1. //
  2. //
  3. // Ce qu'il faut retenir

Et pendant ce temps-là, Nice file...

Si le choc PSG-OM n’a pas tenu ses promesses, Nice s’est offert une nouvelle victoire logique et solide quelques heures auparavant, à Metz, pour conforter sa place de leader et emmagasiner encore un peu plus de confiance. Le classement s’étire derrière, avec Monaco à l’affût et le PSG qui va devoir cravacher plus que prévu. Mais sans Sylvain Ripoll, invité à rendre son tablier à Lorient.

Modififié
682 10

L'enseignement : Nice prend six points d’avance sur le PSG


Nice nouveau Leicester ? Nice nouveau Montpellier ? Il est toujours tentant de chercher à comparer quand on est face à un phénomène imprévu. Certes, la montée en puissance de l’OGCN ne date pas de cette saison, mais cet été avait vu suffisamment de bouleversements chez les Aiglons (changement d’entraîneur, départ de Ben Arfa et de Mendy, respectivement leader offensif et capitaine) pour songer que la progression allait être stoppée, ou tout du moins freinée. Que nenni ! Elle s’est accélérée en fait, sous l’impulsion de son nouveau coach Lucien Favre, de sa jeunesse qui continue d’apprendre et de son ambitieux recrutement. Nice joue cette saison sur plusieurs tableaux, y compris sur la scène européenne, ce qui ne l’empêche pas de disputer tous les matchs pour les gagner grâce à un effectif cohérent à défaut d'être XXL. Dimanche comme jeudi à Salzbourg en C3, Alassane Pléa a parfaitement compensé l’absence de Balotelli et s’est offert un triplé pour valider la victoire des siens en terre messine, 4-2, avec un quatrième but signé Walter Cyprien. Trois jours plus tôt, c'était déjà Pléa qui inscrivait l'unique but de la partie en Autriche. En L1, Nice est toujours invaincu, a gagné huit fois en dix rencontres, reste sur cinq succès de rang et doit commencer à sérieusement faire flipper la concurrence, au premier rang desquels les Parisiens évidemment, relégués à six points tout de même. Ça commence à chiffrer. Les voisins azuréens de l’AS Monaco sont intercalés au second rang du classement, avec quatre longueurs de retard. Le tableau de la L1 s’étire, le championnat s’annonce décidément bien plus indécis et excitant que les saisons précédentes. En cela, déjà, merci Nice.

L’analyse définitive de la journée : Lyon est dans de jolis draps


Parmi les « gros » du championnat, il est intéressant de constater que les deux Olympiques, Lyon et Marseille, comptent désormais le même nombre de points, treize, pour occuper respectivement les 10e et 11e places provisoires. Oui oui, treize points, soit la moitié du total de Nice... Que l’OM se trouve dans le ventre mou après les remous des derniers mois n’a rien d’étonnant. Pour l’OL en revanche, c’était déjà bien plus difficile à pronostiquer. Avec leur fin de saison si brillante et leur été plutôt calme au cours duquel Aulas est parvenu à conserver les meilleurs éléments de l’effectif, les Lyonnais étaient programmés pour jouer les premiers rôles, rêver de nouveau au titre dans un stade qui ressemblait alors à un porte-bonheur. Lacazette et sa bande ont pourtant déjà subi huit défaites cette saison toutes compétitions confondues, cinq sur les six derniers matchs, dont celle de samedi après-midi à domicile face à Guingamp (1-3). Un bien drôle de match que celui face aux Bretons, avec une maîtrise globale – quoique peu brillante – en première période et puis une déliquescence totale par les bases arrières dès le retour des vestiaires. La fébrilité défensive n’est pas une nouveauté. Génésio peine toujours à trouver une charnière centrale solide et fiable sur la durée, à deux comme à trois éléments. Le joueur le plus applaudi de la rencontre a certainement été le Guingampais Jimmy Briand, l’ancien de la maison, l’ex-héros d’un derby face aux Verts, lors de sa sortie dans les arrêts de jeu après avoir signé deux nouvelles passes décisives pour les siens. Comme un air de nostalgie des années Gerland...

La polémique de la machine à café : y a-t-il eu un remake des minots au Parc ?


