1. //
  2. //
  3. // AS Monaco-PSG

Et si Kamil Glik était un méchant dans James Bond ?

Ajoutez-lui des dents en acier, et de suite vous voyez Requin, le méchant mythique de James Bond. En recrutant Kamil Glik, l'AS Monaco n'a pas seulement mis la main sur un roc défensif, mais dégoté un vrai méchant capable de faire flipper les attaques de Ligue 1. Portrait « légèrement » romancé.

Modififié
810 7
Kamil Jacek Glik découvre le monde un jour d'hiver de février 1988 à Jastrzębie Zdrój. Ou tout simplement en Silésie, par souci de prononciation. Dehors, il fait froid, le bébé est prématuré de trois semaines, mais pèse déjà six kilos. Inquiète de l'absence de pleurs, la sage-femme tape le dos du nouveau-né qui lui répond en lui sautant à la gorge et lui croquant une moitié d'oreille. Puis coupe lui-même le cordon ombilical sans lâcher une seule larme. Il n'est pas là depuis cinq minutes que Kamil Glik a déjà pris une résolution : il ne pleurera jamais, et personne ne l'y forcera.

Pas simple à honorer quand on grandit dans le quartier populaire d'une ancienne région minière. Aîné de sa fratrie, il doit en plus composer avec un père alcoolique et régulièrement violent. Et donc prendre quelques coups pour défendre sa mère et ses cadets. Mais papa Glik n'a pas mauvais fond : quand il ne cogne pas sur son fils, il lui apprend à pécher à la grenade. Il ne faut donc pas s'étonner que devenu grand, le colosse polonais ne fasse jamais dans la dentelle. Mais ce paternel au comportement ambivalent rend l'âme prématurément d'une crise cardiaque, alors qu'il n'a que quarante-deux ans. Kamil Glik est donc l'homme de la famille avant d'être adulte.

Du Real à Gliwice, et pas l'inverse


Percevant le potentiel de cyborg du bonhomme, le Real Madrid engage le Germano-Polonais alors qu'il n'a que dix-neuf ans. Son rôle ? Assurer la sécurité au sein de la Cantera, et par la même occasion, montrer aux gamins privilégiés de la Maison-Blanche à quoi peut ressembler un tueur dans la surface. Au sens propre. Mais en Espagne, le jeune Polonais comprend bien vite qu'il n'est pas dans son monde : cantonné à un rôle subalterne, préposé aux basses besognes dans les tréfonds de l'équipe C, il ne sera jamais un Galactique. Sa fierté en prend un coup. Tout comme sa vision du monde : il s'opposera désormais à l'ordre établi puisque celui-ci le place tout en bas de l'échelle. Au moment de retourner au pays la queue entre les jambes, le colosse tourne donc le dos au prestigieux Légia Varsovie, qui veut le recruter et le relancer.


Lui préfère se rapprocher de sa ville natale au nom imprononçable et défendre les couleurs du promu Piast Gliwice. C'est la lutte finale... Mais si Glik devient rapidement le boss en Voïvidie de Silésie – il est le premier joueur de l'histoire du club à être retenu avec la sélection A polonaise –, il attire aussi l'œil de la mafia sicilienne. L'US Palerme le fait entrer clandestinement en Sicile après un périple en barque et à la rame depuis Gdansk. Mais alors qu'il croit avoir trouvé une nouvelle famille, Glik se rend compte que ses talents en MMA ne sont pas appréciés à leur juste valeur par la Cosa Nostra. Nouvelle déception, mais après un court prêt à Bari, où Cassano lui fait visiter les meilleurs quartiers de la ville, le tournant de sa vie s'offre à lui : rejoindre Turin à l'été 2011. Non pas pour la grande Juventus, mais bien le Torino, alors en Serie B, afin de faire trembler les grands noms de la Botte.

La cheville de Giaccherini, les meilleurs quotes de Jean-Paul II


Une révélation pour le Polonais et les Granata, lors d'un derby contre les Bianconeri en 2012. N'écoutant que son cœur – et aussi son goût pour la viande rouge, saignante s'il vous plaît –, Kamil Glik envoie un tacle gratuit sur Emmanuele Giaccherini. Carton rouge direct, mais le Polonais s'en fout, il vient d'honorer un vrai contrat. De tueur à gages.

Youtube

Au Torino, il a trouvé sa nouvelle voie et son identité sur la scène du crime : Assassin's Glik. Quand les supporters ne l'appellent pas Il Terribile Polaco. Devenu une légende vivante sur place – il est le premier non-italien en un demi-siècle à hériter du brassard –, le rappeur Willie Peyote lui écrit une chanson et invite ses auditeurs à être « hardcore comme Glik » . Sans parler de ses hauts faits d'armes pour son pays. Car Kamil Glik a beau être un tueur exilé, il n'en reste pas moins un croyant fervent – ses brassards sont customisés avec les meilleurs traits d'esprit de Jean Paul II –, un homme fidèle – il crie à qui veut l'entendre que Piast Gliwice et le Torino sont ses secondes familles – et un fervent patriote qui emmène la Pologne en quarts de l'Euro 2016 avec l'une des meilleures défenses du tournoi.


Mais voilà, malgré un petit cœur qui bat dans ce corps de géant, Kamil Glik a aussi une carrière à faire, et un estomac à remplir. Et donc des services à fournir au plus offrant. Le Chiffre ayant claqué – on vous invite à voir Casino Royale –, le SPECTRE et sa succursale monégasque ont donc décidé de recruter le Polonais. Sa mission : protéger les « actifs » de Dimitri Rybolovlev – qui a repris la tête de l'organisation pour se refaire après un divorce coûteux – en les refourguant au plus gros prix possible aux cadors historiques du football européen. La première partie du plan a marché contre Villarreal – Glik ayant annihilé les opportunités du sous-marin jaune –, mais il faudra attendre encore un peu pour que, grâce au Polonais, l'AS Monaco arrive à dominer les compétitions de l'UEFA tout en reconstituant la fortune de son propriétaire.

Par Nicolas Jucha
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Dans cet article

Glik, Glik, Glik... le bruit d'un barillet de vieux colt 45 qui tourne doucement sur lui-même dans un bon vieux Western italien...
J'espère juste qu'il ne collera pas un tacle de la sorte à Pastore ou Verratti.

Ce serait dommage qu'il nous les bousille.
Didierdrogba Niveau : District
Super joueur ce Glik très solide en DC.

Et je me rappelle qu'il a mis un sacré nombre de buts de la tête avec le Toro.

Bref il va faire du bien à l'ASM.
J'ai enfin compris:

quand l'article est génialement écrit,l'auteur signe de son nom complet et quand il en a honte mais qu'il faut remplir la boîte à clics alimentaire , il met juste ses initiales ^^

Merci donc à NICOLAS JUCHA .
Très bon joueur Glik, découvert pendant l'euro avec la Pologne ou lui et Pazdan faisait une doublette de centrale imbattable en duel mais un peu juste en vitesse mais ce qui n'était pas rédhibitoire vu le jeu en contre attaque polonais. il est très solide pour l'instant en ce début de saison et sa paire avec Jemerson plus à l'aise techniquement et plus rapide est complémentaire mais perfectible. Très bonne recrue
Ce tacle de bûcheron de service sur Giaccherini ! Un geste que ne renierait pas Jérôme, ton défenseur central et capitaine de 43 ans en 1ère div de district !
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
810 7