Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 5 Résultats Classements Options
  1. //
  2. //
  3. // Résumé

Everton assure, Swansea s'enfonce

Cette après-midi, la Premier League a été d'une rationalité sans faille, avec aucun succès à l'extérieur. Pendant que Everton continue de se rapprocher des gros, Swansea coule toujours un peu plus au fond du classement.

Modififié

Tottenham 4-0 Bournemouth

Buts : Dembélé (16e), Son (19e), Kane (48e) et Janssen (90e+2) pour les Spurs



Crystal Palace 2-2 Leicester City

Buts : Huth (6e) et Vardy (52e) pour les Foxes // Cabaye (54e) et Benteke (70e)

Crystal Palace est bel et bien l'équipe la plus imprévisible de Premier League. Capables de battre Chelsea et d'écraser Arsenal tout en perdant lourdement entre-temps contre Southampton, les Eagles ont confirmé cet après-midi qu'il ne fallait pas parier sur eux. Sur-dominateurs en première période, les hommes de Sam Allardyce repartent aux vestiaires avec un but de retard dans le nez. La faute à Robert Huth, qui s'élève plus haut que tout le monde dès la sixième minute, pour placer sa tête. Hennessey ne peut rien, tandis que Steve Mandanda ronge son frein sur le banc. Pendant quarante minutes, Crystal Palace tente de refaire son retard, mais ni Wilfried Zaha ni Christian Benteke ne se montent assez précis dans le dernier geste. Et au retour des vestiaires, les Foxes assènent un second coup de massue par l'intermédiaire de Jamie Vardy, à la conclusion d'une magnifique contre-attaque. Alors qu'on croit les Eagles définitivement assommés, ils se révèlent encore une fois surprenants. Dans le bon sens, cette fois-ci. À peine deux minutes plus tard, Yohan Cabaye réduit le score. Après quelques occasions supplémentaires, Christian Benteke parvient enfin à égaliser pour Crystal Palace, en faisant bien l’ascenseur sur le dos de Benalouane. Craig Shakespeare connaît enfin son premier match nul en Premier League, après six victoires et une défaite.


Everton 3-1 Burnley

Buts : Jagielka (49e), Mee (71e, csc) et Lukaku (74e) pour les Toffees // Vokes (52e, sp) pour les Clarets

S'il y a bien un match cet après-midi dont le résultat ne faisait pas l'ombre d'un doute, c'était celui-ci. D'un côté : Everton et ses sept victoires consécutives à domicile depuis le succès 4-2 contre Leicester. De l'autre : Burnley, la pire équipe du championnat à l'extérieur avec quatre matchs nuls et douze défaites en seize rencontres. Eh bien, la logique a été respectée, Everton a gagné. D'abord gênés par l'intense pressing de Burnley, les Toffees et doivent faire le dos rond pour ne pas concéder l'ouverture du score en première période. Heureusement pour eux que Ross Barkley est bien présent pour sauver sur sa ligne au quart d'heure de jeu, et que Sam Vokes gâchent deux énormes occasions au bout de trente minutes. L'orage enfin passé, Everton peut reprendre sa marche en avant. Dès le retour des vestiaires, Phil Jagielka ouvre le score de la tête sur corner, son troisième but lors des trois derniers matchs. L'égalisation de Sam Vokes sur penalty, qu'il a lui-même concédé, n'est qu'un obstacle sur le chemin tout tracé de cette rencontre. Ross Barkley pousse Benjamin Mee à marquer contre son propre camp, et Romelu Lukaku profite d'un bon service de Leihton Baines pour faire le break. Le coup d'accélération aura été fatal à Burnley. Comme prévu.


