En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 18 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // 8es
  3. // Niort-PSG

Et si c’était l’occasion de voir Lo Celso et Guedes ?

Alors que le Paris Saint-Germain se déplace à Niort en Coupe de France, Unai Emery a déclaré en conférence de presse qu'il ferait sûrement un peu tourner son équipe pour faire jouer cette fameuse « concurrence » si chère à son cœur. Une occasion en or pour Giovani Lo Celso et Gonçalo Guedes de rappeler qu'ils sont, eux aussi, des joueurs du PSG.

Modififié
En posant ses valises sur le sol français le 28 décembre dernier, Giovani Lo Celso quittait son Argentine pour la première fois de sa vie, des illusions plein la tête. Le jeune homme, qui rêvait alors de Ligue des champions et de pouvoir enchaîner les une-deux avec son idole Ángel Di María, devra finalement se contenter du stade René-Gaillard et de la Coupe de France. Car oui, deux mois après son arrivée, l'ancien milieu de terrain du Rosario Central devrait enfin connaître ses premières minutes officielles sous le maillot parisien lors de ce huitième de finale de Coupe de France face à Niort. Une rencontre à laquelle devrait aussi participer Gonçalo Guedes, arrivé lui aussi cet hiver.

Une pléiade offensive


Si Gonçalo Guedes, beaucoup plus expérimenté que son collègue argentin, a déjà disputé quelques minutes sous le maillot parisien, l’international portugais n’a jamais été titularisé par Unai Emery et a légèrement disparu des radars en ce mois de février. Certes, le coach espagnol, pourtant adepte du turn over, n’utilise pas vraiment ces deux recrues, mais les Parisiens sont déjà bien fournis dans ce secteur offensif où Lucas Moura, Edinson Cavani, Ángel Di María, Julian Draxler, Javier Pastore et Hatem Ben Arfa se partagent les trois postes, ne laissant que très peu de miettes disponibles pour Guedes, Lo Celso et Jean-Kévin Augustin. Idem dans le triangle du milieu. Alors ce match à Niort, qui arrive quelques jours après le déplacement à Marseille et une semaine avant le match retour de Ligue des champions au Camp Nou, est l’occasion ou jamais pour les deux techniciens de gagner des points. Car d’ici la fin de saison, les occasions de se montrer vont se faire de plus en plus rares.

Un projet sur le long terme


Alors oui, les deux joueurs nés en 1996 espéraient forcément avoir plus de temps de jeu à leur arrivée en France, mais ils étaient également conscients que le but de cette demi-saison serait de prouver qu’ils ont le niveau pour gratter une place un peu plus consistante l'an prochain. Car, contrairement à Julian Draxler qui a débarqué pour concurrencer immédiatement Di María et Lucas, Lo Celso et, dans une moindre mesure, Gonçalo Guedes, eux, sont arrivés pour le long terme. Une situation similaire, mais des absences qui s'expliquent différemment. Alors que Lo Celso doit, lui, encore s’acclimater à l’Europe, aussi bien sur qu’en dehors des terrains, Gonçalo Guedes paye le fait de ne pas pouvoir jouer la Ligue des champions. En jouant les six matchs de poule avec Benfica en début de saison, le Portugais a permis au SLB de rejoindre les huitièmes de finale, mais s’est aussi mis des bâtons dans ses propres roulettes. Car, si le PSG compte réussir le cinq à la suite en Ligue 1, il espère surtout décrocher sa première coupe aux grandes oreilles. Enfin. Et lorsqu'en championnat, Unai Emery pose ses bases pour la Ligue des champions, forcément, Gonçalo Guedes ne fait pas partie de ses plans.


Guedes et Lo Celso feraient bien de s’inspirer de l’autre recrue hivernale, Julian Draxler, qui s’était servi de la réception de Bastia en Coupe de France pour ouvrir son compteur but dès ses premiers pas parisiens. Attention tout de même : en cas de réussite lors de cette rencontre face à Niort, il ne faudra pas crier victoire trop vite. Avant eux, Yohan Cabaye, Diego Lugano, Jean-Eudes Maurice, Loris Arnaud ou encore Yannick Boli avaient réussi l’exploit de marquer en Coupe de France. On connaît la suite.



Par Steven Oliveira
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié




Dans cet article


il y a 3 heures OFFRE SANS DÉPÔT : 10€ gratuits jusqu'à mercredi pour parier chez Winamax !!! 4
il y a 3 heures BONUS ÉDITION LIMITÉE : 200€ offerts pour miser sur le Classico 1 Hier à 18:30 Les retrouvailles entre Patrice Évra et les fans de Liverpool 27
Partenaires
Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Olive & Tom
Hier à 14:50 Le but le plus absurde de l'année en deuxième division allemande 20 Hier à 13:52 Les lumières s'éteignent en Argentine 16