais, il est plus discret que l'an dernier. Au niveau offensif c'est surtout Lamela qui a explosé cette année.
Je suis encore choqué de la parade de Lloris sur la frappe de Besic.

Les Hotspurs vont devoir se faire violence pour accéder, enfin, à ce BIG FOUR. Avec l'Europa League, les gros matchs de janvier/février, ils risquent d'être emprunter et perdre de leur créativité offensive.

Même si défensivement ça reste plus solide que les saisons précédentes, l'absence de Dembélé est une vraie difficulté pour eux. Il tenait bien le milieu jusqu'ici.

Les belges sont en force en PL, au passage. Beaucoup plus que les joueurs français je trouve, je parle en terme de performance pure. Des joueurs Alderweireld, Vertonghen, Dembélé, Lukaku par exemple sont d'une importance capitale dans le rendement de leurs équipes respectives. Même Mirallas, peu utilisé cette saison, me semble être un très bon joueur de Premier League.
nononoway Niveau : CFA
Comme toujours pour Tottenham, ça joue bien et finit avec 1 point... Putain d'habitude.

J'espère les voir en UCL l'année prochaine, ça joue mieux qu'à l'époque Bale-King-Crouch-Lennon, etc. où ils avaient atteint les 1/4
Carpet crawler Niveau : DHR
Message posté par footixIer
Heureusement pour les concurrents en PL qu'Agüero est souvent blessé. Avec le physique de Lewanwdoski, ils seraient 1ers.


Je trouve que City a un effectif bien plus étoffé que les concurrents, c'est sûr mais les contre-performances de l'équipe ne tiennent pas qu'à la méforme de Aguero, loin de là.
Message posté par Carpet crawler
Je trouve que City a un effectif bien plus étoffé que les concurrents, c'est sûr mais les contre-performances de l'équipe ne tiennent pas qu'à la méforme de Aguero, loin de là.


Bien sûr, mais les méformes et blessures font partie des saisons, et certaines sont plus préjudiciables que d'autres.
A City, t'as Agüero, Kompany et Nasri blessé de longue date, et Silva qui l'a été récemment. Soit au moins 3 cadres, allez, 3 et 1/2. Je pense que ça impacte davantage les résultats de l'équipe que la moins bonne forme d'Eriksen, càd que je ne pense pas que Tottenham serait forcément mieux classé. Ils le sont déjà assez bien vu qu'ils sont très proches du podium, et même de la 1ère place.
El Je Madrileño Niveau : DHR
Oui très beau match avec beaucoup d'intensité et une belle qualité technique. N'en déplaise à ses détracteurs la PL reste un championnat extraordinaire. Tottenham devrait finir dans les quatre premiers, ils ont l'effectif et la cohérence pour. Par contre je trouve que l'article ne met pas assez en avant le beau visage affiché par Everton en deuxième partie. S'ils ont été littéralement asphyxiés par le pressing et les décalages des Spurs en première mi-temps, on a presque assisté au phénomène inverse en deuxième et le dernier quart d'heure a été très très chaud pour Tottenham. Le match nul est mérité
Carpet crawler Niveau : DHR
Message posté par footixIer
Bien sûr, mais les méformes et blessures font partie des saisons, et certaines sont plus préjudiciables que d'autres.
A City, t'as Agüero, Kompany et Nasri blessé de longue date, et Silva qui l'a été récemment. Soit au moins 3 cadres, allez, 3 et 1/2. Je pense que ça impacte davantage les résultats de l'équipe que la moins bonne forme d'Eriksen, càd que je ne pense pas que Tottenham serait forcément mieux classé. Ils le sont déjà assez bien vu qu'ils sont très proches du podium, et même de la 1ère place.


Eriksen était de loin avec kane, le joueur le plus important de l'équipe, le garant du jeu des spurs et City a, à priori, bien plus d'atouts dans son jeu.
Y a une autre variable à laquelle tu ne penses pas, c'est les remplaçants et on va donc plaindre City d'avoir à remplacer Kompany par Otamendi et Aguero par Bony, 40 millions?

Le Kiosque SO PRESS

Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
Article suivant
Chelsea brise le Crystal
187 23