Mondial 2014 - Éliminatoires - Groupe H - Ukraine / Monténegro

Par Alexandre Pauwels

Et si c’était l’heure du Monténégro ?

Plus jeune nation du football européen, le Monténégro dispose de suffisamment de talents pour prétendre à un billet pour le Brésil. Déjà passés pas loin d’un voyage en Pologne et Ukraine en juin dernier, Jovetić et Vučinić ont bien l’intention de réserver pour le Brésil en 2014.

Note
6 votes
6 votes pour une note moyenne de 4.92/5
Cliquez sur une étoile pour donner la note

Mirko Vucinic, Savo Pavicevic et Vladimir Bozovic
Mirko Vucinic, Savo Pavicevic et Vladimir Bozovic
« Les miracles ne se produisent que si on y croit. ». Branko Brnović, jeune sélectionneur du Monténégro, y croit, lui, aux miracles. Cette déclaration, il l’avait lâchée en marge d’une rencontre face à l’Angleterre, en septembre 2011, pour le compte des éliminatoires du dernier Euro. Une rencontre où ses jeunes protégés tiennent tête aux Anglais et arrachent un nul 2-2. S’ils sortiront finalement en barrages face à la République tchèque, les Monténégrins sont de nouveau disposés à croire en un miracle. Car le Monténégro, en y regardant de plus près, ce n’est pas grand-chose. Même pas 700 000 habitants au dernier recensement, une indépendance acquise il y a seulement six ans, un championnat tout aussi jeune, une équipe nationale qui en est seulement à la troisième campagne qualificative de son histoire. Et si cette dernière se permet donc d’acquérir des résultats après si peu d’années d’existence, c’est bien que ce pays des Balkans a un truc, au final. Alors ok, il y a ce duo fantastique, Jovetić – Vučinić. Mais surtout, il y a les gènes.

Une histoire de talents


Car le Monténégro, s’il n’est indépendant que depuis six ans (et sa séparation avec la Serbie), possède un riche patrimoine footballistique. Un patrimoine fait de stars. Tout de suite, on pense Il Genio Dejan Savićević, qui fait aujourd’hui du volontariat à la tête de la Fédération. Un mec qui a gagné deux Ligues des Champions, avec l’Étoile rouge (1991) et le Milan AC (1994), où il aura régalé de ses dribbles et de son pied gauche six années durant. Des Savićevic, le Monténégro en a offert quelques autres à ce qui s’appelait encore la Yougoslavie. Zoran Filipović a d’abord claqué des buts par centaines dans les années 70 et 80, Predrag Mijatović a, lui, marqué la fin des nineties, inscrivant notamment le but de la victoire du Real Madrid en LDC 1998, face à la Juventus. La coupe aux grandes oreilles, deux autres Monténégrins l’ont soulevée, aux côtés du grand Savićević en 1991 : Slobodan Marović et Duško Radinović. La France aura, quant à elle, connu le milieu offensif Branko Bošković ou le central Nisa Saveljić, deux bonhommes qui ont trimballé leur talent sur les pelouses de Ligue 1 pendant un bon moment. Si ces joueurs n’ont donc jamais pu revêtir le maillot du Monténégro, ils admirent aujourd’hui la nouvelle garde emmenée par Stevan Jovetić et Mirko Vučinić. Un passé d’esthètes, un présent d’esthètes, un futur qui l’est également. À en croire les observateurs, le milieu offensif de 19 ans Marko Bakić (qui évolue au Torino et « atteindra le niveau de Jovetić sans problème », dixit Savićević), et son cadet de 18 ans Luka Đorđević (attaquant du Zénith) constituent la relève. Alors c’est quoi le secret de cette usine à cadors ? La réponse est peut-être à chercher ailleurs.

Merci l’étranger, enfin, l’Italie

« La chose la plus importante est que Mirko et moi disposions d’excellentes conditions pour nous entraîner, de bons coachs, et bien sûr, de la volonté de réussir. Sans quoi, nos talents n’auraient pas suffi. » Stevan Jovetić l’introduit bien, le Monténégro doit une partie, si ce n’est la totalité de sa réussite footballistique, à l’étranger. Si l’on analyse le groupe actuel du Monténégro, on constate que les quelque 23 joueurs évoluent dans 14 championnats différents et tous à l’étranger. Signe évident que si le pays progresse en matière de football, il manque sur place des infrastructures et même, comme semble l’indiquer Jovetić, un encadrement de qualité. Pas pour rien que Savićević, profitant de ses contacts en Italie, envoie régulièrement des entraîneurs parfaire leur tactique au chevet de coachs locaux. Des millions d’euros sont investis au pays, entre la formation d’un personnel compétent et la construction de terrains. Des débuts tatillons, mais un coup de projecteur pourrait bien accélérer le processus d’émancipation, notamment en matière de formation de ses jeunes. Et quoi de mieux qu’une Coupe du monde, comme coup de projecteur ?

