1. //
  2. //
  3. // Interdiction de recruter

Eux aussi ont été interdits de recrutement, et finalement...

Le couperet est tombé. Tout juste remis des émotions de sa remontée en Ligue 1, le FC Nantes s'est vu interdire de tout recrutement durant une saison suite à l'affaire Ismaël Bangoura. Mais si les Canaris veulent se rassurer, ils n'ont qu'à regarder dans le passé récent : bien souvent, ces interdictions ne s'avèrent pas aussi dangereuses qu'on ne le pense. Ou alors, c'est que le problème était bien plus profond…

Modififié
43 20
AS Roma (2005) :

Passé gratuitement de l'AJ Auxerre à la Roma à l'été 2004, Philippe Mexès se retrouve au cœur d'un gigantesque imbroglio entre les deux clubs. Guy Roux et l'AJA, estimant que le défenseur avait rompu de manière unilatérale et sans justification son contrat, saisissent la FIFA. Qui va dans le sens de l'AJA et décide de sanctionner lourdement les Romains : 6 semaines de suspension pour Mexès, une indemnité de 8 millions d'euros à verser aux Auxerrois et cerise sur le gâteau, une interdiction de recruter pendant un an. Les supporters de la Louve s'inquiètent. Mais à peine un mois plus tard, le Tribunal Arbitral du Sport, saisi par les dirigeants romains, annule la sanction. Kuffour, Nonda et Taddei peuvent s'engager dans la foulée avec les Giallorossi, comme si de rien n'était.



SC Bastia (2007) :

Alors qu'il vient de terminer dans le ventre mou de la Ligue 2, le Sporting Club de Bastia passe devant la DNCG le ventre noué. A juste titre, puisque la commission décide d'encadrer la masse salariale du club et surtout, d'interdire durant un an tout recrutement à titre onéreux. Les Corses peuvent donc renforcer leur effectif, à la condition qu'ils ne versent pas d'indemnité de transfert. Pas vraiment habitués à faire des folies de toute façon, les Bastiais se font prêter Licata (Monaco) et Pentecôte (Toulouse), et vont chercher gratuitement Fabrice Jau à Sedan et… Féthi Harek à Rodez. Comme quoi, le système D peut avoir du bon : la saison suivante, Bastia termine 11eme, et le défenseur algérien est aujourd'hui l'un des piliers de la défense de Frédéric Hantz.

FC Chelsea (2010) :

Encore un Français à l'origine d'un conflit entre deux clubs. Grand espoir du RC Lens et du football français, Gaël Kakuta s'engage à Chelsea en 2007 alors qu'il était sous contrat avec le club de Gervais Martel. Ce dernier porte l'affaire devant la FIFA et obtient gain de cause en septembre 2009. Kakuta est suspendu 4 mois, Chelsea est condamné à verser un million d'euros au RC Lens et se voit interdit de recrutement jusqu'au mercato d'hiver 2011. Deux mois plus tard, le TAS s'oppose une nouvelle fois à cette sanction et laisse libre cours aux pulsions d'achat de Roman Abramovich. Pas sûr que le Russe s'en réjouisse aujourd'hui : c'est lors du mercato suivant qu'il débourse 58 millions d'euros pour un certain Fernando Torres…



Grenoble Foot 38 (2011) :

Lanterne rouge de Ligue 2 alors qu'il venait de descendre de l'élite, le GF 38 connaît une saison 2010-2011 pourrie à tous les niveaux. En janvier, la DNCG prononce une interdiction de recruter qui n'est finalement que le début des ennuis. Avec un déficit prévisionnel de 3,8 millions d'euros, Grenoble ne parviendra jamais à remonter la pente. Relégué en National sur le terrain, le GF 38 est contraint de déposer le bilan et repart la saison suivante en CFA 2. Le problème du recrutement n'est plus, d'autant que le flambant neuf Stade des Alpes est un bel argument à ce niveau…

Malaga CF (2012) :

