1. //
  2. // Coupe du Roi
  3. // 8es de finales
  4. // Atlético-Real

Et si Sergio Ramos n'avait pas surgi à la 93e ?

À deux minutes près, la dernière finale de la C1 aurait pu basculer côté colchonero et renvoyer le Real Madrid à ses chères études dans la quête d'un dixième trophée. Alors que serait-il advenu pour les ennemis madrilènes si Sergio Ramos avait foiré sa tête de la dernière chance et permis à l'Atlético de Simeone de signer un doublé retentissant ?

6 28
  • Mai 2014


    24 mai 2014, 22h32. L'Estadio Da Luz de Lisbonne étouffe. L'Atlético mène 1-0, il reste deux minutes à jouer et un corner à frapper pour Luka Modrić. Le ballon du Croate s'élève dans les airs avec puissance. Figés, les Rojiblancos voient débouler puis s'élever Sergio Ramos. Le coup de tronche du n°4 est d'une telle violence qu'après avoir fracassé le montant, il revient pile sur l'immense nez de Thibaut Courtois et ressort, avant d'être dégagé à 80 mètres de là par Godín. Le pif cassé et en sang, le Belge devient le héros de la soirée et lève les bras tel un Rocky amoché au coup de sifflet final. Toute la Maison Blanche s'effondre face à cette malédiction nommée Décima, pendant que les supporters de l'Atlético chantent à tue-tête « Todo ha cambiado  » , cantique annonçant la fin de la hype Real, lorsque Gabi brandit la coupe. En conférence de presse, Diego Simeone, complètement décoiffé et débraillé après son bain de foule, dédie cette victoire à Luis Aragonés et à la génération de l'Atlético passée à une minute d'un succès face au Bayern tout juste 40 ans plus tôt. De son côté, CR7 est pris sur le fait par les caméras dans les bras d'Irina Shayk, descendue de sa tribune, se fendre d'un tonitruant : « Pourquoi je joue dans une équipe de merde pareille… »

  • Été 2014


    Mauvais joueur toujours, Chelsea choisit, pour des questions d'image et d'assurance, de laisser une saison de plus Courtois en Espagne, au vu de son nez bien amoché qui l'oblige à porter un masque de protection. Le n'importe quoi festif se poursuit chez les Colchoneros. L'image, le président Enrique Cerezo joue avec. Après la finale de la Coupe du monde perdue par l'Espagne face à l'Allemagne après une glissade de Casillas devant Miroslav Klose, San Iker devient le mouton noir. Cerezo appuie là où ça fait mal et fait un chèque à la Lazio pour faire signer le buteur d'origine polonaise. Au culot. Avant que Griezmann, David Silva et Azpilicueta ne le rejoignent. De son côté, le Real Madrid panse ses plaies et pleure sur son sort, Cristiano Ronaldo ayant accepté de signer à Paris pour 148 millions.

    N'ayant pas digéré le pied de nez de Klose, Florentino Pérez réinvestit, non sans arrière-pensée, en acquérant Sergio Agüero, puis deux Bavarois champions du monde, Philip Lahm et Toni Kroos. Khedira fait le chemin inverse. La presse pro-Real est pleine d'optimisme pour la revanche en Supercoupe d'Espagne et titre : « La BBC n'est plus, ABBA va les faire chanter » . Sauf qu'avec sa flopée de mondialistes revenus tard de leurs péripéties brésiliennes, le onze d'Ancelotti est tout sauf au point. Après le gain de la Supercoupe d'Europe face à Séville grâce à Koke et Gabi, deux coups de tête de Godín en 180 minutes font poursuivre le n'importe quoi festif de l'Atlético. Buteur dans son ancien jardin, le Kun se prend une pomme pourrie des tribunes en pleine poire en voulant le célébrer. Real-Atlético, une rivalité qui pend au nez de tous.

  • Septembre 2014


    Après deux journées poussives en Liga, les deux clubs de la capitale se retrouvent à Bernabéu pour une bagarre de rue. Ramos est infect, comme amer de tout ce qui arrive à son Real depuis sa tête ratée d'un rien. L'Espagnol se fait exclure à l'heure de jeu pour avoir agrippé et arraché des cheveux à Antoine Griezmann après un léger contact. Aldo Raines likes this. Aussi hystérique, El Cholo Simeone est chiffré par l'institut de stat' Opta à 8 km parcourus à la 80e, pendant qu'Ancelotti, devant tant de cartons sortis, a le sourcil plus circonflexe que jamais. Un sourcil qui cesse de se déformer à la 88e, après le but libérateur de Bale, opportuniste après une frappe de Benzema contrée par le front de Courtois, passé à deux doigts de moucher rouge une nouvelle fois.

