1. //
  2. // 32e journée
  3. // Arsenal/Manchester City

Et si Manchester City ne gagnait rien ?

Phénoménaux en début de saison, les joueurs de Manchester City pourraient voir le titre de champion d’Angleterre s’éloigner un peu plus ce dimanche, sur la pelouse de l’Emirates Stadium. Opposés à Arsenal, les coéquipiers de Vincent Kompany, qui comptent cinq points de retard sur Manchester United, doivent impérativement s’imposer à Londres, sous peine de connaître une saison blanche.

0 7
Plus dure sera la chute. Enfants gâtés du football européen en 2011, les joueurs de Roberto Mancini n’ont pas digéré le passage à l’année du dragon. Grande puissance du ballon rond il y a encore quelques mois, la forteresse Manchester City est en train de vaciller au rythme des journées. En déplacement sur la pelouse de l’Emirates Stadium, les coéquipiers de Vincent Kompany, à l’appétit autrefois si gargantuesque, s’apprêtent à croiser le fer avec Arsenal, équipés d’un anneau gastrique. Longtemps en course sur les quatre tableaux, les Citizens ont certainement eu les yeux un peu plus gros que le ventre. Dauphins du grand rival Manchester United en Premier League, les Skyblues, qui comptent cinq points de retard sur les troupes de Sir Alex Ferguson, ont grillé tous leurs jokers, à six journées et un derby de la fin de la saison. Alors au moment d’affronter une équipe d’Arsenal qui n’a connu la défaite qu’une seule fois lors de ses sept dernières rencontres, les Mancuniens y pensent. Oui, ils pourraient finir l’année sans trophée. Avec juste leurs yeux pour pleurer et évidemment, quelques regrets.

L’horrible début d’année 2012

Après avoir écrasé ce que beaucoup d’observateurs qualifient de « meilleur championnat du monde » , les hommes de Roberto Mancini sont en passe de tout perdre, et ça, personne ne l’aurait imaginé il y a quelques semaines. En effet, avant la quinzième journée de Premier League et leur première défaite de la saison sur la pelouse de Chelsea (2-1), les joueurs de Manchester City affichaient un bilan de douze victoires et deux matchs nuls, avec quarante-huit buts inscrits pour quatorze encaissés. Cependant, après une telle série, inutile de s’inquiéter d’une petite défaite. Les Citizens conservent leur première place, sauf que, pendant ce temps, Manchester United, giflé lors de l’historique derby à Old Trafford, se réveille. Au mauvais moment. Puisque l’épilogue de l’année 2011 offre aux coéquipiers de Samir Nasri leur premier match nul stupide, sur la pelouse de West Bromwich Albion, cinq jours avant la défaite qui fait tache, à la dernière minute de jeu, sur la pelouse de Sunderland (1-0). Et comme le veut la tradition, un mauvais Boxing Day n’est jamais bon signe.

Une coutume que le début d’année 2012 des Citizens va rapidement confirmer. Déjà éliminés de la Ligue des Champions, les Citizens se font sortir de la FA Cup par Manchester United (2-3) le 8 janvier 2012, puis de la League Cup par Liverpool le 25 janvier 2012. Résonne ensuite le clap de fin en Europa League, après la double confrontation face au Sporting Portugal, dont l’incroyable match retour a eu lieu le 15 mars 2012, soit quatre jour après que Manchester United ne leur repasse devant en championnat, suite à une défaite sur la pelouse de Swansea. Un début d’année pourri (déjà 3 nuls et 6 défaites en 2012) qui n’empêche pas Roberto Mancini, interrogé par le Daily Mail, de se montrer plutôt optimiste, malgré la déception : «  Nous avons 71 points, 13 de plus qu’Arsenal et 18 de plus que Chelsea. Je pense que par rapport à la saison dernière, nous avons progressé. Mais il est clair que nous voulons gagner le titre et que nous nous battrons jusqu’au derby. Le fait que nous progressions chaque année est important. Il nous reste sept matchs et nous devons continuer à croire en nous. Cela étant, c’est clair que nous sommes déçus » .

Espoirs vains ?

Avec cinq points de retards et donc, ce fameux derby du 30 avril, les Citizens doivent, en plus de rêver d’une deuxième victoire face à MU, reprendre deux points aux Red Devils. Pas une tache aisée quand l’on sait que les coéquipiers de Paul Scholes affichent une forme étincelante au meilleur moment de l’année. En effet, avec une série de 11 matchs sans défaite et de sept victoires consécutives, les champions d’Angleterre en titre ne semblent pas prêts à lâcher leur trône. D’autant plus que quand les Citizens rencontreront Arsenal et Newcastle, Patrice Evra et les siens affronteront Wigan, Aston Villa, ou encore QPR. Pénalisés par l’absence de Yaya Touré lors de la CAN et par le coup de moins bien de David Silva, les Citizens ne jouent plus vraiment en équipe. Privés du Kun Agüero depuis deux matchs, à cause d’un accident de mini-moto avec son fiston, les Mancuniens pourraient retrouver l’Argentin dimanche après-midi. Pas sûr que cela soit suffisant pour éviter la chute. La deuxième place elle, aidera à l’amortir.

Par Swann Borsellino
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
J'aime, j'adore cette situation !
On va finir champion, malgré la transition et les blessures et City ne va rien gagner cette saison et la saison prochaine puisque la saison prochaine, Captain Vida sera de retour, Welbeck, Jones, Smalling, Rafa, Cleverley, etc vont émerger et on sera deux fois plus fort.
Glory United et fuck City, équipe battit a coup de millions, sans succès dans le passé.
maxouille Niveau : CFA2
ce que beaucoup d’observateurs qualifient de « meilleur championnat du monde »
pffffffffff championnat en carton ouai!
maxouille Niveau : CFA2
ce que beaucoup d’observateurs qualifient de « meilleur championnat du monde
pffffffffffff championnat en carton ouai!
Paul_101_Moro Niveau : District
'L'accident mini-moto avec son fils' n'etait qu'un rumeur. C'etait a cause d'un mauvais spray. Fallait pas tomber dans le piege :)
"Enfants gâtés du foot européen en 2011". Une jolie année civile peut-être, mais à part être une agglomération de stars, City n'est rien.

Et vu le nombre de stars qu'a Mancini dans son effectif, qu'il a lui-même choisies depuis 2 ans maintenant, c'est peut-être de son côté qu'il faut voir la gestion calamiteuse? Parce qu'on parle de certains qui soit disant dépensent sans compter, mais alors celui que j'ai vu faire ça au sens strict, c'est bien le coach italien! Reste que City était en effet assez impressionnant à voir jouer en début de saison, faut bien l'avouer, mais s'il sait pas conserver le niveau de motivation de ses troupes... Tsss, quand tu vois les noms qu'il y a dans les rangs de ce nouveau riche, nawack quoi!!! Ou bien fait.
Samir va devoir attendre encore pour gagner des titres :o
(et c'est Arsenal qui lui rend la monnaie ce soir)
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
0 7