1. //
  2. // Gr. A
  3. // France-Albanie (2-0)

Et si les Bleus étaient faits pour gagner à l'arrache ?

Comme face à la Roumanie, l’équipe de France a fini par s'impose au bout du temps réglementaire contre l'Albanie. Rien de très rassurant dans la forme, mais ça pourrait être le signe d'une équipe à qui rien ne peut arriver.

Modififié
2k 33
Stade Vélodrome, 90e minute. Le score est désespérément bloqué à 0-0. Les frappes cadrées des Bleus se comptent sur les doigts d'une main mutilée. Olivier Giroud a multiplié les têtes à côté de la cible. Coman, Martial, Payet et Griezmann ne cessent de buter balle au pied sur la défense albanaise. Le changement tactique de Didier Deschamps n'a rien donné en première période, et les entrées de Pogba, Griezmann et Gignac n'ont pas pesé autant qu'espéré. Jusqu'à cette action improbable. Adil Rami, excentré on ne sait pas trop pourquoi sur le côté droit, adresse un centre parfait pour l'attaquant de l'Atlético de Madrid. Griezmann sort de nulle part et claque sa tête décroisée. L’équipe de France peut enfin dérouler, au dernier moment, et Dimitri Payet y va de son petit but pour aggraver le score à la 96e minute. Une victoire à l'arrache, comme face à la Roumanie. Et après tout, il n'y a rien de plus excitant.

Griezmann résout le problème des Bleus

Miracle sur miracle


Vendredi, c'était Dimitri Payet qui s'était vu attribuer le rôle de sauveur en donnant la victoire aux Bleus dans les derniers instants. Cette fois-ci, le costume a changé de propriétaire, mais le constat est le même. Face à une équipe plus qu'abordable, l’équipe de France a ramé, a pataugé, a galéré, avant de trouver la faille sur une action inexplicable. Les plus pessimistes s'attarderont sur le contenu laborieux du match, tandis que les plus optimistes retiendront l'heureuse issue. « Ce qui est bien, c’est que c’est pas nouveau, ajuste Payet. Depuis le mois de mars, notamment contre les Pays-Bas, on a montré que, jusqu’à la fin, on pouvait aller chercher ces victoires-là. Et depuis le début de la compétition, on marque dans les arrêts de jeu. On se l’était dit juste avant le match : il va falloir être patients. Les scénarios sont compliqués, mais on montre qu’on est présent sur toute la longueur du match.. » Une nouvelle manière de gagner.

D'habitude, à chaque fois que la France réussit, elle le doit à un leader technique et mental (Zidane ou Platini). Quand elle ne dispose pas de ce genre de joueurs, c'est la débandade, avec des résultats dans les grandes compétitions qui font directement office de sanctions. L’équipe de France 2016 n'a pas, il faut l'avouer, de leader incontesté. Et pourtant, elle parvient pour l'instant à tirer son épingle du jeu. Car elle compte parmi ses rangs plusieurs joueurs capables de faire la décision à eux tout seuls sur une seule action. Les courbes de Payet et les déplacements de Griezmann ont déjà œuvré. Mais il reste encore les frappes de Pogba, les coups de reins de Coman, la hargne de Gignac ou les projections illogiques de Matuidi qui peuvent sortir de leur boîte.

Deschamps béni


À l'arrache. Souvent, l'EdF paraît désorganisée, presque impuissante, mais les fins de match et les attitudes d'après libération respirent la gagne. Comme si rien ne pouvait arriver à ces Bleus-là. « Ça se répète, c'est plutôt bon signe, sourit à petites dents Didier Deschamps. Après je ne vous cache pas que je préférerais qu'on débloque la situation plus tôt. » Mais DD n'oublie pas non plus de revenir à quelque chose de plus rationnel : « La deuxième mi-temps était d'un très bon niveau. On a tout fait pour les déstabiliser, les mettre hors de position. Face à des adversaires qui sont là pour défendre, il faut user, user. Il faut de la patience aussi. Et j'ai un groupe de compétiteurs. Je l'ai vu durant la préparation aussi, dans le temps que je passe avec eux avec mon staff, dans les discussions. J'aime ça, je veux les voir comme ça. Tant que l'arbitre n'a pas fini, il y a toujours la possibilité. C'est toujours la dernière impression qui reste. Je sais que ça ne sera jamais parfait, on peut toujours faire mieux. Mais c'est déjà bien ce qu'on a fait, jusqu'à aujourd'hui... »

