Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 0 Résultats Classements Options
  1. // 2 juillet 2010
  2. //
  3. // Quarts de finale
  4. // Uruguay/Ghana

Et si Suárez n'avait pas mis la main face au Ghana...

Il y a tout juste cinq ans, le 2 juillet 2010, Luis Suárez divisait l'univers du ballon rond en deux clans bien distincts. D'un côté, on saluait le patriotisme d'un héros, prêt à ternir son image pour rendre les Uruguayens fiers de leur Celeste. De l'autre, les défenseurs du fair-play qui voulaient voir sa tête de rongeur plantée au bout d'une pique. Et si l'actuel attaquant du Barça n'avait pas sauvé ce but in extremis ?

Modififié
... le Ghana serait devenu le premier pays africain qualifié pour le dernier carré d'une Coupe du monde. La magie de l'Afrique du Sud. Au lieu de ça, on se souvient d'une édition bien pourrie : les vuvuzelas, le but refusé à Lampard et les tongs de Ti'Franck à Téléfoot.

... porté par tout un continent, les Black Stars auraient même atteint la finale. Grâce à la révélation de la compétition : André Ayew. Suspendu en quarts, la fierté de l'AC Arles-Avignon inscrit en demies le but de sa vie contre les Pays-Bas, d'une tête plongeante, aux abords de la surface. Un peu comme celle de Basile Boli en 1993 contre le PSG. En plus, c'était Abedi Pelé - le papa de Dédé - au centre.

... ému jusqu'aux larmes, Jordan Ayew aurait déclaré son amour pour son aîné : « J'ai beaucoup de chance d'avoir un frère comme André. Il faut que je le remercie (sic). »

... avant que la sélection ghanéenne ne se fasse gifler par la Roja de David Villa. 1-0, évidemment.

... auteur du but vainqueur en finale, le néo-Barcelonais devient d'ailleurs lauréat incontesté du Ballon d'or 2010. Et dépasse enfin ce loser magnifique de Raúl dans le cœur des Espagnoles. Sneijder qui ?

... du coup, Diego Costa serait contraint de choisir la Seleção et se farcirait à lui tout seul les Allemands au Mondial brésilien.

... déprimé, l'Uruguay n'aurait pas gagné la Copa América 2015.

... Diego Forlán n'aurait pas signé à l'Inter, mais au Chievo.

... Dominic Adiyiah, qui claque le coup de crâne sauvé par Suárez, se serait mué en gourou vénéré d'Accra jusqu'à Tamale.

... au lieu de ça, c'est lui qui rate le dernier penalty de la séance des tirs au but, offrant la qualification à l'Uruguay. Le karma pour lui.

... on parle là d'un joueur qui évolue désormais à l'Arsenal Kiev et dont plus personne ne se souvient. Pas même Sœur Sourire.

... la frappasse de Sulley Muntari aurait été incontestablement le but de la compétition. Bon, ok, la mine de Giovanni van Bronckhorst à 110 km/h n'est pas mal non plus.

... Sebastián Abreu n'aurait pas crucifié les Ghanéens sur une panenka au bout d'une séance de dingues.

... le capitaine John Mensah n'aurait pas frappé son tir au but en mousse, avec deux pas d'élan et la puissance d'un poussin. Même l'Apoula Edel de la grande époque l'aurait arrêté celui-là. Et les yeux bandés.

... Asamoah Gyan n'aurait pas été menacé de mort par la moitié du pays. Il ne serait pas non plus aller se geler les miches à Sunderland, mais sûrement un peu plus à l'ouest : à Manchester City.

... Luis Suárez aurait pleuré. Encore et encore.

... les spécialistes auraient salué la bravoure d'un homme, prostré à terre, qui avait déjà réalisé un arrêt de folie sur la ligne, deux secondes avant le but vainqueur, sur la tentative à bout portant de Stephen Appiah.


... de retour à Paris après le fiasco de Knysna, Pat' Évra aurait salué la grinta de Suárez et même demandé la naturalisation uruguayenne : « Au moins chez eux, il n'y a pas de taupe. »

... mais l'attaquant de l'Ajax s'en serait voulu toute sa vie de ne pas avoir sorti les mimines.

... Véritablement traumatisé, « El Pistolero » aurait même troqué les crampons pour les pantalons trop larges du gardien de hand. Il prend sa licence au VOC Amsterdam et se découvre une vocation. Il emmènera la sélection uruguayenne de handball aux JO de Pékin.

... Andy Caroll serait devenu un attaquant vénéré à Liverpool en succession de Fernando Torres. Pour ses buts en force et ses coups de poings faciles sur les défenseurs de Chelsea. Autrement plus classe que de mordre ses adversaires.

... d'ailleurs, Branislav Ivanović et Giorgio Chiellini auraient toujours leur épaule intacte.

... le sélectionneur, Óscar Tabárez, serait, lui, revenu à Peñarol. Pépouze.

... Milovan Rajevac, le sélectionneur des Blacks Stars, serait devenu champion d'Europe 2016 avec la Serbie. En éliminant les Bleus en huitièmes. « C'est la Desch » , titrerait L'Équipe le lendemain.

Vidéo


Par Florian Lefèvre et Eddy Abou Serres
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



Hier à 15:57 Quand Bryan Mélisse plante ses pieds dans un adversaire 20
Partenaires
Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Un autre t-shirt de foot est possible Tsugi MAILLOTS FOOT VINTAGE Podcast Football Recall Olive & Tom