1. // Coupes d'Europe
  2. // Analyse

Et si l'Europe était le seul intérêt de la saison?

Ce week-end, pratiquement tous les grands championnats européens ont rendu leur verdict. Du coup, la Ligue des champions et l'Europa League restent les seules compétitions dont l'issue est indécise. Tant mieux.

Modififié
0 18
Revoilà l'Europe. Ah, l'Europe ! Les matchs à élimination directe. La terreur de voir son équipe encaisser un but à domicile et se faire éliminer à cause d'une différence de but défavorable. Enfin ! À chaque fois, c'est un peu comme des retrouvailles avec un vieux pote. D'une part, on a l'impression de ne s'être jamais quittés, mais de l'autre, on a toujours mille choses à se dire. La Ligue des champions s'est arrêté le 5 décembre dernier. Il y a deux mois. On la retrouve comme on l'avait quittée, avec ses équipes phares, ses surprises, ses plaisirs. Idem pour l'Europa League, dont le plateau des seizièmes a de la gueule cette saison, avec des équipes comme l'Atlético Madrid, Chelsea, Tottenham, le Napoli, la Lazio, l'Inter, Lyon, Benfica ou Leverkusen.

On le sait : on va se régaler pendant trois jours (et la semaine prochaine !), avec des chocs incroyables dont personne ne pourrait prédire l'issue. Et c'est bien là toute la fascination de ces compétitions européennes : ils sont nombreux à pouvoir prétendre à la victoire finale. Bien malin celui qui peut dire dès aujourd'hui qui du Barça, du Bayern Munich, du Real Madrid, de Manchester United ou de la Juve pourra aller au bout en C1. On en a eu la preuve l'an dernier, lorsque Chelsea et le Bayern ont fait taire tous ceux qui voyaient déjà un Clásico 100% espagnol en finale. C'est le principe d'une compétition européenne : sur un match aller-retour, tout peut se passer. Tout l'inverse des championnats nationaux, où la notion de suspense a semble-t-il définitivement disparu ce week-end.

Les championnats déjà joués

Qu'on se le dise : sur les cinq « grands » championnats européens (oui, allez, on compte encore la France parmi les cinq, en bons chauvins), trois sont déjà pliés. Le Barça, le Bayern et Manchester United sont champions, n'en déplaise aux superstitieux. Les Catalans comptent 12 points d'avance sur leurs premiers poursuivants (et 16 sur le Real Madrid), le même écart qui sépare désormais Manchester United de son rival City. Quant au Bayern Munich, c'est encore pire. Les Bavarois comptent carrément 15 points d'avance sur le Borussia Dortmund, avec une folle statistique de 7 buts encaissés en 21 journées. Mais en réalité, si l'on est un minimum lucide, la Ligue 1 et la Serie A sont pratiquement jouées aussi. Le PSG compte désormais 6 points d'avance sur Lyon, et on voit mal comment le titre pourrait leur échapper, ce coup-ci.

Quant à la Juve, elle a repris ce week-end 5 longueurs d'avance sur Naples. Même si l'on aimerait se prendre à croire à un fabuleux Scudetto du Napoli, la Vieille Dame semble encore bien au-dessus cette saison et, à moins d'un écroulement psychologique dans le sprint final, va tranquillement aller chercher son deuxième Scudetto d'affilée. Le discours peut s'étendre à l'Écosse, où le Celtic vante 18 points d'avance sur Inverness (sans les Rangers, tout est plus facile), à la Belgique (8 points d'avance pour Anderlecht), et même à la Turquie, où Galatasaray semble bien lancé vers le titre. Alors, il reste quoi ? Le Portugal, avec l'éternelle lutte Porto-Benfica, d'accord, les Pays-Bas, aussi. Un peu léger, avec tout le respect pour ces deux championnats.

