1. //
  2. // Real Madrid/ FC Barcelone

Et si Mourinho n'était plus Special ?

Depuis son arrivée en Espagne, José n'est plus Mourinho. Moins clasheur, usé, fatigué, l'entraineur portugais perd un à un ses records d'invincibilité et pourrait même, pour la première fois depuis ses débuts, faire une saison blanche. Tentative d'analyse.

Modififié
0 34
L'envie de faire mieux que tout le monde, la soif de victoires, la volonté d'inscrire son nom dans l'histoire du football. Voici résumées brièvement les raisons de vivre de José Mourinho. Habitué à triompher partout où il a posé ses valises, le technicien portugais semble pourtant aujourd'hui touché par un mal dont on soupçonnait qu'il ne le frapperait jamais : l'usure du haut niveau. On sent le Special One moins concerné, la tête ailleurs, presque résigné. Malgré une équipe composée de joueurs du niveau de Cristiano Ronaldo, Xabi Alonso, Higuain, Di Maria, Benzema, Kaka, ou encore Ozil, son Real Madrid est à huit points du leader Barcelone. Autant dire un gouffre. Pire, deux de ses plus grandes fiertés se sont effondrées depuis qu'il travaille à Madrid : jamais il n'avait perdu par plus de trois buts d'écart, Barcelone lui en a mis cinq, jamais il n'avait perdu de match à domicile depuis neuf ans, le modeste Sporting Gijon vient de le rendre humain (0-1 au Bernabeu). Alfredo Matilla, journaliste pour le quotidien madrilène As, explique : « En Espagne, il a dû se forcer à offrir une version offensive de son football pour tenter de faire de l'ombre au Barça, et quelques fois, ça n'a pas fonctionné, ça lui a coûté des points, il a joué contre nature » .

Même sa grande spécialité, le trashtalk, semble ne plus l'amuser. La presse espagnole n'a jamais eu à se mettre sous la dent les sorties qui régalaient toute l'Italie, du temps où José coachait l'Inter. Et si Mourinho donne cette impression d'essoufflement, c'est qu'il passe beaucoup de temps à se battre. Contre son propre employeur. « Les relations entre Mourinho et le Real ont été tendues dès le début. Ça va mieux depuis que le club lui fait confiance, j'en veux pour preuve le recrutement d'un avant-centre, celui d'Adebayor en l'occurrence, qui a fait du bien à son équipe » . Jaime Rodríguez, journaliste à El Mundo, spécialiste de la maison blanche, poursuit : « Avec Valdano (directeur sportif du Real Madrid) les relations sont très mauvaises, presque inexistantes. Ils ne se sont jamais aimés et ce, avant même que le Portugais ne débarque à Madrid. Valdano, il y a quelques années, avait écrit un article peu élogieux à l'encontre de Mourinho. Ils ne se parlent plus depuis des mois et l'entraineur lui a même interdit de faire certains voyages avec l'équipe dans l'avion. Il est très probable que l'un des deux quitte le club à la fin de la saison... » .

José crie à qui veut l'entendre qu'il ne se sent pas soutenu par son club, il déclare combien la vie en Angleterre lui manque et, plus symptomatique encore, lors de la dernière cérémonie du Ballon d'Or, on l'a vu bien plus proche de ses anciens joueurs, ici dans les bras de Maicon, là les larmes aux yeux avec Sneijder, qu'avec Casillas ou Ronaldo. Ultime preuve du désamour, il n'a que très peu goûté les attaques visant un éventuel dopage à Barcelone. Pourtant jamais avare en provocations, José Mourinho attaque sur le sportif, jamais l'extra-sportif, et le dérapage orchestré par la présidence du club et relayé par la presse madrilène, l'a passablement irrité. Pour ne rien arranger, le Lusitanien se retrouve à jouer sa saison face à sa kryptonite. « Son problème, c'est de se retrouver face à l'une des plus grandes équipes de l'histoire du football, le Barcelone de Guardiola. Là, il a l'opportunité de se venger, en Champions League et lors de la finale de la Coupe du Roi » développe Jaime Rodríguez. Alfredo Matilla, son collègue à As, croit, lui, « qu'on n'a pas encore vu le vrai Mourinho en Espagne. Il est en train de prendre des forces. Il s'est rendu compte que sa stratégie de jouer les victimes n'a fait que mettre plus de pression sur ses joueurs et a fait du Real le protagoniste des médias alors que le Barça est le protagoniste du ballon. Là, dans ce mois crucial, on va voir un Mourinho au deux visages. Quand ça tournera en sa faveur, il bombera le torse et quand ça ira mal, il dira que c'est la faute des arbitres. Il fera le martyre pour, par la suite, mieux montrer son coté de winner » . Et si José n'était plus Special ? Réponse dans trois semaines.

Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Article intéressant. Peut-etre que le probleme de Mourinho, comme le dit Jaime Rodriguez, c'est le Barca. Mourinho n'a jamais eu une concurrence directe aussi forte. Il a eu United, le Milan, mais Barcelone, c'est peut-etre bien encore plus fort. Et auter facteur: en Espagne, il n'y a réellement que 2 clubs qui joue le titre, et ce, depuis le début de la saison. En Italie et en Angleterre, le championnat est un peu plus ouvert. Ce qui veut dire qu'etre deuxieme en Espagne ou en Angleterre, ce n'est pas du tout la meme chose. Deuxieme en Espagne, c'est la défaite absolue, et ca doit lui peser psychologiquement.
Si Mourinho a lâché son record d'invincibilité à domicile contre Gijon, c'est pour que ça ne soit pas le Barça qui le fasse au retour à Bernabeu !

Non mais franchement c'est plausible, il a bien fait un nul contre je sais plus qui en mettant exprès Benz sur le banc pour avoir un attaquant au mercato...
N'importe quoi. Il peu encore gagner la Coupe+ le Championnat+ la Champions' et il aurait perdu la main? Vous vendez pas un peu la peau l'ours là ?
Le seul pb de Mourinho cette année, c'est le Barça et le fait que le championnat espagnol n'ait que deux clubs. Le titre se jouent donc lors des confrontations directes entre le Real et le Barca, contrairement à la Premier League où Man U perd perdre contre Liverpool 3-1 ou Chelsea 2-1 et gagner contre Arsenal pour finalement être sacré.
Sans le Barça, Mourinho réaliserait un second triplé de suite, son troisième en moins de 10 ans si l'on compte celui réalisé avec Porto (C3 + Championnat + Coupe) en 2003. Ce qui est juste impressionnant !!!
C'est possible qu'il soit aussi usé à force de travailler avec de jeunes starlettes manquant de classe et qui sait, d'intelligence.
Ramos, Benz, Marcelo, C.Ronaldo (qui bosse mais croque la feuille), ... C'est plus dur de travailler avec ces gens là qu'avec Zanetti, Cambiasso, Sneijder, Eto'o d'un point de vue extérieur.
Si ça passe contre le Barça (s'il leur enlève ne serait-ce qu'un titre), il retrouvera aussitôt la banane et son statut de demi-dieu...
c'est clair qu'il n'a jamais eu autant de concurrence da ns ses précédents clubs:
- Porto survole le championnat portugais quasiment chaque année: benfica ou le sporting lui posent quelques problèmes tout au plus tous les 3-4 ans.
- Il a été à Chelsea au moment où les Blues étaient intouchables en Angleterre et où le chèquier d'Abramovitch suffisait pour gagner les titres...nationaux.
- Quel rival avait l'Inter ces dernières années? La Roma...? L'AC n'était plus vraiment un concurrent!

C'est évident qu'il est l'un des meilleurs coaches au monde - voire même peut-être le meilleur - mais il a toujours eu tout en main pour gagner des championnats.

Pour moi, ses deux vrais exploits, ce sont la CL avec Porto et avec l'Inter. Le reste est très bien mais plutôt normal au vu des équipes qu'il avait à disposition.