L'arrivée du cheikh Abdullah Bin Nasser Al-Thani, l'argent qui coule à flot, Toulalan, Cazorla, Van Nistelrooy… Tout roule à Malaga en ce début de saison 2011-2012. Sauf que les ennuis ne sont pas loin. Aussi riche qu'il soit, le cheikh semble avoir des soucis pour débloquer des fonds pour son nouveau jouet. Osasuna et Villareal, qui ont vendu respectivement Monreal (6 millions d'euros) et Santi Cazorla (22 millions) au club andalou, n'ont toujours pas reçu l'intégralité des sommes dues. Et même les fiches de paie commencent à accumuler du retard… La ligue espagnole prend donc les devants et interdit à Malaga de recruter lors du mercato hivernal. Pas vraiment de quoi gêner les hommes de Pellegrini, qui terminent à la 4ème place et se qualifient pour la première fois de l'histoire du club en Ligue des Champions.



Glasgow Rangers (2012) :

Dans le marasme financier des Rangers, l'interdiction de recruter prononcée par l'Association Ecossaise de Football au début de l'année 2011 relève presque de l'anecdote. Elle sera d'ailleurs levée peu de temps après par un juge de la cour d'Edimbourg. Ça ne suffira pas à sauver le mythique club écossais, qui sera relégué à l'issue de la saison en division 4 à la suite d'un vote des clubs de la ligue écossaise. Ayant échappé de peu au dépôt de bilan, les Rangers évolueront la saison prochaine en 3ème division. Et s'ils ne pourront pas recruter de joueurs sous contrat jusqu'au 1er septembre 2013, cela ne devrait pas les empêcher de tenter une nouvelle montée et de se rapprocher ainsi de leurs retrouvailles avec le Celtic.

Le Mans FC (2012) :

Interdit de recrutement par la LFP depuis le mois de décembre, Le Mans tente quand même le coup en janvier et demande l'homologation du contrat d'Abdeslam Ouaddou, laissé libre par Nancy. Peine perdue, la LFP refuse et Le Mans sera relégué à la fin de la saison en National. Toujours sous le coup de cette interdiction, les dirigeants manceaux ont de toute façon d'autres chats à fouetter pour le moment : éviter le dépôt de bilan et un destin à la Grenoble, pour ne pas voir des matchs de CFA 2 à la MMArena la saison prochaine.

Par Fabien Gauvin
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Peter Mac Calloway Niveau : District
Bel investissement de la part de la MMA, y'a pas à dire y'en a qui savent où placer leurs billes !
Pour Nantes, quand tu te dis que c'est à cause de Bangoura, tu ris (jaune, en l'occurrence ...)
Note : 3
Putain... Kuffour et Nonda... Je suis pas sur que les supporters de la Louve n'aurait pas preferes garder l'interdiction de transfert...
*n'auraient
et surtout PSG 94/95, m'enfin on avait déjà une top équipe.
BlanLokal Niveau : DHR
En Suisse y a eu le FC Sion aussi...
One Night Stand Niveau : DHR
Euh, c'est moi ou l'article n'a rien à voir avec la situation du FCN? Puisque le TAS, contrairement aux autres cas, n'a pas contredit la FIFA, qu'on n'a pas un effectif foufou comme la Roma de l'époque, et qu'on n'est pas non plus en dépôt de bilan...
bobobo-bo bo-bobo Niveau : District
Sympa la chemise à pois de Der Zakarian ...
Message posté par One Night Stand
Euh, c'est moi ou l'article n'a rien à voir avec la situation du FCN? Puisque le TAS, contrairement aux autres cas, n'a pas contredit la FIFA, qu'on n'a pas un effectif foufou comme la Roma de l'époque, et qu'on n'est pas non plus en dépôt de bilan...


Tout à fait. Aucun des exemples donnés dans cet article concerne un cas où la FIFA et le TAS ont pris la même décision.
Et les interdictions de la part de la DNCG n'ont rien à voir.

