1. //
  2. // 23e journée
  3. // Everton/Liverpool (0-0)

Everton et Liverpool se neutralisent

Pas de vainqueur dans ce derby de la Mersey annoncé comme bouillant. Si les deux équipes se sont procuré de nettes occasions, les Reds, qui ont frappé le montant grâce au surprenant Jordon Ibe, peuvent avoir des regrets. Tout comme leur capitaine, qui faisait ses adieux à son derby favori.

Modififié
0 4

Everton - Liverpool
(-1--1)



Il rêvait d'une sortie idéale, d'un dernier but victorieux dans le derby de la Mersey. Car si l'aventure de Steven Gerrard avec Liverpool n'est pas tout a fait terminée, ce dernier derby disputé dans l'antre de l'ennemi était à n'en pas douter une date cochée d'une croix, rouge forcément, dans son calendrier. Mais Roberto Martínez, logiquement, a voulu contrarier ses plans en lui collant un chien de garde bosnien, en la personne de Muhammed Bešić, dans les pattes durant toute la rencontre. Pourtant, Gerrard n'est pas passé loin d'écrire une nouvelle fois sa légende en lettres dorées. On joue la 53e minute lorsqu'à la suite d'un corner des Reds repoussé par la défense, le numéro 8 s'élève parfaitement dans les airs pour effectuer un ciseau acrobatique parfait, finalement détourné en corner par la tête de Naismith. On ne peut pas toujours avoir une sortie parfaite, même lorsqu'on s'appelle Steven Gerrard.

Ibe, la belle éclaircie


Romelu Lukaku donne le coup d'envoi dans un stade de Goodison Park survolté. Sur la première incursion des Reds dans la moitié de terrain d'Everton, Sterling combine avec Moreno, qui lui remet, mais la frappe du numéro 31 est bien contrée par la défense des locaux. Les hommes de Roberto Martínez tentent de presser haut, et Mamadou Sakho se fait une frayeur en perdant la balle, mais Mirallas est bien arrêté par l'arbitre pour un hors-jeu. Lancé en profondeur par Coutinho, le jeune international anglais devance la sortie de Robles, met un petit pont à Coleman, mais sa tentative n'est pas cadrée. Les Reds poussent, et, pour sa première tentative, Gerrard voit son coup franc, parfaitement tiré, sorti sous sa barre par Robles. Les Toffees réagissent, notamment après la sortie de Lucas Leiva sur blessure et gênent considérablement la relance des trois défenseurs centraux de Liverpool. Sur un centre de Coleman, Naismith, seul au deuxième poteau, manque sa tête de peu. Titulaire surprise sur l'aile droite des Reds, Jordon Ibe montre toutes ses qualités de percussion avant de balancer une lourde frappe sur le montant droit du portier espagnol des Toffees, pour la plus nette occasion de la première période. Barry répond en lançant parfaitement Lukaku en profondeur, mais Škrtel est vigilant. Coutinho, seul au 25 mètres, tente lui aussi sa chance de loin, sans plus de succès. Les duels se font plus engagés, et Bešić n'y va pas de main morte sur Coutinho, qui se relève finalement. C'est le moment que choisit l'arbitre pour siffler la fin d'une première mi-temps agréable, malgré le score nul et vierge.

Gerrard, à deux doigts du chef-d'œuvre


Le second acte démarre par un beau coup franc de Mirallas à une trentaine de mètres, qui rase finalement le poteau de Mignolet. Les Reds répondent rapidement, mais Raheem Sterling voit une nouvelle tentative, du gauche cette fois, bien bloquée par Robles, très solide sur sa ligne. Sur un corner des Reds, Steven Gerrard voit donc son but presque parfait lui filer entre les doigts. Les Reds se montrent alors plus dangereux et prennent le contrôle du jeu dans la moitié de terrain adverse. Peut-être absorbés par l'enjeu, les joueurs des deux camps retombent dans leurs travers et multiplient les petites imprécisions techniques, cassant quelque peu le rythme du match. Mais sur un nouveau débordement d'Ibe, le ballon revient dans les pieds de Sturridge. La frappe de l'entrant est bien repoussée par Jagielka. Everton tente de répondre sur corner, mais Lennon, lui aussi entré dans le cours du jeu, voit sa reprise s'envoler au-dessus des cages de Mignolet. Les choses s'enveniment, et Naismith et Henderson écopent d'un jaune après s'être chauffés verbalement. Après une belle percée côté gauche, le ballon revient dans les pieds de Rickie Lambert. La frappe de l'ex-Saint est trop écrasée. Là encore, les Toffees répondent, par Coleman, qui voit sa superbe frappe détournée en corner par Mignolet. Gerrard tente alors une nouvelle fois de faire la différence d'une frappe du gauche aux abords de la surface, mais là encore, le cadre se dérobe. Après 93 minutes, l'arbitre siffle la fin d'une rencontre dont le résultat ne contentera aucun des deux camps. Et surtout pas Steven Gerrard.

⇒ Résultats et classement de Premier League

Par Paul Piquard
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Anfield_Road Niveau : Ligue 1
Pour qu'Origi se sente pas trop dépayser on se mets même à jouer comme Lille, on est sympa à Liverpool quand même.
Match à l'anglaise, bien résumé par Paul Piquard.

Petit Hors-sujet:
je suis surpris que SO FOOT n'a toujours pas rendu hommage à l'allemand Udo Lattek, l'un des plus glorieux entraîneur de l'histoire du football (vainqueur des 3 coupes d'Europe avec 3 clubs différents), décédé le 1er Février 2015.
Ce serait sympa un article sur ce grand monsieur du football des années 70 et 80, non ?
Ce match était aussi affreux que les relances de Sakho.
Message posté par ZizouGabor
Match à l'anglaise, bien résumé par Paul Piquard.

Petit Hors-sujet:
je suis surpris que SO FOOT n'a toujours pas rendu hommage à l'allemand Udo Lattek, l'un des plus glorieux entraîneur de l'histoire du football (vainqueur des 3 coupes d'Europe avec 3 clubs différents), décédé le 1er Février 2015.
Ce serait sympa un article sur ce grand monsieur du football des années 70 et 80, non ?


C'est pour ce genre de commentaire que je reste sur Sofoot
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
0 4