En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 8 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // Amical
  3. // Allemagne-Hongrie

Et si la Hongrie avait battu la RFA en 1954 ?

Le 4 juillet 1954, la Hongrie affronte l'Allemagne en finale du Mondial. Alors qu'ils mènent 2-0 au bout de 8 minutes, les Hongrois, ultra-favoris de la compétition, sont finalement battus 3-2 par les Allemands. Mais quelle influence une victoire de la bande à Puskás aurait-elle eu sur l'histoire du foot ?

Modififié
Toni Turek n'en croit pas ses yeux. Sur une passe en retrait complètement foireuse de son défenseur Werner Kohlmeyer, le portier de la RFA se fait chiper le ballon par Zoltán Czibor qui, du pied gauche, n'a plus qu'à le déposer dans le but vide. Le gardien de Düsseldorf se relève et regarde le grand tableau d'affichage du Wankdorfstadion de Berne. 2-0 pour la Hongrie. On joue depuis 8 minutes de jeu. Turek a déjà compris : il va subir le même sort que son coéquipier Henrich Kwiatkowski qui, quelques jours plus tôt, avait déjà encaissé 8 buts en poules (défaite 8-3) face à ces mêmes Hongrois. Depuis, Kwiatkowski a été remplacé dans les cages par Turek et la RFA, malgré l'humiliation, est parvenue à se hisser jusqu'en finale de Coupe du monde, où elle retrouve alors son bourreau. Et clairement, les Magyars semblent chauds pour un nouveau Grand Huit.

Turek, tu es un dieu du football


Il faut dire qu'à cette époque, le Onze d’or hongrois est ce qui se fait de mieux au monde. Emmenée par son fabuleux trio Kocsis-Puskás-Czibor, la sélection hongroise n’a plus perdu le moindre match depuis le 14 mai 1950 et reste sur une série de 23 matchs sans défaite (97 buts marqués, 24 encaissés) au moment de débuter la Coupe du monde. Lors de cette fabuleuse série, les Magyars ont notamment réalisé un exploit sans précédent : une victoire 6-3 en novembre 1953 à Wembley, là où aucune équipe non britannique n'était venue s'imposer. Et la Coupe du monde 1954 en Suisse semble suivre le même rythme : 9-0 contre la Corée du Sud, 8-3 contre la RFA. Les Hongrois corrigent ensuite le Brésil (4-2 au terme de la « bataille de Berne » ), puis l’Uruguay, championne du monde en titre (4-2).

Vidéo

En finale, la sélection entraînée par Gusztáv Sebes retrouve donc l'Allemagne, et son triomphe ne fait aucun doute. Blessé et absent pour le quart et la demi-finale, Ferenc Puskás, considéré cette année-là comme le meilleur joueur du monde, fait son retour pour le dernier round. Et ouvre le score après six minutes de jeu. Czibor double donc la mise deux minutes plus tard. On pense que les jeux sont faits, mais la RFA trouve d'incroyables ressources pour revenir à 2-2, d'abord par Morlock, puis par Rahn. C'est à ce moment-là que l'histoire choisit son camp.


À 2-2, la Hongrie attaque tambour battant, touche le poteau, et le portier allemand Turek réalise des parades exceptionnelles, ce qui fera dire aux commentateurs allemands : « Turek, tu es une espèce de diable, Turek, tu es un dieu du football ! » Et à six minutes du terme, Rahn, encore lui, offre une victoire inespérée aux Allemands de l'Ouest. Oui, sauf que dans une réalité parallèle, à la 66e minute, Turek ne peut rien faire sur la reprise de volée à bout portant de Nándor Hidegkuti. Les Hongrois mènent alors 3-2. Puis 4-2 grâce à Puskás, pour clore en beauté un Mondial de haute voltige. C'est fait : la Hongrie est championne du monde. Enfin.