- Oh le vilain Classico... Tout semblait réuni pour qu’il soit mémorable, pourtant : un OM revigoré par l’arrivée de son nouvel entraîneur Rudi Garcia, un PSG encore à la recherche de son match référence cette saison, le retour des ultras au Parc, de la pluie pour électriser les débats... Et finalement, rien ou presque à dire de ce match – on se gardera bien de le qualifier d’affiche ou de choc : une domination parisienne stérile et sans génie, à l’image de Di María, un adversaire qui s’est contenté de défendre à défaut de pouvoir prétendre à autre chose. Le dernier PSG-OM aussi moche devait être celui des minots il y a dix ans, quand Marseille avait décidé de faire jouer sa réserve en protestation à un problème de quotas de place allouées aux supporters olympiens. Hier soir, Sakai et Zambo Anguissa avaient des profils de minots appliqués, mais bien trop limités pour viser autre chose qu’un 0-0, là encore comme il y a dix ans. La feuille de statistiques est une insulte au football : trois tirs cadrés à zéro, six non cadrés à... zéro, 69-31 % de possession de balle... Tant que le PSG n’aura pas retrouvé sa flamboyance, tant que l’OM version McCourt ne pourra pas avoir d’autre ambition que d’annihiler le jeu adverse à défaut d’en produire, il faudra arrêter de survendre ce Classico.

Vous avez raté Monaco-Montpellier et vous n’auriez pas dû


Le premier match de cette dixième journée était aussi le plus spectaculaire et le plus prolifique : huit buts au total, dont six rien que pour Monaco, qui a déjà fait le coup du score fleuve cette saison en dézinguant Metz à Saint-Symphorien (0-7). Cette fois, c’est Montpellier qui a pris cher, malgré l’ouverture du score sur coup franc de Boudebouz. Jourdren n’était pas dans un grand soir, les Monégasques si. Le retour gagnant de Falcao est assurément une satisfaction pour Jardim, de même que la confirmation du talent de Kylian Mbappe, buteur, passeur et déjà remarquable d’activité sur son aile gauche à seulement dix-sept ans. Certains voient en lui le nouveau Thierry Henry, un Thierry Henry qui était l’une des révélations de la Coupe du monde 1998 à une époque où Mbappé n’était même pas né. En attendant, l’ASM conforte sa place sur le podium provisoire de la L1 et affiche un très joli bilan offensif avec vingt-neuf buts inscrits en dix matchs disputés. C’est dix de plus que le PSG.

Ils l’ont dit


  • « Cela devient très compliqué et problématique pour nous.  » Pour toi surtout, Sylvain Ripoll. Cette déclaration d’après-match restera comme sa dernière en tant qu’entraîneur du FC Lorient. Après la défaite sur le fil subie par les Merlus à Dijon samedi (1-0), le coach aux yeux globuleux et à la nuque longue a été démis de ses fonctions. Pour le remplacer, la rumeur annonce notamment Courbis ou Le Guen. Le football autrement, version Loïc Féry.

  • « Sans tir cadré, logiquement, on ne peut pas faire mieux que prendre un point, mais on a été capables de le prendre en faisant preuve de valeurs, d’abnégation. (...) C’est un bon point.  » À l’inverse, voici les première déclarations d’après-match de Rudi Garcia en tant que nouvel entraîneur de l’OM. C’est bien, il a vite compris qu’il allait devoir se contenter de peu...

  • « Comment fait-on pour perdre un match comme ça ? Je suis toujours gentil avec mes joueurs, mais, sur les deux buts qu'on prend, on a notre part de responsabilité. » René Girard, en colère après ses joueurs à la suite de la défaite 1-2 dans le derby face à Rennes et alors que son équipe menait à la pause.

  • « Le groupe est en train de naître dans la difficulté. » Frédéric Antonetti, lui, semble au contraire plutôt soulagé de la réaction de son équipe lilloise, victorieuse 2-1 dans la douleur à domicile face à Bastia.

  • « À la mi-temps, nous nous sommes dit que quitte à perdre, il valait mieux jouer. » Plutôt malin ça, Jimmy Briand, plutôt malin...

  • « On a mis un but valable alors que l'adversaire a mis un but qui ne l'était pas. On a des regrets pour ça. Prendre un but non valable, c'est souvent le lot des équipes en bas de tableau. » Qu’est-ce qu’il manquait à la Ligue 1, Pablo Correa !

    Le top 5


    Ryad Boudebouz : OK, il perd pas mal de ballons, OK, son équipe s’est largement inclinée vendredi, mais il est cette saison l’un des rares joueurs de Montpellier au niveau de la Ligue 1. Le maintien passera par lui ou ne passera pas.

    Marcus Coco : un doublé – dont un second but sur un exploit personnel – pour l’international espoir guingampais, qui s’est bien amusé de la défense lyonnaise samedi après-midi. Son entente avec le daron Jimmy Briand fait plaisir à voir.

    Kamil Grosicki : l’international polonais est toujours meilleur en « supersub » . Gardé au chaud par Christian Gourcuff en première période lors du derby à Nantes, c’est lui qui renverse le scénario du match au retour des vestiaires en marquant les deux buts de la victoire, quasi identiques, chaque fois sur un service de Paul-Georges Ntep.

    Alban Lafont : encore une grosse prestation pour le très jeune portier de Toulouse face à Angers. Et dire qu’il n’y a pas encore si longtemps, le poste de gardien était le point faible du TFC...

