1. //
  2. // 8e finales
  3. // Stoke City/Chelsea

Et Mourinho exaspéra le football britannique

Lorsque les résultats ne répondent plus présents, il est difficile d'adhérer au jeu de scène mis en place par Mourinho. Frappé d'une condescendance inouïe, ce José version 2015-2016 ne fait plus rêver. Au point de rendre le « Special One » et ses sorties totalement prévisibles.

Modififié
805 72
Les semaines se succèdent et vont de mal en pis pour Chelsea. Encore une défaite, 2-1 à West Ham. Encore de très nombreuses carences dans le jeu proposé par les Blues. Et encore une polémique suscitée par le comportement de Mourinho, naturellement. Cette fois-ci, à la mi-temps du derby londonien, José est expulsé et envoyé dans les travées d'Upton Park pour suivre la fin de la partie. Coupable, encore, d'avoir pesté sur le corps arbitral à la suite de deux décisions, difficiles à juger, prises contre son équipe. « Je préfère ne pas faire de commentaires, sinon je vais avoir de gros problèmes » , envoie même le Portugais au sortir de la partie, aux micros de Sky Sports. Au Royaume de l'entertainment et de la bien-pensance, ses frasques qui pullulent en Une des tabloïds dérangent de plus en plus. Le « Special One » se normaliserait donc dans l'excès désolant, jusqu'à réfuter le moindre reproche. À l'image d'un vieux sénile, quoi.

« Mon monde change tellement. C'est de pire en pire »


Si bien que le football britannique, longtemps admiratif de ce tacticien hors pair, communiquant génial et animateur d'après-match, commence à se lasser des débordements répétés du manager de Chelsea. Un temps, les conférences de presse du fils de l'ancien gardien Félix Mourinho étaient pourtant devenues le rendez-vous incontournable de la non-langue de bois, où les journalistes se délectaient d'analyses pointues. Désormais, ceux-ci viennent pour entendre ce à quoi ils s'attendent déjà. Des critiques sur l'arbitre, si ce n'est sur ses propres joueurs, des clashs systématiques - et donc épuisants - contre bon nombre de ses homologues… Ou quand le sensationnel devient habituel, décevant. Et donc inutile.

Sa dernière victime ? La presse anglaise, tout simplement : « Vous n'allez pas obtenir de titres drôles venant de moi. Je vous traite de la même manière que vos patrons me traitent : avec aucun respect. Aucun respect. » Avec également, pour compléter ce récent tableau de chasse, un « fille de pute » adressé à Eva Carneiro, ou une énième déclaration lancée à Wenger, le « roi » qui abuse des privilèges qu'il détient à Arsenal. Plus que ces punchlines réchauffées, le Mou' irrite par sa propension à ne jamais se remettre en question. À toujours délester ses épaules du poids d'une défaite, pour mieux le déposer sur celles de son effectif, son staff ou tout ce que l'ancien adjoint de Sir Bobby Robson peut trouver sous le coude. « Mon monde change tellement. C'est de pire en pire » , vitupère-t-il à nouveau dans les colonnes du Daily Mail. Sans se demander si lui ne change pas.

L'équation du bonheur mourinhesque


Le point d'orgue de ce narcissisme exacerbé se tient le 3 octobre dernier, après que Southampton a gagné à Stamford Bridge, 3-1. « Si le club veut me virer, qu'il me vire » , lâche Mourinho sans une goutte de sueur. Son agressivité trouve maintenant une nouvelle cible : la direction des Blues. Alors, quelle relation de cause à effet avec les résultats désastreux du moment ? La morosité du quinquagénaire se répercute-t-elle sur la forme de son équipe, ou est-ce l'inverse ? Sans doute un peu des deux… Toujours est-il que la saison passée, jusqu'à la trêve hivernale, José Mourinho était agréable en conférence de presse, accessible. Et Chelsea loué pour ses qualités dans le jeu.

À l'heure d'affronter Stoke City au Britannia pour les huitièmes de Capital One Cup, il semblerait que l'immunité accordée au double vainqueur de la Ligue des champions, tant dans les médias qu'au sein même de son écurie, s'amenuise. Peut-être parce qu'aujourd'hui, le « Special One » agace plus qu'il n'émerveille. À force de vouloir faire trop de « Mourinho » dans la communication, son personnage ennuie. D'autant que la piste Guardiola ressurgit pour prendre sa succession directe, malgré un contrat courant jusqu'en 2019 à Londres. Gageons que José ait retrouvé le sourire, d'ici-là. C'est tellement mieux, putain.

