Et si le Portugal remportait l'Euro en jouant à la grecque ?

Le Portugal va bien. Contre la Serbie (1-2), la Selecção das Quinas a enregistré sa septième victoire de rang en matchs officiels. Elle sera tête de série en France. Voire peut-être plus. Le tout, grâce à un jeu pas très sexy, mais plutôt efficace. Un jeu à la grecque, quoi.

1k 24
Enfin. Huit ans que le peuple portugais ne soufflait plus, qu'il devait se taper l'insoutenable suspense des barrages avant de pouvoir fêter la qualification pour une compétition internationale. La dernière fois que le Portugal était passé sans aller en barrages, c'était en 2007, juste avant un autre Euro, celui de 2008. En survolant le groupe I, les hommes de Fernando Santos prouvent qu'ils n'avaient même pas besoin du contexte favorable installé par l'élargissement du championnat d'Europe des nations pour terminer premiers de leur groupe. Si les mauvaises langues pointent un groupe assez faible, il convient de rappeler que sous Queiroz et Bento, le Danemark et l'Albanie étaient des formations qui causaient énormément de soucis à la Selecção. Un constat qui revient à saluer le travail de l'ancien sélectionneur de la Grèce et de son staff, qui ont su motiver et dresser un effectif jusqu'alors peu enclin à se bouger les fesses hors compétition officielle. Fini les chichis, les largesses tactiques, les courants d'airs devant, au milieu, derrière. Bonjour la troïka footballistique. Le Portugal de Santos, c'est le pragmatisme poussé à l'extrême. Le boss n'a d'ailleurs aucun mal à l'avouer, la qualité de jeu importe peu, seule la victoire compte. C'est en restant fidèle à cette idéologie qu'il a mené les Hellènes jusqu'aux huitièmes de finale de la dernière Coupe du monde avec une équipe plus que moyenne. Ce qu'il a appris de ses diverses expériences grecques, le technicien portugais veut l'offrir à sa nation. Et si en fait, Fernando Santos était un espion envoyé par les services secrets portugais - si tant est qu'ils existent - au lendemain de la tragédie de 2004 pour comprendre comment s'y prendre pour gagner un trophée prestigieux ? Et si la réponse trouvée par cet espion, c'était qu'il fallait jouer comme les Grecs pour conjurer le sort ? Solution certes ironique, mais logique pour une équipe qui a souvent échoué près du but avec une bonne note artistique.

Un trio âgé de 103 ans


Premier signe d'hellénisation du jeu portugais, le retour des vieux. La Selecção est, comme Sparte en son temps, devenue en peu de temps une redoutable gérontocratie. À eux trois, Ricardo Carvalho, Tiago et Danny ont 103 ans, c'est-à-dire à peu près le même âge que Minala, mais un peu plus vieux que le légendaire trio Nikopolidis, Zagorakis, Fyssas (96 ans). Comme pour la Grèce de 2004, avoir une équipe en partie composée d'hommes en âge de courir des marathons et de faire du vélo avec Michel Drucker au bois de Boulogne présente un certain inconvénient sur le plan physique. Cela dit, à l'instar des vieux loups de 2004, les anciens de 2015 comblent assez nettement leurs lacunes grâce à leur érudition tactique, leur aisance technique et, soyons honnête, leur roublardise diegocostienne. Des qualités aussi importantes individuellement que collectivement pour un entraîneur comme Santos dont le but est d'endiguer les attaques adverses en poussant l'adversaire à la faute avant de le surprendre en contre. Exemple. Face à la Serbie, le premier but vient d'une grosse tête de Bruno Alves, permettant à la fois de dégager son camp et de lancer Danny dans la profondeur. Le contre se joue donc à deux. L'attaquant du Zénith, et donc, le buteur, Nani. Et encore, si Danny n'avait pas raté son face-à-face devant le portier serbe, le Portugal aurait marqué sur un contre impliquant un seul attaquant. Évidemment, ce schéma ne s'est vérifié que contre les équipes qui faisaient le jeu. En éliminatoires, elles se font rares. Mais à l'Euro, devant des équipes qui jouent au football, cette stratégie peut s'avérer payante. À condition de ne pas jouer trop bas. Laisser Lewandowski ou Müller traîner aux abords de la surface quand on a Rui Patrício dans les cages serait un tantinet suicidaire. C'est là la principale nuance entre les formules Rehagel et Santos, et toute la complexité de la seconde.