Même quand le sélectionneur tente un 4-2-3-1 en pleine compétition, alors qu'il n'a jamais bougé son 4-3-3 pendant des mois, le destin finit par sourire. Il lui suffit de s'asseoir sur son banc, bidouiller un peu son onze histoire de changer quelque chose, et attendre que le destin fasse son travail. Même si les Bleus jouent avec le frein à main, la peur au ventre, il y aura toujours un but qui sort de nulle part. Avec ce genre de victoires, les Bleus engrangent petit à petit une confiance qui les persuaderont qu'ils peuvent vaincre tout le monde. Car DD est béni des dieux. Ou presque. « C'est vrai qu'on est peut-être heureux, termine le sélectionneur. Je ne vais pas dire chanceux, ce serait trop facile. Mais les joueurs mettent tous les ingrédients et vont au bout d'eux-mêmes pour aller chercher cette victoire. » Né pour gagner, il fait très certainement partie de ceux qui mettent le plus d'ingrédients possibles pour avoir la chance de son côté. En espérant que le stock ne soit pas déjà épuisé.



Par Kevin Charnay
Modifié

Dans cet article

TuniqueRouge Niveau : DHR
Note : 1
Très content de ce scénario.
J'ose espérer qu'on (l'Equipe surtout) ne remettra plus en doute les titularisations de Griezmann et Pogba dans cette compétition. On a besoin d'eux pour faire la différence, au même titre que Payet.
Note : 2
"les projections illogiques de Matuidi" magnifique !

Sinon, oui, une équipe qui gagne dans le Fergie time, forcément, ça rappelle l'Euro 2000, ça fait vibrer. Ça me fait me souvenir qu'à l'Euro 2008, j'étais pour la Turquie.

Le seul truc, c'est : qu'est-ce qu'on fait si ça ne marche pas ? Ce serait plus simple de se prémunir de ça en marquant plus tôt.

Mais je me souviens que l'EdF a historiquement TOUJOURS eu un mal de chien contre ces équipes là en éliminatoires d'Euro comme de Mondial, et même en 99-2000 ou en 2005-2006. Contre des équipes qui font le jeu, ce ne sera plus la même chanson, et là, on pourra profiter de nos atouts.
SuperVictor==3 Niveau : DHR
Note : 1
Les raisonnements par l'absurde...
Voilà. "Rien de plus excitant".
Une équipe qui rame et qui arrache la victoire, genre finale Euro 2000, c'est le must. Plus l'adversaire est supposé faible, mieux c'est, vu qu'on s'arrache encore plus les cheveux pendant le match, la délivrance n'en est que plus grande. Merci l'EdF (même juste sur le live So Foot).
Après on pourra supposer qu'avec untel titulaire ceci, avec tel autre cela, blablabla, DD a gagné comme ça et pour l'instant, il a raison, comme Hidalgo, Jacquet ou Lemerre. Et Domenech à un tir au but près.
Moi aussi j'aimerais du beau jeu, des transmissions fluides, etc etc, mais on a ça en boutique, pour l'instant on s'en contente.
Note : 2
Je pense surtout que ces victoires dans les dernières minutes suivent une logique simple : l'équipe de France ne lâche rien et les adversaires finissent par craquer physiquement après avoir surjoué pendant l'intégralité du match.

Le point positif d'une telle constatation est que le France est indubitablement concernée par la compétition. L'envie et le sérieux sont des minimums syndicaux et nous n'allons pas nous plaindre de leur retour officiel, après les belles promesses de Rio.

Le point négatif est que l'équipe de France ne jouera pas indéfiniment face à des équipes devant faire appel à toutes leurs ressources physiques pendant 80 minutes. Des équipes plus sûres de leurs forces, des équipes techniquement plus installées ne subiront pas le coup de mou qui a bénéficié à la France lors des deux derniers matchs.

La France doit nécessairement améliorer son jeu au milieu de terrain, aussi bien dans la récupération et la mise en place pour soulager Evra et la défense centrale, mais aussi dans la qualité de transmission pour éviter de se contenter de jouer sur le physique d'Olivier Giroud.
Le liant technique n'est le fait que de l'unique Payet pour le moment et le liant physique, force séculaire de l'EDF qui devait reposer sur Blaise Matuidi, est absolument inexistant.