La seule fenêtre de tir, c'est d'obtenir un appel suspensif avec le Tribunal Fédéral suisse... mais ce dernier accorde les appels suspensifs au compte-goutte. Et sur le fond, ne déjuge quasiment jamais le TAS.
Lasourceprochedudossier Niveau : CFA2
A lire son nom, je me suis demandé ce que devenait Gaël Kakuta, ex-futur crack du foot français. En 3 ans, Gaël c'est 5 clubs, 70 matchs et 6 buts. Les stats ne font pas tout mais quand même... On peut se moquer des Brésiliens après ça!
Je voudrais pas tomber dans la théorie du complot, mais bon :

-Décision de la FIFA en faveur de l'Arabie Saoudite : normal, la FIFA n'a pas envie de se mettre le nouvel eldorado du foot à dos (le Qatar) en vue de la coupe du monde 2022, puisque les relations entre les deux pays sont maintenant chaleureuses

-Le TAS ne contredie pas la FIFA : basé en Suisse comme elle, et créé par le CIO de Samaranch, les dirigeants du TAS étaient jadis nommés par le CIO - les deux organisations sont maintenant indépendantes (ahah!)-

-Ce même Samaranch a quand même fait des JO une machine à pognon, faisant passer les athlètes dans le monde du professionnalisme et permettant à de puissantes compagnies (Caca-Cola) de se faire un max de blé pendant l'événement

Je ne remets pas en cause l'intégrité du TAS, mais le fait qu'il favorise le gros (financièrement parlant) face au petit ne m'étonne que très peu. Quant à l'appel face au tribunal fédéral Suisse, je veux bien me mettre les poteaux carrés de Glasgow un à un dans le fion-fion s'il abouti positivement
Message posté par FCMenthe
Je voudrais pas tomber dans la théorie du complot, mais bon :

-Décision de la FIFA en faveur de l'Arabie Saoudite : normal, la FIFA n'a pas envie de se mettre le nouvel eldorado du foot à dos (le Qatar) en vue de la coupe du monde 2022, puisque les relations entre les deux pays sont maintenant chaleureuses

-Le TAS ne contredie pas la FIFA : basé en Suisse comme elle, et créé par le CIO de Samaranch, les dirigeants du TAS étaient jadis nommés par le CIO - les deux organisations sont maintenant indépendantes (ahah!)-

-Ce même Samaranch a quand même fait des JO une machine à pognon, faisant passer les athlètes dans le monde du professionnalisme et permettant à de puissantes compagnies (Caca-Cola) de se faire un max de blé pendant l'événement

Je ne remets pas en cause l'intégrité du TAS, mais le fait qu'il favorise le gros (financièrement parlant) face au petit ne m'étonne que très peu. Quant à l'appel face au tribunal fédéral Suisse, je veux bien me mettre les poteaux carrés de Glasgow un à un dans le fion-fion s'il abouti positivement


moi personnellement je remettrais en cause l'intégrité du "tas".
déjà que les juridictions judiciaires ou administratives peuvent prendre des décisions, comment dire, "curieuses" alors avec les juridictions dites sportives faut pas espérer grand chose (niveau respect des principes fondamentaux en matière de procédure, respect de la charge de la preuve etc...).
donc bref, vu les enjeux, moi aussi je serais saoulé si j'étais nantais.
maintenant venir dire le qatar, l'arabie saoudite, on met ça dans un shaker et c'est le complot des rabzas friqués contre les canaris, je crois que c'est pas la peine.
Moi ce que j'arrive pas a comprendre c'est pourquoi la FIFA à accordé une License et le transfert de bangoura au FCN. Tout ça pour ensuite poursuivre le club.
Ca aurait été dans le sens inverse ça serait jamais arrivé tiens
One Night Stand Niveau : DHR
Message posté par defoxa


Tout à fait. Aucun des exemples donnés dans cet article concerne un cas où la FIFA et le TAS ont pris la même décision.
Et les interdictions de la part de la DNCG n'ont rien à voir.