Le suspense n'est pas mort

Non, le vrai suspense, c'est clairement l'Europe. Alors, certes, les championnats nationaux, eux aussi, peuvent se jouer à un rien. Demandez donc à Manchester City, qui a remporté le titre à la 94e minute, ou à Montpellier, vainqueur au finish devant un PSG qui attendait juste un faux pas montpelliérain. Mais cette saison, ce n'est clairement pas la tendance. Aucun titre ne se jouera à la dernière journée (a priori, hein), pas d'Agüero-bis en vue. Le suspense, la tension, le stress, tout cela sera réservé aux grandes soirées européennes. Et ce suspense commence dès cette semaine, avec des confrontations où personne n'a véritablement le statut de favori. Celtic/Juventus, Valence/PSG, Real Madrid/Manchester United et Shakhtar/Dortmund : quatre rencontres où aucun club ne part avec un avantage, autant en matière de mental, de pression ou de niveau de jeu global. Et les chocs d'Europa League de jeudi seront du même acabit, avec des Mönchengladbach/Lazio, Tottenham/Lyon, Newcastle/Metalist ou encore Leverkusen/Benfica. Que l'on se rassure : le suspense n'est donc pas encore tout à fait mort pour cette saison 2012/13. Les bookmakers disent merci à l'Europe.

Eric Maggiori
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Journalducalembour.com Niveau : DHR
Insight intéressant, toutefois ça soutiendrait la théorie Berlusconienne des 90's de faire une ligue européenne avec tous les grands clubs (oui je sais l'auteur ne dit pas ça mais de fil en aiguille) .

Après on a vu l'année dernière en PL qu'on est pas à l'abris d'une surprise...
Journalducalembour.com Niveau : DHR
Insight intéressant, toutefois ça soutiendrait la théorie Berlusconienne des 90's de faire une ligue européenne avec tous les grands clubs (oui je sais l'auteur ne dit pas ça mais de fil en aiguille) .

Après on a vu l'année dernière en PL qu'on est pas à l'abris d'une surprise...
Coach Kévinovitch Niveau : Ligue 1
"Celtic/Juventus, Valence/PSG, Real Madrid/Manchester United et Shakhtar/Dortmund : quatre rencontres où aucun club ne part avec un avantage, autant en matière de mental, de pression ou de niveau de jeu global"

J'en conclus qu'Eric Maggiori déteste la Vieille Dame...
Ou alors que la Juve a logiquement de quoi se méfier d'une équipe qui a battu le Barça dans une des plus belle ambiance d'Europe. C'est au choix.
Südkurve28 Niveau : CFA
Je sais pas d'ou vient cette certitude que tout est joué quand il y a 10 points d'écart, mais ça me paraît assez invraisemblable. Des exemples d'équipes qui se plantent dans le sprint final après avoir outrageusement dominé le début de saison, ça s'est quand même déja vu. Après, sans doute que les fossés se sont creusés entre les grandes équipes et les autres de leurs championnats, mais j'aime encore croire à l'imprévisible dans le foot.
Il y'a quand même du vrai dans cet article...
Espérons des chocs purs en CL et de l'action...
Rakamlerouge Niveau : National
Tout est dit. Du suspense en championnat, il en aura l'an prochain. Pour cette année régalons nous avec la C1. Rien que Shaktar BVB ou PSG Valence c'est du 50/50. Sans parler des autres bon gros chocs bien lourds.
Content du plateau de l'Europa League cette année, les affiches risquent d'êtres attirantes. J'avais bon espoir pour Lyon à la trêve, maintenant je flippe pas mal.
Et pour ce soir n'en parlons pas, il FAUT leur mettre un but (au moins)
Message posté par Coach Kévinovitch
"Celtic/Juventus, Valence/PSG, Real Madrid/Manchester United et Shakhtar/Dortmund : quatre rencontres où aucun club ne part avec un avantage, autant en matière de mental, de pression ou de niveau de jeu global"

J'en conclus qu'Eric Maggiori déteste la Vieille Dame...