Alors que la France s'inquiétait de sa défense et se pignolait sur son son attaque, on remarque finalement que la vérité se situe encore une fois au milieu de terrain.
Si celui-ci ne passe pas un cap, la France sera encore une fois cette équipe finalement facile face aux équipes faibles mais manquant d'imagination face aux autres favoris.
Message posté par .Pelusa.
"les projections illogiques de Matuidi" magnifique !

Sinon, oui, une équipe qui gagne dans le Fergie time, forcément, ça rappelle l'Euro 2000, ça fait vibrer. Ça me fait me souvenir qu'à l'Euro 2008, j'étais pour la Turquie.

Le seul truc, c'est : qu'est-ce qu'on fait si ça ne marche pas ? Ce serait plus simple de se prémunir de ça en marquant plus tôt.

Mais je me souviens que l'EdF a historiquement TOUJOURS eu un mal de chien contre ces équipes là en éliminatoires d'Euro comme de Mondial, et même en 99-2000 ou en 2005-2006. Contre des équipes qui font le jeu, ce ne sera plus la même chanson, et là, on pourra profiter de nos atouts.


Pendant le live j'ai cité France-Andorre de 1999, c'est exactement ça, l'EdF est toujours perdue face à ses équipes, et ça ne date pas de Domenech, Blanc ou Deschamps.
Et lorsque je dis que la France est "facile" face aux équipes faibles, je ne veux pas dire que les matchs sont des parties de plaisir pour les Bleus.
Je pense simplement que les victoires françaises, bien que laborieuses, sont complètement logiques et qu'elles ne souffrent d'aucune contestation.
Je pense que la France a vraiment étouffé ses adversaires pour les sanctionner logiquement en fin de match.
Payetazo>>>ElFiasco Niveau : Loisir
Blaizizou en 1ère MT

https://pbs.twimg.com/media/ClBFXSBUoAAImNM.jpg


Partidazo !
Message posté par Italia90
Pendant le live j'ai cité France-Andorre de 1999, c'est exactement ça, l'EdF est toujours perdue face à ses équipes, et ça ne date pas de Domenech, Blanc ou Deschamps.


Quand je vois les deux premiers matches et que je pense à la suite de la compèt, je regrette déjà que le but en or n'existe plus. Meilleure règle de tous les temps.
Message posté par .Pelusa.
Quand je vois les deux premiers matches et que je pense à la suite de la compèt, je regrette déjà que le but en or n'existe plus. Meilleure règle de tous les temps.


Je me souviendrai toujours du frisson vertébral de la délivrance à la fin de France-Paraguay. Et encore, le mot est faible. Plus que contre l'Italie en 2000 (ils étaient rincés et on sentait que les Français allaient mettre le 2-1).
Message posté par Italia90
Je me souviendrai toujours du frisson vertébral de la délivrance à la fin de France-Paraguay. Et encore, le mot est faible. Plus que contre l'Italie en 2000 (ils étaient rincés et on sentait que les Français allaient mettre le 2-1).


Contre le Portugal, la pression était trop forte, c'était à peine si j'arrivais à regarder le match pendant la prolongation. Je n'ai pas vu le penalty de Zidane, j'avais les yeux volontairement ailleurs. Aucune drogue ne m'a jamais fait ça.
DoucementAvecLaCristaline Niveau : CFA
Deux matches galères qu'on finit par gagner en toute fin de match.
quand on regarde le foot de club, on se rend compte que les grandes équipes, celles qui finissent champions, rament souvent pour l'emporter mollement, dans la douleur, mais ils gagnent ! Le fameux "l'important c'est les 3 points".

Ces matches pièges face à des petites équipes qui ne sont pas si nazes que leurs noms laissent penser (Albanie, Islande, etc. ne sont pas de cadors, mais ce ne sont pas non plus Les Féroés). On les gagne ces matches, ça n'a pas toujours été le cas dans le passé et ce n'est pas donné à tout le monde. 6/6 avec des émotions en pagailles, perso je prend.

Au niveau du jeu, sûr qu'on peut mieux faire et qu'il faudra mieux faire si on espère toucher la coupe.