Par Eddy Serres
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Merci pour les légendes des photos
Je pense que Jose devrait faire une année Sabbatique afin de se remettre les idées en place, de décompresser. Il est sur le point de nous faire un burnout. J'ai l'impression que le mec ne prend plus aucun plaisir à faire son job.
Très bon entraîneur(dans le top3), qui a fait quelques erreurs sur le recrutement cette année (mercato d'hiver et d'été). On peut constater qu'il manque des top players à chelsea comparé à certains autres clubs du continent. J'ai aussi l'impression qu'une partie du vestiaire a lâché mourinho.
D'habitude il attend toujours la 3ème année avant de foutre le bordel dans son club, là il lui a juste fallu 2 ans .
Autant je l'aimais bien époque Real ( sauf cette fichue dernière année) et époque Inter, autant cette année je ne le supporte plus
Je pense que le point de départ de la faillite de Mourinho viens du cas Eva Carniero, elle était appréciée par beaucoup de joueurs et a été injustement salie. Le vestiaire la réellement laché, une équipe championne en titre, ne peut, du jour au lendemain, devenir aussi nulle... Surtout qu'il n'y a pas eu de vente déforcant l'équipe. Puis la tactique est quand meme douteuse, troisième année de l'équipe sous Mourinho et tu ne vois quasi aucune combinaison entre les joueurs, les ballons trop souvent dans les pieds des défenseurs qui bombardent devant... Dur dur d'être supporter de cette équipe actuellement, je vais finir par envoyer la facture de mon gastro entérologue a Abramovich pour les ulcères que me procure qu'ils me procurent ;-)
Boaz Solossa superstar Niveau : DHR
Message posté par NikNak
Je pense que le point de départ de la faillite de Mourinho viens du cas Eva Carniero, elle était appréciée par beaucoup de joueurs et a été injustement salie. Le vestiaire la réellement laché, une équipe championne en titre, ne peut, du jour au lendemain, devenir aussi nulle... Surtout qu'il n'y a pas eu de vente déforcant l'équipe. Puis la tactique est quand meme douteuse, troisième année de l'équipe sous Mourinho et tu ne vois quasi aucune combinaison entre les joueurs, les ballons trop souvent dans les pieds des défenseurs qui bombardent devant... Dur dur d'être supporter de cette équipe actuellement, je vais finir par envoyer la facture de mon gastro entérologue a Abramovich pour les ulcères que me procure qu'ils me procurent ;-)


La fin d'un âge d'or ne trouve jamais ses explications dans ses premiers symptômes. Il faut remonter à la saison passée pour voir l'origine des errements présents.
Il respecte son habitude vu que c'est bien sa 3e année à Chelsea.
LeJusticier Niveau : Ligue 2
Note : 6
Bonne analyse, mais sur le verbatim "qu'ils me virent" on est loin de la défiance, il disait seulement qu'il ne démissionnerait pas parce qu'il est solidaire de son équipe, me rappelle plus des termes exacts, m'enfin pour une fois il faisait pas de provoc. A saucissonner les interview comme ça on peut argumenter ce qu'on veut...
Je me répète mais son passage au Real, au delà des résultats bruts, a changé le bonhomme. C'est la première fois qu'il perd le contrôle d'un vestiaire, le cas Casillas, l'embrouille avec Ramos, le je t'aime moi non plus avec son Cri Cri d'amour.

Sa gestion de la crise mais surtout de son groupe est juste catastrophique. Terry, Matic, Hazard, les cas se multiplient à nouveau. .C'est(ait) sa force première que de faire adhérer ses joueurs à sa philosophie et ses principes de jeu. Et là, au lieu de faire le dos rond, de protéger son groupe, il multiplie les débuts d'incendie.Ce serait un terrible aveu de faiblesse que de ne pas réussir à redresser la barre de ce Cheslsea. Tous les voyants sont au rouge, c'est maintenant qu'il doit priver son surnom de spécial one.
HIstoire de le chauffer un peu plus,ça pourrait être sympa de lui demander s'il apprécierait pas d'avoir DE BRUYNE sous la main en ce moment...
José Mourinho revient à Chelsea: il offre le titre aux Blues. Bon cette saison il commence mal et ne sera sans doute pas dans le top 6 d'ici le boxing day Ô combien important. N'empêche que tout le monde lui tombe dessus et je trouve pas ça terrible.
Il a des joueurs qui se montrent vraiment pas au niveau, Hazard ne confirme pas. Matic, Ivanovic, Fabregas s'enterrent dans une routine de médiocrité etc.


