Et si le Borussia Dortmund arrêtait de faire sa victime ?

À chaque intersaison, c'est la même histoire : que le Borussia perde des joueurs ou non, l'heure est à la victimisation du côté de Dortmund. Si on en croit les propos du boss Hans-Joachim Watzke, le 11e club le plus riche du monde serait en fait pauvre et incapable de rivaliser avec les plus riches. Une rengaine qui devient de plus en plus indigeste et contre-productive.

Modififié
926 55
Pour la première fois depuis quatre ans, le Borussia Dortmund semble en passe de conserver tous ses joueurs phares. Une nouveauté bien agréable, mais qui n'a aucunement empêché Hans-Joachim Watzke de se livrer à son jeu préféré : faire pleurer dans les chaumières. Pas plus tard qu'il y a quinze jours, le boss du BvB n'a pu s'empêcher, pour la énième fois, d'évoquer la richesse de certains de ses concurrents directs. « Lorsque nous avons défilé après notre doublé Coupe/Championnat en 2012, nous étions à bord d'un bus. À Wolfsburg, ils ont paradé en Lamborghini. C'est comme ça » , a-t-il déclaré à la suite d'une question posée par la presse allemande sur la richesse du club de Volkswagen. Watzke n'a pas non plus hésité à dire que « seul le VfL Wolfsburg pourrait concurrencer le Bayern Munich dans le futur puisqu'ils possèdent les ressources financières suffisantes pour être un grand club. » Entendez par là que le Borussia ne peut concurrencer le Bayern, car eux n'ont pas les moyens. Dire que Wolfsburg a plus de moyens que le BvB, c'est gros. Trop gros. Si, traditionnellement, les clubs allemands n'aiment pas publiquement parler de leurs budgets, le site internet de l'émission culte Sportschau a fait ses recherches et avancé que lors de la saison 13/14, Dortmund possédait le deuxième plus gros budget de Bundesliga avec 228 millions dans ses poches, loin devant Wolfsburg et son budget compris entre 160 et 190 millions d'euros (4e budget quand même). Et pas sûr que l'année suivante (celle qui vient de s'achever, donc), Wolfsburg ait bénéficié de largesses de la part de la maison-mère. Car oui, le VfL (sous l'impulsion de VW) pourrait en théorie dépenser des sommes élevées sur le marché des transferts, mais le Borussia aussi, non ?

Porte-parole des pauvres, sérieusement ?


La saison dernière, le BvB a dépensé un peu plus de 90 millions d'euros sur le marché des transferts, alors que Wolfsburg a déboursé un peu moins de 40 millions. Et à la différence des Loups, les Borussen n'ont pas besoin d'un investisseur unique et généreux pour assurer leur pérennité économique. Après avoir frôlé la faillite en 2005, le club de la Ruhr s'est relevé doucement, mais sûrement en diversifiant ses investisseurs, mais aussi ses activités. Aujourd'hui, la dette ne représente plus que 6% du capital du club, une rareté dans le paysage actuel. De plus, le Borussia possède la plus grosse affluence d'Europe et la billetterie représente plus de 35% de ses recettes. Wolfsburg et son public clairsemé ne peuvent en dire autant. En confondant la richesse de Volkswagen avec celle de son club, Watzke fait une erreur classique pour les quidams, mais indigne de son rang. Si on part du principe que seul l'actionnaire majoritaire compte et qu'il est en mesure de mettre l'argent sur la table pour ramener des titres, alors Leverkusen ou encore Hoffenheim posséderaient des palmarès monstrueux. En ayant ce discours critique envers les clubs à mécène, le Borussia participe à ce sermon populiste très apprécié des supporters allemands qui réclament un football plus humain et moins basé sur la puissance économique. Or, le Borussia est un étrange porte-parole pour cette noble cause, alors qu'il n'est plus vraiment cette entreprise au bord de la faillite qui lutte pour sa survie.