Ou qu'il a vu les matchs du Celtic contre le barça !
maxlojuventino2 Niveau : DHR
je veux bien que ce soit joué en Angleterre, en Espagne et en Allemagne, mais en Italie ça me parait difficile d'en dire autant...

Déjà d'une parce que la Juve avait 8 points d'avance sur la Lazio et 9 sur Naples au début du mois de janvier et que la semaine dernière Naples était revenu à 3 points... Donc, la Juve n'est pas à l'abri d'un coup de pompe...

Ensuite parce qu'on sait très bien que Naples envoie son équipe bis pour jouer l'Europa League et que forcément elle perdra moins de force que la Juve en coupe d'Europe...

Pour la Ligue 1, on savait depuis le début de saison que Lyon et Marseille étaient en sur-régime... Compte tenu de leurs effectifs limités ça devait craquer à un moment ou un autre...
Message posté par Journalducalembour.com
Insight intéressant, toutefois ça soutiendrait la théorie Berlusconienne des 90's de faire une ligue européenne avec tous les grands clubs (oui je sais l'auteur ne dit pas ça mais de fil en aiguille) .



Et dire que je rêve d'une N.F.L (ou N.B.A) européenne !
18h36 et toujours pas de brève sur l'escapade d'Evra avant France- Allemagne, que se passe t-il ? J'ai peur, j'ai froid... So Foot se serait enfin décidé à ne plus parler de ces polémiques à la con* comme un vulgaire Maxifoot ou Le Parisien ??
Message posté par Sochauxerre


Ou qu'il a vu les matchs du Celtic contre le barça !


De là à dire que la Juve n'a pas un "niveau de jeu global" supérieur au Celtic, y'a un monde. Grosso modo, l'auteur vient juste de dire que la meilleure équipe d'Italie est aussi forte que la meilleure équipe d'Ecosse. Il vient de dire qu'une équipe magnifique avec une philosophie de jeu, des tauliers champion du monde et un super coach n'avait pas un "niveau de jeu global" supérieur à une équipe qui a dû coûter 2 millions d'euros à construire (c'est pas péjoratif) et qui a pour seul fait d'arme d'avoir embêté le Barça dans une poule dont on connaissait le vainqueur depuis le tirage. Ouvrez les yeux, nom de dieu. Le Celtic, c'est Nancy avec de l'envie et un putain* de public, cad un semi-miracle sur deux matchs.

Je suis ni fan de la Juve ni des Rangers. Juste aussi objectif que je puis l'être.
La championnat de L1 serait plié, alors...Quelle bonne blague :) on en reparle en mai. Et pour info en Anglettre, le scenario était un peu le même à la même époque l'an dernier, mais City a été champion.
Note : 1
Message posté par CTroy
Ou alors que la Juve a logiquement de quoi se méfier d'une équipe qui a battu le Barça dans une des plus belle ambiance d'Europe. C'est au choix.


Je sais que c'est la mode de se branler# sur le Celtic et tout, j'ai rien contre je les aime bien, mais en terme de niveau de jeu y'a une galaxie d'écart avec la Juve...
Message posté par Lomou
La championnat de L1 serait plié, alors...Quelle bonne blague :) on en reparle en mai. Et pour info en Anglettre, le scenario était un peu le même à la même époque l'an dernier, mais City a été champion.

Sauf que ni Lyon ni l'OM n'ont un effectif rassurant pour revenir sur Paris. L'OL est en plus engagé en Ligua Europa.
Bref, la comparaison OL/City est risquée.
Celtic Juve est juste l affiche la plus desequilibre de ces 1/8eme. Et j'ai vu les matchs contre le barca ouai !
Juste pour info, les 8 points d'avance d'Anderlecht ne veulent pas dire grand chose. Ils seront divisés par 2 à l'issue de la phase classique, après quoi les 6 premiers du championnat jouent les play-off en aller/retour. Et y'a deux ans ce même Anderlecht s'est royalement vautré après une saison régulière de dingue, donc dire que le championnat belge est déjà joué, ma foi, c'est peut-être un peu s'avancer...
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
0 18