Bref, au final il aura toujours plusieurs solutions de sortie. Entre le PSG qui rêve de le voir entraîner ses starlettes pour enfin conquérir le titre continental. Puis il serait pas incroyable de le voir débarquer en sélection portugaise ou même un retour du côté de l'Inter ou sa cote est incroyable.
Une année sabbatique même, c'est pas forcément une mauvaise idée.


Le mec est au bout du rouleau pour tout les observateurs de foot n'empêche qu'il a pléthore de solutions pour s'en sortir, pour rebondir. Il va encore faire parler de lui en bien ça c'est sur.
C'est depuis janvier 2015 que Chelsea est poussif au niveau du jeu. Leur excellent début de saison et l'absence d'équipes vraiment régulières l'année dernière expliquent qu'ils aient pu malgré tout être champions. Cette année José enchaine les erreurs (Carneiro, le mercato, le cas hazard, se victimiser contre tout le monde qui en veut à son chelsea) et les pépins (blessure de courtois, méformes inexpliquées et hallucinantes de certaines cadres comme matic, ivanovic, terry) et il finira par le payer. Qu'il se repose un peu, qu'il reprenne un peu ses esprits et qu'il attende que laurent blanc se fasse virer sans raisons. Un gros chèque pendant 3 saisons à paris avant de reprendre l'équipe nationale du portugal ca lui fera pas de mal.
Note : 1
Depuis deux heures j'ai un délire qui tourne dans ma tête avec Mourinho et Wenger dans le clip it wasn't me de Shagy.

https://www.youtube.com/watch?v=2g5Hz17C4is

Je laisse chacun se faire ces propres paroles , il suffit d'imaginer les complaintes du Mou et Wenger qui répond à chaque fois it wasn't me.
Xavlemancunien Niveau : CFA
J'ai toujours eu l'impression qu'il gardait un contrôle total de la situation, même après le fameux 5-3 à White Hart Lane. Jusqu'à l'élimination honteuse par le PSG en 1/8ème de C1 et notamment cette image délirante de Terry au marquage de Cahill sur le but de Silva je crois. Je ne dis pas que c'est le point de rupture mais c'est là que je me suis rendu compte que l'équipe était en mode survie et non en mode contrôle. Le dernier mercato est un fiasco complet, ne pas avoir renforcé le milieu de terrain alors qu'il était évident que Fabregas et Matic étaient cramés, recruter Baba pour ne pas le faire jouer alors que le niveau d'Ivanovic est risible depuis le début de la saison, essayer de jouer les nécromanciens avec Falcao alors que le mec a un niveau de DH Iranienne depuis son retour de blessure en plus d'une communication déplorable. Et c'est là qu'on se rend compte que sa dernière saison au Real aura vraiment eu un impact terrible sur lui. Je ne vois vraiment pas comment cette équipe peut sauver sa saison s'il reste aux commandes, et même en étant un grand fan du bonhomme je vois mal où il pourrait rebondir
Je pense qu'il réclame de la reconnaissance et ne comprend pas pourquoi des mecs qui sont moins bons que lui sont plus respectés. Il vit comme une injustice qu'un gars comme wenger soit libre de dire ce qu'il veut et faire plus ou moins ce qu'il a envie sans rien risquer. Ca doit pas être facile à vivre professionnellement parlant.
Le Mou s'est senti trop puissant.

Pour commencer, faire venir Falcao en disant "moi je vais le faire revenir à son niveau", ou bien était-ce un service rendu à Mendes ? Sans doute un peu des deux, et pour l'heure Falcao ne joue quasiment pas.

Ajoutez-y l'affaire Carneiro, un léger rappel d'Anelka vs Domenech en 2010, qui nous rappelle qu'un vestiaire ne lâche pas un des siens si facilement. Bon, en Afrique du Sud, il n'était pas sorti du bus, à Londres, ils n'arrivent plus à se garer.