Le dogme de l' « Echte Liebe »


Cette volonté de passer pour un club modeste est bien évidemment liée à une stratégie de communication de la part du BvB. Le but : continuer d'opposer une Ruhr travailleuse et honnête au reste de l'Allemagne - plus particulièrement la Bavière – riche et prétentieuse. Cette tactique n'est évidemment pas nouvelle et n'est pas exclusivement liée au sport, puisque dans à peu près toutes les composantes de la société allemande, la Ruhr et la Bavière s'opposent, mais elle est de plus en plus utilisée par les Schwarzgelben. Et les dirigeants du BvB poussent même la dichotomie un peu plus loin. Car au-delà de l'habituelle lutte des classes, le Borussia joue sur une autre corde : celle de l'amour véritable par le biais de son slogan « Echte Liebe » . L'idée étant qu'à Dortmund, on aime le football du plus profond de son âme et surtout, qu'on aime mieux que les autres. Si l'on en croit les dirigeants, Dortmund aurait le monopole du cœur et des valeurs. Le Bayern et les autres n'auraient pas de vrais supporters ni de joueurs attachés à leurs racines. Philipp L., Thomas M. et consorts apprécieront. Lorsque Marco Reus a prolongé au printemps dernier, la communication tournait exclusivement autour de son appartenance à l'identité Schwarz und Gelb. Bien évidemment, l'amour que porte l'international allemand à sa ville et à son club est réel. Mais opposer son choix de rester à celui de Götze ou de Lewandowski de partir relèverait presque de la manipulation. À compter de cette saison, Marco Reus sera payé plus de 8 millions d'euros par an (hors bonus). À cela, il faut ajouter une revalorisation de son contrat avec son sponsor Puma qui se trouve être également celui du BvB. Marco Reus a fait le choix du cœur, mais aussi celui de l'argent. Et si les dirigeants avaient proposé la même chose à Lewandowski, nul doute qu'il aurait lui aussi fait le choix du cœur. L'amour véritable a tout de même un prix. Râler quand les autres clubs allemands - mais aussi européens - donnent des salaires importants est déjà assez limite. Faire la même chose, mais continuer à essayer de jouer les misérables, c'est être tout bonnement hypocrite.

Donner de la voix


À un moment, le Borussia Dortmund va devoir se libérer de cette image de victime pour avancer. Faire sa pleureuse et attaquer les autres, ce n'est pas vraiment très attrayant. Pire : ça nuit à l'image sympathique que le club possède un peu partout dans le monde. Car nombreux sont les supporters du BvB qui commencent à s'agacer de cette communication qui fait passer le Borussia pour un club de losers, alors qu'il est un des clubs moteurs de la Bundesliga depuis deux décennies. Les « on ne peut pas matcher les salaires » et « on ne peut pas retenir les joueurs » ne convainquent plus grand monde. Le Borussia doit s'imposer et arrêter de s'excuser de vivre. Et même si les exemples de clubs sympathiques et victorieux ne sont pas légion en ce moment, pourquoi le Borussia ne pourrait-il pas réussir à allier les deux ? Lorsqu'on possède le plus beau stade d'Europe, un des publics les plus chauds, des investisseurs sérieux, une histoire magnifique et une identité si forte, on doit voir les choses en grand. Ne serait-ce que pour remercier tous ces gens qui supportent le club sans retenue et qui parcourent chaque semaine des centaines, voire des milliers de kilomètres. Donner le meilleur de soi-même, et ne pas chercher à se rabaisser : et si c'était ça, avoir des valeurs ?

Par Sophie Serbini
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

andreas mollard Niveau : CFA2
tiens, c'est "hype" de taper sur dortmund en ce moment...
Il y a dix ans, les types ont été au bord du déport de bilan et une relégation en d2 à la clé...excusez les depuis d'être vacciné des conneries de gestions en tout genre car si le bayern peut se planter sur 1 ou deux recrutements (avec le salaire qui va avec) dortmund ne le peut pas.
Eärendil Niveau : CFA2
j'ai l'impression que cet article a été écrit juste parce qu'il fallait écrire un article

quand je lis "L'idée étant qu'à Dortmund, on aime le football du plus profond de son âme et surtout, qu'on aime mieux que les autres. Si l'on en croit les dirigeants, Dortmund aurait le monopole du cœur et des valeurs." j'ai un peu du mal à comprendre

a quel moment les dirigeants de Dortmund ont dit ca ou l'on laisser penser ? on peut avoir des citations, parce que la on a rien qui justifie cet attaque contre Dortmund

il n'en reste pas moins que le BvB se fait dépouiller de ces plus grands joueurs saisons après saisons, et j'imagine que c'est par par gaieté de cœur
les dirigeants se souviennent surement de la précédente banqueroute en 2005, il font attention aux comptes du club, donc vendent ou refusent de prolonger à des salaires trop importants
ils ont fait une exception de Reus, symbole du club, mais ils peuvent pas faire ca sur tous joueurs
L'argument du pognon est un peu vrai quand même pour le BvB même s'ils poussent le bouchon. Normalement le salaire de Lewa c'est 9M€ et Götze c'est 7M€, ça fait donc (hors taxes diverses) 24M€ pour garder les 3. Supportable pour le Bayern mais plus risqué pour le BvB.