On verra ce qu'il fera avec le Rela mais ne nous voilons pas la face, si il ne gagne que la coupe d'espagne, ce sera un échec!
Perdre hier soir R.Carvalho pour la demi-finale voilà quelque chose qui ne lui ressemble pas, lui le roi du calcul et du pragmatisme.....
Le soucis c'est qu'actuellement, le seul titre qu'il pourrait vraiment gagner c'est la Coupe du Roi, car sur un match tout est possible. Même si le Real bat le Barça en championnat, les catalans seront quand même champions. En LdC, sur l'ensemble des deux matches, le Barça, au meilleur de sa forme, est au-dessus. Après, c'est la Champion's League, tout est possible ! Pour ma part, je vois le Barça remporter les quatres rencontres...
Son pb est peut-être juste qu'on en a trop fait, il fait une bonne saison mais on en a trop fait l'année dernière à le faire passer pour un demi dieu intouchable, il a gagné un triplé mérité mais a eu un peu de chance en CL (arbitrage louche face à Chelsea et le Barça même s'il a mérité de passer à chaque fois), n'a pas été impérial en championnat (rappelons que la Roma avait la main et a lâché le titre en perdant bêtement un match).

Ce gars est très fort mais y'avait un peu trop d'emballement je trouve...
la saison passé le réal avait déjà battu des records en liga, mais l'illusion était trop vite retombé en coupe et surtout, surtout en champions...

alors quoi? l'équipe est nouvelle, la liga est nouvelle pour beaucoup de joueurs et pour lui également (malgré son passage à barcelone). il a déjà effectué un très très gros travail et pour une première saison, il pourrait s'arrêter là (chose qui n'arrivera pas) c'est bingo! demi-final de champions, final coupe du roi et pour le championnat c'est (bien que je ne le pense pas) "encore jouable" et le tout, contre la meilleure équipe au monde qui elle, tourne depuis plus de trois ans... une chose reste sure, si le real madrid monte en puissance, pour le barça nous ne le savons pas? je pense qu'ils étaient plus fort il y a trois ans, mais les forces s'équilibrent et l'europe à enfin un vrai rival à leur opposer... reste le sucre.

pour carvalho, je pense qu'il voulait en perdre un... et ainsi, continuer d'équilibrer le "hors jeu" avec sa position de victime en cas de défaite.
En effet face au Barça il se retrouve confronté à une problématique nouvelle, une équipe créée sur des années à travers un système de formation efficace alors qu'il récupère un club prestigieux mais qui est le plus actif en matière de transferts sur la planète il me semble, en tout cas concernant les fonds investis. Il a donc besoin de temps, et même ainsi ce ne sera jamais facile.
Cependant, je trouve ridicule de remettre en question son palmarès impressionnant et fulgurant. Cet homme est un génie, avec ses défauts, mais franchement il n'a pas à rougir de sa saison: il ramène le Real en demi de LDC du jamais vu depuis l'antiquité, gagne un match a élimination directe à l'extérieur en LDC, une première depuis une décennie, et en finale de coupe du roi alors qu'encore l'an dernier ça perdait contre une D4 de manière humiliante..
Perso, je dis chapeau M.Mourinho.
Le barça est plus fort cette année qu'il y a 3 ans je trouve personnellement. Cette année, même en jouant moyennement bien ils arrivent à gagner. L'équipe se trouve encore mieux. Messi est plus fort, Iniesta n'est plus blessé et est éblouissant à chaque match..

Par contre, ils sont un peu plus faibles défensivement. Piqué n'étant pas au sommet de sa forme, Abidal étant malheureusement blessé, puyol également, ça fais beaucoup..
L'historien Jean Tulard hier soir à "Ce soir ou jamais" (émission passionnante soit dit en passant) était d'accord pour dire que Mourinho, en fin stratège, allait faire exprès de perdre en championnat contre Barcelone, pour mieux les battre en coupe d'europe.