Kopa, Fontaine et Di Stéfano à Reims


Vainqueur du Mondial, meilleur joueur de la compétition, Ferenc Puskás règne sur la planète football. En l'honneur de ce Onze d’or magyar, le journal italien La Gazzetta dello Sport a l'idée de créer une distinction intitulée le Pallone d'Oro (Ballon d’or), qui récompenserait chaque année le meilleur joueur du monde. Dommage pour le magazine français France Football, qui mijotait aussi le même genre d'idée de son côté. Du coup, en décembre 1954, Puskás remporte à l'unanimité le premier Pallone d'Oro Gazzetta. Le Real Madrid, de peur qu'un autre club européen ne mette le grappin sur la star hongroise, décide de le recruter dès l'été 1955, histoire de pouvoir aligner le duo Puskás-Di Stéfano dès la première édition d'une nouvelle compétition, la Coupe des clubs champions. Puskás quitte donc Honved et débarque au Real Madrid le 12 juillet 1955. Malheureusement, le courant a du mal à passer entre les deux stars, Di Stéfano jugeant que Puskás « a un melon énorme  » , et d'autant plus depuis son deuxième Pallone d'Oro consécutif remporté en décembre 1955.


Ainsi, le 13 juin 1956, le Real Madrid affronte le Stade de Reims en finale de la première Coupes des clubs champions. Alors que Reims mène 2-0 après 10 minutes de jeu, Puskás s'énerve sur ses coéquipiers : « Donnez le ballon au double Pallone d'Oro, je m'occupe du reste. » Vexé, Di Stéfano quitte la pelouse. Puskás marque effectivement deux buts, mais le Stade de Reims s'impose finalement 3-2 grâce à un but vainqueur de Raymond Kopa. Reims devient ainsi le premier vainqueur de la Coupes des clubs champions (à jamais les premiers), ce qui a pour conséquence de créer un énorme engouement autour du championnat de France et d'attirer les stars étrangères.


Di Stéfano demande notamment à son président Santiago Bernabéu à quitter le Real Madrid. Il rejoint le Stade de Reims à l'été 1956, où il va former un trio dingue avec Raymond Kopa et Just Fontaine. Invincibles sur la scène européenne, les Champenois raflent également la C1 en 1957 et 1958. Sous la pression populaire, Di Stéfano se fait naturaliser français en mars 1958, notamment pour pouvoir participer au Mondial 58 avec les Bleus. Avec un objectif en tête : battre la Hongrie de Puskás.

Oliver le héros


Première de sa poule, la France bat l'Irlande du Nord en quarts de finale et se hisse en demies. La Hongrie, de son côté, termine également première de son groupe, tape l'URSS en quarts et rejoint aussi le dernier carré. C'est alors un rendez-vous avec l'histoire. La Hongrie retrouve la RFA, quatre ans après, tandis que la France affronte le Brésil du tout jeune Pelé. Comme en 1954, les Hongrois ne font qu'une bouchée des Allemands, notamment grâce à un Puskás stratosphérique, auteur d'un triplé. Dans l'autre match, Fontaine, Kopa et Di Stéfano font face à Didi, Vava et Pelé. Un match complètement fou. 1-0, 1-1, 1-2, 1-3, 2-3, 3-3, 4-3, 4-4. Et à la 90e minute, Di Stéfano offre la victoire aux Français, 5-4. Pelé est en larmes. Huit ans après le Maracanazo, les Brésiliens parlent là d'un « Råsundastadionazo » , le match ayant lieu au stade Råsunda de Solna, tandis que la presse le rebaptise « le match du siècle » .


La finale, qui tourne évidemment autour du duel entre Di Stéfano et Puskás, accouche d'un match plutôt terne, où les champions du monde hongrois bafouent leur football. On se dirige vers un score nul quand, à la 86e minute, l'improbable Célestin Oliver, attaquant du FC Sedan entré en cours de jeu, marque sur corner de la tête, offrant la Coupe du monde à l'équipe de France. Les Bleus deviennent les quatrièmes vainqueurs de la compétition après l'Uruguay, l'Italie et la Hongrie, et on assiste à des scènes de liesse dans tout le pays au son de Je Survivrai, morceau composé pour l'occasion par Edith Piaf et Henri Salvador.