D'après Forbes cité en en-tête si le BvB fait des bénéfices pas dégueux (41M€) et pas loin du Bayern ou du moins dans le même ordre de grandeur (58M€), le CA n'a tout simplement rien à voir (262 contre 488M€). Donc oui le BvB a de l'argent et doit arrêter sa com de bisounours, mais le BvB ne peut pas encore prendre les risques financiers du Bayern. Qui n'en prend pas des masses à l'échelle européenne. Mais sur le marché local à moins d'avoir le nez fin et une dépression de Guardiola ils auront du mal à reprendre le titre.

C'est là qu'ils ont raison, si VW décide de péter un câble et de mettre 200M€ de plus après les 100M€ encaissés pour la vente de de Bruyne pour fait chier le Bayern c'est théoriquement possible. Mais très peu imaginable vu la conduite des clubs allemands.

Le BvB va continuer son développement à l'Arsenal en limitant le risque sur la masse salariale et sans fait nimp sur les transferts (même si Immobile est un échec qui coûte), finir de racheter son stade et attendre d'avoir un pécule pour investir plus massivement. D'ici-là le rekordmeister aura quelques titres de plus et le RP Leiptzig viendra les faire chier à coups et coûts de majeurs dressés vers le FPF
touchefresh Niveau : CFA
Note : 6
Message posté par andreas mollard
tiens, c'est "hype" de taper sur dortmund en ce moment...
Il y a dix ans, les types ont été au bord du déport de bilan et une relégation en d2 à la clé...excusez les depuis d'être vacciné des conneries de gestions en tout genre car si le bayern peut se planter sur 1 ou deux recrutements (avec le salaire qui va avec) dortmund ne le peut pas.


La routourne a tourné il faut croire ... en 2010/2012, il était tellement "hype" de supporter ce club quand ils gagnaient tout contre l'ogre Bayern! Maintenant qu'ils perdent et que la figure emblématique Klopp est partie, c'est l'attrait journalistique de ce club qui a pris un gros coup
Note : 11
Ça va vite le foot.Il y a 3 ans presque tout le monde se branlait sur le BVB.
Pour info le club étant toujours en bourse les rapports financiers annuels sont disponibles en anglais pour tout le monde et il y a des petites illustrations priceless. Comme la présentation (sur le 2013/2014)des comptes annuels sur fond de vélodrome vide et en travaux avec des banderoles "Respectez l'OM" et "Respectez nous". Ils ont vachement d'humour ces allemands quand même.
pierre ménès 2.0 Niveau : Ligue 1
Ben tu n'y vas pas de main morte Sophie!!
Rarement vu un texte aussi engagé sur Sofoot!
Mais pourquoi pas, la polémique a du bon.
pierre ménès 2.0 Niveau : Ligue 1
Note : 2
Message posté par Two-Face
Ça va vite le foot.Il y a 3 ans presque tout le monde se branlait sur le BVB.



Moi j'ai toujours supporté le Bayern, mais qu'est-ce qu'ils jouaient bien à l'époque, j'ai pas pu m'empêcher d'apprécier mater leur matchs.

Le 5-1 qu'ils mettent en final de coupe, le 4-1 face au Real sans oublier (tout le monde oublie) qu'ils les avaient deja battu en poule et qu'ils avaient montré à City c'est quoi le foot!
Et pleins d'autres matchs grandioses en Championnat, ils jouaient le contre mais pourtant on était très loin du garage de bus à la Mourinho.
C'est probablement le billet d'humeur le plus mal pondu qu'il m'ait été donné de lire jusqu'à présent sur So Foot.
Si ce billet avait été un article, j'aurais hurlé au scandale, mais puisqu'il n'est pas objectif, je ne risque pas de l'être non plus.

