1. //
  2. // Billet d'humeur

Eusébio, Sinisa, Vincenzo, Simone : grazie !

Ils sont entraîneurs, ils sont jeunes, et ils ont enfin osé faire ce dont les tifosi rêvaient : lancer des jeunes Italiens. Alors, merci à eux.

Modififié
860 25
Le 4 janvier 1998, Parme affronte la Lazio au stadio Tardini. Dans les buts, un jeune gardien, Gianluigi Buffon, qui va bientôt fêter ses vingt ans. Le portier sort un énorme match et permet à son équipe de s'en sortir miraculeusement avec un match nul, 1-1. Quatre jours plus tard, à 200 kilomètres de là, dans la ville de Lecco, le petit Manuel Locatelli voit le jour. Dix-huit ans plus tard, faille spatio-temporelle. Locatelli est désormais un jeune homme, porte le maillot de l'AC Milan, et Gianluigi Buffon, âgé de trente-huit ans, est toujours dans les bois. La première rencontre sur un terrain de football entre les deux hommes se solde par une frappe monumentale du gamin dans la lucarne de l'ancien. Un but qui fait chavirer San Siro qui, d'un coup, se remet à rêver d'un futur meilleur. À défaut d'être brillantissime, le Milan de Vincenzo Montella offre une lueur : il mise sur des jeunes joueurs italiens. Et ce serait presque en train de devenir une tendance en Serie A.

Belotti-Baselli, doublette frisson


Il n'y a évidemment pas que Montella. L'avènement de Gigio Donnarumma, dix-sept ans, dans les cages de l'AC Milan, on le doit entièrement à Siniša Mihajlović, le coach des Rossoneri la saison dernière. Retour de bâton : en début de saison 2016-17, Donnarumma arrête un penalty à la dernière seconde face au Torino de Mihajlović, qui s'est fendu à la fin de la rencontre d'un ironique « Si j'avais su qu'il allait me faire ça, je ne l'aurais pas fait débuter en Serie A.  » Aujourd'hui à Turin, Sinisa continue de faire jouer des jeunes Italiens : Barreca, défenseur, a vingt et un ans, Baselli vingt-quatre, et Belotti, la nouvelle coqueluche granata, vingt-deux. Pour rappel, Belotti-Baselli, c'est huit buts en neuf matchs cette saison en Serie A, soit un de moins que la doublette Higuaín-Dybala. À cela près que Belotti-Baselli ont coûté 13,5 millions d'euros, contre 130 pour la paire Higuaín-Dybala. Et c'est aussi à Miha que l'on doit l'explosion de Romagnoli.


À Rome, Simone Inzaghi, lui aussi, a décidé de miser sur la jeunesse. Ancien coach de la Primavera de la Lazio, il a ramené avec lui en équipe première ses anciens protégés. Résultat, depuis le début de la saison, il a fait débuter en Serie A Cristiano Lombardi, vingt et un ans, et Alessandro Murgia, vingt ans. Le premier avait marqué lors de la première journée face à l'Atalanta, le second a marqué ce dimanche sur la pelouse du Torino. Lombardi-Murgia : 109 minutes de Serie A dans les pattes à eux deux, deux pions. Joli ratio. Une LazioDanilo Cataladi, vingt-deux ans et ancien capitaine de la Primavera, est désormais titulaire en l'absence prolongée de Biglia.

Aller faire ses armes en Serie C ? Non merci


À cette liste de jeunes entraîneurs qui osent lancer des jeunes joueurs, on pourrait ajouter Eusebio Di Francesco. Le coach de Sassuolo a pour principe d'utiliser le plus d'Italiens possibles dans son équipe, et plus ils sont jeunes, mieux c'est. Luca Pellegrini, vingt ans, compte déjà 25 matchs de Serie A avec Sassuolo grâce à Di Francesco, quand le prometteur Stefano Sensi, vingt et un ans, a fait ses grands débuts il y a quelques semaines, avec son premier but il y a huit jours, contre Crotone. On en oublierait presque Domenico Berardi, qui facture déjà quarante buts dans l'élite italienne alors qu'il n'a que vingt-deux ans. Chez les autres, on pourrait également nommer Gian Piero Gasperini, coach de l'Atalanta (meilleur centre de formation en Italie), qui a déjà donné du temps de jeu à Matta Caldara (vingt-deux ans), Roberto Gagliardini (vingt-deux), Alberto Grassi (vingt et un) et évidemment sa « star » formée à l'AC Milan, Andrea Petagna et ses vingt et un ans, même s'il a l'air d'en avoir trente-deux.


