En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 3 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // Décès de Piet Keizer

Et Piet Keizer s’en est allé...

À 73 ans, Piet Keizer a rejoint Gerrie Mühren et Johan Cruyff au paradis des Ajacides le 10 février dernier. Retour sur le fantastique ailier gauche du grand Ajax des sixties et seventies, précurseur d'Overmars et Robben...

Modififié

La trahison de Rinus.


La scène se passe dans le vestiaire des Oranje à la mi-temps de la finale de Coupe du monde 74, RFA-Pays-Bas. Les Hollandais sont menés 2-1 et il apparaît clairement que l’ailier gauche Rob Rensenbrink a menti : blessé à la cuisse, il avait juré le matin du match à Rinus Michels qu’il était apte à 100%. « Le Général » avait donc titularisé le jumeau de Cruyff, star d’Anderlecht comme il l’avait fait depuis le début du tournoi. En optant pour Rensenbrink (vingt-six ans), Michels avait sacrifié Piet Keizer, âgé de trente ans et pourtant capitaine de l’Ajax depuis le départ de Johan au Barça à l’été 73. Côté allemand, Beckenbauer et Helmut Schön (sélectionneur de la RFA) avaient sacrifié Günter Netzer au profit d’Overath... Comble de malchance pour Piet, il n’avait disputé qu’un seul match en ce Mondial allemand. C’était contre la Suède, en poule, le moins bon match des Bataves soldé par un 0-0... Dans le camp de base des Oranje, Piet le taciturne rongeait son frein, communiquant peu avec ses partenaires, et encore moins avec la presse et son coach... Là, dans le vestiaire de l’Olympia Stadion de Munich, ce dimanche après-midi du 7 juillet, Rinus Michels doit prendre une décision rapide en remplacement de Rensenbrink. Les dégâts sont lourds : les Pays-Bas menés 1-2 ont quasiment joué à dix contre onze en première mi-temps ! Piet Keizer est persuadé qu’il va entrer en jeu, comme une bonne partie du groupe néerlandais. Or, Michels choisit René van de Kerkhof, l’ailier gauche du PSV, très rapide, plus jeune que Keizer (vingt-deux ans), mais nettement moins technique que son aîné ajacide. Le sort en est jeté. Piet Keizer est détruit... En seconde mi-temps, les Oranje ne parviendront pas à faire leur retard et c’est bien la RFA qui gagnera cette Coupe du monde pourtant promise à leurs voisins géographiques. René van de Kerkhof a été irréprochable, et conclure qu’avec Keizer, les Pays-Bas auraient retourné la situation à leur avantage n’est que spéculation. Mais Piet est furax. Il snobera les festivités officielles du retour des Oranje à Amsterdam et ne rejouera plus en sélection. À la surprise générale, il raccroche même prématurément en octobre 1974 à trente et un ans...


Toute sa vie, il ressassera « la trahison » du 7 juillet à Munich. Celle de Rinus et de Johan, son homme-lige soupçonné par Piet d’avoir contribué à co-bâtir l’équipe hollandaise au Mondial 1974. Et donc de l’avoir exclu de la finale... Élément-clef du Football total du grand Ajax 1965-1971 savamment construit par Rinus Michels, Piet Keizer n’avait jamais apprécié le « hard management  » du Général. Que ce soit par rapport aux méthodes de préparation physique intensive ou dans les injonctions souvent vexatoires du coach, Piet l’indépendant avait du mal à supporter cet autoritarisme déshumanisant. Mais Rinus était bien obligé de faire avec Piet Keizer, gaucher sublime à la touche de velours doublée d’une puissance dévastatrice. Dribbleur aussi doué que son cadet Johan Cruyff, le numéro 11 de l’Ajax était chargé des coups francs directs que toute l’Europe redoutait. Sur l’un d’eux, il avait cassé la cheville du Marseillais Bernard Bosquier en 8es de C1 au Vélodrome, en octobre 1971 (2-1 pour l’Ajax)... Cinq mois plus tôt, les Ajacides avaient enfin remporté leur première Ligue des champions à Wembley face au Panathinaïkos (2-0). Cruyff avait été étincelant, mais Piet avait étalé toute sa classe côté gauche en adressant notamment un centre millimétré pour la tête de Van Dijck, buteur sur cette action... Surtout, après cette victoire, de retour au pays, Michels avait annoncé qu’il quittait Amsterdam pour aller entraîner le FC Barcelone. En apprenant la nouvelle, Piet s’était mis à danser sur les tables devant ses coéquipiers hilares ! Piet Keizer avait donc toujours gardé une rancune tenace envers son mentor ajacide qui l’avait zappé au Mondial 74. Eux seuls savent s’ils s’étaient réconciliés par la suite...