Juste pour montrer aux sceptiques qu'il n'y a pas que Sofoot pour défendre ce genre de théorie loufoque. Bien sûr on aurait pu faire mieux comme source pour un pronostic de foot. Mais en spécialiste de grands stratèges (Napoléon notamment) je pense qu'il est bien placé pour analyser la capacité de Mourinho d'anticiper et de planifier ses futures victoires.

Pour ma part je verrais plutôt un nul à Bernabeu (mais l'hypothèse de la défaite contre gijon pour éviter l'humiliation contre le barça me paraît plausible). Je pense que Mourinho est plus à l'aise sur un double confrontation que sur un match, c'est pour ça qu'il risque de perdre la coupe du roi. Mais en définitive, je crois que Mourinho le stratège va éliminer Guardiola l'artiste de la coupe d'europe.

La vrai question à se poser selon moi c'est qui de Ferguson ou Mourinho va remporter cette compétition. Honnêtement j'en sais rien mais comme ça je verrais plus Manchester.
Le problème du Real c'est pas le Barça, c'est pas les joueurs, c'est pas les entraîneurs, c'est LE TEMPS! Y'a une pression de résultats immédiat, peu importe qui joue, qui entraîne, les dirigeants, médias et supporters attendent que le Real gagne tout... Et tout de suite! Le club est en reconstruction après des années de n'importe quoi, ça se saurait si une équipe se montait en 1 saison.

Et là, ça rejoint le Barça, qui était vraiment mauvais après Van Gaal, ils ont mis 4-5 ans à revenir au top. L'Inter pareil.
Gagou a bien résumé la situation.
je vois bien mourinho (peut-être pas le perdre...) mais lacher le classico pour mieux prendre la distance qu'il reste entre ces deux équipes. comme lors de "la manita" ce soir la, seul le real et ces nouveaux jeunes ont appris quelque chose...

en espagne, tous, parlent de l'importance du premier match, moi je pense qu'il est important mais que c'est surtout l'occasion de brouiller les pistes et que, finalement, ces confrontations directes commenceront réellement mercredi prochain
étant fan du Barça et de Man U j'ai un peu de mal avec Mourinho, mais c'est un entraineur extraordinaire et un homme intelligent qui calcule toujours ses coups. Je m'inquiète vraiment pour le Barça. Le real monte en puissance alors que le Barça est moins fort qu'il y a 6 mois ( impression personnelle). Ce qui m'impressione surtout chez Mourinho c'est le recrutement des joueurs: je me trompe en disant qu'il fait toujours des bonnes affaires? ( j'ai en exemple Ozil cette année, Sneijder, Pandev, Milito et Eto'o l'année précédente Essien Drogba Carvalho et petr cech a chelsea). je préfère toutefois un sir Alex Ferguson ou un Arsène Wenger car bien plus fidèle à leur club.
mais attention: si en voulant trouver la bonne distance lors du premier classico le réal l'emporte, on pourrait bien avoir de jolies surprises... bref, de toutes façon, passionnant! c'est le football qui gagne avec ces quasi quatre finales de champions league parce que je vois tous les autres un peu derrière...
Exact Gagou, c'est le temps qui manque dans les grands clubs.

Mourinho n'est pas un magicien et ne peut en une seule saison rivaliser contre une très bonne équipe qui est bien en place depuis trois saisons, un produit "fini".

Niveau résultats, il fait déjà mieux que la saison passée. En championnat il a un point de moins -76 contre 77-qu'à la même période la saison passée. Qualifié en Coupe du Roi et en demi-finale de la LDC.
Faut arreter avec toutes ces théorie sur le Mou qui fait expres de perdre. Vraiment des excuses à deux balles. Et franchement, faire exprès de perdre le clasico en championnat, même si il n'a plus vraiment d'interet il faut le dire, c'est se tirer une balle dans le pied. Se prendre une 3e défaites consécutives sur 3 ans à domicile contre le barça, c'est quelques choses que personnes au Real ne veut voir, mourinho, ou pas mourinho.
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
Article suivant
Les maux bleus
0 34