En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 19 Résultats Classements Options
  1. // Éliminatoires Euro 2016 – Bilan après 8 journées

Euro 2016 : le bilan de la semaine des éliminatoires

La semaine internationale a été riche en rebondissements sur le Vieux Continent avec quatre qualifiés pour l'Euro 2016, dont la sensation islandaise, l'incroyable et quasi irrémédiable chute des Néerlandais, ainsi que quelques enseignements à retenir avant les deux dernières journées de la phase de poules qui se tiendront dans un mois.

Quatre qualifiés, dont un petit nouveau


  • La semaine internationale a permis à quatre nations de valider leur ticket pour l'Euro 2016. La première d'entre elles a été l'Angleterre, très facile dans le groupe E et qui a officialisé son voyage en France pour l'été prochain dès samedi dernier en allant cartonner Saint-Marin chez lui, 6-0. En y ajoutant la victoire 2-0 de mardi soir contre le deuxième du groupe, la Suisse, à Wembley, ça donne pour l'instant un bilan parfait de 8 victoires en autant de rencontres.

  • Mais le qualifié qui a fait le plus parler est l'Islande, pour laquelle c'est une première. Reine des sports co, l'île du grand Nord de l'Europe confirme ses fulgurants progrès en football ces dernières années et participera pour la première fois de son histoire à une compétition internationale. Elle se qualifie dans le groupe B en compagnie de la République tchèque, qui s'est offert 3 points décisifs en allant s'imposer 2-1 dimanche en Lettonie. Curieuse particularité de la République tchèque : depuis sa séparation d'avec la Slovaquie, ce pays n'a pas manqué un rendez-vous continental, alors que dans le même temps il n'a participé qu'à une Coupe du monde, en 2006 en Allemagne.

  • Le dernier qualifié de la semaine est l'Autriche, qui retrouve la scène internationale après l'Euro 2008, tournoi co-organisé avec la Suisse. Avec sept victoires et un nul, le bilan autrichien est vraiment propre et sa qualification plutôt impressionnante, obtenue mardi en allant s'imposer 4-1 en Suède face à Ibrahimović, auteur du seul but adverse en fin de rencontre.

    La cata pour les Pays-Bas, la sale semaine de l'Écosse


  • Cette semaine internationale a aussi bien sûr été marquée par la déliquescence des Pays-Bas, qui ont d'abord laissé gagner l'Islande chez elle (0-1 le 3 septembre à Amsterdam), avant de chuter lourdement 0-3 en Turquie trois jours plus tard. Résultat des courses : les deux premières places sont désormais inatteignables, et la troisième, qualificative pour un tour de barrage, est l'actuelle propriété de la Turquie, avec une avance de 2 points. Avance à défendre pour Arda Turan et les siens en allant en République tchèque, puis en recevant l'Islande, tandis que la bande à Danny Blind doit encore affronter le Kazakhstan et finir par la réception des Tchèques.

  • Déception également pour l'Écosse, qui nourrissait de belles ambitions dans cette campagne de qualification, mais qui ne devrait pas se remettre de son double échec de la semaine face à la Géorgie (0-1), puis l'Allemagne (2-3). Parmi les autres nations qui tirent la langue ces temps-ci, il faut bien évidemment citer la Grèce, dernière du groupe F, ainsi que la Bulgarie, très loin de son âge d'or, déjà éliminée et qui n'a remporté que deux de ses huit matchs de qualification.

    Où sera le suspense en octobre ?


  • Il est encore un peu partout ou presque, voyez plutôt :
    Dans le groupe A, la place de barragiste reste donc en jeu entre la Turquie et les Pays-Bas, avec deux points d'écart entre les deux nations.

  • Dans le groupe B, si le pays de Galles et la Belgique, qui comptent respectivement 5 et 4 points d'avance sur la troisième place, sont en bonne position pour se qualifier directement, ça se bouscule en revanche pour la course au barrage entre Israël (13 pts), la Bosnie (11 pts), voire Chypre (9 pts).

  • Dans le groupe C, si l'Espagne est sur le point de se qualifier (+5 sur la troisième place), il reste une incertitude pour le second ticket entre la Slovaquie (19 pts) et l'Ukraine (16 pts), alors que les autres nations de la poule sont larguées. Avantage Slovaquie, avec sa confortable avance, et alors que l'Ukraine termine sa campagne de qualification en recevant l'Espagne le 12 octobre.

  • Dans le groupe D, même cas de figure : si l'Allemagne est a priori ok (+4 sur la troisième place), c'est serré derrière entre la Pologne (17 pts) et l'Irlande (15 pts), tandis que l'Écosse (11 pts) est quasi hors course. Il peut y avoir une « finale » le 11 octobre à Varsovie entre la Pologne et l'Irlande


  • Dans le groupe E, c'est la Suisse (15 pts) qui est deuxième derrière l'intouchable Angleterre et qui semble en mesure de se qualifier. Son avance n'est pas folle (+3 sur la Slovénie, +5 sur l'Estonie), mais sa fin de campagne est facile : réception de Saint-Marin et déplacement en Estonie.

  • Dans le groupe F, il reste un dernier effort à accomplir lors de la prochaine journée à Belfast avec la réception de la Grèce, et ce sera la délivrance avec la qualification au bout pour l'Irlande du Nord. Actuelle deuxième, la Roumanie est aussi en bonne posture pour s'offrir le voyage en France l'été prochain. Pour la place de barragiste, ça devrait se jouer entre la Hongrie (13 pts) et la Finlande (10 pts).

  • Dans le groupe G, il faut signaler la semaine bien pourrie de la Suède, avec deux défaites au compteur. Dans le même temps, la Russie s'est reprise en remportant ses deux matchs et passe au deuxième rang, derrière l'Autriche, déjà qualifiée. La Russie compte 14 points, la Suède 12 et le Monténégro déboule dans la course avec 11 points. C'est chaud !

  • Dans le groupe H, il y a encore pas mal de suspense aussi entre l'Italie (18 pts), la Norvège (16 pts) et la Croatie (15 pts). Les trois sélections se disputent les trois premières places, avec pour le moins bon au minimum le ticket pour les barrages. Les plus en danger semblent les Norvégiens, qui se déplacent à Rome pour la dernière journée le 13 octobre.

  • Dans le groupe I enfin, le Portugal a fait l'essentiel en s'imposant de justesse lundi face à l'Albanie, grâce à un but tardif de Veloso. Ronaldo et les siens n'ont plus besoin que d'une victoire pour assurer la qualification. C'est serré en revanche pour la deuxième place directement qualificative, entre le Danemark (12 pts) et l'Albanie (11 pts). À noter que le Danemark, qui n'a plus qu'un match à jouer au Portugal le 8 octobre, n'a plus son destin en main, car il reste à l'Albanie deux rencontres à disputer : réception sous haute tension de la Serbie, également le 8, et déplacement en Arménie trois jours après.

    Par Régis Delanoë
    Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.


  • il y a 2 heures La double fracture de McCarthy 2 il y a 2 heures Pablo Aimar va (re)faire ses adieux 5 il y a 3 heures Un gardien espagnol marque de 60 mètres 4
    Partenaires
    Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Olive & Tom
    Hier à 09:00 Coentrão casse le banc des remplaçants 9 vendredi 19 janvier L2 : Les résultats de la 22e journée 4
    À lire ensuite
    La nouvelle vie de Parme