    Taquin, Ancelotti félicite Bale : « Je pense que dans le football, il faut sentir le coup, avoir du flair. » Dès lors, les deux machines se mettent en marche et débutent en fanfare en C1. Comme si la Ligue des champions agissait telle de la kryptonite. En Bulgarie, à Ludogorets, le Real est salué par Hristo Stoichkov après le match, venu superviser son prochain adversaire en championnat avec le CSKA Sofia. L'adjoint d'Ancelotti, Fernando Hierro, son adversaire dans les nineties, n'aime pas cette fausse courtoisie : « Hristo, je pense que quand on mettra les cons sur orbite, t'as pas fini de tourner…  » Vexé, le Ballon d'or 1994 lui promet l'enfer pour le Clásico du 25 octobre. Bulgare à toi, Fernando.

  • Octobre 2014


    Avant d'accueillir le Barça le 25, le Real empile en championnat contre les équipes de seconde zone, mais prend un avertissement contre Liverpool en ramenant le nul à l'ultime minute grâce à une toile de Mignolet. Coquin malgré son match bof, Agüero se rappelle à ses heures mancuniennes et tweete à David Silva : « Toujours aussi bonne, année après année, cette blague belge. » Mais la meilleure blague est à venir. Le premier Clásico à Bernabéu offre la possibilité au Real de passer devant le Barça et de recoller à l'Atlético en tête. Comme d'hab' ou presque, le duel peut virer au mélodrame à chaque instant, surtout avec l'épisode Stoichkov. Avant la pause, sur un ballon poussé trop loin par Lahm devant les bancs de touche, Busquets vient couper et surprend son monde en envoyant une mine sur Hierro. Un regroupement s'opère, avec Ramos et Pepe en première ligne, loin d'un Messi stoïque. Une fois tout le monde replacé, mais pas complètement concerné, la Pulga signe un slalom qui met à l'amende quatre défenseurs, avec petit pont sur un Ramos ayant tenté d'attraper sa tignasse en vain, pour le but de l'année et de la victoire. De quoi bien fêter Halloween côté matelassier, avec une petite soirée costumée collective. Mais le petit selfie de groupe enflamme un peu plus les rives du fleuve Manzanares. Patriotisme oblige, Diego Godín est grimé en cannibale. Diego Simeone la joue Sopranos. Mais le plus drôle est dans le coin droit de la photo, avec un Cristian Rodríguez se prenant pour le sosie de Messi, muni d'une faux, d'où pend un morceau de tissu blanc où on peut lire Bwin. Aussi prémédité qu'un tacle d'Andoni Goicoechea.

  • Novembre-décembre


    Karim Benzema plante sa deuxième Lamborghini cinq ans après l'épisode réunionnais de 2009, après avoir perdu un face-à-face à l'entraînement avec Casillas, pourtant toujours en dépression depuis sa toile à Rio. Blessé, le Français est quitte pour laisser la pointe de l'attaque jusqu'à la trêve à Agüero et Di María, sous-utilisé jusqu'alors. Les adversaires lèvent la main tellement ça va vite. Quatre buts dans la musette de Liverpool, cinq pour le Rayo, Eibar, Bale et encore quatre contre Málaga. Un rythme hyper soutenu que tient presque l'Atlético en novembre. Mais en Ligue des champions, l'excès de confiance est palpable. Après un nul miraculeux obtenu à Malmö, où Klose égalise et se péte le poignet en foirant son salto sur la pelouse gelée, los Indios se font punir à domicile par l'Olympiakos.

