En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 25 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // 32e journée
  3. // Real Madrid/Valence

Et si Valence relançait la Liga ?

Pour reprendre ses six points d’avance sur le Barca, le Real Madrid doit franchir l’obstacle FC Valence, ce soir, au Bernabeu. A priori pas de quoi impressionner l’attaque de feu des Merengue. Mais les joueurs d’Emery ont une particularité : ils aiment les gros matchs.

Modififié
Huit matchs à jouer, six points à conserver ou à rattraper. Le calcul est le même pour le Real et le Barca. L’objectif premier des Madrilènes est de se présenter au Camp Nou le 22 avril prochain sans crainte de voir l’ennemi revenir à hauteur, alors qu’il était à dix points il y a encore quelques semaines. Pour cela, il faudra faire un sans-faute, car le Barca enchaine les succès (neuf consécutifs) et bénéficie d’un calendrier assez favorable (Getafe et Levante, après Saragosse hier soir). D’ici le Clasico, la bande à Mourinho devra se défaire de Gijon, l’Atlético et surtout Valence, ce soir, au Bernabeu. Le Real peut-il le faire ? Oui, évidemment, cette équipe est capable de tout. La bonne question est plutôt son contraire : le Real peut-il ne pas le faire ? Valence donnera une première réponse ce soir. En créant la surprise, Soldado et ses potes ouvrirait la voie à une fin de saison très tendue et complètement folle, où Barca comme Real pourrait tout gagner, ou tout perdre.

Besoin de points

Valence est lui aussi dans cette situation. Un doublé C3-podium de la Liga, ou rien du tout. A l’image de leur adversaire du jour, les ouailles d’Emery ont vu leur avance fondre sur le reste des troupes, en s’endormant sur le confortable matelas de la troisième place qu’ils louent depuis trois ans. Un début d’année 2012 délicat, voire raté, avec 3 victoires en 14 matchs de Liga, a sérieusement remis en scelle la concurrence. Malaga s’est rapproché dangereusement et compte prendre le poste dès ce week-end, et Levante est revenu à égalité. Heureusement pour eux que Bilbao a donné la priorité aux coupes, car l’équipe de Bielsa avait elle aussi les armes pour venir les déloger. Résultat, Valence doit prendre des points pour défendre son bien, et ce dès ce soir dans la capitale. Alors oui, le Real n’a pas perdu un match en championnat depuis 4 mois et c’était contre le Barca. Oui, depuis ses deux ratés contre Malaga et Villarreal, il a passé 18 pions en 4 matchs. A la différence d’Emery, Mourinho a aussi pu reposer des joueurs clés contre Nicosie (Ozil, Benzema, Xabi Alonso) pour être frais ce soir. Cristiano Ronaldo est monstrueux, Kaka est en forme, Higuain peut marquer n’importe quand et Di Maria est de retour. Ca fait beaucoup d’arguments offensifs, tout ça. Peut-être beaucoup trop pour la technique et la pointe de vitesse d’Adil Rami. Mais Valence, et donc le Barca, ont au moins une raison d’y croire.

Le goût du gros


Cette raison, c’est la capacité du club à élever le niveau dans les grands matchs. La preuve pas plus tard que cette semaine. Menacé par l’élimination en Europa League après sa défaite aux Pays-Bas, Valence a fait exploser l’AZ Alkmaar à domicile (4-0), pour rejoindre les demi-finales de la compétition. D’accord, ça reste le deuxième du championnat hollandais. Mais ce n'est pas tout. Il y a trois semaines, l’enfer lui était promis à San Mamés, où Manchester United était tombé trois jours plus tôt, face au beau Bilbao lancé à sa poursuite. Score final, 3-0 pour Valence. L’équipe ché a aussi tenu deux fois en échec le Barca cette saison, en championnat et en Coupe du Roi. L’Atlético Madrid et Malaga sont eux aussi passés à la casserole, et enfin le Real Madrid lui-même avait eu besoin de quelques coups du destin pour prendre les trois points à Mestalla au match aller (3-2). Ce soir, Emery disposera d’un effectif au complet et ragaillardi par la belle victoire européenne de la semaine. D’un Soldado revanchard face à son club formateur où il n’a pas su s’imposer (double buteur à l’aller). Et de tout le soutien de la Catalogne, aussi. Les Valenciens en auront bien besoin.

Par Léo Ruiz
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



jeudi 18 janvier 292€ à gagner avec Nice & Schalke 04 Hier à 21:56 L2 : Les résultats de la 22e journée
Hier à 16:15 Un club espagnol offre un maillot à tous les bébés nés en 2018 3
Partenaires
Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Olive & Tom
jeudi 18 janvier Le Vicenza Calcio officiellement en faillite 9 jeudi 18 janvier Ronaldinho : « Je vous remercie, de tout mon cœur et de toute mon âme » 27 PODCAST - Football Recall Épisode 2: Neymar, Kebab et Arabie Saoudite 12 jeudi 18 janvier Deux joueurs de Boca Juniors accusés d'agression 17