En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 10 Résultats Classements Options
  1. //
  2. //
  3. // Chelsea/Manchester United (3-1)

Eto'o punit Manchester United

Grâce à un triplé de Fils, Chelsea s'impose 3-1 sur sa pelouse face à des Mancuniens beaucoup trop naïfs. Un véritable naufrage pour eux, auquel il faut ajouter la blessure d'Évra et l'expulsion de Vidić dans le temps additionnel.

Modififié

Chelsea - Man. Utd
(3-1)
S. Eto'o (16'), S. Eto'o (45'), S. Eto'o (49') pour Chelsea , J. Hernández (78') pour Manchester United.

Ceux qui n'ont pas la mémoire courte, ou qui lisent des magazines de qualité, savent que Sir Alex Ferguson a mal commencé son aventure à la tête de Manchester United. Et qu'il est passé tout tout près de l'évincement à l'hiver 89, avant de mener son équipe vers les sommets pendant deux décennies. La question est de savoir si son successeur et compatriote David Moyes bénéficiera d'autant de temps et de clémence de la part des dirigeants. Parce que dire que les Red Devils ne vivent pas la meilleure saison de leur histoire est digne de Captain Obvious. Bien que privé de Van Persie et Rooney en cette fin d'après-midi, indubitablement ses meilleurs soldats, l'Écossais n'a absolument pas su trouver la formule pour contrer une équipe de Chelsea bien rodée et terriblement efficace. Malgré une belle entame de match, ses hommes se sont fait manger tout crus par ce Lion d'Eto'o et ses petits copains. Manchester a été effarant de naïveté dans tous les secteurs clefs. Et le fait que tous les ballons, donc le jeu, passent par un gamin de 18 ans dont c'est la première saison pro, certes bourré de talent, est symptomatique d'une équipe paumée. En face, Mourinho est content. Ses Blues restent collés aux basques d'Arsenal et City, ils jouent comme il aime et sa décision d'aligner Eto'o plutôt que Torres a porté ses fruits.

Plus dure sera la chute

Les Red Devils commencent très fort ce match, et un joli une-deux Young-Welbeck permet à l'ailier de s'offrir la première occasion. Morts de faim, ils monopolisent le ballon, asphyxiant totalement Chelsea dans sa moitié de terrain. Au bout de 10 minutes, la possession des visiteurs pointe à 73%, ce qui est honnête. Difficile de croire que c'est Chelsea qui est devant, et loin, au classement, étant donné cette entame. Heureusement, De Gea et ses relances foireuses sont là pour expliquer ce fait. Et puis Eto'o est venu rappeler à tous quel immense joueur il est. Sur son premier véritable ballon, sur l'aile droite, Fils se joue de Phil Jones, repique plein axe et place un petit bijou dans la lucarne opposée. Un petit souvenir d'une certaine finale de Ligue des champions. Malgré cette ouverture du score un peu contre le cours du jeu, Manchester n'abdique pas. Mais c'est affreusement brouillon et l'homme casqué est tranquille. Surtout que David Luiz a commencé son atelier auto-tamponneuse au milieu. Les Blues peuvent alors procéder en contre, ce qui n'est pas pour leur déplaire. À noter tout de même que William est gênant au possible avec sa grosse tête, son petit corps et ses pertes de balle. Pas étonnant que Mata veuille se tirer en voyant ça. Sinon, David Luiz s'assomme sur Phil Jones, l'homme le plus dur d'Angleterre. Oscar rate ensuite le but du break en manquant complètement son ciseau/retourné sur un centre d'Eto'o. Le Lion est donc obligé de s'en charger lui-même. Sur un corner mal dégagé, Ramires trouve Cahill dans la surface, qui centre. Samuel est à la réception pour frapper entre les jambes de De Gea, juste avant la pause. En une mi-temps, Eto'o a donc marqué presque autant de buts qu'en une saison.


Fils frappe trois fois

Correction : en un match, Eto'o a donc marqué autant de buts qu'en une saison. Cinq minutes après le retour au jeu, sur un nouveau corner, Cahill place une tête que De Gea ne peut que repousser. Le numéro 29 de Chelsea n'a plus qu'à la pousser pour s'offrir le premier triplé de sa carrière britannique. Sur le banc, Fernando Torres fait la tête. Les affaires de David Moyes ne s'arrangent toujours pas avec la blessure de Patrice Évra, remplacé par Chris Smalling. Puis c'est Chicharito qui fait son entrée à la place d'un Ashley Young fantomatique, Januzaj descendant d'un cran. L'Albano-Belge est d'ailleurs clairement le joueur le plus dangereux du côté de Manchester United, mais il est beaucoup trop seul au sein de cette équipe. Chelsea contrôle, Chelsea gère. En vrai candidat au titre. Čech se permet même de dribbler Chicharito, au grand regret de Mourinho. Bon, à force de faire les cons, les Blues finissent par encaisser un but. Chicharito, en bon maître renard qu'il est, tacle une frappe de Jones, à la limite du hors-jeu. D'où la question : que foutait-il sur le banc ? C'est malheureusement beaucoup trop tard, et Chelsea n'a plus qu'à contenir les derniers timides assauts mancuniens. Pire, dans le temps additionnel, Vidić découpe Hazard et se fait expulser. Sale soirée.

Par Charles Alf Lafon
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



Hier à 12:00 90 Minutes, la meilleure BD de foot du moment ! 15 Hier à 11:15 Un club de D7 allemande propose de recruter Bastian Schweinsteiger 6
Partenaires
Olive & Tom Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur
mardi 16 janvier L2 : Les résultats de la 21e journée 4 mardi 16 janvier L'entraînement extrême des gardiens du Dock Sud 20 mardi 16 janvier Le gouvernement italien veut intégrer les migrants par le foot 38 mardi 16 janvier Tévez : « En Chine, j'étais en vacances » 88