Alors que l'on parle depuis des années et des années d'un football italien en manque de renouvellement générationnel, en manque de jeunes, cette nouvelle vague d'entraîneurs donne une vraie opportunité à des jeunes plutôt que de les envoyer dans les méandres de la Serie C pour qu'ils aillent «  faire leurs armes » . Oui messieurs, il faut faire jouer les jeunes, il faut leur donner du temps de jeu et de la confiance, et c'est ainsi et seulement ainsi qu'une nouvelle génération pourra enfin prendre le pouvoir. Alors, merci à Sinisa, merci à Vincenzo, merci à Simone, merci à Eusébio et merci aux prochains qui s'y mettront aussi : ce que vous faites actuellement est un putain de message positif pour l'avenir du football italien. Les effets ne seront pas immédiats, une équipe composée en majeure partie de jeunes joueurs italiens ne gagnera pas demain la Ligue des champions, mais dans quelques années, peut-être. Et l'on saura alors qui remercier. Et puis, ce serait beau qu'en 2036, un jeune Italien né en 2016 claque une énorme frappe dans la lucarne de Gigio Donnarumma. Avec Buffon sur le banc.

Par Éric Maggiori
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Dans cet article

ConnardLeBarbant Niveau : Ligue 1
Bravo à ces entraîneurs qui osent !

On sent qu'un vent nouveau souffle en série A. La particularité de ces 4 entraîneurs ? Ils ont tous jouer dans le championnat italien dans les années 90-2000.
Entre l'intro et la conclusion de l'article, je me sens vieux tout à coup...
Bouafiacoeurcoeur Niveau : DHR
Si y en a un qui s'emmerde en Série A et qui veut venir mettre un bon coup de pied dans la fourmilière à Lorient, il est le bienvenu!!!
(J'ai conscience que ca risque de pas attirer grand monde, mais sait-on jamais...)
Je suis pas certain que c'est vraiment grâce à Montella.

Avec l'arrivée effective des chinois, Milan n'a pas pu dépenser beaucoup d'argent cet été. Ce qui a laissé une fenêtre favorable aux jeunes de Milan.
Et quand les Chinois seront vraiment la, ils voudront peut-être autre chose que des gamins de 20 piges pour gagner la C1 en trois ans...
Andriy Mykolayovych Niveau : District
Il n'y a qu'à voir la liste de noms que Montella avait transmise à Galliani pour le mercato estival : Badelj, Zielinski, Paredes, Musacchio, Cuadrado... Vachement jeune et italien tout ça. Rien que l'arrivée de Badelj (sachant que Montolivo avait été prolongé) aurait empêchée Locatelli de gratter du temps de jeu. Il ne faut pas se leurrer sur Montella.

D'ailleurs, sa Fio n'était pas un exemple de jeunesse italienne non plus. Quand les Chinois seront là avec leur argent, Montella ne va pas se priver pour acheter à l'étranger au détriment du vivier rossonero globalement intéressant.
2 réponses à ce commentaire.
Bon article, je ne suis pas la série A et ce petit récapitulatif sur le sujet est le bienvenue.

Sans avoir de doute que les talents potentiels et la relève, un pays de football comme l'Italie en ont.
Chenipan sauvage Niveau : District
Si il y a des jeunes qui commencent à arriver c'est aussi parce qu'il y a moins de sous pour attirer des joueurs confirmés. Un peu comme en ligue 1 en fait.
Bouafiacoeurcoeur Niveau : DHR
D'ailleurs So Foot, un petit article sur la succession de Ripoll, pourrait être pas mal...
Si vous avez un peu de place entre le nouveau surnom de Mourinho, la boulangère du village qui a renommé son pain au chocolat en l'hommage d'un joueur et la nouvelle coupe de cheveux/dab de Pogba, ca serait cool.
Je vous fait votre chute si vous voulez: A défaut de passer son temps sur le gazon naturel du Moustoir, Sergio aura le temps de passer chez le coiffeur...
Rien de plus pour moi
Bouafiacoeurcoeur Niveau : DHR
Pourquoi Sergio, je ne sais pas...C'est Sylvain, my mistake
1 réponse à ce commentaire.
maxlojuventino Niveau : Ligue 1
Simone Inzaghi fait du bon boulot, avec tout le bordel d'avant saison à la Lazio on lui prédisait un licenciement très rapide et au lieu de ça, son équipe joue plutôt bien et est en course pour les places européennes.

Le Torino c'est moins étonnant puisqu'ils ont fait un beau recrutement et la base était déjà solide.

Sassuolo c'est fantastique ce qu'ils font, puisque c'est l'une des rares équipes de Serie A a miser essentiellement sur des italiens(jeunes de préférence). Sassuolo commence parfois avec 11 italiens et le pire c'est que ça fonctionne.

Quant à Milan on dirait bien que la base de la future sélection italienne se trouve là. Entre le gardien, les défenseurs et les milieux, ils offrent un beau renouvellement générationnel à la sélection. Et puis Donnaruma, c'est juste magnifique ce qu'il fait.
Georgesleserpent 2.0 Niveau : Ligue 2
Bel article, merci, qui dit ce que disent les membres de la team série A des commentaires de sofoot (oui).