Individuellement, j'aimerais effectivement (comme évoqué sur ce forum) voir ce que donnerai Cabaye en milieu relayeur à la place d'un Matuidi fatigué.
Un match horrible pour Martial, mais ça peut arriver, et on sait qu'il a du potentiel. Bon là ça tombe mal, il nous fait une Frey pour son grand rendez-vous avec le public Français (élargit dirons-nous). J'espere qu'on ne va pas l’enterrer pour ça, mais c'est vrai que j'ai longtemps penser à Benzema pendant ce match... même à Lacazette.

Rien d'autre a ajouter.

Vive la République, et vive la France !
RobertoBaggio Niveau : DHR
Message posté par .Pelusa.
Quand je vois les deux premiers matches et que je pense à la suite de la compèt, je regrette déjà que le but en or n'existe plus. Meilleure règle de tous les temps.


J'y ai pensé aussi, au but en or. Mais pas grave, 2 buts de Rami et Gignac à la 118ème et 120ème pour retourner un 1-0, ça me va aussi.

Cette équipe a un destin c'est pas possible, même dans les traquenards les plus évidents (et habituels) pour elle, elle saute dedans pieds joints et sort du puits à l'arrache quand même. Je ne sais pas où tout cela va finir, le plus loin possible j'espère.

Plus sérieusement et peu importe l'issue de l'Euro, ça fait plaisir de voir l'équipe de France comme l'un des groupes de joueurs les plus vivants de la compétition (même si sur le terrain c'est laborieux mais on s'en fout, ça viendra contre des équipes plus joueuses j'imagine), ça donne un petit quelque chose en plus je trouve...

De toutes façons, supporter la France c'est passer de 98-2000 à 2002, arriver en finale de 2006 pour voir son 10 de légende sortir sur un coup de boule, voir l'équipe faire grève 4 ans après puis se dissoudre encore 2 ans plus tard. C'est mener 3-1 contre l'Allemagne en prolongations pour finir par perdre aux pénos. C'est avoir un attaquant qui plante 13 buts sur un mondial pour finir par se faire torcher en demies par un petit génie de 18 ans.

C'est une pléthore de matches qui se finissent aux pénos ou dans des prolongations homériques (coucou l’Allemagne ou l’Italie), des défaites, des purges et des matches où on a l'impression de voir un Lille-Rennes de dimanche aprème en pleine coupe du monde ; même les qualifications peuvent être pénibles. C'est pas la première ni dernière phase de poules qui nous aura fait flipper d'affronter l'Albanie, le Canada ou le Togo, et c'est tant mieux.

Tan-pis si on passe pour des cons, après tout si on l'est, l'important c'est d'être soi-même =D
Message posté par DoucementAvecLaCristaline
Deux matches galères qu'on finit par gagner en toute fin de match.
quand on regarde le foot de club, on se rend compte que les grandes équipes, celles qui finissent champions, rament souvent pour l'emporter mollement, dans la douleur, mais ils gagnent ! Le fameux "l'important c'est les 3 points".

Ces matches pièges face à des petites équipes qui ne sont pas si nazes que leurs noms laissent penser (Albanie, Islande, etc. ne sont pas de cadors, mais ce ne sont pas non plus Les Féroés). On les gagne ces matches, ça n'a pas toujours été le cas dans le passé et ce n'est pas donné à tout le monde. 6/6 avec des émotions en pagailles, perso je prend.

Au niveau du jeu, sûr qu'on peut mieux faire et qu'il faudra mieux faire si on espère toucher la coupe.

Individuellement, j'aimerais effectivement (comme évoqué sur ce forum) voir ce que donnerai Cabaye en milieu relayeur à la place d'un Matuidi fatigué.
Un match horrible pour Martial, mais ça peut arriver, et on sait qu'il a du potentiel. Bon là ça tombe mal, il nous fait une Frey pour son grand rendez-vous avec le public Français (élargit dirons-nous). J'espere qu'on ne va pas l’enterrer pour ça, mais c'est vrai que j'ai longtemps penser à Benzema pendant ce match... même à Lacazette.

Rien d'autre a ajouter.

Vive la République, et vive la France !


+1 manuel
Message posté par .Pelusa.
Contre le Portugal, la pression était trop forte, c'était à peine si j'arrivais à regarder le match pendant la prolongation. Je n'ai pas vu le penalty de Zidane, j'avais les yeux volontairement ailleurs. Aucune drogue ne m'a jamais fait ça.


nouveau +1 manuel

Le Kiosque SO PRESS

Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
Article suivant
Les notes de l'Albanie
2k 33