1. // Coupe d'Allemagne
  2. // Finale
  3. // Borussia Dortmund/Bayern Munich

Et si le Borussia Dortmund était le vrai gagnant de cette saison ?

Le Bayern Munich est sur la voie du doublé. Pourtant, les Bavarois ne sont pas sereins au moment d'affronter le Borussia Dortmund à Berlin, en finale de DFB-Pokal, au contraire du BVB, qui pourrait réaliser une deuxième saison blanche de suite mais qui n'en a rien à faire. Depuis que la bande de Klopp compte autant de joueurs majeurs sur le terrain qu'à l'infirmerie, elle joue chaque match comme si c'était le dernier. Et ça lui réussit plutôt pas mal. Alors, qui aura passé une meilleure saison que l'autre, au final ?

Modififié
4 13
Les chiffres ne mentent pas. Des corrections en veux-tu en voilà (coucou Dortmund !), une série de 53 matchs sans défaite (record du HSV battu), un titre de Bundesliga obtenu à la 27e journée (record du Bayern de Heynckes battu) et une saison terminée avec 19 points d'avance sur le Borussia Dortmund : cette année, le Bayern Munich a tout cassé en Allemagne. Bravo aux Bavarois, bravo à Pep Guardiola, qui a bien su gérer son difficile héritage. Seulement voilà, depuis ce titre gagné le 25 mars dernier, la machine bavaroise s'est mise à tousser. Un nul à la maison contre Hoffenheim suivi d'une défaite à Augsburg, ce n'est rien, dira-t-on. D'autant plus que l'entraîneur catalan avait fait tourner son effectif pour se concentrer sur la Ligue des champions. Oui mais voilà, là est le problème : au moment d'aborder la compétition-reine, tout est allé à vau-l'eau : contre Manchester United, le Bayern a galéré, avant de se faire lourdement sanctionner par le Real Madrid, qui a calmé le club qui avait longtemps affiché l'ambition de devenir le premier club européen à défendre sa Ligue des champions.

Le déclic face au Real

Le Real, justement. Cette équipe qui a permis au Borussia Dortmund de laver son honneur en quarts de finale de C1, et qui lui a surtout permis de retrouver confiance en soi. Tout au long de la saison, l'escouade de Jürgen Klopp a été minée par les blessures. Lors d'une conférence de presse, l'entraîneur du BVB avait d'ailleurs utilisé la métaphore de l'électro-ménager pour décrire la situation de son club : « Quand la machine à laver se pète, généralement, c'est le séchoir qui pète le lendemain. Et le téléviseur aussi.  » Bref, le BVB a ri jaune et broyé du noir une bonne partie de la saison, mais les fondations ont tenu, preuve en est ce 8 avril et cette victoire 2-0 face au Real. Une victoire qui au final ne lui a pas permis de continuer son aventure européenne, mais qui lui a permis de faire une fin de saison de haute volée, avec notamment une victoire 3-0 sur les terres bavaroises quatre jours après cette fameuse élimination en Ligue des champions. Depuis, la joie et la bonne humeur règnent dans la Ruhr.

Oublié, le taf de Pep

En bref, fin mars-début avril, les courbes des deux clubs se sont inversées. Depuis, qu'est-ce qu'on a ? On a un Borussia Dortmund qui ne perd plus, un Marco Reus qui enchaîne les buts et les passes décisives (et qui, en compagnie de Mats Hummels, a affirmé vouloir rester au moins un an de plus), des joueurs comme Miloš Jojić – et, dans une moindre mesure, Oliver Kirch – qui réussissent là où personne n'y croyait, et un Robert Lewandowski qui se donne à fond pour son employeur avant de déménager dans le Sud de l'Allemagne. Et en Bavière ? Et bien, il y a un entraîneur qui s'est pris une salve monumentale de critiques, qui est raillé pour sa déconvenue face au Real, comme si tout le monde, d'un coup, avait oublié tout ce qu'il avait fait durant cette saison. Et c'est bien dommage, voire regrettable. Un entraîneur qui est un gros adepte du turnover, ce qui ne semble pas vraiment réjouir ses joueurs - sauf Philipp Lahm, qui visiblement va finir à l'ONU -, et qui a (pour l'instant) fait de Mario Götze un joueur parmi tant d'autres. Et à l'approche de la finale, la Säbener Strasse tremble : il y a les blessures de Bastian Schweinsteiger et de Franck Ribéry (qui pourrait être sur le banc), et surtout la non-convocation de Mario Mandžukić pour le match à Berlin. De quoi faire grincer quelques dents, comme celle du Rib' : « Si nous perdons cette finale, cela n'aura pas été une bonne saison. » Il y a un début d'incendie à Munich, et Matthias Sammer, pourtant pas le dernier à être sur le dos de Guardiola, tente de jouer les pompiers : « Ce n'est pas le moment de parler de ce genre de choses. […] [Si nous gagnons, on pourra dire que nous serons passés] d'une bonne à une très bonne saison. » Ce que Sammer oublie, c'est que le mieux, justement, n'est autre que l'ennemi du bien.