Paroles et musique : Keizer & Cruyff


Avec Johan Cruyff, l’histoire est différente, marquée d’une dramaturgie quasi shakespearienne, voire antique. Johan le brun et Piet le blond étaient les Rémus et Romulus de l’Ajax des origines. Car avant la paire célèbre et gémellaire des deux Johan, Cruyff et Neeskens, il y eut d’abord le duo Keizer et Johan, fierté du peuple d’Amsterdam depuis le début des années soixante, bien avant Rinus Michels et le Football total. Keizer et Cruyff avaient le même prénom, Johannes, et étaient nés tous deux à Amsterdam... Aîné de quatre ans de Johan, Piet était la jeune star de l’équipe première de l’Ajax quand son cadet était, lui, l’étoile montante du club en équipe junior. Vers 1964, quand Johan débarqua chez les A, Piet le prit sous son aile, le dévergonda un peu en partageant leur vice commun, les clopes... et en tolérant ses effronteries ! Johan, qu’on appelait encore Jopie, prenait un malin plaisir à piquer le vélomoteur de Piet et se barrer avec pour faire le mariole autour du stade de Meer... Vinrent ensuite le début des années de rêve à la pointe de l’Ajax, les titres et la gloire. Dès 1964, l’Ajax vend son carré d’as offensif sous forme de poster en couleur : Keizer et Swart, sur les côtés, ainsi que Cruyff et Groot dans l’axe. L’allusion aux Beatles est évidente. Ces quatre-là seront les Fab Four d’Amsterdam et Piet et Johan, les Lennon-McCartney de l’Ajax ! La relation fusionnelle entre Piet et Johan les fait se trouver les yeux fermés. Aux dizaines de buts inscrits à deux répondent des effusions en se roulant par terre, comme des frères. À Amsterdam, on dit alors : « Cruyff est le meilleur, mais Keizer est le meilleur des deux » ... L’amitié très proche les associe parfois dans des parties de pêche organisées par l’aîné. Mieux ! C’est lors du mariage de Piet, le 13 juin 1967, que Johan rencontrera Danny Coster, sa future épouse et fille de Cor Coster, son futur et redoutable agent.


L’Ajax mettra l’Europe à ses pieds au début des années 70 avec trois C1 d’affilée en 1971-72-73. Lors de la finale 72 contre l’Inter (2-0), Johan avait marqué le deuxième de ses deux buts, de la tête, sur un centre au laser de Piet. Aux trois Ligues des champions s’étaient ajoutés tous ces titres en championnat, Coupe des Pays-Bas, Coupe intercontinentale et Supercoupe d'Europe. Autant Jack Swart déclinait sur le flanc droit, bientôt concurrencé par le jeune Johnny Rep, autant Keizer était indétrônable à gauche. Dribbles chaloupés, centres parfaits, débordements en inter-exter fastoches, remises dans les petits espaces, frappes violentes et buts en cascade : Keizer demeurait après Cruyff le nom le plus cité des Ajacides. Tactiquement, il combinait parfaitement avec son latéral, Ruud Krol, assurant à gauche le côté fort de l’équipe, avec le sublime milieu Gerrie Mühren ! C’est avec Keizer en capitaine que l’Ajax 1972 réalisa sa plus belle saison à l’époque. Piet maintenait dans les rangs ajacides le rôle d’équilibre entre le nouveau coach, le Roumain Stefan Kovács, et un Johan Cruyff de plus en plus hégémonique dans son leadership de superstar internationale. Selon une gouvernance tournante, c’est Johan qui reçut le brassard pour la saison suivante, 1972-73. Tout se passa normalement sur le plan sportif, mais sur le plan humain, Johan était devenu trop écrasant vis-à-vis de ses coéquipiers. Cassant, autoritaire, parfois coach à la place du coach dans les compos d’équipe et dans la tactique à adopter, Johan 1er était devenu trop « first » ...

Et l’Ajax se déchira...


À l’été 73, la tragédie ajacide éclata lors du stage estival à De Lutte, bourgade de l’Est du pays : le groupe réclama un vote pour élire le nouveau capitaine pour la saison suivante. Johan en tomba de sa chaise : « Comment ont-ils pu oser me faire ça ? » Le nouveau coach George Knobel valida cette procédure de vote parfaitement inédite... Trois candidats se déclarèrent : le défenseur Barry Hulshoff, Johan et Piet. Le résultat du scrutin entériné en cinq minutes se déroula dans la grande salle à manger de l’hôtel à bulletin secret. Hulshoff ne recueillit aucun suffrage, Johan entre trois et sept (trois aurait été le total exact) et Piet reçut douze à treize votes... Dans l’heure qui suivit, se sentant trahi, Johan totalement dévasté appela Cor Coster pour négocier dare-dare son transfert au Barça ! Tous ceux qui avaient voté Keyzer avaient été unanimes : oui, Johan était le meilleur, le plus grand. C’était leur chef et la star que tous vénéraient. Mais Piet était considéré comme le plus proche de ses coéquipiers et, pour défendre les intérêts collectifs, il était le plus désigné. Sans plus. Mais Johan, au sommet de sa mégalomanie, ne souffrait aucune contestation de son leadership. Comme les Beatles en 1970, l’Ajax explosa en 1973. Comme John rompit avec Paul, Johan rompit avec Piet...