    Loïc Perrin : victorieux de son déplacement à Caen dimanche après-midi, Saint-Étienne peut toujours compter sur son capitaine Loïc Perrin, comme souvent très rassurant. L’assise défensive reste la qualité première de ces Verts.

    Le tweet


    Le meilleur Paul-Georges Ntep, c’est le gamin chambreur qui adore se payer le grand rival. Double passeur décisif samedi à la Beaujoire pour Grosicki, Ntep les grosses cuisses a sûrement livré son meilleur match de la saison au bon moment et a multiplié les petites provocations à l’égard du public adverse, sur la pelouse comme sur les réseaux sociaux. Idéal pour se mettre ses supporters dans la poche...

    La stat inutile


    16. C’est le seizième match de L1 de suite pour Saint-Étienne sans trouver le chemin des filets en première période. Bon à savoir pour les supporters des Verts : avant de vous rendre au stade, vous pouvez prolonger l’apéro en débordant un peu après le coup d’envoi, il y a peu de chance que vous loupiez quelque chose.

  • Résultats et classement de Ligue 1
    Retrouvez tous les articles « Ligue 1 » ici

    Par Régis Delanoë
    Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
  • Modifié

    Dans cet article

    Si Lorient recrute Courbis, c'est que vraiment les présidents des clubs de Ligue 1 ont de la merde dans les yeux.

    Comment on peut ENCORE se dire que c'est une bonne idée sérieusement?!
    Cafu cremes Niveau : CFA2
    Ca fait pas rêver mais avec Courbis Lorient ne descendra pas. Je peux me tromper mais c'est la seule ambition du président donc c'est pas si ridicule.
    Danse, biatch! Niveau : Ligue 1
     //  13:27  //  Passionné de la Jamaïque
    Note : 2
    Il est temps pour Éric Carrière de montrer ce qu'il sait faire, la L1 doit se renouveler.
    2 réponses à ce commentaire.
    Si on m’avait dit la saison dernière que Monaco serait meilleure attaque de L1 à un quelconque moment de cette saison, je lui aurais craché à la gueule...Jardim est vraiment au dessus du game! Sinon Nice sera-t-il le premier club de l’Histoire de liguain avec autant de point à ce moment de la saison à ne pas finir champion ? C’est clairement un vent de fraicheur ce club depuis l’année dernière, hyper bien géré et je suis fan du 3-5-2 de Favre et de voir Balotelli gambader de nouveau mais vont-ils tenir la distance ? Effectif jeune, Europa League jouée à fond, banc peu profond, les divas parisiennes qui ne veulent pas encore s’adapter à leur nouveau coach, pourvu que ca dure !

    P.s : par contre c’est Wylan, le prénom de Cyprien, pas Walter…et il est bien parti pour que ce soit sa seule saison en L1!
    Il avait déjà joué en L1 avec Lens... et il était déjà (un peu) au-dessus du lot ;)
    cHris wAddle Niveau : CFA2
    L'OM de Bielsa avait 25 points et 7 points d'avance sur la concurrence à la même époque et a pourtant terminé à 14 points de la 1ère place, donc on veut peut-être attendre avant de s'enflammer sur Nice! Même si on est d'accord cette équipe fait plaisir et me fait d'autant plus regretter que Favre n'est pas voulu à l'OM il y a quelques années!
    T'as quand même vu que je me contente de poser des questions et de mettre en doute leur capacité à tenir ce niveau et ce rythme toute la saison ou tu voulais juste bacher quelqun gratuitement?
    Merci pour l'info sur l'ohème, mais Nice a 26 pts, pas 25, rien à voir donc!
    @yowie merci pour le rappel, on va dire seule saison pleine alors!
    adriantoine Niveau : Loisir
    Où est-ce que tu vois du "bachage" ?
    Où est ce qu'il voit une enflammade?
    Ce qui est intéressant, c'est que l'OGC Nice s'améliore à chaque rencontre et maintenant affiche une belle maîtrise et une sérénité de bon aloi. De plus, l’entraîneur fait des choix offensifs astucieux et plutôt que de verrouiller à 2-1, continue l'attaque, prend un un pion mais ensuite en inscrit deux autres. Résultat, un match plaisant à regarder surtout comparé à la purge du classico et quelque chose qui fait penser qu'il faudra être costaud pour les renverser.
    7 réponses à ce commentaire.
    Bayer Leverkusec Niveau : DHR
    Pour commencer à arrêter de sur-vendre ce match, on peut tenter de ne plus l'appeler "classico"...
    Sinon, les tifos du PSG préparés par la direction, faudra leur dire que ça se voit.
    Danse, biatch! Niveau : Ligue 1
     //  13:50  //  Passionné de la Jamaïque
    Note : 1
    Je l'ai déjà dit, mais cette appellation est usurpée. Pour un choc sur vendu, le "Plastico" sonnerait mieux.
    1 réponse à ce commentaire.
    Chapeau à Nice... Hatem, Germain, Mendy & Puel qui s'en vont après une saison aboutie... Je pensais que cette année allait être compliquée... Les paris Favre, Dante et Balotelli avaient pour moi trop de variables incertaines... Mais ça fonctionne ! Bravo à eux ! Certes, il y a le bémol Krasnodar mais pour le moment c'est pas degueulasse... A voir sur la durée, car la vérité de l'automne est loin de celle du printemps...
    Caribou West Niveau : DHR
    Qu'on arrête de s'enflammer sur Nice par pitié...
    Je leur souhaite la meilleure saison possible, mais dire d'avance que ça fonctionne, et notamment concernant Balotelli et Dante (le premier a très bien commencé par fulgurance, mais tout le monde sait que la constance n'est pas son fort, le second est assez souvent à la ramasse quand même, même si son expérience va faire du bien) que l'on ne jugera qu'à la fin de la saison. D'ici là, effectivement ils font extrêmement plaisir (et notamment Koziello, Seri et Belhanda) et qu'ils continuent de nous régaler comme ça !