Par Ali Farhat, en Allemagne
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Le Bayern n'aurait certainement pas été le premier club à défendre sa LDC
Rakamlerouge Niveau : National
"Le BVB a ri jaune et broyé du noir"

Simple. Efficace.
Rakamlerouge Niveau : National
- Il y a la 2000ème blessure de Schweinsteiger. Un départ, impensable il y a encore une saison, apparaît soudainement envisageable.
- Le cas Thiago: soigné en Espagne contre l'avis du doc Müller Wohlfart, il est revenu à l'entraînement 3 semaines plus tôt que prévu... pour se flinguer le ligament de plus belle. Guardiola aurait mis la pression pour qu'il revienne le plus vite possible. Ca fait la gueule à la Säbener Strasse
- Le coup de blues de Ribery, joueur d'affect s'il en est... un bon thermomètre pour deviner que l'équipe est totalement déstabilisée
- Javi Martinez, mastodonte la saison dernière, trimbalé du banc à la défense centrale, ombre de lui-même
- La non sélection de Mandzukic, goutte d'eau qui fait déborder le vase pour de nombreux supp' : Mandzu est un guerrier méritant, il a tout donné pour le club, stats de porc à l'appui. Même s'il doit partir (because Lewandovski) le priver de son dernier match, en finale contre le BVB, c'est moche. Les décla d'Ibrahimovic sur le management humain du Pep prennent soudain une nouvelle acuité...

Après les échecs Klinsmann et Van Gaal (entraîneurs "totalitaires" qui plaçaient leur philosophie au dessus de l'ADN du Bayern) la greffe pourra t elle tenir ?

Guardiola va devoir négocier son tournant.

Ah et Alaba, au dernières nouvelles, est out pour ce soir. Comme disait Chirac les emmerdes ca vole en rafale.
Je suppose que gagner le championnat trop tot niveau concentration c'est pas le top , et un dirigeant dont j'ai oublié le nom avait présager ce risque de perdre le triplé vu le niveau d'antant de l'équipe !
Il y a de forte probabilité que ce soit plus équilibré que l'on pense vu le niveau du BVB de ce fin de championnat !

( Alcantara est forfait aussi )
der verlorene Henkelpott Niveau : District
Au vu des joueurs blessés (Gündogan, Bender, Schmelzer, Kuba)la saison du BVB est tout de même dingue. Je ne suis pas sur que beaucoup d'équipes aurait pu jouer comme ça sans la grosse majorité de leur équipe type. Le match retour contre le Real a montré le potentiel de jeunes joueurs comme Durm ou Jojic et laisse espérer de belles choses pour l'avenir.

J'ai hâte de voir ce que la saison prochaine va donner avec une équipe en forme et renforcée (histoire de faire tourner un peu plus et d'éviter les blessures).

Heja BVB !
Rakamlerouge Niveau : National
Sans oublier que LA figure tutélaire, le "pater familias" qui incarne les valeurs éternelles du club et cimente la "PME" Bayern München va en prison.

Drôle de période pour le Bayern... j'ai peur qu'il se perde en chemin.
Rakamlerouge nous parle des cas de blessures soigné en Enspagne plutot qu'en Allmagne et je trouve cela très, mais vraiment très révélateur.

Clairement si il y a un pays ou il fait bon aller se faire soigné dans de bonne condition c'est L'Allemagne (si on reste en Europe). Au niveau de la médecine et Chirurgie pour sportfi de haut niveau ils sont vraiment au top.
S'en passer volontairement je trouve cela completement dingue. Résultat des courses, une rechute, allez vlan.
Tout cela me pousse à pronostiquer une victoir bavaroise.
Message posté par AeyronSk
Rakamlerouge nous parle des cas de blessures soigné en Enspagne plutot qu'en Allmagne et je trouve cela très, mais vraiment très révélateur.

Clairement si il y a un pays ou il fait bon aller se faire soigné dans de bonne condition c'est L'Allemagne (si on reste en Europe). Au niveau de la médecine et Chirurgie pour sportfi de haut niveau ils sont vraiment au top.
S'en passer volontairement je trouve cela completement dingue. Résultat des courses, une rechute, allez vlan.


Comme Gundogan qui serait allé se faire remettre le dos en place en Crimée?
Il est fou lui! en Crimée, Il kay!!!
ConnardLeBarbant Niveau : Ligue 1
C'est Gotze !
Rakamlerouge Niveau : National
Message posté par momobarca
Il est fou lui! en Crimée, Il kay!!!


Il kay pas en crimée! c'est méditerranéen comme climat (cyprès, rochers blancs et mer turquoise quoique polluée). On s'en fout, je sais.
Le match retour contre Madrid en C1 fut vraiment impressionant.
Mikhitaryan (qui a foire son match et reussit toute la saison) Reus, Jojic c'est du solide.
Et meme s'il a le Qi d'un enfant de ce2 Grosskreutz est vraiment utile a depanner partout.
Je ne me fais pas de soucis quand a l'avenir de nos rivaux, au moins sur les deux prochaines annees.
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
4 13