Assaisonnez le tout de sortie publique accompagné de sa fille, habillé d'une moue ridicule qui témoigne notre gêne quant à la tenue de cette dernière, vous obtenez des éléments dans le vestiaire qui doute de leur coach, qui ont besoin de lui dire des choses qui font mal, pour avoir des réponses afin de ne pas exister dans une incohérence, une maîtrise inexistante, le chaos en somme.

Qu'y a t-il derrière cette impression de toute puissance animant Coach Mourinho ? Un contrat jusqu'en 2019, qui lui a laissé croire qu'il était devenu l'institution dont il dirige le vaisseau amiral.
Note : 2
Message posté par bestclic
Je pense qu'il réclame de la reconnaissance et ne comprend pas pourquoi des mecs qui sont moins bons que lui sont plus respectés. Il vit comme une injustice qu'un gars comme wenger soit libre de dire ce qu'il veut et faire plus ou moins ce qu'il a envie sans rien risquer. Ca doit pas être facile à vivre professionnellement parlant.


Je ne suis pas un fan de Wenger, je me souviens qu on le critiquait bcp pour chercher des joueurs de plus en plus jeune (pratique qui s est repandue) et qu il chouinait contre les equipes natioanles, mais voila, l attitude de Mourinho est tout bonnement suicidaire. Meme dans les moments ou Arsenal etait vraiment Arsenul, Wenger a su garder un minimum de composition, alors que la c est un gros coup de pression et t as l impression que le Portuguais craque completement. J ai pas l impression qu il doit transmettre de la serenite a son groupe, qui le lui rend bien, alors qu en se la jouant maitre shaolin il pourrait peut etre ne pas donner cette impression de panique a bord.

Comme dit plus haut une demission en cas de saison honteuse ( le virer et payer 50M, c est des sacres pigeons sur les coach a Chelsea)et un an de repos lui ferait du bien, quitte a le faire méchamment descendre sur terre. Toutefois je ne le vois pas demissionner car ca reviendrait a prendre une mega-claque apres tout son baratin sur l Angleterre, Chelsea and co...
Y en a un qui doit jubiler (mais pas trop fort, sinon c est vulgaire) dans son peignoir en train de boire son the au lait, c est tonton Arsene, si Guardiola succede a Mourinho j ai peur que son coeur le lache, l orgasme risque de trop le secouer.
Dickie_Moses Niveau : District
Sans vouloir le dédouaner, les joueurs l'ont lamentablement lâchés et ça ne choque personne. Héro et chouchou des médias hier, clown triste aujourd'hui. En effet, y'a de quoi partir en vrille.
Et pour l'auteur, il semblerait que la fin de phrase soit de trop : "Un temps, les conférences de presse du fils de l'ancien gardien Félix Mourinho étaient pourtant devenues le rendez-vous incontournable de la non-langue de bois, où les journalistes se délectaient d'analyses pointues"
=> analyse pointue, sérieux? D'autant plus crédible en Angleterre. Et je valide avec Nantes !
Toon Eastman Niveau : National
Mourinho a juste une gestion calamiteuse de son groupe quand ca va moins bien. Avant de partir du Real y avait déja eu pas mal de grabuge, et depuis que ca va mal a Chelsea c'est pareil.

Le plus gros exemple pour moi c'est Hazard. Si il y a bien un gars qui a besoin de soutien total de son entraineur même quand ca va mal, c'est lui. Hors Mourinho m'a donné l'impression de vouloir en faire un exemple dans le sens "tu joue mal, tu sors peu importe qui tu es". Après ça, si d'ici 6 mois Hazard veut partir, il sera le premier a faire le grand surpris en le taclant au passage probablement pour un manque de professionnalisme.

Tout ça pour dire que Mourinho, outre son coté moralisateur et ses interviews plus ridicules les unes que les autres, n'a pas vraiment l'air d'avoir la psychologie nécessaire pour gérer un groupe qui va moins bien. Un entraîneur ça peut aussi défendre ses joueurs et admettre ses erreurs quand ça va moins bien. Alors que lui il continue de s'enfoncer en traitant tout le monde comme de la merde et en jouant les victimes.

Perso je pense qu'il devrait faire un break à la fin de la saison, prendre un congé sabbatique pour aller voir ce qui se fait ailleurs, et pourquoi pas revenir pour prendre en mains sa sélection nationale.
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
805 72