Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 0 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // 23e journée
  3. // Tottenham/Arsenal

Et si c'était la dernière chance d'Adebayor à Tottenham ?

Le meilleur buteur des Tottenham-Arsenal, ce n'est pas Thierry Henry, ni Gareth Bale, Van Persie ou Pirès, mais bien Emmanuel Adebayor. Arrivé chez les Spurs en 2011, le Togolais pourrait disputer ce samedi, à White Hart Lane, son dernier north-London derby.

Modififié
Cette saison, Big Manu est en proie aux controverses. En effet, depuis l'éclosion du jeune Harry Kane, 21 ans, pur produit de la formation des Lillywhites, Adebayor n'est qu'un second couteau pour Mauricio Pochettino. Seulement 796 minutes jouées pour le natif de Lomé au Togo. C'est moitié moins que le buteur anglais (1253 minutes). C'est surtout 10 fois plus de buts pour l'espoir des Three Lions depuis le début de l'exercice 2014-2015, toutes compétitions confondues (20 pour Kane, 2 pour Adebayor). L'ancien Monégasque est même en froid avec ses supporters depuis ses déclarations en novembre dernier. Des propos qui ont fait polémique du côté de White Hart Lane : « C'est très compliqué quand, lorsque vous touchez votre premier ballon, les fans commencent à vous siffler. Quand vous jouez devant vos propres fans, vous voulez qu'ils vous soutiennent. C'est comme si vous traversiez une mauvaise passe et que votre famille ne vous aidait pas. C'est la pire chose qui puisse exister, car vous n'allez nulle part. » D'ailleurs, son aventure chez les Spurs aurait pu s'arrêter il y a quelques jours, lors du dernier jour du mercato hivernal. Daniel Levy, chairman de Tottenham, était disposé à le laisser filer en prêt, mais pas n'importe où. Alors quand West Ham, club rival et concurrent en championnat, a toqué à la porte, celle-ci s'est aussitôt refermée. Pas rancunier pour un sou, Adebayor déclare même à Sky Sports le lendemain : « Je suis très content d'être resté et de faire mon travail. Si quelqu'un pense que je ne suis pas heureux à Tottenham, c'est un menteur » .

Le soldat redevient connu


Les passages compliqués chez les Spurs, Emmanuel Adebayor connaît. Avec la vente de Gareth Bale, à l'été 2013, Tottenham fait des folies sur le marché des transferts et attire Roberto Soldado, attaquant vedette du FC Valence. L'Espagnol, transfert record du club (35 millions d'euros) est aligné chaque semaine à la pointe de l'attaque, mais se montre trop peu efficace. Pendant ce temps, Adebayor ronge son frein sur le banc, voire en tribunes. La preuve, cette photo, tout sourire, en compagnie de son désormais ex-coéquipier Benoît Assou-Ekotto après la raclée prise à domicile face à Liverpool (0-5) en décembre 2013. Au lendemain de cette défaite, le coach André Villas-Boas est licencié, et son adjoint Tim Sherwood est nommé à sa place. Pour son premier match sur le banc des Spurs, contre Southampton, Sherwood tente un coup de poker en titularisant le Togolais : coaching gagnant avec un doublé pour l'ancien Messin à St Mary. Tottenham l'emporte 3 buts à 2 et se relance dans la course à l'Europe. Le coach des Spurs lui réitère alors sa confiance jusqu'à la fin de la saison. Bilan : 11 buts en 21 matchs. La célébration du soldat envahit les stades de Premier League. Manu militari. Les Lillywhites finissent 6es et se qualifient une fois de plus pour la Ligue Europa, faute de pouvoir jouer dans la plus belle des compétitions.

Un nouveau de coup de mou


À l'été 2014, Tim Sherwood est remplacé par l'Argentin Mauricio Pochettino. L'ancien technicien de l'Espanyol Barcelone fait confiance à Ade, en l'alignant à chaque rencontre de début de saison. Pourtant, très vite, ce statut de titulaire va être remis en question. L'ancien Madrilène n'est pas assez décisif. Deux petits buts en neuf matchs pendant que Kane plante but sur but et brille en Ligue Europa. Pire, l'Épervier se blesse en novembre et manque un mois de compétition. Harry Kane s'installe alors à la pointe de l'attaque des Spurs, place que le nouvel attaquant phare de White Hart Lane ne quittera plus. Emmanuel Adebayor a l'expérience en sa faveur. Il connaît l'importance du derby nord-londonien. En cas de victoire ce samedi, Tottenham doublerait Arsenal au classement. Et il se verrait bien aider ses coéquipiers dans cette mission : « Je veux me donner à 100% dans chaque match que je joue, déclare-t-il à Sky Sports, après son transfert avorté à West Ham. Si on fait appel à moi, je donnerai le maximum. Je veux que Tottenham réussisse sa saison en gagnant la Coupe de la Ligue, en se qualifiant pour la Ligue des champions, en gagnant le plus de matchs possible, et ça doit commencer ce week-end contre Arsenal. »

Pochettino jouera l'arbitre


Pochettino a bien compris que son buteur souhaitait revenir sur le devant de la scène. En conférence de presse, il a même demandé aux supporters des Spurs, chagrinés par les déclarations du Togolais sur l'ambiance à WHL, d'arrêter de le siffler : « Nous devons tous être ensemble pour espérer gagner dans ce tournant de la saison. Nous devons laisser les mauvaises choses de côté pour s'aider et se soutenir les uns les autres. C'est une chose très importante. » Il s'attarde encore un peu plus sur le cas Adebayor : « Le chemin pour qu'il reprenne confiance est encore long, mais c'est notre travail de l'aider et de le mettre dans les meilleures conditions pour qu'il retrouve son meilleur niveau. Il est sur la bonne voie, beaucoup mieux qu'il y a quelques mois, mais c'est moi qui déciderai s'il jouera ou non contre Arsenal. » L'attaquant de 30 ans aura peut-être l'occasion de redevenir le héros de White Hart Lane, ce samedi comme il l'explique toujours sur Sky Sports : « Qui sait ce qu'il va arriver dans le football ? Le foot, c'est marrant, si t'es dans une bonne période et que tu marques 20 buts, tout le monde t'aime à nouveau. C'est mon objectif. » Le soldat n'en est peut-être pas à sa dernière mission.


Par Gad Messika et Maxime Feuillet
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Dans cet article


Partenaires
Podcast Football Recall Un autre t-shirt de foot est possible Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur MAILLOTS FOOT VINTAGE Olive & Tom Tsugi