En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 12 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // 22e journée
  3. // PSG/Nantes

Et si c'était Gasset, l'entraîneur du PSG ?

Jean-Louis Gasset, 60 ans, a passé les sept dernières années de sa vie collé aux basques de Laurent Blanc, de Bordeaux à l'équipe de France et maintenant au PSG. Et si c'était lui, l'homme fort du duo ?

Modififié
«  Ce sont des grands joueurs, c'est un plaisir à entraîner, je prends mon pied. » En septembre dernier, lorsqu'il lâche cette phrase aux micros de France Bleu, Jean-Louis Gasset évoque-t-il simplement son job d'adjoint de Laurent Blanc, ou se rend-il coupable d'un lapsus révélateur qui trahirait son véritable rôle au Paris Saint-Germain, à savoir celui d'entraîneur principal ? La question peut sembler folle, mais à y regarder de plus près, elle mérite d'être posée. Car sous ses airs de bonhomme gouailleur jamais à cours de bonnes vannes, l'ancien milieu de terrain de Montpellier est un technicien qualifié, pour qui mettre en place un schéma tactique n'a rien de secret. Gasset, c'est même un peu plus que ce « mec du Sud qui parle beaucoup, comme le qualifiait un cadre des Girondins au Parisien en janvier 2009, avant d'ajouter : Moi, me faire chambrer devant tout le monde comme si j'avais 20 ans, je n'apprécie pas. Parfois, ça va trop loin. » Ça va peut-être trop loin, mais ça fait gagner des matchs.

Blanc sur la touche, Gasset sur la pelouse

Depuis qu'il a embrassé la carrière d'entraîneur, il y a maintenant sept ans, Laurent Blanc ne s'est jamais séparé de Jean-Louis Gasset. Dans l'esprit du Président, le tandem qu'il forme avec son adjoint de 60 ans se rapproche de celui qu'Alex Ferguson formait avec Carlos Queiroz à Manchester United en 2002-2003, lors de la dernière saison de Blanc en tant que joueur, et entre 2004 et 2008. À la différence près qu'avant de recruter Carlos Queiroz, Sir Alex exerçait déjà depuis près de trente ans, alors que l'homme à la touillette n'a jamais su se débrouiller sans son acolyte. Mais pourquoi le Président se sentirait-il orphelin sans son adjoint à la dégaine de bouliste ? En débutant sa seconde carrière aux Girondins, Laurent Blanc décide de zapper la case « petit club ou catégorie de jeunes pour faire ses classes » . Adjoint à Montpellier durant treize saisons avant d'en devenir l'entraîneur principal puis de coacher Caen, adjoint de Luis Fernandez au PSG puis à l'Espanyol, entraîneur d'Istres : Jean-Louis Gasset possède l'expérience qui manque au champion du monde pour se lancer directement dans le grand bain. Au quotidien, cela donne Blanc au bord du terrain et Gasset sur la pelouse, comme l'expliquait ce dernier en 2009 : « Les médias, le relationnel, la composition d'équipe, c'est lui (Blanc). Il connaît tout du football, mais l'organisation des séances, ce n'est pas sa tasse de thé. Il m'explique comment il faut jouer, moi je trouve les exercices adéquats. »

En résumé, Gasset entraîne pendant que Blanc se fait un Football Manager grandeur nature. Car si poser des plots n'est pas la tasse de thé de Blanc, les relations avec les joueurs ne sont pas non plus son hobby favori. Là encore, c'est Gasset qui sert souvent de relais, comme en atteste David Bellion, qui confie que l'homme « sait rire et gueuler. On sent qu'il aime les joueurs.  » Mais surtout, Gasset apporte à son supérieur son expertise tactique lorsque la situation l'exige. À Bordeaux, tout le monde se souvient par exemple de cette partie épique à Grenoble, en septembre 2008. Alors que les Girondins sont tenus en échec par le promu, et réduits à 9 avant l'heure de jeu après les expulsions de Wendel et Diarra, les caméras de Canal+ surprennent Blanc en train de se faire expliquer par son adjoint la marche à suivre. Les Marine et Blanc passent en 3-4-1 et s'imposent finalement 1-0 sur un but de Jussiê grâce à un scénario qui doit beaucoup à l'homme dont le survêt' est comme une seconde peau.


Premier désaccord entre Blanc et Gasset ?

Cet apprentissage tactique, Laurent Blanc l'acquiert au fur et à mesure qu'il gagne en expérience, toujours aux côtés du discret Gasset. Si ce dernier s'est toujours plié aux choix de son boss, il se murmure que pour la première fois au cours d'une collaboration qui dure depuis maintenant sept saisons, les deux hommes seraient en désaccord sur un point. Tant avec les Girondins qu'avec l'équipe de France, Blanc a toujours commencé par prôner un jeu alerte, fait de passes courtes et de mouvement : le fameux fantasme barcelonais. Une philosophie de jeu mise de côté dès que l'adversaire était jugé plus coriace qu'à l'accoutumée. Le moment pour Blanc de passer d'un 4-4-2 en losange à un 4-5-1 avec Bordeaux en Ligue des champions ou d'aligner deux arrières droits face à l'Espagne avec les Bleus. Un système que l'entraîneur du PSG se verrait bien mettre en place cette saison, lorsqu'il aura à affronter le gratin en Champions, notamment en renforçant son côté droit. En coulisses, il se dit que Gasset tenterait de l'en dissuader, jugeant la modification inutile. L'occasion pour les observateurs de savoir qui est le véritable entraîneur du PSG ?

par Mathias Edwards
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



il y a 54 minutes Le gouvernement italien veut intégrer les migrants par le foot 3 il y a 2 heures Tévez : « En Chine, j'étais en vacances »
Hier à 18:30 La Fondation Lionel Messi pas très utile selon les Football Leaks 40
Partenaires
Olive & Tom Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur
dimanche 14 janvier Le low-kick fou de Tony Chapron 59