CR7 en Charisteas, Moutinho en Zagorakis et Pepe en Dellas


Jouer bas est, pour beaucoup d'amateurs du football, une hérésie, un manque d'honneur, une forme de lâcheté et bien d'autres choses pas très jolies. Quand on parle de jeu défensif, on pense directement à Di Matteo et aux heures sombres de notre chère Ligue 1. Pourtant, le jeu pragmatique ne se résume pas à garer sa brouette devant le but. Leonardo Jardim l'a prouvé l'année dernière et le Portugal de Santos ressemble fortement à l'ASM qui a douché Arsenal à l'Emirates au printemps dernier, à savoir une formation prudente, qui ne commence son pressing que quelques mètres sous sa ligne médiane. À partir de là, le but est simple. Faire en sorte que le ballon n'aille pas plus bas que le numéro 6, et éviter aussi bien les centres que les tirs (plus facile à dire qu'à faire). Dans l'idéal, il faut récupérer les ballons dans l'axe, pour permettre à Moutinho d'orienter le jeu et de changer de rythme. C'est lui qui, balle au pied, mène le plus souvent les contres. Transition rapide, oui, mais si possible propre pour empêcher l'adversaire de récupérer la balle immédiatement. Si le milieu est battu, les Lusitaniens peuvent toujours compter sur le redoutable Pepe, également capable de grignoter une vingtaine de mètres avec le ballon et donc de servir de rampe de lancement. Le joueur axial a plusieurs options. Soit il essaye de trouver à tout prix Cristiano Ronaldo en comptant sur les qualités athlétiques du triple Ballon d'or, soit il joue en appui avec l'attaquant axial chargé de la lui remettre pour qu'il écarte sur les ailes. Dans le second cas de figure, l'action peut aussi bien se terminer sur une frappe de l'ailier que sur un centre à destination de Cristiano Charisteas. Vu la qualité de centre de Ricardo Quaresma, joker de luxe et meilleur passeur portugais des éliminatoires et son entente parfaite avec Moutinho, mais surtout Ronaldo, le Portugal devrait emmerder plus d'une équipe dans le jeu aérien. En 2004, les Grecs ont passé les quarts et les demies grâce à des buts de la tête, avant de braquer le graal de la même manière. Le Portugal a les armes pour faire le même coup. Gagner l'Euro de la sorte serait en tout cas un joli clin d'œil à l'histoire. Voire un énorme bras d'honneur. Mais c'est écrit, il n'y a que comme ça que les Portugais pourront remporter leur premier titre.

Par William Pereira
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
monclubcettebaltringue Niveau : CFA2
C'est pas la meilleure période de l'histoire grecque le 21ème siècle. Non seulement le pays est au plus bas mais même dans le football, qui pourrait faire office de cirque à défaut d'avoir le pain, les grecques restent comme les apôtres du gagner moche et n'arrivent pas à se qualifier pour un Euro à 24. Chaud.
"Par William Pereira"
Note : 4
Christianos Ronaldopoulos ?
On y croit...ou pas
Je suis portugais et je pense pas une seconde qu'on fera grand chose à l'euro. Sortir des poules ok mais bon meme être 3e peut suffire et apres on ira en quart et on se fera sortir
Mais non ils vont pas faire comme la Grèce. Ils vont se faire sortir en léger en 1/4, peut être en demi s'ils jouent que des équipes de secondes zones d'ici la, et ils resteront a 0 trophées dans leur histoire. Dans le plus grand des calmes.
LeJusticier Niveau : Ligue 2
Note : -3
Jeu dégueulasse ou pas, je crois surtout qu'ils vont passer une poule sans intérêt (merci pour l'Euro à 24 Michel) et se faire sortir en 8ème par l'Espagne la France ou l'Italie. Comme d'hab quoi.

Pepe fait beaucoup de conneries depuis quelques saison et ses relances sont horribles, Alves est efficace que sur les corners offensives sinon c'est la cata, Carvalho a personne pour le couvrir, Moutinho une condition physique très aléatoire, Cricri est un capitaine déplorable, Coentrao c'était une étoile filante à tel point que l'autre tanche d'Eliseu lui prend régulièrement sa place, le reste ça n'a pas ou plus le niveau international... Reste beaucoup de roublardise et un bon sens tactique en général mais ça suffit pas pour faire une belle équipe.
Un jour faudra que Sofoot m'explique leur problème avec Rui Patricio. D'accord le type c'est pas Neuer mais c'est loin d'être une tanche, sinon il prendrait pas la place d'Anthony Lopes
Liedson Resolve Niveau : Loisir
Le gros du travail de Santos c'est qu'on est passé d'un groupe de 23 joueurs avec Bento et dont un bon paquet étaient des joueurs estampillés Mendes à un groupe de 30/35 sélectionnables.
Après le problème majeur c'est que malgré le nombre de bons milieux (Moutinho, William, Adrien, André, Joao Mario, Tiago, Veloso, Danilo, André Gomes...) il y a un manque de liant entre le milieu et l'attaque, sans oublié qu'on se fait chier devant les matches.
Liedson Resolve Niveau : Loisir
Message posté par LeJusticier
Jeu dégueulasse ou pas, je crois surtout qu'ils vont passer une poule sans intérêt (merci pour l'Euro à 24 Michel) et se faire sortir en 8ème par l'Espagne la France ou l'Italie. Comme d'hab quoi.


