En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 15 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // Demies
  3. // Monaco-Juventus

Et si ça se passe mal pour la Juve ?

La Juventus cuvée 2016-17 est louée pour son 4-2-3-1 hyper offensif, un remaniement tactique qui a été un tournant de la saison, mais qui l’a également privée de solutions de secours offensives. La Vieille Dame n’a donc pas de banc, ce qui est forcément gênant.

Modififié
75e minute de jeu, à la conclusion d’une contre-attaque rondement menée, Falcao vient de doubler la mise et permet à Monaco de mener 2-0 après l’ouverture du score de Glik en première période. Dans sa zone technique, Allegri se concerte avec son adjoint Landucci, il faut effectuer un remplacement pour au moins inscrire ce but à l’extérieur qui peut tout changer. Les deux se regardent, puis jettent un œil sur le banc où sont assis Barzagli, Benatia, Asamoah et Neto, tandis que Lichtsteiner, Lemina, et Rincón s’échauffent depuis plusieurs minutes le long de la ligne de touche. C’est alors que le visage de Max s’illumine, le technicien toscan hurle vers les tribunes présidentielles : « Pavel, t’as tes crampons ? » Nedvěd le regarde abasourdi, tandis qu’un délégué UEFA lui rappelle le règlement. Mortifié, Allegri part s’allonger sous son banc de touche en position fœtale jusqu’au coup de sifflet final.

Les bonnes questions avant Monaco-Juventus

Pas de Pjaca, et encore moins de Kean


Échaudé par les états d’âme de ses éléments offensifs, Max Allegri avait pris cette décision après une longue de nuit de réflexion : tous titulaires et on verra bien si certains vont encore grincher. C’était la veille du match face à la Lazio le 22 janvier dernier et la Juve se présentait au coup d’envoi avec Pjanić, Mandžukić, Dybala, Cuadrado et Higuaín disposés dans un ambitieux 4-2-3-1. Les tâches défensives étant soigneusement réparties, l’équilibre est maintenu, les Turinois enchaînent une série de succès qui les lance sur tous les fronts. Parallèlement, ce tournant de la saison a fait de Marko Pjaca le seul joker offensif sur le banc de touche, une recrue qui peinait alors à prendre ses marques dans son nouveau club. Le risque était déjà élevé, il est devenu irréversible lorsque le Croate s’est fait les croisés en sélection fin mars. Le staff technique de la Juve s’est alors retrouvé avec le seul Moise Kean, premier joueur de la génération 2000 à débuter en Serie A, du talent et une réputation à la Balotelli. À peine le temps de le tester avec les grands que le jeune avant-centre se fait mal à la cheville, avant de filer en Croatie où il vient d’affronter le pays hôte de l’Euro U17 avec l’Italie. Absent au minimum jusqu’à mardi prochain, date du match retour, il prive Allegri de l'unique véritable solution de rechange en cas de situation mal engagée.

Alves, joker malgré lui


Contrairement à ceux à rallonge de Serie A, les bancs de l’UEFA contiennent sept places et excluront de facto deux éléments parmi la liste suivante : Benatia, Barzagli, Asamoah, Lichtsteiner, Lemina, Rincón et Sturaro. Des défenseurs latéraux, axiaux (saison terminée pour Rugani) et milieux défensifs. Par le biais de la suspension de Khedira, Allegri titularisera Marchisio qui était peut-être le remplaçant à l’indice de dangerosité offensive le plus élevé. En fait, depuis que tout le potentiel offensif a été titularisé, la Juve s’est trouvée très rarement menée au score ou incapable de débloquer un match. C’est arrivé à Porto, et Pjaca et Alves avaient inscrit chacun un but peu après leur entrée en jeu. En cas de suspension, absence ou mini turnover, on a vu Lichtsteiner et Alves alignés ailier droit respectivement contre le Genoa et le Milan, ainsi que Sturaro sur l’aile gauche dans un 4-4-2 contre l’Empoli. L’ancien Blaugrana est ce qui se rapproche le plus d’un joker offensif, mais biaisé, puisqu'il s’agit d’un titulaire remonté d’un cran.

Par chance, le dernier match face à l’Atalanta a été un test grandeur nature puisque la Juve a été menée ou tenue en échec pendant plus de 80 minutes. Le premier changement effectué par Allegri a justement été la sortie de Cuadrado pour Lichtsteiner, avec pour conséquence immédiate le but de Dani Alves tout juste hissé au poste du Colombien. D’autres éléments peuvent occuper cette position d’ailier, Allegri ayant déjà testé Lemina et Rincón sur les ailes, mais pour conserver un score, des joueurs méritants, mais qui totalisent à eux deux onze buts en 400 matchs pros. Moralité ? N’oublie pas tes crampons, Pavel.


  • Profitez de nos bonus et pariez sur le match Monaco-Juventus



    Par Valentin Pauluzzi
    Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
  • Modifié




    Dans cet article


    vendredi 16 février 243€ à gagner avec la Juve & Naples 3
    Hier à 16:48 Les maillots du PSG floqués en mandarin 17 Hier à 12:17 La panenka ratée de Diego Castro en Australie 16 vendredi 16 février Ligue 1 - 26e journée : Résultats et Classement vendredi 16 février Suivez SoFoot.com sur Facebook
    Partenaires
    Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Olive & Tom
    vendredi 16 février Nîmes, Le Havre et Nancy pleurent, Brest rigole enfin 6
    À lire ensuite
    Marcelo l'insoumis