Avant les retrouvailles tendues au Mondial 74, Johan se couvrit de gloire en remportant la Liga 1974 avec le Barça. Piet conduisit en tant que capitaine ses Ajacides au dernier titre international de l’âge d’or seventies de l’Ajax en remportant la Supercoupe d'Europe en janvier 1974. Un carnage ! Après le 0-1 à l’aller face au Milan, les Rouge et Blanc détruisirent les Rossoneri 6-0 à Amsterdam. Piet avait marqué, puis soulevé le lourd trophée continental. Johan Cruyff poursuivit son destin exceptionnel en tant qu’entraîneur, quand Piet, rangé des voitures, se fit un temps scout de l’Ajax dans les années 80. Les deux hommes s’étaient retrouvés sur le terrain de l’Arena d’Amsterdam le 6 avril 1999 à l’occasion du jubilé Cruyff. Tous les anciens de la maison ajacide y étaient : Swart, Krol, Suurbier, Groot, Blankenburg... Avec le temps, Piet Keizer avait toujours eu l’élégance de témoigner face aux médias du génie extraordinaire du jeune Johan et du leader de l’Ajax. La hache de guerre avait, semble-t-il, été enterrée entre Piet et Johan. À tel point que Mister 14 avait inclus ce bon vieux Piet dans son Onze de rêve, sur l’aile gauche de son 4-3-3. Après un court combat contre la maladie, Petrus Johannes « Piet » Keizer a succombé à un cancer du poumon, comme Johan. À cause des clopes, ces « clous de cercueil » comme les appelait Humphrey Bogart ?



Par Chérif Ghemmour
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Dans cet article