Stoke City 3-1 Hull City

Buts : Arnautović (6e), Crouch (66e) et Shaqiri (80e) pour les Potters // Maguire (51e) pour les Tigers

Stoke City a bien essayé d'aller contre sa nature depuis quelques saisons, mais Stokelona, ce n'est définitivement pas un nom qui colle au club du Staffordshire. Pour s'en sortir, dans un match où ils ont été malmenés, les Potters sont revenus aux sources : des longs ballons sur Peter Crouch. Ainsi, peu après l'heure de jeu, c'est forcément le géant anglais qui donne la victoire aux siens sur un bon service de Jonathan Walters. Un gros coaching pour Mark Hughes, qui a fait entrer les deux hommes peu de temps auparavant. Stoke ne croyait pas avoir besoin d'autant d'efforts, tant le début de match était confortable. Une heure plus tôt, après seulement six minutes de jeu, Arnautović nettoie la lucarne droite sur une vilaine perte de balle adverse et devient ainsi le meilleur buteur autrichien de l'histoire de la Premier League. Même si Marko le fou a plusieurs occasions pour mettre les siens à l'abri, il ne les saisit pas. Résultat, Lee Grant est obligé d'accomplir des miracles dans les cages pour empêcher Hull d'égaliser. Mais il finit par craquer devant l'abnégation des Tigers, peu après la pause, quand Harry Maguire profite d'un cafouillage sur un corner pour pousser le ballon au fond des filets. Heureusement, le double mètre de Peter Crouch sera bien là pour décrocher la victoire. Dans les dix dernières minutes, Xherdan Shaqiri n'a plus qu'a enfoncer le clou d'un but somptueux. Facile.


Sunderland 2-2 West Ham

Buts : Khazri (26e) et Borini (90e) pour les Black Cats // Ayew (5e) et Collins (47e)pour les Hammers

Qu'on arrête tout de suite de critiquer notre bonne vieille Ligue 1. Parce que quoi qu'on en dise, ses anciens pensionnaires régalent régulièrement à l'étranger et plus particulièrement en Premier League. Ce Sunderland-West Ham en est le parfait exemple, il ne faut pas longtemps pour s'en rendre compte. Dès la cinquième minute, André Ayew, en feu lors de toute la première période, ouvre le score pour les visiteurs. Et vingt minutes plus tard, c'est Wahbi Khazri qui lui répond. Alors que les Black Cats ne mettent pas un pied devant l'autre depuis le début du match, l'ancien Bordelais profite d'une belle obstruction d'Anichebe sur Randolph pour marquer d'un corner direct. Le premier but de Sunderland depuis 701 minutes en Premier League. Super, sauf que les Black Cats ne retiennent aucune leçon et entament la seconde période comme ils ont commencé la première : en concédant un but. Dès la reprise, James Collins claque sa tête pour redonner l'avantage tout de suite. Sunderland accuse le coup, mais réagit mieux en se procurant quelques opportunités. Jusqu'à ce que Fabio Borini entre en toute fin de match et égalise sur son premier ballon touché. L'expulsion de Byram dans le temps additionnel ne changera rien. Sunderland peut encore y croire, même si ce sera bien difficile de se maintenir.


Watford 1-0 Swansea

But : Capoue (42e)

Rien ne va plus à Swansea. Relégables, pire défense de Premier League avec 67 buts concédés (avant ce match), les Gallois ne peuvent pas se rassurer en se disant que c'est parce qu'ils pratiquent un football champagne. Après, cet après-midi, il y avait surtout deux équipes qui n'avaient pas envie de jouer au football. Comme au mois d'octobre où la rencontre entre les deux avait accouché d'un bon vieux 0-0, la confrontation est d'une tristesse absolue. Il faut attendre la toute fin de la première période pour voir la première occasion du match. Et c'est la bonne, puisque Étienne Capoue marque en deux temps après avoir chipé le ballon dans les pieds de Mason. En seconde période, les Swans sont incapables de réagir et ont une seule chance d'égaliser, dans le temps additionnel et par l'intermédiaire de Sigurdsson. Mais l'Islandais ne cadre pas sa tête. Sur les six derniers matchs, Swansea n'a récolté qu'un seul petit point. Il va vite falloir redresser la barre.

  • Résultats et classement de Premier League
    Retrouvez toute l'actualité de la Premier League

    Par Kevin Charnay
    Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
  • Modifié


    Dans cet article


    Hier à 12:30 Un Ukrainien refuse de faire face au drapeau russe 23
    Partenaires
    MAILLOTS FOOT VINTAGE Olive & Tom Tsugi Podcast Football Recall Un autre t-shirt de foot est possible Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur
    samedi 18 août Leeds enchaîne 19
    À lire ensuite
    Soirée d'Isco à Gijón