Sauf que les stats du Portugal à l'Euro c'est surement les meilleures d'Europe (même s'ils ne gagnent pas) 1984 1/2 1996 1/4 2000 1/2 2004 Finale 2008 1/4 2012 1/2 donc ils devraient faire un bon parcours et perdre en 1/2.
Perso, tant qu'Eder sera sur le terrain, je vois pas comment c'est possible.
Message posté par LeJusticier
Jeu dégueulasse ou pas, je crois surtout qu'ils vont passer une poule sans intérêt (merci pour l'Euro à 24 Michel) et se faire sortir en 8ème par l'Espagne la France ou l'Italie. Comme d'hab quoi.

Pepe fait beaucoup de conneries depuis quelques saison et ses relances sont horribles, Alves est efficace que sur les corners offensives sinon c'est la cata, Carvalho a personne pour le couvrir, Moutinho une condition physique très aléatoire, Cricri est un capitaine déplorable, Coentrao c'était une étoile filante à tel point que l'autre tanche d'Eliseu lui prend régulièrement sa place, le reste ça n'a pas ou plus le niveau international... Reste beaucoup de roublardise et un bon sens tactique en général mais ça suffit pas pour faire une belle équipe.


Je crois que je n'ai jamais vu autant d'inepties dans un même commentaire.

"Pepe fait beaucoup de conneries depuis quelques saison et ses relances sont horribles"

Bonne blague, c'est probablement l'un des meilleurs sinon le meilleur défenseur du monde depuis l'arrivée d'Ancelotti au Real Madrid, si tu veux parler de conneries parle de son coéquipier espagnol en défense centrale, qui est bien pire que ce soit niveau conneries ou relances hasardeuses.

Alves, Carvalho et Moutinho ok.

Cristiano Ronaldo un capitaine déplorable, perso un capitaine qui inscrit 4 des 4 buts de mon équipe en barrage je signe direct, et je ne cite là qu'un exemple parmi tant d'autres.
Coentrão une étoile filante ? Eliseu ? Si Eliseu est titulaire c'est uniquement parce que Coentrão est blessé ou alors que le sélectionneur veut faire jouer Coentrão un rang plus haut, il n'a jamais, jamais, jamais déçu en sélection, le plus régulier des joueurs portugais en sélection et à un niveau proche de la perfection (je t'invite à revoir ses matchs dans les grandes compétitions à la CDM 2010 ou l'Euro 2012).
Ensuite maintenant explique-moi ce que tu considères comme le niveau international ? Parce que José Fonte est un des meilleurs défenseurs de BPL, William Carvalho et Danilo Pereira sont impressionnants, André Gomes est un élément incontournable de Valence, Bernardo Silva ne cesse de progresser. Puis bon, ça se saurait si les joueurs grecs de l'Euro 2004 avaient tous le niveau international.
Ca devrait en faire sourire plus d'un, mais le Portugal est une équipe qu'il faudra prendre très au sérieux pendant l'Euro.
Probablement l'équipe la plus solide défensivement de toute la compétition : le système mis en place par Fernando Santos a pour principale vocation de ne pas prendre de but.

Le milieu de terrain très expérimenté et à la discipline tactique incroyable composé de Tiago (dont Simeone a fait un pitbull à l'Atletico) et Joao Moutinho (le relayeur gratteur de ballons par excellence) qui entourent une sentinelle à l'ancienne (Danilo du FC Porto ou la très prometteuse grande perche aux passes chirurgicales William Carvalho) ont pour mission de soulager une défense centrale dont l'efficacité n'est plus à prouver : Pepe + (Ricardo Carvalho - Jose Fonte ou Bruno Alves).