Et encore, tous ne sont pas cités.
On peut mentionner Andrea Conti et Sportiello de l'Atalanta, Benassi au Toro, Calabria au Milan, pas mal de joueurs de Sassuolo, entre autres.

Comme je le disais hier, ce qui est intéressant est qu'il y'a de très bon jeunes à à peu près tous les postes, à l'exception peut être des postes de latéraux, qui sont un peu plus légèrement fournis.
Encore qu'il y a quand même Calabria, Zappacosta, Masina que citait hier mouzone, Conti voire même De Sciglio.
Super-Pippo Niveau : CFA
C'est moi qui avait évoqué Masina hier ;)
1 réponse à ce commentaire.
Pour ma part j'ajouterai que la Juventus ferait bien de s'en inspirer parce que voir plus de brésiliens que d'italiens dans l'équipe ça me désole.
Ce n'est ni dans la tradition ni dans l'intérêt du club. Aucune envie que la Juve devienne un barnum comme un club de PL.
Faudra attendre les Mandragora, Mattiello, Vitale, Kean, Clemenza pour les italiens et les Lirola (très bon à Sassuolo), Macek, Kastanos et peut-être Vadala et Tello.
On verra ce qui se passera mais aujourd'hui la Juve et le virage des transferts pris depuis l'été 2015 me fait penser à la Juve d'il y a quelques années avec les arrivées de Amauri, Emerson, Krasic et tout un tas d'internationaux pas mauvais mais qui dénaturaient un peu l'équipe.
2 réponses à ce commentaire.
Georgesleserpent 2.0 Niveau : Ligue 2
Max
Je te rejoins concernant la Lazio, Inzaghi fait pour l'instant un bon boulot; quand on voit que, globalement, par rapport à la saison dernière, l'équipe a plutôt régressé avec la perte de Candreva, leur début de saison est admirable.
Il faut dire que eux aussi ont d'excellents jeunes, de vraies pépites qui ont certes, pour une raison ou une autre du mal à exploser, mais qui, une fois qu'elles exploiteront leur potentiel, pourraient donner naissance à un très bon football: Keita, Cataldi, De Vriij, Milinkovic Savic, plus les deux italiens cités par l'article.
Je mets le cas Felipe Anderson un peu à part, car à titre tout à fait personnel je ne vois pas en lui un gros potentiel.
Et puis relancer Immobile c'était une super idée je répète mais oui.
Cafu cremes Niveau : CFA2
Je vais vous parler des jeunes italiens de l'effectif pro de la Roma:





De rien.
+1 (certainement imaginaire)

Quand tu penses que la Roma vend Romagnoli et qu'on se retrouve avec une défense bancale, ça met la rage.

A part ça quelqu'un sait ce que devient Daniele Verde? Je sais qu'il est prêté en Serie B mais quid de son niveau?
Cafu cremes Niveau : CFA2
Il devient pas grand chose. Il a enchainé les prêts à Frosinone, Pescara et Avellino cette année il me semble. Après un petit check il n'a pas encore joué un match de la saison.

Il semble bien parti pour disparaître dans la fameuse tranche 18/23 ans ou la plupart des jeunes italiens se crashent...

Pourtant comme Romagnoli Garcia " croit en lui". Mais en fait non.

Même chose pour Ricci qu'on aurait pu ou du garder pour le couver et le faire progresser plutôt que le prêter cette saison.
D'accord merci pour ces informations.

C'est fou cette volonté de toujours prêter les jeunes joueurs du club quitte à ce qu'ils ne reviennent jamais jouer pour la Roma. Du beau gâchis...
3 réponses à ce commentaire.
Absolument pas fan de la Serie A (sûrement traumatisé par son archi domination du foot européen dans les 90's et début 2000's) mais très content de voir l'émergence d'une nouvelle génération de jeunes italiens. Dans la mesure où les Espagnols ont mis une bonne longueur à tout le monde ces dernières années, revoir une Serie A fort portée par des joueurs du cru ne peut être qu'une bonne nouvelle. Un peu comme en Allemagne.
C'est tout le drame de PL et ses fonds quasi illimités. de la quantité, de la quantité et une qualité qui se délite d'année en année... alors qu'il y a d'excellents jeunes Outre-Manche mais barrés par des stars recrutées à prix d'or, souvent caprices de propriétaires totalement mégalo. Tant que ce phénomène perdurera, l'équipe nationale demeurera pathétique et les jeunes entraîneurs locaux (et leurs idées neuves) ne pourront pas émerger.
L'argent ne fait le bonheur que lorsqu'on sait quoi en faire.
A l'Udinese d'en perdre de la graine, trop souvent le 11 titulaire ne compte aucun italien et on voit le résultat.
Bah on peut pas leur en vouloir de lancer des jeunes. Juste qu'ils sont argentins, colombiens etc
1 réponse à ce commentaire.
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
860 25