    PS: J'ai bien vu à la fin de ton post que tu restais mesuré, mais je trouve quand même le reste un peu excessif, et notamment le coup de Balo et Dante.
    1 réponse à ce commentaire.
    zinczinc78 Niveau : CFA
    "Vous avez raté Monaco-Montpellier et vous n’auriez pas dû"

    Bah c'est pas notre faute, il était pas diffusé sur BeIn ! Quelqu'un sait pourquoi, d'ailleurs ?
    Le vendredi à 19h (horaire bien nul et bien pratique quand tu habites une grande ville et/ou que tu as une famille) il me semble que c'est Canal qui diffuse, je n'en suis pas certain.
    Le match était à 20h30, sur Canal+ oui !
    2 réponses à ce commentaire.
    Danse, biatch! Niveau : Ligue 1
     //  12:49  //  Passionné de la Jamaïque
    J'aimerai voir Boudebouz dans un meilleur club, il sait toucher le ballon, il fait jouer ses coéquipiers, il est précis sur CPA...

    Il mérite une équipe de meilleur rang selon moi.
    Bernardo Fabinho Niveau : District
    Tout à fait d'accord!
    Il était plutot sur le départ d'ailleurs cet été mais visiblement il a pas recu d'offres intéressantes, ce qui est vraiment étonnant.
    Champion-mon-frère Niveau : Ligue 2
    D'accord aussi avec toi.

    Il mérite clairement de passer un "niveau" au dessus. Il a les qualités pour et Montpellier ne peut pas lui reprocher de s’être investi pour le club
    2 réponses à ce commentaire.
    anteouane Niveau : DHR
    Paul Georges N'Tep nous rappelle à chaque fois que le football est jeu et qu'un championnat doit être une immense pièce de théâtre.

    Kiss, Kiff, ChangePasMec
    Danse, biatch! Niveau : Ligue 1
     //  13:23  //  Passionné de la Jamaïque
    Note : 1
    Quel est le point commun entre une chenille et Cavani ?

    Les 2 mangent la feuille.
    En tant que membre actif du Comité pour la Protection de Chenilles, Chrysalides et Papillons, je m'insurge contre cette "blague" qui relève d'un racisme anti chenilles ordinaire (ainsi que le célèbre "fly like a butterfly etc" mais c'est un autre sujet), une chenille normale mange au cours de son existence (donc avant de devenir chrysalide) moins de feuilles que Cavani en 90 minutes!
    Danse, biatch! Niveau : Ligue 1
     //  13:52  //  Passionné de la Jamaïque
    Alors Cavani prépare sa transformation, pour devenir un superbe papillon, un butineur d'exception !
    2 réponses à ce commentaire.
    helvétie Niveau : CFA2
    Ok pour la stat des Verts,on a compris qu'ils ne marquent pas en 1 mt, peut-être faudrait il se pencher sur le fait que l'OM n'a pas été dans les dix depuis plus d'un an, ça l'a fout mal pour un club représentant le foot français de haut niveau.
    Sinon c'est plaisant de voir Nice premier,Lucien Favre est un entraineur de classe mondiale.
    Skywalker Texas Ranger Niveau : DHR
    Y a que l'an dernier que le PSG a marché sur la ligue 1, y a à peine deux ans ils s'en sortent parce qu'ils egalent le record de Bordeaux sur les victoires consécutives et l'année d'avant Monaco avait posé des problèmes à Paris pendant un long moment
    Partenaires
    Logo FOOT.fr Olive & Tom
    682 10