Eto'o règle ses comptes avec Guardiola

Modififié
42 101
Invité de beIN Sports dimanche soir, Samuel Eto'o (112 sélections, 55 buts) a fait du Samuel Eto'o, en se chargeant du cas Guardiola lors de son passage à Barcelone : « Je lui ai d'abord rappelé qu'il n'avait jamais été un grand joueur, mais un bon joueur. À son arrivée au Barça, je lui ai rappelé au passage que, surtout comme entraîneur, il n’avait rien démontré. Ce qui me faisait le plus mal, c’est qu’il inventait des choses que la presse relayait.  »

Fils a surtout eu du mal à digérer le respect qu'a manqué de lui témoigner coach Pep : «  J’avais eu une très très belle offre de 6 mois en Ouzbékistan où on me payait 26 millions de dollars. Dans son bureau, Pep me dit "Oh Samuel, ça peut te faire du bien, vas-y." Et je lui ai dit "Celui qui va te faire gagner, c’est Eto’o." Et je suis resté à ma place. J’ai continué à m’entraîner et nous sommes allés aux États-Unis. Nous étions à Houston, dans le vestiaire, avant le match, il dit "Ok, nous allons changer de dossards. Titi (Henry), tu vas prendre le numéro 9 de Samuel – et Titi était bien content - et Eto’o portera le 14." Tout le monde était surpris. C’était un manque de respect total. Je ne pouvais pas l’admettre. »

Les deux ont pourtant eu l'occasion de se rabibocher. Samuel raconte : «  Un jour, on me dit "Viens, j’ai une surprise pour toi." Moi, j’étais pressé de savoir. Peut-être c’était Beyoncé qui m’attendait. Dans cette suite d'hôtel, je vois Puyol, Leo Messi, Iniesta, Xavi et Valdés, un de mes meilleurs amis. Et je vois Pep au fond. Mon visage change parce que j’étais très agressif quand je le voyais. Xavi prend la parole : "Bon, il faut que tu trouves un terrain d’entente avec Pep." Moi, je parle pas à Pep, il faut qu’il me présente ses excuses parce qu’il m’a manqué de respect ouvertement à plusieurs reprises. »

Les excuses tant attendues arriveront finalement en fin de saison, avec un Samuel Eto'o à 35 buts. Lors du dîner de fin de saison, Pep prend la parole. Eto'o détaille : « Pep se lève et porte un toast : "Voilà, il faut qu’on dise merci à Samuel parce que c’était une saison difficile pour lui et il a montré le grand joueur qu’il est." Un beau discours. C’était la première fois que je faisais confiance à Guardiola. »

Guardiola et Eto'o ont depuis enterré la hache de guerre : «  On s’est retrouvés, on a fait la paix et je suis content. Mais la vraie histoire, c’est celle-là : Pep, peut-être dans son envie de gagner, n’a pas respecté certaines choses dans le football et heureusement pour lui, j’ai réussi à marquer 35 buts cette saison-là et gagner tous ces titres. Et il en était bien content. Parce que c’étaient ses premiers trophées.
 » Voilà AD
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Rakamlerouge Niveau : National
Wouaw, c'est illisible.
Jojolabistoufle Niveau : District
C'est sympa d'embaucher des Roumains du métro à la rédaction :)
C'est quand même sacrément drôle qu'un mec aussi titré en tant que coach, soit incapable de porter ses joyeuses en bandoulière quand il s'agit de parler aux grosses personnalités de son vestiaire.
maxlamenace612 Niveau : Loisir
Entre un mec avec le caractère ainsi que le melon d'Eto'o et une pédale comme Guardiola il était évident qu'à la moindre anicroche la relation entraineur/joueur serait flinguée. Après je crois que bon'g, quand on'g marque 130 buts en'g 200 matcheuh, on a le droit de direuh ce que l'on'g veut.
Balaise Matuidi Niveau : Loisir
Il a dit aussi à un moment que Guardiola l'avait convoqué à un entretien et qu'il a laissé certains autres joueurs du Barça parler, notamment Xavi par exemple, pendant que lui était caché derrière eux.

Si l'anecdote est vraie, ça justifie ce que disait Zlatan, Guardiola est un lâche même si c'est un génie
Message posté par s4int
C'est quand même sacrément drôle qu'un mec aussi titré en tant que coach, soit incapable de porter ses joyeuses en bandoulière quand il s'agit de parler aux grosses personnalités de son vestiaire.


A sa décharge, on notera que quand Eto'o était l'une des grosses personalités de son vestiaire, Guardiola n'avait encore rien gagné en tant que coach.
PhoenixLite Niveau : Loisir
Moi ce qui me sidère c'est les déclas sur la "légitimité" de Guardiola.
Donc parce que le mec n'a pas été un joueur immense (et encore, c'était pas le premier venu non plus l'ami Pep), il a pas de légitimité à demander des trucs et de gérer son vestiaire comme il l'entend lorsqu'il débute sa carrière d'entraîneur ?

Il s'est pris pour le petit caïd du coin Eto'o ? Quand je vois de tels propos je me dis qu'on est pas sortis de l'auberge avec l'ego des footballeurs...
nivuniconu Niveau : CFA2
Quel bouffon ce Eto'o, même Ronaldinho qui s'est aussi fait jeter ne garde pas de rancœur, c'est pas un melon qu'il a, mais c'est du gaz de pet dans son crâne. Qu'il aille se noyer dans ses millions, je l'aimais bien au départ, mais c'est comme Anelka, ils vieillissent vraiment mal, j'ose même pas imaginer leur intellect à 60 ans, les gars seront des limaces, ils ramperont au sol en bavant.
Message posté par Jojolabistoufle
C'est sympa d'embaucher des Roumains du métro à la rédaction :)


ouais et toi t'es un renoi du ghetto
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
Article suivant
Origi veut être du Mondial
42 101