La réalité est que Wolfsbourg a, potentiellement, plus de moyens que Dortmund. Certes, il est dit qu'il ne faut pas confondre club et actionnaire, mais pourquoi l'actionnaire n'investirait pas, comme il est dit en commentaire, un jour ou l'autre? Le Borussia, avec la problématique du stade, avec des rentrées plus diverses, n'a pas ce pouvoir d'action.

Le club était au bord de la faillite il y a 10 ans, s'est reconstruit sur des bases saines mais n'a toujours pas les coudées franches. Il s'appuie sur une dette faible, des recettes de billeterie exceptionnelle mais son CA n'est pour autant pas celui du Bayern (voir commentaires).

Tout le passage sur le dogme de l'Echte Liebe est une blague d'une supportrice du Bayern. Est-ce que chaque action ou communication vise le Bayern? Vraiment? A Dortmund, le rival n'est pas le Bayern, je tiens à le rappeler. Le club s'est construit sur des valeurs qui s'opposent peut être à la bavière mais de là à voir chaque coup de com comme une pique contre le Bayern, c'est pas mal. L'idée c'est "qu'à Dortmund, on aime le football du plus profond de son âme". Point. Plus loin, c'est du délire de supporter du Bayern.
Le passage sur Reus est aussi beau. 8 millions, pour Reus. Oui, 8 millions, sincèrement? Quand on voit les salaires d'autres joueurs?
Concernant Lewandowski et Götze, des propositions de prolongations avaient été faites, dans les mêmes ordres de grandeur que Reus. Comme il a été dit, assumer le tout aurait été risqué. Mais de là à dire que même "l'amour véritable a un prix", tu supportes le PSG non?

Et le fameux argument des supporters qui en ont marre de la com du club. Bien évidemment que des supporters sont mécontents de ne pas garder Lewandowski & co. Mais combien ont sifflé Gundogan parce que celui-ci était resté, tout bonnement parce qu'il n'avait pas eu d'autre solution? Le coeur là dedans, ça parle?

Par pitié Sophie Serbini, vous pouvez écrire des billets d'humeurs, mais écrivez-les sur overblog ou facebook.
Sympa comme billet d'humeur.

En gros le BVB n'a pas les moyens du Bayern qui est une superpuissance européenne, mais il a largement de quoi tenir en respect Wolfsburg, Leverkusen, Mönchengladbach etc. C'est malhonnête de laisser penser que Wolfsburg a remporté la finale parce qu'ils ont des poches plus profondes alors qu'ils sont bien pimp eux-mêmes.
PhoenixLite Niveau : Loisir
Message posté par andreas mollard
tiens, c'est "hype" de taper sur dortmund en ce moment...
Il y a dix ans, les types ont été au bord du déport de bilan et une relégation en d2 à la clé...excusez les depuis d'être vacciné des conneries de gestions en tout genre car si le bayern peut se planter sur 1 ou deux recrutements (avec le salaire qui va avec) dortmund ne le peut pas.

C'est pas le fait d'avoir de l'argent ou pas qui est pointé du doigt dans l'article, mais l'écart entre la communication officielle du club et la réalité financière du club.

Que les mecs aient appris de leurs erreurs ok. Que le club soit géré sainement ok. Mais quand t'as le 2ème budget d'Allemagne, et que l'un de tes arguments n°1 de défense de ta stratégie sportive c'est que t'es pauvre... y a un léger paradoxe.

C'est quand même pas la faute exclusive du Bayern si les gars ont laissé un mec comme Lewandowski sans contrat.
Ce que je veux dire, c'est que le BVB a surement sciemment (à contrecœur, certes, mais sciemment tout de même) choisi de ne pas s'aligner sur les demandes salariales voulues par le bon Robert, alors que le Bayern a pu le faire. Donc du coup, pleurer derrière parce que tu te fais dépouiller, alors que tu t'es mis toi-même, par tes choix dce stratégie financière, mis en posture de risque avec des joueurs en fin de contrat....
Bah ça fait un peu bizarre, notamment du fait qu'au final, sur l'ensemble des clubs pros allemands, y en a qu'un qui est vraiment en mesure de te dominer financièrement.
Note : 1
Demoiselle Serbini , quand le Bayern avec Audi et Adidas achète un Martinez a 40 millions de fond propre cash , Wolfsburg achète un Schürrle a 32 millions , ce qui reste en dessous de Miky l'Arménien plus chère transfert de l'histoire du BVB a 27 millions !