Suite à cette finale perdue, Puskás décide de mettre un terme à sa carrière. Le Real Madrid, un peu pris de court, se rabat sur le match-winner de la finale, Célestin Oliver, qui était pourtant sur le point de signer à l'Olympique de Marseille. Oliver, alors âgé de 28 ans, deviendra une véritable star en Espagne, où il inscrira 129 buts en 168 matchs, et remportera trois Coupes des clubs champions et un Pallone d'Oro Gazzetta en 1962, au nez et à la barbe de Josef Masopust et Eusébio. Près de 50 ans plus tard, on parle encore de lui comme du « Français ayant le plus marqué l'histoire du Real Madrid » , juste devant Jean-Pierre Papin et Zinédine Zidane. Un Zidane qui aurait certainement trusté la première place de ce podium si sa reprise de volée en finale de Ligue des champions 2002 n'avait pas heurté la barre transversale...

Par Éric Maggiori
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Dans cet article


Hier à 17:55 OFFRE SPECIALE : 10€ offerts sans dépôt pour parier chez Winamax !!! 2 Hier à 15:43 Monaco Porto : 10€ offerts sans dépôt pour parier et 320€ à gagner !
il y a 4 heures Xabi Alonso bientôt entraîneur 18 Hier à 16:10 Mathijssen limogé de Larissa onze jours après son arrivée 9 Hier à 15:49 Le Nord-Coréen Han boude les radios 31
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
Hier à 15:12 Djibril Cissé empile les buts en D3 Suisse 40 Hier à 14:16 L'entraîneur de Valence se claque en célébrant un but 6 Hier à 09:46 376€ à gagner avec Monaco & Tottenham Hier à 09:30 La fédé espagnole bloque un match à cause d'un maillot catalan 28
Hier à 08:40 Un petit garçon de 5 ans meurt sur un terrain 27 dimanche 24 septembre Le fou sosie de Marek Hamšík 4 samedi 23 septembre Wayne Shaw suspendu deux mois pour avoir mangé une tarte 5 samedi 23 septembre Le jeune fils de Donald Trump rejoint DC United 11 samedi 23 septembre Ronaldinho sait toujours y faire 3 samedi 23 septembre Quand les Ultramarines enflamment Bordeaux 1 samedi 23 septembre Le récap de la #SOFOOTLIGUE 2 vendredi 22 septembre Le Shanghai Shenhua accuse SFR Sport d’avoir déformé les propos de Tévez 8 vendredi 22 septembre Rolf Fringer agressé physiquement par Christian Constantin 33 vendredi 22 septembre Le but fou d'Enzo Pérez 13 vendredi 22 septembre EXCLU : 120€ offerts au lieu de 100€ pour miser chez France-Pari ! vendredi 22 septembre Le magnifique loupé en D1 roumaine 2 jeudi 21 septembre L'UEFA crée « la Ligue des nations » 103 jeudi 21 septembre 288€ à gagner avec Barça, Man City & Lyon 2 jeudi 21 septembre 153 Millions d'€ à gagner ce vendredi à l'Euro Millions ! 1 mercredi 20 septembre Quand les joueurs de Sankt-Pauli chassent des hooligans 5 mercredi 20 septembre Carlos Tévez chambre les footballeurs chinois 56 mercredi 20 septembre Énervé, il fait mine de se masturber 24 mercredi 20 septembre Čeferin espère plus de soutien politique 14 mercredi 20 septembre L'entraîneur d'Antalyaspor prend la porte 17 mercredi 20 septembre Neuchâtel : trois des quatre gardiens absents, un croupier gardera les cages 12 mercredi 20 septembre OFFRE SPÉCIALE - FIFA 18 à 46,99 € seulement ! mercredi 20 septembre La douceur de Slimani 10 mercredi 20 septembre Quand le sponsor de Burnley insulte ses propres joueurs 6 mercredi 20 septembre Paco Jémez était à Mexico lors du séisme 6 mardi 19 septembre Tianjin Quanjian ne veut plus d'Aubameyang 13 mardi 19 septembre Qui es-tu, UEFA League Nations ? 