    Leur coach Michel, de la grande Quinta del Buitre, n'est pas peu fier de ce coup mettant l'Atlético dans de beaux draps avant un match décisif au Juventus Stadium : « Diego Simeone avait dit que son groupe avait des couilles. On le saura très vite. » Une phrase qui sonne comme une prédiction. Torpillés 3-0 par Pogba, Vidal et Tévez, Courtois et les siens se retrouvent en C3. L'occasion pour le portier des Diables rouges de marcher un peu plus vers la cage de Chelsea, qui avait fait aussi un doublé de coupes européennes. La fin d'année est tout de même plus rose, avec le succès en Coupe du monde des clubs face à San Lorenzo (3-1). Beau joueur, Enrique Cerezo se veut rassembleur. Ou pas : « Un grand bravo à nos amis argentins pour leur super parcours. Preuve que c'est une grande nation de football, les équipes d'Europe n'arrivent pas toujours à les battre. » Palermo, Riquelme et le Boca Juniors de Bianchi, tombeurs du Real en 2000, apprécieront. Le Real est quand même sacré champion d'automne, l'Atlético est lui champion du monde... et de la provoc'.

    Arnaud Clement
    Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
  • Dans cet article

    LucaBrazzi Niveau : CFA
    Note : 7
    là j'ai pas trop envie de parler foot je me lève j'allume la télé je met france 24 et là le drame ...
    j'ai mal a mon pays j'ai pas grand chose a dire juste que même si j'aimais pas trop Charlie Hebdo ce qui c'est passé est grave déjà que notre pays est loin d'être uni j'ai l'impression que ce qui s'est passé aujourd'hui n'est que le début . Au final au lieu de venger le Prophete ils leurs ont donné raison ces cons
    Reposer en paix les 12 victimes ou plus de cet acte indescriptible
    Message posté par LucaBrazzi
    là j'ai pas trop envie de parler foot je me lève j'allume la télé je met france 24 et là le drame ...
    j'ai mal a mon pays j'ai pas grand chose a dire juste que même si j'aimais pas trop Charlie Hebdo ce qui c'est passé est grave déjà que notre pays est loin d'être uni j'ai l'impression que ce qui s'est passé aujourd'hui n'est que le début . Au final au lieu de venger le Prophete ils leurs ont donné raison ces cons
    Reposer en paix les 12 victimes ou plus de cet acte indescriptible



    C'est pas beau ce que je vais te dire, mais si tu as pas envie de parler de foot, pourquoi viens-tu commenter un article sur SoFoot? Il y a suffisamment de sites ou réseaux sociaux où tu peux exprimer (à juste titre!) ta peine et ton dégoût pour cet acte ignoble qui s'est déroulé aujourd'hui...
    Moi je suis justement venu ici pour voir autre chose...
    LucaBrazzi Niveau : CFA
    Note : 5
    Message posté par Magikk



    C'est pas beau ce que je vais te dire, mais si tu as pas envie de parler de foot, pourquoi viens-tu commenter un article sur SoFoot? Il y a suffisamment de sites ou réseaux sociaux où tu peux exprimer (à juste titre!) ta peine et ton dégoût pour cet acte ignoble qui s'est déroulé aujourd'hui...
    Moi je suis justement venu ici pour voir autre chose...


    je suis plus trop réseaux sociaux etc après voila c'était juste un petit message j'ai pas posté ça pour faire un débat ou parler de ça pendant 2 3h
    bref on va se tirer dessus non plus
    Si Ramos n'avait pas surgi on ne parlait pas de Carlo pour le manager de l'année, et ça c'est bien la preuve qu'il ne l'est pas. Le travail d'un coach ne doit pas s'évaluer par rapport à ce genre d'événement.

    Vainqueur de la Coupe, 3ème de Liga, défait en finale de C1 par le rival, le Real l'aurait peut être même viré...
    Note : 4
    N'oublis pas que la meilleure manière de répondre et de ne rien changer à nos vies et surtout à ne pas tout mélanger.

    Parlons foot sur So FOOT !

    Cet article je l'attendais depuis un moment. Car vraiment lors de la finale de la LDC c'est le suspense qui m'à marqué plutôt que le spectacle.

    Et au final un dénouement incroyable , c'est ce genre de match ou tu te rends compte qu'analyser le foot est très difficile.

    A deux minutes prêt , Carlo devenait le plus gros looser des entraîneurs du Real Madrid. Un mec qui aurait perdu et le titre de champion et la decima face au rival voisin. Une véritable humiliation.
    Mais Ramos surgit et Carlo gagne la decima tant attendu. C'est un héros , un très grand entraîneur. Même les français qui lui avaient craché dessus en masse lors de son passage à Paris retourne leurs vestes.