Ajoutés à cela des latéraux très offensifs : Coentrao à gauche et Vierinha (l'ancien numéro 10 de Wolfsburg) à droite pour servir un trio offensif composé du "Zico Portugais" Bernardo Silva qui sera chargé de fournir en caviars Cristiano Ronaldo qu'on ne présente plus ou Nani, sa copie irrégulière (même s'il semble avoir retrouvé des jambes et une efficacité depuis son départ de United).

En attendant la montée en puissance de la génération dorée vice championne d'Europe U21 et auteure d'un très bon mondial U20 et que l'on verra également aux prochains JO de Rio, et sa probable future star Ruben Neves (mais aussi Joao Mario, Cancelo, Gelson Martins, Paulo Oliveira, Pedro Pereira, Bruma, Ricardo Pereira, Mané etc) le Portugal très costaud de Fernando Santos aura sans aucun doute son mot à dire puisqu'il vient d'enchainer une 7ème victoire de rang (un record) et sans que son principal artisan ne soit l'homme aux 3 ballons d'or, mais comme lors de ses plus belles années, le collectif.
A remuer de tels souvenirs, William Pereira ne peut qu'avoir les mêmes penchants que Bernie Ecclestone
Je n'y crois pas malheureusement car offensivement on est pas assez tueur devant les buts face aux équipes de nôtres groupe donc face à une grosse nation Ca sera encore plus dur
Et meme défensivement on a souvent eu du cul. On peut remercier la maladresse des adversaires parce qu'on a pas maîtrisé les attaques adversaires.
Je nous trouvais meilleurs défensivement à la CDM avec Queiroz la c'est juste de la chance
mixmaster Niveau : DHR
Avec des mecs cramés en défense centrale, je crois pas non !
Attaques adverses et CDM 2010 pardon la fatigue fin de journée et tout le bla bla bla
Le Portugal a aucune chance de gagner l'euro, rêvez pas ...

Et le pire, avant c'était une équipe agréable a voir jouer, 2000-2004-2006 c'était du velour, la ça va être purge sur purge.
Alain Proviste Niveau : Ligue 2
Message posté par Baygon
Le Portugal a aucune chance de gagner l'euro, rêvez pas ...

Et le pire, avant c'était une équipe agréable a voir jouer, 2000-2004-2006 c'était du velour, la ça va être purge sur purge.


C'est vraiment en 2004 qu'ils ont loupé le coche, surtout en jouant la Grèce à domicile, mais perso, je garde une tendresse particulière pour le Portugal 2000, l'une des plus belles Seleçao que j'ai vu jouer ! Ca s'est pas joué à grand chose et franchement, s'ils nous sortent en demie, y a pas de scandale ! L'Euro 2000 était d'ailleurs hyper relevé, avec un dernier carré de malade : France, Portugal, Italie, Pays-Bas... que des équipes de fou !!!

Quant au Portugal actuel, ça fait longtemps que je les ai pas vu jouer mais je suis quand même surpris que Santos n'intègre pas plus de jeunes, y a pourtant de belles promesses qui pointent le bout de leur nez (sauf au poste de 9, as usual)...
Si le Portugal n'a jamais remporté de compétition majeure,c'est surtout que les joueurs ne sont pas prëts à faire tout et n'importe quoi pour gagner.C'est toute la différence avec ses adversaires,pour que ce soit une victoire,il faut la manière,de la poésie et de la fantaisie...Ce que l'on ne retrouve plus dans le foot contemporain.L'époque est au pragmatisme,ce qui n'est pas dans la nature de la Selecçao.D'ailleurs,ceux qui défendent Queiroz oublient qu'il était conspué par toute une Nation.
On avait quand mëme touché le fond avec Paulo Bento,le néant tactique ("vous balancez tout sür Ronaldo,il se débrouillera comme il peut").Et la vraie chance ratée,c'est que Mourinho n'ai pas eu l'occasion de diriger une Selecçao,alors qu'elle avait des joueurs qui étaient tous des patrons à leur poste.
Je ne reviendrai pas sur le pragmatisme de certaines équipes,ni sur la roublardise d'autres,ni sür l'arbitrage calamiteux au long des années et des compétitions(Korée,Coupe D'Europe,CM Brésil),mais je prefère 1000x un Portugal qui se fait sortir en jouant au foot,plutöt que de voir gagner une équipe qui se renie.Et oui,dröle de dilemme...
Bon,c'est le matin,pas encore bu de café,je reviendrai suivre les commentaires plus tard...
Il me semble aussi que le Portugal est le genre d'équipe qui est quand mëme très souvent dans les 'groupes de la mort',et que en géneral,c'est une équipe plutôt crainte par ses adversaires...
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
1k 24