il y a 5 heures 376€ à gagner avec Monaco & Tottenham il y a 1 heure L'entraîneur de Valence se claque en célébrant un but vendredi 22 septembre EXCLU : 120€ offerts au lieu de 100€ pour miser chez France-Pari !
il y a 5 heures La fédé espagnole bloque un match à cause d'un maillot catalan 18 il y a 6 heures Un petit garçon de 5 ans meurt sur un terrain 25
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
Hier à 10:40 Le fou sosie de Marek Hamšík 4
samedi 23 septembre Wayne Shaw suspendu deux mois pour avoir mangé une tarte 5 samedi 23 septembre Le jeune fils de Donald Trump rejoint DC United 11 samedi 23 septembre Ronaldinho sait toujours y faire 3 samedi 23 septembre Quand les Ultramarines enflamment Bordeaux 1 samedi 23 septembre Le récap de la #SOFOOTLIGUE 2 vendredi 22 septembre Le Shanghai Shenhua accuse SFR Sport d’avoir déformé les propos de Tévez 8 vendredi 22 septembre Rolf Fringer agressé physiquement par Christian Constantin 33 vendredi 22 septembre Le but fou d'Enzo Pérez 13 vendredi 22 septembre Le magnifique loupé en D1 roumaine 2 jeudi 21 septembre L'UEFA crée « la Ligue des nations » 102 jeudi 21 septembre 288€ à gagner avec Barça, Man City & Lyon 2 jeudi 21 septembre 153 Millions d'€ à gagner ce vendredi à l'Euro Millions ! 1 mercredi 20 septembre Quand les joueurs de Sankt-Pauli chassent des hooligans 5 mercredi 20 septembre Carlos Tévez chambre les footballeurs chinois 56 mercredi 20 septembre Énervé, il fait mine de se masturber 24 mercredi 20 septembre Čeferin espère plus de soutien politique 14 mercredi 20 septembre L'entraîneur d'Antalyaspor prend la porte 17 mercredi 20 septembre Neuchâtel : trois des quatre gardiens absents, un croupier gardera les cages 11 mercredi 20 septembre OFFRE SPÉCIALE - FIFA 18 à 46,99 € seulement ! mercredi 20 septembre La douceur de Slimani 10 mercredi 20 septembre Quand le sponsor de Burnley insulte ses propres joueurs 6 mercredi 20 septembre Paco Jémez était à Mexico lors du séisme 6 mardi 19 septembre Tianjin Quanjian ne veut plus d'Aubameyang 13 mardi 19 septembre Qui es-tu, UEFA League Nations ? 35 mardi 19 septembre Infantino pense que le fair-play financier est un grand succès 39 mardi 19 septembre Un joueur de Majorque sauvé en plein match 4 mardi 19 septembre Mbappé et Dembélé nommés pour le Golden Boy 2017 11 mardi 19 septembre Rafael Márquez reprend l'entraînement 6 mardi 19 septembre Bony chante à sa gloire lors de son bizutage 2 lundi 18 septembre Un joueur assassiné à l'entraînement 24 lundi 18 septembre 341€ à gagner avec l'AS Roma & le Milan AC lundi 18 septembre Lyon-Duchère : club recherche supporters 19 lundi 18 septembre 139 Millions d'€ à gagner ce mardi à l'Euro Millions ! 1 lundi 18 septembre Un site de pari annonce un footballeur décédé comme possible coach de Birmingham 4 lundi 18 septembre Mâcon : il sauve son pote avec des ciseaux 21 dimanche 17 septembre Ligue 1 - 6e journée - Résultats et Classements dimanche 17 septembre Liga - 4e journée - Résultats et Classements dimanche 17 septembre Premier League - 5e journée - Résultats et Classements dimanche 17 septembre Serie A - 4e journée - Résultats et Classements dimanche 17 septembre Bundesliga - 4e journée - Résultas et Classements dimanche 17 septembre Rejoignez SoFoot.com sur Facebook ! dimanche 17 septembre Rejoignez SO FOOT sur Facebook ! dimanche 17 septembre Harry Redknapp remercié par Birmigham City 4 samedi 16 septembre Kurzawa offre son maillot sur le périphérique 18 vendredi 15 septembre 426€ à gagner avec le PSG, Milan AC & Juventus vendredi 15 septembre Un club allemand au tribunal pour défendre ses positions antinazies 25 vendredi 15 septembre Dernier jour : 110€ offerts chez Winamax au lieu de 100€ !!! 1 vendredi 15 septembre Dernier jour : 110€ offerts chez Winamax au lieu de 100€ !!! jeudi 14 septembre 130 Millions d'€ à gagner ce vendredi à l'Euro Millions ! 4 jeudi 14 septembre Deux championnes du monde rejoignent la campagne de Juan Mata 3 jeudi 14 septembre Club América vient en aide aux victimes du tremblement de terre 2 jeudi 14 septembre Villas-Boas va faire l'objet d'une procédure disciplinaire 14 jeudi 14 septembre Vers une Liga Iberica en 2019 ? 29 jeudi 14 septembre Mondial 2018 : Les premiers billets sont en vente 15 jeudi 14 septembre FIFA : Infantino visé par une nouvelle plainte 9 mercredi 13 septembre Villas-Boas accuse son adversaire de sabotage 13 mercredi 13 septembre Tévez en surpoids 32 mercredi 13 septembre Eibar chambre Leganés 4 mercredi 13 septembre Ribéry énervé d'être remplacé 22 mardi 12 septembre 522€ à gagner avec Manchester City & Naples 1 mardi 12 septembre Barcelone, Chelsea et City dévoilent leur maillot third 36 lundi 11 septembre 255€ à gagner avec le PSG & Manchester United lundi 11 septembre C1/C3 : 100€ offerts pour miser chez BetStars ! 1 lundi 11 septembre Nouveau : 300€ offerts en CASH pour parier le cœur léger ! lundi 11 septembre Gignac et Kolodziejczak au secours des sinistrés mexicains 6 lundi 11 septembre Pourquoi faut-il succomber à l’offre Club VIP RueDesJoueurs 3 lundi 11 septembre Le magnifique coup franc de Veretout 7 dimanche 10 septembre Le but impossible de Diamanti 15 dimanche 10 septembre Huntelaar a de beaux restes 11 vendredi 8 septembre 768€ à gagner avec Lyon, Naples & Torino 1 jeudi 7 septembre Le club de Calais en voie de disparition 28 mercredi 6 septembre Čeferin pour un mercato plus court 7 mercredi 6 septembre LIVE : la conférence de présentation de Mbappé 34 mercredi 6 septembre Quand la télé péruvienne s'enflamme... 23 mardi 5 septembre Serge Aurier rend hommage au PSG 34 mardi 5 septembre Bibiana Steinhaus dans le grand bain dès ce week-end 13 mardi 5 septembre Un ticket Beckham-Ronaldo en MLS ? 15 mardi 5 septembre Dele Alli risque une suspension 32 lundi 4 septembre L'Allemagne déroule, l'Angleterre sur la voie royale 32 dimanche 3 septembre Mbappé titulaire avec les Bleus 20 dimanche 3 septembre Alessandrini régale encore Los Angeles 4
À lire ensuite
Des Verts en mode derby