    Et le reproche que je fais à cet article fiction , c'est de trop enjoliver ce qu'aurait été la vie du Real après la decima loupé. La presse madrilène ce serait déchaîné comme jamais contre les dirigeants et Carlo.
    Le monde entier aurait encensé l'histoire du pauvre qui bat le riche. Ça aurait été un enfer pour les supporters du Real , chose que je ne ressent pas assez dans l'article.
    Message posté par Lothaire
    Si Ramos n'avait pas surgi on ne parlait pas de Carlo pour le manager de l'année, et ça c'est bien la preuve qu'il ne l'est pas. Le travail d'un coach ne doit pas s'évaluer par rapport à ce genre d'événement.

    Vainqueur de la Coupe, 3ème de Liga, défait en finale de C1 par le rival, le Real l'aurait peut être même viré...


    Il était très sévèrement sur la sellette d'après beaucoup de médias et consultants espagnols donc ils l'auraient probablement viré... comme quoi de la consécration à la poubelle y'a parfois pas grand chose
    Frenchies Niveau : CFA
    Avec des SI ...

    on mettrait paris en bouteille, le PSG champion d'europe !
    et même Hitler mort né ou le FN pas en tête du premier tour en 2017,
    mais voilà c'est fait, ca sert à rien d'imaginer le présent avec un passé différent.

    le real a sa décima, il a ramé une dizaine d'années pour.
    et là franchement j'ai pas le cœur à lire de la fiction (donc cet article) ...

    3 fous attaquent un symbole de liberté français, l'opinion publique va déclarer la guerre à l'islam et je plains les 5 millions de musulmans qui vont en pâtir grave avec la "normalisation" du racisme suite à des événements tels quels (merah).

    ps: inespéré pour sarko qui c'est pas fait prier pour l'ouvrir ... tsss

    Sinon faudra revenir sur Ramos, ce joueur a une carrière de titan mine de rien !!
    un joueur tout autant décisif en club qu'en sélection, pas commun pour un défenseur pourtant (thuram/blanc like).
    Ça ne sert pas à rien non c'est au contraire intéressant car ça permet de voir comment une action isolée permet à d'autres de récolter des lauriers (CR, Ancelotti), et comment cette même action amène à revoir la lecture de la saison.
    On passe d'un loser absolu à un génie qui a guidé son équipe à la victoire. Est ce que cette différence d'analyse à la seule vu d'un corner à la 93ème minute est justifiée ?

    Go_Scousers Niveau : CFA
    Note : 2
    Dites, Carlo le génie c'est bien celui qui a fini deuxième du championnat de France derrière le redoutable Montpellier HC ? Vous savez, avec le PSG façon petite équipe genre avec Pastore, Matuidi, Sirigu, Alex etc.
    Ou bien on parle de Carlo le génie qui gagne la LDC avec le pauvre Réal de Madrid composé de Bale, Di Maria, C.Ronaldo, S.Ramos, Modric, Khedira etc. ? Vous savez le plus mauvais Réal de tout les temps ?

    (PS: A ceux qui me diront "Oui mais les galactiques ils l'ont pas gagné la LDC alors qu'ils avaient une équipe de feu." je dirai que l'équipe des galactiques du Réal était nettement moins bien équilibré que le Réal 2013-2014 et avait une défense en bois.)
    @ Frenchies:

    Les supporters de foot se décompose en deux catégories : ceux qui t'explique pourquoi ils ont gagné et ceux qui t'explique pourquoi ils auraient gagner "si".
    Ramos est un défenseur de merde, doublé d'un crétin fini.
    Carlo aurait peut-être était dégagé.
    Mais quand on voit ce qu'il a réussit à faire en ce début de saison (22 victoires consécutives) alors qu'il doit faire avec les caprices de son président qui préfère dégager Di Maria, pourtant artisan de la Decima, pour faire de la place à la nouvelle vedette du mondial. On se dit alors que le Real aurait fait une belle boulette.
    Message posté par Lothaire
    Si Ramos n'avait pas surgi on ne parlait pas de Carlo pour le manager de l'année, et ça c'est bien la preuve qu'il ne l'est pas. Le travail d'un coach ne doit pas s'évaluer par rapport à ce genre d'événement.

    Vainqueur de la Coupe, 3ème de Liga, défait en finale de C1 par le rival, le Real l'aurait peut être même viré...


