1. //
  2. //
  3. // Faits divers

Evans : cinq ans ferme pour viol

Modififié
11 30
Condamné à cinq ans de prison pour viol au mois de mai 2012, Ched Evans vient de voir sa peine confirmée en appel.

L’international gallois de 23 ans est reconnu coupable d’avoir abusé sexuellement d’une jeune femme de 19 ans qui, selon les juges, était « dans un état d’ébriété trop avancé pour avoir consenti à des relations sexuelles.  » Inquiété dans la même affaire, le joueur de Port Vale Clayton McDonald avait été acquitté.

Evans, formé à Manchester City, et pensionnaire de Sheffield United (Ligue One) jusqu'à l'été dernier, n’est pas près de retoucher à un ballon. En liberté tout du moins.

PG
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

J'ai cru que c'était Johnny, ça aurait pas fait de mal à MU
Ils ne rigolent pas les Britanniques!En France, il n'aurait jamais pris de la prison ferme...
Myros el matador Niveau : CFA
En même temps on peu pas tous avoir la verbe de Brandao et son légendaire monsieur le juge Noww nowww j'ai pas touchéoooo!
Note : 7
Effectivement. SI les choses sont telles que le laisse entendre l'article, elle était suffisamment imbibée pour ne pas avoir consenti, mais certainement suffisamment imbibée pour ne pas avoir refusé aussi.

La question à se poser dans un tel cas serait de savoir si le joueur lui même a pu penser à un consentement, de par le comportement de la fille (oui, une fille un peu éméchée a souvent une attitude très tendancieuse), et même si lui même était en état d'évaluer la situation.

Que la justice française ne soit pas assez protectrice, certes, mais les anglo-saxons et les scandinaves ne représentent à mon sens pas une panacée non plus, car dans le délire de protection, elle en devient totalement excessive avec les agresseurs.
Merci le titre racoleur, j'ai cru que c'était Johnny :D
Serge Karamazov Niveau : District
@Brice_I : tout à fait d'accord avec toi. C'est le genre de situation qui pourrait nous arriver les gars... Une soirée, coucher avec une fille qui a bu en soirée et nous-mêmes un peu imbibés, j'ai envie de dire que c'est commun.
Alors l'accuser de viol... La responsabilité, à mon sens, incombe plus à la fille qui n'a pas su limiter sa consommation d'alcool et qui devait vraisemblablement être incapable de refuser une relation.
Si, en revanche, c'est Evans qui l'a fait boire, on est déjà plus proche du viol,et encore... Il y a comme un vide juridique je pense.
Note : 9
Heu à mon avis s'il a pris 5 ans, c'est que la fille était dans un demi coma quand il l'a violé. Et oui, se taper une fille à moitié inconsciente parce qu'elle a trop bu c'est du viol. Quand je lis ce que je lis au dessus... Excusez moi mais elle a quand même le droit de se coller une race sans se faire pénétrer par tous les lourds du quartier. Si on te volle ton portefeuille quand t'es bourré tu considères que c'est ta faute parce que tu avais qu'à te contrôler ?
Johnny Novaque Niveau : District
Champion USA ca existe toujours comme marque?
Serge Karamazov Niveau : District
@hmiller: oui je me considérerais partiellement fautif.
Tout d'abord, tu n'es pas aussi libre de "te coller une race" du fait de la loi du 05/04/1884. D'où répression de l'ivresse sur la voie publique par exemple.
Ensuite, on peut penser au principe de précaution: sachant que les individus sont fondamentalement mauvais, d'où contrat social rousseauiste,tu as tout intérêt à te prémunir de te retrouver dans ce genre de situation. Si tu ne veux pas te faire voler ton portefeuille ou a fortiori te faire voler, fais déjà en sorte de réduire les situations de risque en étant maître de toi et de ton corps.
Enfin, la question dans ce cas précis est celle soulevée par Brice, à savoir: peut-on considérer que c'est un viol? A-t-elle explicitement refusé? Evans était-il lui même conscient de ce qu'il faisait? S'il n'y a pas eu violence, à mon sens il n'y a pas viol, seulement un rapport regrettable pour la fille dû à une consommation trop grande d'alcool.
Note : 1
@hmiller:

L'article est assez évasif et incomplet pour se faire une idée. Apparemment, ce que laisse entendre l'article, ce serait qu'il est inculpé pour viol car la fille avait trop bu pour donner son consentement.

L'article aurait dit que la fille a refusé une relation sexuelle, il n'y aurait pas débat. Mais ce que je veux dire, c'est aussi que:

1. certains pays sont aussi allés à mon sens bien trop loin dans la "protection" de la femme contre le viol.

En Suède, le pays le plus répressif au sens de l'accusé, ou permissif au sens du plaignant, il faudrait presque demander une décharge signée pour être sûr de ne laisser aucun motif suffisant pour porter plainte à la suite. Et encore, une décharge mentionnant toute les pratiques que tu vas envisager. Un petit écart, et hop: viol!

2. dans quelles conditions était Evans? Je veux dire que deux personnes alcoolisées peuvent très bien être amenées à faire des bêtises, que chacune pourra regretter sans qu'aucune des deux n'en soit plus coupable que l'autre.

Sauf que dans tel cas, la fille peut porter plainte pour viol.

Dans un pays comme la France, il faut prouver les faits pour inculper quelqu'un. Je me demande si dans ce cas, on ait pas simplement demandé au joueur de prouver son innocence. Ca change tout.

ALors effectivement, je suis d'accord que si Evans a délibérément saoulé la fille pour lui faire baisser sa garde et en profiter, ça change tout. Mais quiconque a croisé des britanniques en soirée a pu constater que saouler une anglaise est compliqué, car elle l'a en général très bien fait d'elle même.

Quand bien même aurait-il profité d'un état de faiblesse du à l'ébriété, d'après moi, il ne faut pas déresponsabiliser non plus les filles sur leur prise d'alcool et les conséquences que ça peut avoir. Il est un peu facile de déresponsabiliser totalement la fille qui s'est mise dans un tel état et de tout mettre sur le dos d'un homme à qui personne n'a dit "non".
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
11 30