Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 3 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // CFA
  3. //
  4. // AC Boulogne-Billancourt

Et si l'ACBB se payait Ronaldinho ?

Depuis l'officialisation de la montée en CFA de l'AC Boulogne-Billancourt, le 23 mai dernier, les dirigeants du club n'ont plus qu'un objectif en tête : rejoindre l'élite du football français au plus vite. Pour combler son besoin de financement, le club a décidé de s'orienter vers le financement participatif. En échange de quelques euros, les supporters peuvent rêver de voir un jour Ronaldinho porter la tunique orange...

Modififié
Au sud-ouest de Paris, juste en dessous du bois qui porte une partie de son nom, la commune de Boulogne-Billancourt peut se targuer d'accueillir en son sein le plus grand club de football amateur d'Île-de-France. Avec 1400 licenciés et plus de 50 équipes engagées dans des compétitions diverses, l'Athletic Club de Boulogne-Billancourt est encore animé par la joie de la toute première montée en CFA de son équipe première. Désireux de vouloir créer un club de football qui éclaterait les schémas en place, les dirigeants de l'ACBB mettent actuellement en place un projet à moyen terme visant à professionnaliser au plus vite le club en prenant en considération les envies des supporters. Cette collaboration entre fans et direction s'incarne pour la toute première fois à travers le lancement d'une campagne de financement participatif.

Un Kiss Kiss Bank Bank pour une montée en National


Le mercredi 10 juin à midi, Mickaël Cabrol et Mathieu Rostamkolaei, dirigeants de l'ACBB, ont donc lancé leur campagne de financement participatif sur le site Kiss Kiss Bank Bank. M. Fraioli, en charge de la communication du club, explique : « Cette année, on est montés en CFA et on souhaite faire un recrutement intelligent, donc on a besoin de fonds. Aujourd'hui, si on ne reçoit pas un coup de pouce venant de l'extérieur, on risque de souffrir financièrement. » Il faut dire que pour leur première année en CFA – il y a quatre ans, le club évoluait encore en DSR – les joueurs de l'ACBB n'ont pas prévu de faire de la figuration. « Notre objectif maintenant, c'est d'essayer de grimper en National. C'est l'objectif principal, donc on va voir comment les choses évoluent. On va prendre les années les unes après les autres. On va essayer de se maintenir tout en essayant quand même de finir le plus haut possible. On est des compétiteurs et nous, on veut gagner » , explique M. Fraioli.

Alors, pour se hisser à la hauteur de ses ambitions, le club a besoin du soutien de ses supporters, comme le précise la présentation du projet sur Kiss Kiss Bank Bank : « Pour être compétitifs à ce niveau, nous avons besoin de renforcer notre effectif, déjà très qualitatif, mais limité en nombre. Nous ciblons donc plusieurs joueurs qui pourraient étoffer l'équipe A. » Et autant dire que l'ACBB a déjà ciblé les joueurs dont il a besoin. « On recherche des joueurs qui nous ont manqué cette année. Ce sont des joueurs d'expérience pour encadrer tous les jeunes qui jouent dans notre équipe et qui nous ont permis de gagner cette année le championnat de CFA 2 » , précise le responsable de la communication. Et autant dire que pour l'heure, la campagne est un franc succès. En seulement 24 heures, trente personnes ont permis de récolter près de 5000 euros, sur les 15 000 espérés. Pour M. Fraioli, ce n'est qu'une première étape : « On a mis un objectif de 15 000 euros, mais si on atteint rapidement cet objectif, tout est ouvert. Cela nous permettra de mettre un peu de beurre dans nos épinards pour le recrutement. »

Ronaldinho en orange et gris


Comme il est coutume de le faire pour chaque campagne de financement participatif, le club propose bien évidemment des contreparties proportionnelles à la somme investie. Ainsi, pour 30 euros, le donateur recevra une écharpe, pour 50 euros, un maillot, etc. Mais la proposition la plus folle, c'est bien celle concernant la légende du PSG : Ronaldinho. Pour cinq millions d'euros ou plus, « vous devenez une Légende du club. Une statue à votre effigie est sculptée sur mesure et érigée au siège du club. Les sommes récoltées nous permettent assurément le recrutement d'un joueur extraordinaire. Nous recrutons donc pour 1 an le Brésilien Ronaldinho, ancien du Barça, du PSG et du Milan AC ! » Une proposition rigolote, certes, mais pas entièrement dénuée de sens. « Ronaldinho, c'est un joueur mythique, qui aime bien Paris et qui a marqué de son empreinte le football parisien et français. Et puis il a un côté un peu fun, Ronaldinho. Il a marqué son époque. Si on atteint des sommes intéressantes, on prendra évidemment vraiment contact avec lui » , explique sérieusement M. Fraioli, avant de rajouter, en rigolant : « Mais enfin bon, il ne faut pas non plus rêver ! »


Joli coup de communication doublé d'une référence sympa au football parisien et français, cette proposition « permet simplement de mettre une petite note d'humour indispensable quand on lance une opération comme celle-là. L'objectif est en réalité beaucoup plus modeste » . Il reste très exactement 44 jours aux généreux bienfaiteurs pour aider « un grand club en région parisienne, aux valeurs saines, qui s'appuie sur la formation des jeunes » et lui permettre d'être à la hauteur du défi qui l'attend en CFA. Car il est certain que sans l'aide de ses supporters, le club aux finances fragiles aurait bien du mal à se construire une équipe parée à affronter le dernier échelon avant le monde professionnel. Alors, comme l'explique M. Fraioli, « quand on n'a pas trop de sous, il faut avoir des idées. »

Par Gabriel Cnudde
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



il y a 13 heures 350€ offerts EN CASH pour parier sans risque sur la Coupe du monde
il y a 6 heures Froger vers l’USM Alger
Partenaires
Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur MAILLOTS FOOT VINTAGE Tsugi Olive & Tom Podcast Football Recall
il y a 11 heures Un supporter mexicain fait sa demande en mariage après la victoire 9 Podcast Football Recall Épisode 27 : Neymar boit la tasse, l'Allemagne KO et Thauvin à terre Hier à 21:23 Zuber égalise d'un coup de crâne pour la Suisse 3 Hier à 20:20 Le sublime but de Coutinho face à la Suisse 2 Hier à 17:45 Lozano climatise l'Allemagne 5 Hier à 17:15 Maradona, le cigare et les yeux tirés 59 Hier à 14:58 La liesse des supporters mexicains à Moscou 2 Hier à 13:48 Un fan égyptien en fauteuil porté dans une fan zone 4 Hier à 11:10 Sept personnes blessées par un taxi à Moscou 15 Hier à 10:33 Le clapping solide des Islandais avant le match face à l'Argentine 10 Hier à 08:24 Bonus Coupe du monde : 1900€ offerts pour parier sur le Mondial 3 Podcast Football Recall Épisode 26 : Les Bleus au ralenti, l'Allemagne démarre et un gardien au festival de Cannes