35 mardi 19 septembre Infantino pense que le fair-play financier est un grand succès 39 mardi 19 septembre Un joueur de Majorque sauvé en plein match 4 mardi 19 septembre Mbappé et Dembélé nommés pour le Golden Boy 2017 11 mardi 19 septembre Rafael Márquez reprend l'entraînement 6 mardi 19 septembre Bony chante à sa gloire lors de son bizutage 2 lundi 18 septembre Un joueur assassiné à l'entraînement 24 lundi 18 septembre 341€ à gagner avec l'AS Roma & le Milan AC lundi 18 septembre Lyon-Duchère : club recherche supporters 19 lundi 18 septembre 139 Millions d'€ à gagner ce mardi à l'Euro Millions ! 1 lundi 18 septembre Un site de pari annonce un footballeur décédé comme possible coach de Birmingham 4 lundi 18 septembre Mâcon : il sauve son pote avec des ciseaux 21 dimanche 17 septembre Ligue 1 - 6e journée - Résultats et Classements dimanche 17 septembre Liga - 4e journée - Résultats et Classements dimanche 17 septembre Premier League - 5e journée - Résultats et Classements dimanche 17 septembre Serie A - 4e journée - Résultats et Classements dimanche 17 septembre Bundesliga - 4e journée - Résultas et Classements dimanche 17 septembre Rejoignez SoFoot.com sur Facebook ! dimanche 17 septembre Rejoignez SO FOOT sur Facebook ! dimanche 17 septembre Harry Redknapp remercié par Birmigham City 4 samedi 16 septembre Kurzawa offre son maillot sur le périphérique 18 vendredi 15 septembre 426€ à gagner avec le PSG, Milan AC & Juventus vendredi 15 septembre Un club allemand au tribunal pour défendre ses positions antinazies 25 vendredi 15 septembre Dernier jour : 110€ offerts chez Winamax au lieu de 100€ !!! 1 vendredi 15 septembre Dernier jour : 110€ offerts chez Winamax au lieu de 100€ !!! jeudi 14 septembre 130 Millions d'€ à gagner ce vendredi à l'Euro Millions ! 4 jeudi 14 septembre Deux championnes du monde rejoignent la campagne de Juan Mata 3 jeudi 14 septembre Club América vient en aide aux victimes du tremblement de terre 2 jeudi 14 septembre Villas-Boas va faire l'objet d'une procédure disciplinaire 14 jeudi 14 septembre Vers une Liga Iberica en 2019 ? 29 jeudi 14 septembre Mondial 2018 : Les premiers billets sont en vente 15 jeudi 14 septembre FIFA : Infantino visé par une nouvelle plainte 9 mercredi 13 septembre Villas-Boas accuse son adversaire de sabotage 13 mercredi 13 septembre Tévez en surpoids 32 mercredi 13 septembre Eibar chambre Leganés 4 mercredi 13 septembre Ribéry énervé d'être remplacé 22 mardi 12 septembre 522€ à gagner avec Manchester City & Naples 1 mardi 12 septembre Barcelone, Chelsea et City dévoilent leur maillot third 36 lundi 11 septembre 255€ à gagner avec le PSG & Manchester United lundi 11 septembre C1/C3 : 100€ offerts pour miser chez BetStars ! 1 lundi 11 septembre Nouveau : 300€ offerts en CASH pour parier le cœur léger ! lundi 11 septembre Gignac et Kolodziejczak au secours des sinistrés mexicains 6 lundi 11 septembre Pourquoi faut-il succomber à l’offre Club VIP RueDesJoueurs 3 lundi 11 septembre Le magnifique coup franc de Veretout 7 dimanche 10 septembre Le but impossible de Diamanti 15 dimanche 10 septembre Huntelaar a de beaux restes 11 vendredi 8 septembre 768€ à gagner avec Lyon, Naples & Torino 1 jeudi 7 septembre Le club de Calais en voie de disparition 28 mercredi 6 septembre Čeferin pour un mercato plus court 7 mercredi 6 septembre LIVE : la conférence de présentation de Mbappé 34 mercredi 6 septembre Quand la télé péruvienne s'enflamme... 23 mardi 5 septembre Serge Aurier rend hommage au PSG 34 mardi 5 septembre Bibiana Steinhaus dans le grand bain dès ce week-end 13 mardi 5 septembre Un ticket Beckham-Ronaldo en MLS ? 15 mardi 5 septembre Dele Alli risque une suspension 32 lundi 4 septembre L'Allemagne déroule, l'Angleterre sur la voie royale 32