La seule fenêtre de tir, c'est d'obtenir un appel suspensif avec le Tribunal Fédéral suisse... mais ce dernier accorde les appels suspensifs au compte-goutte. Et sur le fond, ne déjuge quasiment jamais le TAS.


Au FCN de faire jurisprudence! Même si ça semble mort. Ca nous empêchera pas de nous maintenir. GO FCN!
One Night Stand Niveau : DHR
Message posté par Mobbydick
Moi ce que j'arrive pas a comprendre c'est pourquoi la FIFA à accordé une License et le transfert de bangoura au FCN. Tout ça pour ensuite poursuivre le club.
Ca aurait été dans le sens inverse ça serait jamais arrivé tiens


Parce que tant la FIFA que la LFP partent du principe qu'il faut accorder aux joueurs le droit de jouer. Elles évitent absolument qu'un joueur ne puisse être enregistré. Mais je suis d'accord, sans enregistrement en janvier 2012, Nantes n'aurait pas été poursuivi et Bangoura aurait rompu son contrat tout seul (sans juste cause apparemment...) et ça aurait été bien fait pour sa gueule.
Indépendamment du jugement pour le FCN, ce cas pose deux questions:
a) les pratiques de certains clubs du Golfe, en termes de versement des salaires, de "désenregistrement" des joueurs, etc.
b) les sanctions que la FIFA est capable de prendre pour un cas qui semble de toute façon litigieux (beaucoup plus que le cas Mexès/AS Roma/AJA amha) - la relation entre Bangoura et son ancien club était quand même devenues tendue... car là, on interdit à un club d'enregistrer tout nouveau joueur, c'est-à-dire y compris des jeunes pour son centre de formation et à payer avec le joueur une amende de 4.5m€ pour le préjudice... alors que jamais Al Nasr n'aurait pu revendre ce joueur à ce prix-là après 6 mois de désenregistrement.

Donc, Kita a commis une grave erreur et pris des risques excessifs, encore une fois mal entouré, mal conseillé et mal avisé... il n'empêche, la sanction (qui est automatique dans les textes de la FIFA) manque de discernement. M'enfin, d'ici à ce que l'on puisse changer les statuts de la FIFA hein, surtout pour un "petit" club comme le FC Nantes...
Message posté par one_of_the_amoks


maintenant venir dire le qatar, l'arabie saoudite, on met ça dans un shaker et c'est le complot des rabzas friqués contre les canaris, je crois que c'est pas la peine.


Je ne cible pas particulièrement les pays du golfe, qui après tout ont raison de continuer à se comporter de la sorte s'ils ne sont pas sanctionnés (cf conditions de travail pour de nombreux footeux mais pas que), mais plutôt l'attitude de la FIFA.

Elle était déjà loin d'être impartiale, mais alors là on frise le ridicule. Va falloir arrêter messieurs de la FIFA, même Platini va finir par s'en apercevoir.
Coco Denoueix Arribas Niveau : DHR
Comme le dit defoxa, il me semble que, quelle que soit l'issue de ce conflit, le premier responsable est tout de même le président du FCN ce cher Mr Kita qui a pris le risque de signer un joueur dans une situation délicate (qui plus est avec un club du moyen orient, souvent au coeur de ce genre de procédures conflictuelles...).

De plus, il avait dit au moment de la signature de Bangoura que c'était un "coup" avec une possible plus-value financière en cas de revente du joueur (arrivé "gratuitement" donc).

voilà, tout est dit : quand l'aspect business passe avant l'aspect sportif, on en arrive à ce genre de situation... encore une fois, merci Kita.
Bizarre de ne pas mentionner le parcours juridique épique du FC SION... et les conséquences finales d'avoir voulu profiter des appels suspensifs devant des tribunaux civils.... en attendant les décisions sur le fond.
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
43 20