Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 1 Résultats Classements Options
  1. //
  2. //
  3. // Genoa-AS Rome

Et qu’est-ce que t’en fais de ton Džeko ?

Son transfert l’été dernier avait fait de la Roma la grande favorite pour le Scudetto, presque un an plus tard, le Bosnien est très loin d’avoir répondu aux attentes, et son utilité, ainsi que son avenir sont fortement remis en question.

Modififié
« Vincereeeemo, vincereeeeemo, vinceremo il tricoloooor ! » , c’est le chant qui accueillit Edin Džeko à l’aéroport de Fiumicino. Comme le veut la tradition, une bonne partie des tifosi romanisti s’enflamment et se voient déjà finir champions d’Italie. C’est que l’attaquant bosnien devait être le chaînon manquant de l’équipe de Garcia ou mieux, le chaînon final. La presse locale et nationale y mettaient également du leur, sortant de suite les comparaisons avec Gabriel Batistuta, dont le recrutement seize ans plus tôt permit au club de fêter le troisième titre de son histoire. Quelques buts et beaucoup de ratés plus tard, où en sommes-nous ?

450 000 € le pion ou le croquage


« Les choses ne se sont pas bien passées cette année, mais je m’améliorerai la saison prochaine, car je veux me racheter » , a déclaré l’intéressé à ses compatriotes de la TV N1. D’une, le Bosnien fait un honnête mea culpa et reconnaît son rendement insuffisant, de deux, il annonce sa permanence. Pas certain que le club l’entende de cette oreille, les 15 millions du transfert (4 de prêt + 11 de clause de rachat rapidement levée) et les 4,5 millions d’émoluments annuels l’inciteront à y penser deux fois avant de le conserver. La Roma s’attendait à un élément capable de planter ses 20 pions en championnat, c’est pour le moment la moitié et toutes compétitions confondues. Pourtant, tout avait bien commencé avec un coup de tronche vainqueur face à la Juve, lors de la seconde journée. S’ensuivent deux pénos en novembre et une disette jusqu’à mi-février, pour un réveil tardif fait de 5 buts, lors des 11 dernières journées. Ajoutez les deux pions en Ligue des champions, contre le Bayer et lors de la déroute au Camp Nou, et vous avez sa feuille de stats.

Vidéo

Parler du reste, pour éviter de le juger uniquement sur ses chiffres, équivaudrait à une maladroite tentative de se rattraper aux branches. Il y a bien cette carcasse qui use de facto les défenses adverses, mais elle ne fait que trop rarement office de point d’ancrage devant. L'investissement est relatif et conditionné par des incroyables loupés qui lui ont vite plombé le moral. En Serie A, il a cadré seulement la moitié de ses tentatives (33 sur 65, chiffres whoscored). Alors, d’aucuns diront que la proportion est identique à celle du juventino Mandžukić (16 sur 32) - auteur seulement de deux buts de plus en championnat -, à la grande différence que le Croate effectue un travail défensif admirable et que ses pions pèsent généralement très lourd dans la physionomie du match. La Juve a dégoté un guerrier, la Roma un poids mort.

De mauvais 9 à faux 9


Devant cette situation d’échec, Luciano Spalletti a initialement fait preuve de patience avant de hausser le ton il y a dix jours : « Il faut être synthétique le concernant. Džeko est Džeko, cela dépend seulement de sa volonté. Il doit me démontrer qu’il est cet avant-centre, vu ces dernières années, s’il n’y arrive pas, je prends le suivant. Je ne veux pas croire qu’il a besoin d’un partenaire particulier là-devant ; au lieu de nous apporter un peu de son football, c’est lui qui s’est adapté au nôtre. On lui a donné une certaine idée de l’Italie et on s’est trompé. Maintenant qu’il fasse le Džeko, parce qu’il n’y a plus le temps. » Le fait est que les prestations décevantes arrangent l’entraîneur plus qu’autre chose. De retour à la Roma, le Toscan a décidé de refaire sa spéciale « faux 9 » comme lors de son premier passage. Pas de Totti mais un brillant Perotti aligné en pointe et descendant régulièrement pour combiner avec les ailiers El Sharaawy et Salah. Ça bouge, ça plante et ça fait 7 victoires et 2 nuls, lorsque ces trois hommes ont démarré la rencontre.



Le Bosnien a donc logiquement glissé sur le banc avec un rôle de « camion pour achever les défenses fatiguées » , dixit le technicien chauve. Mais plus que le semi-remorque, c’est le coupé sport qui fait la différence en cours de match et les miracles de Totti à chacune de ses entrées en jeu. De quoi finalement obtenir une prolongation de contrat méritée. Sans le vouloir, le capitaine a fait une nouvelle « victime » , Džeko souffre ce dualisme et fait une nouvelle fois preuve d’un mental défaillant. Une attitude que ses supporters, à peine remis de Seydou Doumbia, ne lui ont pas pardonnée, trouvant en lui le parfait bouc émissaire, lorsque les choses ne se passent pas comme prévues. Alors, même si Spalletti semble enclin à lui offrir au moins une autre opportunité d’ici la fin du championnat, l’ex citizen ne devrait pas faire de vieux os dans la capitale italienne. Sans regret.

Par Valentin Pauluzzi
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Dans cet article


il y a 6 heures Michel Platini non poursuivi par la justice suisse 20
Partenaires
Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Tsugi Podcast Football Recall MAILLOTS FOOT VINTAGE Olive & Tom
Hier à 16:46 Le fair-play financier renforcé 19 jeudi 24 mai Le maillot du Maroc pour le Mondial enfin dévoilé 63