    Ouais, enfin en 2009, sans la frappe d'Iniesta à Staamford Bridge (et un arbitrage litigieux, mais ça c'est un autre débat) le Barça n'aurait pas gagné la ligue des champions. Donc, pas de sextuplé. Pourtant, les gens considèrent (à raison, je pense) que Guardiola et son équipe ont marqué l'année 2009. C'est un schéma similaire qu'on a en 2014. Tu me diras que Guardiola a été champion, je te répondrais que la concurrence pour la liga 2008-09 et celle de la liga 2013-14 n'ont pas grand-chose à voir. Donc Ancelotti et son Real ont, indépendamment des circonstances, réalisé une très grande année (d'autant qu'on n'est pas dans une finale du type Bayern-Chelsea 2012, où Chelsea est arc-bouté sur son but et marque sur corner sur sa quasi seule occasion du match). Je précise que, pour moi, Simeone est le manager de l'année, mais parler d'Ancelotti n'est pas une hérésie.
    CoreeDuNordEst Niveau : Loisir
    Pendant ce temps là, Canuti, obsédé par sa rivalité avec la capitale...

    https://twitter.com/romcanuti/status/552790305322586112
    Pourquoi parler de concurrence quand le Real est d'assez loin l'équipe qui dépense le plus dans le championnat ?

    En 2009 Barcelone survole le championnat en terrassant le Real aller/retour tout en affichant un excellent niveau de jeu. Ce n'est pas anodin. Le rapport de force avec l'Atletico est bien grand qu'avec une équipe comme Chelsea. L'échec n'a pas la même signification dans les 2 cas car le contexte est très différent. Sans la victoire en C1, la saison reste très bonne. Dans le cas du Real le constat n'est pas le même (mauvais classement en championnat et défaite face au rival).

    Je n'ai jamais parler d'hérésie pour Ancelotti, mais son titre ne serait pas une évidence. D'ailleurs ce qui m'intéresse ici c'est surtout la perception par la presse et le public au regard de cet événement. De même au vu du match de la BBC en finale, la presse madrilène les auraient bouffé tout cru et Perez avec, au lieu de ça elle en fait des candidats au ballon d'or.
    Message posté par CoreeDuNordEst
    Pendant ce temps là, Canuti, obsédé par sa rivalité avec la capitale...

    https://twitter.com/romcanuti/status/552790305322586112


    Et ce fdp qui ose mettre après l'image Je Suis Charlie. Putain on le savait déjà totalement incompétent, on découvre maintenant que c'est un abruti fini.
    ParisianoLF Niveau : Loisir
    Message posté par CoreeDuNordEst
    Pendant ce temps là, Canuti, obsédé par sa rivalité avec la capitale...

    https://twitter.com/romcanuti/status/552790305322586112


    Putain Canuti.. C'est quoi ce tweet, quel rapport avec marseille ? Si tu me lis, sache qu'en plus d'être un imbécile t'es un sacré fils de pute.
    M.Manatane Niveau : CFA
    Note : 3
    à Magikkk et la dizaine de personnes qui ont apprécié ce qu'il a dit:

    Continuez à tout cloisonner, mais je crois me rappeler que, lorsque la tribune de Furiani s'est effondrée en 92, on n'en a pas parlé qu'à Téléfoot...
    Le problème est que beaucoup de gens aiment le foot, mais ne suivent aucune autre actualité. Eux, je ne suis pas convaincu qu'ils saisissent la gravité de ce qui vient de se passer.

    Quant à vos réseaux sociaux de merde, pas vraiment envie de connaître l'avis d'"experts" des mononeurones qui y sévissent.

    Alors oui, on peut venir sur sofoot pour parler foot et se changer les idées, mais ne commencez pas à opposer ces informations. Aujourd'hui, notre pays est en deuil et, bien que j'adore le foot, il me semble qu'il n'a pas grande importance pour le moment...

    Une sincère pensée aux victimes, à leurs proches, et à tous ceux qui voient plus loin que le bout de leur nez.
    Message posté par CoreeDuNordEst
    Pendant ce temps là, Canuti, obsédé par sa rivalité avec la capitale...

    https://twitter.com/romcanuti/status/552790305322586112


    OMG !

    J'ai toujours résisté à la tentation de participer au bashing du gars, mais il ne m'aide pas...
    Partenaires
    Olive & Tom Logo FOOT.fr
    6 28