En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 10 Résultats Classements Options
  1. //
  2. //
  3. // Juventus/Napoli

Être juventino à Naples

Si la majorité des Napolitains supportent l’équipe de leur ville, les tifosi juventini sont aussi très présents en Campanie.

Modififié
« Bonjour, malheureusement nous ne faisons aucune déclaration officielle cette semaine sans l’accord de la Juventus. » La réponse vient du Juventus Club Cercola, le plus grand club de supporters juventini à Naples (il porte le nom d’un de ses quartiers). Des directives venues directement d’en haut qui montrent combien la situation est délicate à l’approche de ce choc du Scudetto dont tout le monde parle depuis des semaines et des semaines. Non, la Juventus et le Napoli ne font pas bon ménage. Et encore moins un Juventino à Naples, même si la tendance est à l’exagération.

Napolitains juventini vs Napolitains napolisti


« Sur dix Napolitains, je dirais que nous sommes entre deux et trois à supporter la Juventus » , affirme Sandro Scarpa de Torre Annunziata et contributeur pour le célèbre portail Juventibus.com : « Je suis devenu juventino lors de la période de disette et quand le Napoli gagnait tout, c’était surtout par esprit de contradiction. »
« À Naples, le Juventino est moqué, dans la rue, au bar, au bureau, mais c’est du chambrage, hors de la sphère footballistique, il n’y a aucun problème. » Sandro Scarpa
Une situation borderline, mais loin d’être dramatique malgré ce que veulent faire croire certains journaux : « Je n’ai jamais eu aucun problème. Le tifoso napolitain est très passionné, c’est vrai, son équipe est tout pour lui. Le Juventino est moqué, dans la rue, au bar, au bureau, mais c’est du chambrage, hors de la sphère footballistique, il n’y a aucun problème. C’est de la violence verbale, un genre de ghettoïsation sympathique. »


Giuseppe Ammirati lui fait écho. L’écrivain de San Giuseppe Vesuviano, auteur de La solitude d’un Juventino à Naples, est également devenu supporter de la Vielle Dame au moment le plus inattendu : « À cause de Toto Schillaci au Mondial 90 ! C’est une rivalité difficile, mais qui ne déborde jamais dans une violence physique, il faut bien le préciser. Dès qu’il se passe un petit quelque chose, les journaux ont tendance à en faire des tonnes pour rien. »

Bourbons vs Savoyards


Selon Scarpa, la presse est également responsable de donner trop d’importance à l’aspect historique de cette rencontre : « On est en pleine guerre sainte, on se croirait au Moyen-Age. Il y a une croisade de tifosi, mais aussi d’intellectuels ou d’entrepreneurs napolitains qui partent dans un duel idéologique qui n’a pas lieu d’être. » 1861, l’unité italienne, les Piémontais rallient le prospère Royaume des Deux-Siciles à leur cause et avec la force, se servant allègrement dans leurs caisses, une annexion plus qu’une unification : « Franchement, c’est quelque chose d’anachronique désormais. C’est comme faire de Napoli-Juve une revanche sociale du Sud contre le Nord, ça me paraît ridicule et c’est surtout attisé par des écrivains bobos bossant pour des canards de Rome et du Nord, et qui ne se mélangeraient jamais avec le peuple. » Boum.

Ammirati aborde un autre aspect, celui de la trahison : « Pour les Napolitains, on ne doit pas supporter une équipe du Nord, car c’est une offense à la ville, pourtant les Milanisti ou Interistsi de Naples ont beaucoup moins de problèmes.
« Il n’y a jamais eu de véritables luttes pour le Scudetto à part en 1974-75, mais qu’en savent les gamins qui haïssent la Juve aujourd’hui ? » Sandro Scarpa
Et puis, limiter la Juve à une équipe turinoise est réducteur, des Juventini, on en trouve partout, même dans l’endroit le plus isolé d’Italie.
 » Quid alors de la rivalité purement sportive ? « Il n’y a jamais eu de véritables luttes pour le Scudetto à part en 1974-75 (Juve championne avec 43 points, Napoli deuxième avec 41, ndlr), mais qu’en savent les gamins qui haïssent la Juve aujourd’hui ? On est plus dans une lutte de classes, mais bon, je ne me rappelle pas d’une haine aussi intense envers le Milan de Berlusconi » , fait très justement remarquer Scarpa.

Napolitains vs Vésuve


À Naples, le Juventino est aussi perçu comme un raciste beuglant des chants à la gloire de l’éruption du Vésuve : « Je suis allé dans le parcage extérieur pour des Napoli-Juve avec des Napolitains qui les entonnaient, c’était franchement ridicule. Ce n’est pas du racisme, seulement de l’idiotie, car en cas d’éruption, ils seraient les premiers à mourir  » , raconte Scarpa. L’anecdote de Giuseppe est un poil plus croustillante : « Lors de la finale de la Coupe d’Italie 2012, mes voisins reprennent ce chant. Agacé, je leur demande d’où ils viennent, ils me répondent qu’ils sont de Catane, à deux pas de l’Etna, donc. » Avis aux Juventini du Puy-de-Dôme, donc.

Une dernière question subsiste. Existe-t-il des Juventini de Naples dont une partie du cœur bat tout de même pour le Napoli ? « J’ai pu parfois avoir de la sympathie pour le Napoli quand il jouait face au Milan et l’Inter, mais cela reste une sympathie légère, même si j’aime beaucoup Sarri, je l’ai défendu cet été » , confie Sandro.
« Peut-on fêter un titre de la Juve dans les rues de Naples ? Mieux vaut éviter, comme un Napolitain doit éviter de fêter un titre dans les rues de Turin. » Sandro Scarpa
Idem pour Ammirati : « Non, je te réponds avec franchise. Ça a beau être l’équipe de ma région, ça n’a rien à voir, je n’en fait pas une question territoriale. » D’ailleurs, peut-on fêter un titre de la Juve dans les rues de Naples ? «  Mieux vaut éviter, comme un Napolitain doit éviter de fêter un titre dans les rues de Turin » , conclut Scarpa. Le sens de la parité.

Par Valentin Pauluzzi
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié




Dans cet article


il y a 3 minutes Football Recall Episode 2: Neymar, Kebab et Arabie Saoudite
il y a 1 heure Deux joueurs de Boca Juniors accusés d'agression 5
Partenaires
Olive & Tom Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur
Hier à 12:00 90 Minutes, la meilleure BD de foot du moment ! 15 Hier à 11:15 Un club de D7 allemande propose de recruter Bastian Schweinsteiger 6 mardi 16 janvier L2 : Les résultats de la 21e journée 4 mardi 16 janvier L'entraînement extrême des gardiens du Dock Sud 20 mardi 16 janvier Le gouvernement italien veut intégrer les migrants par le foot 38