Quand a Evonik et Puma , ce ne sont ni nike et wolfswagen de Wolfsburg , ainsi que Adidas et Audi au Bayern comme précédemment cités , sans parler de allianz le nom du stade quasi déja payer 10 ans après sa construction .

La différence est que le BVB ne surpaye pas ses joueurs , d'ou le faite de cet exode , le club pratique une politique de salaire assez basse par rapport aux autres clubs de ligue des champions , ainsi que concurrent direct en championnat !

La ou l'exeption Reus ferait contredire ce que je viens d'écrire , le Bayern peut verser de confortable bon salaire ( n'est ce pas Gotze et Lewandowski ! ) a tout un effectif !
Ainsi que Wolfsburg pour Schurrle et De Bruyne , Perisic - Bendtner - L.Gustavo - R.Rodriguez .
Note : 6
Message posté par festen

Tout le passage sur le dogme de l'Echte Liebe est une blague d'une supportrice du Bayern.


Sophie est pas censée etre supportrice du BvB justement ?
Message posté par Two-Face
Ça va vite le foot.Il y a 3 ans presque tout le monde se branlait sur le BVB.



Normal non ?
Note : 4
Message posté par DarkPass'


Sophie est pas censée etre supportrice du BvB justement ?


Avant même de savoir qui l'avait écrit, je trouvais l'article débile et sans réel intérêt.

Maintenant que je suis allé faire un tour sur le twitter de cette "journaliste" (https://twitter.com/sophie_serbini), je me dis simplement que je ne comprend pas qu'on puisse écrire sur certains sujet quand on a déjà une opinion aussi tranchée.
Message posté par El Xeneize
....

La ou l'exeption Reus ferait contredire ce que je viens d'écrire , le Bayern peut verser de confortable bon salaire ( n'est ce pas Gotze et Lewandowski ! ) a tout un effectif !
Ainsi que Wolfsburg pour Schurrle et De Bruyne , Perisic - Bendtner - L.Gustavo - R.Rodriguez .


Avoir "salaire confortable" et "Bendtner" dans une même phrase qui plus est pour un club allemand que l'on suppose hyper pragmatique et rigoureux ça fait mal.

Après faut arrêter de taper sur l'auteur du billet aussi, sur le fond elle a un peu raison de dénoncer un des aspect de la com du BvB mais suppose que ça se fait uniquement en conflit avec le Bayern. Mais en France personne ne pesterait contre une telle com de l'OL qui dans les mêmes proportions doit luter contre le PSG.
N'empêche que le public de Dortmund ressemble à un lumpen prolétariat tout aussi bête et docile que les "bourgeois" chemise en daim et écharpe en cachemire du Bayern.

Avec l'arrivée d'Ingolstadt la ville d'Audi, les pleurnicheries pourraient encore continuer !

BundesFrappe Niveau : DHR
Perso, je trouve ça un peu gros comme article.
Sérieusement ? Dortmund est un club riche pouvant rivaliser avec le Bayern ? Qu'est ce qu'il faut pas entendre.
"C'est le deuxième budget de Bundes alors forcément ils sont riches et doivent concurrencer le Bayern". La bonne blague, allez dire ça à Lyon ou Marseille qui sont en train de serrer les fesses comme des malades pour garder leurs bons joueurs et avoir une équipe capable de titiller un minimum le PSG cette année. Les seconds couteaux sont condamnés à faire des coups d'éclats sur une voire deux années, mais étant donné qu'au premier transfert à plus de 10 millions qui foire, ils sont dans la merde, ben c'est difficile de s'inscrire sur la durée (Immobile m'entends-tu ?)

Et dire que la com' de Dortmund se limite à dire on est pauvre. Oui c'est un fait. Quand ton plus gros transfert est de l'ordre de 27 millions d'euros et que le plus gros salaire que tu donnes est 8M d'euros (pour un seul joueur en plus), ben ça va être compliqué d'aller concurrencer le Bayern. Oui Dortmund est plus riche que tous les autres clubs de Bundes, mais si tu veux gagner le titre, va falloir passer devant le Bayern, et là, on en a pas les moyens...
Ce que beaucoup semblent oublier, c'est que cet article n'est pas sur le recrutement "petits bras" du BVB, mais sur son attitude de victime. En gros, recruter petit ou malin n'est pas un problème, pleurer publiquement le manque de moyens, oui.
Note : 1
Message posté par festen
C'est probablement le billet d'humeur le plus mal pondu qu'il m'ait été donné de lire jusqu'à présent sur So Foot.
Si ce billet avait été un article, j'aurais hurlé au scandale, mais puisqu'il n'est pas objectif, je ne risque pas de l'être non plus.