Dans un groupe qualificatif compliqué, le Monténégro est en tout cas bien parti. Après un nul face à la Pologne (2-2) et la plus grosse victoire de son histoire face à Saint-Marin (6-0), le pays se classe deuxième de son groupe derrière… l’Angleterre, qu’il espère emmerder une nouvelle fois. Mais pour cela, il faut assurer contre l’Ukraine ce mardi. En tout cas, le Monténégro assume son statut d’outsider et son image de fournisseur de talents. Stevan Jovetić a tout résumé. « Les Monténégrins sont doués pour le football et le sport en général. » C’est pourtant simple.


Par Alexandre Pauwels


 





Votre compte sur SOFOOT.com

14 réactions ;
Poster un commentaire

  • Message posté par André Matos le 15/10/2012 à 16:08
      

    et si c'était l'heure de la trêve internationale où l'on se fait chier# comme il faut ?

  • Message posté par Harko le 15/10/2012 à 16:14
      

    La défense centrale Basa-Savic est pas dégueulasse non plus, y a quelques joueurs de talent dans cette sélection, de là à battre l'Ukraine...

  • Message posté par maxlojuventino le 15/10/2012 à 16:19
      Note : 1 

    ok pour le talent offensif, mais est ce que le reste de l'équipe tient la route?
    parce que c'est bien beau d'aligner des grands joueurs en attaque, encore faut-il savoir défendre derrière...
    Ils feront certainement souffrir les anglais mais au final les anglais se qualifieront à l'aise(tout ça pour sortir en huitièmes du mondial...) et les Monténégrins iront au mieux en barrages où ils se feront éliminer par le Portugal(bah oui le Portugal va toujours en barrages et élimine toujours la sélection exotique du moment...)

  • Message posté par patXIV le 15/10/2012 à 16:47
      Note : 1 

    C est un vrai desastre sportif pour la Serbie que le Montenegro ce soit detaché . Des joueurs tres talentueux comme Savicevic aujourdhui Jovetic Vucinic Basa bref des sacrés clients qui auraient probablement eux leur place en Equipe Serbie-Montenegro.d ailleur en terme general l eclatement de la Yougoslavie a fait disparaitre une splendide nation du foot, a ce jour seul la Croatie arrive a maintenir un niveau convenable, quel gachi !

  • Message posté par maxlojuventino le 15/10/2012 à 16:54
      

    c'est vrai que l'éclatement de la Yougoslavie est bien dommage sur le plan footballistique, mais bon après s'être massacrés pendant près d'une décennie je crois qu'ils pouvaient difficilement restés unis...^^

  • pazala a été mis sur la touche, tous ses commentaires sont masqués
  • Message posté par ouambee le 15/10/2012 à 19:14
      Note : 2 

    L'avenir appartient à la Belgique !!! Si elle existe encore d'ici là...

  • Message posté par patXIV le 15/10/2012 à 20:30
      

    Le Montenegro c est surtout separé de la Serbie pour des raisons economique et pleins de buisness sombre...

  • Message posté par Nicola MH le 15/10/2012 à 21:09
      Note : 1 

    C'est malade qu'un pays plus de quatre fois plus petit que la Bretagne au niveau de la population réussisse à avoir une sélection de ce niveau là

  • Message posté par louison le 15/10/2012 à 21:30
      Note : 3  /

    Avec le politiquement correct, bientôt on pourra même plus dire "Montenegro"...

  • Message posté par momoyouth le 15/10/2012 à 22:02
      

    Mdr louison

    Il faut dire le mont(e) noir, maudit raciste (ironie inside)

  • Message posté par Niko Bellic le 15/10/2012 à 23:11
      Note : 1 

    Bientôt le Kosovo fera son apparition, et ça risque d’être du lourd.

    Si non, d'accord Ouambee, l'avenir appartient en effet à la Belgique !

  • Message posté par Foky80 le 16/10/2012 à 01:46
      

    j(ai bien rigolé !! Merci

  • Message posté par nononoway le 16/10/2012 à 11:16
      

    @ouambee

    Les élections fédérales auront lieu le 20 juillet. La montée de la N-VA mettre clairement le pays en crise et accélèrera le procésus de séparation des pouvoirs (et à terme, du pays).

    Le 21 juillet ce sera fête nationale, dans un climat de crise grave.

    Sauf que ... le mondial se jouera jusqu'au 13 juillet. Si les Diables se qualifient, l'ambiance sera dingue et le sentiment d'unité (rare) sera bien présent.

    Ce sera un mois lourd en émotion quoiqu'il arrive.



14 réactions :
Poster un commentaire