1. //
  2. //
  3. // Auxerre/Bordeaux

Et si Bordeaux y arrivait…

Les Girondins, cette saison, c’est un peu le baromètre du médiocre : un coup pas mal, un coup bien, un coup mauvais. Mais malgré des résultats en dents de scie, les Marine et Blanc ont su préserver l’essentiel : l’espoir. En se rendant à Auxerre ce soir (19h00), ils entretiennent le rêve européen.

0 1
On n’y croyait plus vraiment du côté de Bordeaux. Pourtant, à trois journées de la fin, les Girondins sont en passe de réussir un truc incroyable : terminer dans le wagon européen. Alors, si rien n’est encore fait, grâce aux trois victoires qu’ils viennent d’aligner consécutivement, les hommes de Francis Gillot (8e, 52 points) se sont positionnés à quatre longueurs du 6e, l’A.S. Saint-Étienne. Une perspective purement mathématique, qui dévoile un peu plus chaque semaine un objectif continental récemment dépoussiéré. Et c’est là que la réflexion prend de l’épaisseur. Car si l’on se la joue modeste, au Haillan, on n’en pense pas moins. « C’est un bon challenge, et si l’on veut revenir sur les deux ou trois équipes qui sont devant nous, on va devoir faire le plein de points » , lance un Francis Gillot prêt à accrocher l’Europe, pour la deuxième fois en deux ans*. « Bien sûr qu’on y pense (à la qualification, ndlr), surenchérit Jaroslav Plasil. La saison n’est pas terminée et si l’on finit là où l’on aimerait, elle sera réussie  » , glisse-t-il encore malicieusement. Oui mais voilà, en face, c’est une A.J. Auxerre dernièrement sortie de la zone de relégation (18e, 34 points) qui se dresse, à l’Abbé-Deschamps. Enfin presque, puisque les Bourguignons y sont retombés dedans, hier, suite au résultat nul obtenu par Brest face à Lyon (1-1). Pas de chance.

Mais les boys de Jean-Guy Wallemme, forts de trois rencontres sans défaite et deux victoires consécutives, se prennent à rêver de maintien. Et ça, en Gironde, on le sait. « Maintenant, Auxerre redresse la tête et, évidemment, ce sera compliqué parce qu’ils se doivent de gagner, et d’attaquer pour y arriver. Donc, il y aura peut-être des espaces dans leur dos… » Ce qu’il y a sur le dos des Auxerrois, c’est surtout de la frustration et de l’amertume ! Celles qui découlent probablement d’une mauvaise gestion sportive dans l’Yonne, et de tiraillements internes, post Ligue des Champions. Soit tous les ingrédients pour remotiver, au final, un collectif formaté par Laurent Fournier et visiblement reboosté par un Ch’ti gars qui n’en veut. Un truc qui paye, tout en inspirant prudence chez l’adversaire. «  Ça va être difficile car on n’a pas notre destin entre les pieds, puisque les équipes devant nous ont plus de chance de se qualifier, concède Yoan Gouffran. (…) Et ils (l’A.J.A., ndlr) ont peut-être changé d’état d’esprit, et vont essayer de nous mettre la pression d’entrée. Ce sera un match de guerriers, d’hommes.  » Logique, quand on est en plein sprint final, où seul l’instinct de survie demeure une valeur sûre, un refuge. Un sursaut potentiel qui ferait également du bien aux Girondins, lesquels, avec Carrasso l’empêcheur, Henrique le destructeur, Plasil le distributeur, Jussiê le prestidigitateur et Gouffran le détonateur (10 buts), pourraient bien finir en trombes. En "trombe-l’œil", assurément…

*Comme la saison dernière avec Sochaux, qui avait terminé 5e.


Par Laurent Brun, à Bordeaux
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
carrement!desoler pour roy cantou mais ce soir c Bordeaux
j annonce! but de juissie le genie incompris de gironde
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
0 1