La réalité est que Wolfsbourg a, potentiellement, plus de moyens que Dortmund. Certes, il est dit qu'il ne faut pas confondre club et actionnaire, mais pourquoi l'actionnaire n'investirait pas, comme il est dit en commentaire, un jour ou l'autre? Le Borussia, avec la problématique du stade, avec des rentrées plus diverses, n'a pas ce pouvoir d'action.

Le club était au bord de la faillite il y a 10 ans, s'est reconstruit sur des bases saines mais n'a toujours pas les coudées franches. Il s'appuie sur une dette faible, des recettes de billeterie exceptionnelle mais son CA n'est pour autant pas celui du Bayern (voir commentaires).

Tout le passage sur le dogme de l'Echte Liebe est une blague d'une supportrice du Bayern. Est-ce que chaque action ou communication vise le Bayern? Vraiment? A Dortmund, le rival n'est pas le Bayern, je tiens à le rappeler. Le club s'est construit sur des valeurs qui s'opposent peut être à la bavière mais de là à voir chaque coup de com comme une pique contre le Bayern, c'est pas mal. L'idée c'est "qu'à Dortmund, on aime le football du plus profond de son âme". Point. Plus loin, c'est du délire de supporter du Bayern.
Le passage sur Reus est aussi beau. 8 millions, pour Reus. Oui, 8 millions, sincèrement? Quand on voit les salaires d'autres joueurs?
Concernant Lewandowski et Götze, des propositions de prolongations avaient été faites, dans les mêmes ordres de grandeur que Reus. Comme il a été dit, assumer le tout aurait été risqué. Mais de là à dire que même "l'amour véritable a un prix", tu supportes le PSG non?

Et le fameux argument des supporters qui en ont marre de la com du club. Bien évidemment que des supporters sont mécontents de ne pas garder Lewandowski & co. Mais combien ont sifflé Gundogan parce que celui-ci était resté, tout bonnement parce qu'il n'avait pas eu d'autre solution? Le coeur là dedans, ça parle?

Par pitié Sophie Serbini, vous pouvez écrire des billets d'humeurs, mais écrivez-les sur overblog ou facebook.


Après avoir lu l'article, je suis plutot d'accord avec Sophie, surtout en partant de la citation de Watzke en début d'article. Perso je trouve ca mauvais comme comm : en gros soit c'est un pur manque d'ambition que d'etre aussi fataliste, soit c'est juste un bel écran de fumée avec un coté populiste, en mode "nous on est le gentil Traditionsverein, on a pas de gros mécènes derrière nous pour payer des Lambo aux joueurs".
Le mécénat industriel type VW ou SAP n'assure pas un gros budget, comme les chiffres dans l'article le montrent. Ca aide par contre certainement à la prise de risque, sachant que t'as toujours aaun pour couvrir tes arrières si ca tourne mal. Pour autant, rien n'indique non plus que le mécène se mette à investir à mort un jour où l'autre. Le Bayer n'est pas devenu une superpuissance du football par exemple, leurs moyens restent "modérés". Maintenant Dortmund n'a pas cette "chance", ils doivent faire avec (ou sans). Prendre des risques pour pouvoir développer le club, ca leur est pas interdit. On peut comprendre qu'ils aient encore en mémoire la quasi-faillite d'il y a 10 ans, mais je trouve tout ca vahcement fataliste quand meme. Enfin bon, si, à court terme, leur objectif est de se maintenir la ou ils sont actuellement, soit.

Bon, après la facon dont Sophie brode autour du slogan "Echte Liebe" est un peu exagérée. Mais ca m'étonnerait pas que la comm du club soit un peu orientée dans ce sens là.

Le rapprochement avec la stratégie d'Arsenal après la construction de l'Emirates est pas mal. Juste que la, ya pas l'excuse du stade à payer.
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
926 55