1. //
  2. // 33e journée

Et Milan dit merci

En chutant à domicile face à l'Udinese, le Napoli offre sur un plateau le Scudetto au Milan AC. A cinq journées de la fin, Milan a six longueurs d'avance sur Naples, et huit sur l'Inter. Bon. Au moins, la course à la Ligue des Champions présente encore un peu d'intérêt.

Modififié
0 6
Tous les joueurs du Milan AC étaient ce soir devant leur téléviseur. Hier, ils ont fait le boulot, en détruisant la Sampdoria à domicile (3-0). Sachant que, dans le même temps, l'Inter s'est inclinée à Parme (0-2), les Milanais n'ont plus qu'un seul adversaire vers le titre. Pire qu'un village gaulois. Un village napolitain. L'irréductible Napoli. Or, en match de clôture de cette 33ème journée, le Napoli de Walter Mazzarri reçoit l'Udinese. Une Udinese qui, lors des deux dernières journées, a subi deux revers difficiles à digérer. Le premier contre Lecce, le second, à la 94ème minute, contre l'AS Roma. Pour Naples, c'est tout l'inverse. En pleine bourre, les joueurs du sud de l'Italie restent sur quatre succès de rang, et espèrent aligner le cinquième, synonyme de course-poursuite avec le bolide rossonero. La cathédrale de San Paolo est pleine. Pleine à craquer. Pire que la messe du dimanche. A Naples, d'ailleurs, la messe se passe au stade. Mais cette fois-ci, San Gennaro, qui a pris l'habitude ces derniers temps de refiler des miracles en soldes à ses protégés, s'est montré plus radin. Naples a cédé, face à une Udinese redevenue conquérante. Pourtant, les Frioulans étaient privés de leurs deux étoiles, Sanchez et Di Natale, blessés. Qu'importe. Ce soir, ils se sont montrés plus réalistes, plus joueurs, plus en forme. Naples est passé à côté de son match, tout comme son buteur Cavani, qui a tout raté, même un pénalty. L'Udinese frappe deux fois : une frappe de mule d'Inler, excellent, et un magnifique enchaînement de Denis, l'ancien banni de Naples. Un peu comme si Rothen marquait contre le PSG. Le but de Mascara à la 95ème n'y change rien. Naples perd. Le match. Les espoirs de titre. Les rêves. Milan jouit devant sa télé. Ce soir, le club de Berlusconi a six points d'avance sur son dauphin. Le Scudetto est proche. Tout proche.

Lazio top, Roma flop

Autre conséquence de cette victoire de l'Udinese : la course à la Ligue des Champions va être incroyable. Car dans l'après-midi, la Lazio Rome n'a pas fait de détail face à Catane. Sur une pelouse où ils n'avaient pas gagné depuis 1961, les biancocelesti se sont imposés en patron (4-1), envoyant un signal fort à leurs rivaux. Non, la Lazio n'a pas les faveurs des médias. Non, la Lazio n'est pas "sympathique", comme le stipule son capitaine Ledesma. Mais la Lazio est là, bien là. Et elle vient de retrouver son meilleur Zarate, auteur d'un match exceptionnel, ponctué par deux passes décisives et un magnifique coup-franc. Mine de rien, les laziali, quatrièmes, ne sont qu'à trois points de l'Inter, troisième. Ce serait superbe que le calendrier offre un Inter-Lazio la semaine prochaine. Ah bah parait-il que c'est le cas...

En revanche, c'en est semble-t-il fini des espoirs de C1 de l'AS Roma et de la Juventus. Samedi, les giallorossi ont fait hara-kiri à domicile face à Palerme (2-3) alors qu'ils auraient pu mener de deux ou trois buts en début de seconde période. Quant à la Juventus, elle n'a pas réussi à confirmer ses bons résultats face à la Roma et le Genoa. Auteurs d'un match bien terne sous un soleil estival, les bianconeri ont tout de même pris un petit point sur la pelouse de la Fiorentina (0-0). Seules informations à retenir de ce match : Gigi Buffon s'est refait sa coiffure avec les pics gélifiés d'adolescent, et Montolivo a vraiment la classe.



Cœur de Lecce



Bas de tableau. Le Genoa a assuré mathématiquement son maintien, en ne faisant qu'une bouchée du pauvre Brescia (3-0). Au moins une des deux équipes de Gênes qui assure. Le Chievo devrait également être en Serie A l'an prochain : l'équipe la moins palpitante de l'année en Italie a battu Bologne (2-0) et grimpe à 39 points. 39, comme la distance, en mètres, parcourue par la frappe du véronais Marcolini en seconde période. Un bijou. Le match frisson de la journée est pour Lecce. Menacés par la zone de relégation, les joueurs des Pouilles ont arraché un match nul tout au courage face à Cagliari (3-3). Les Sardes ont mené 1-0, puis 3-1 à cinq minutes de la fin. Mais poussé par un public chaud et un peu bourré (images télévisées à l'appui), Lecce est revenu dans le match grâce à Fabiano (88ème), avant d'égaliser par Corvia à la 94ème. Un point en (rouge et) or vers le maintien.



Enfin, la grosse information de la journée : la Sampdoria est relégable. Il fallait s'y attendre. Les Génois ont pris une petite valise (une valisette, disons) à San Siro. Sanction immédiate : leur bus s'est fait caillaisser à leur retour, et surtout, Cesena a battu aujourd'hui le déjà relégué Bari (1-0) grâce à Bogdani. Du coup, le promu sort de la zone de relégation et y bouscule la maudite Sampdoria. Petit coup de pouce du calendrier : lors des deux prochains matches, les doriani affronteront Bari, dernier, et Brescia, avant-dernier. Deux victoires, sinon la mort. Pire que les jeux de Jules César.

Les scores

AS Rome - Palerme : 2-3


Buts : Totti et Vucinic pour Rome - Pinilla et A.Hernandez pour Palerme

Milan AC – Sampdoria Gênes : 3-0


Buts : Seedorf, Cassano et Robinho pour Milan

Parme – Inter Milan : 2-0


Buts : Giovinco et Amauri pour Parme


Catane – Lazio Rome : 1-4


Buts : Schelotto pour Catane - Hernanes, Mauri, Floccari et Zarate pour la Lazio

Cesena - Bari : 1-0


But : Bogdani pour Cesena

Chievo Vérone - Bologne : 2-0


Buts : Constant et Marcolini pour le Chievo

Fiorentina – Juventus Turin : 0-0

Genoa - Brescia : 3-0


Buts : Rafinha, Berardi et Antonelli pour le Genoa

Lecce - Cagliari : 3-3


Buts : Mesbah, Fabiano et Corvia pour Lecce - Acquafresca et Conti pour Cagliari

Naples - Udinese : 1-2


Buts : Mascara pour Naples - Inler et Denis pour l'Udinese


- Le Classement

Eric Maggiori

Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Cette année le titre est pour nous ! Espérons des investissements pour l'année prochaine et nous referons trembler l'Europe !
formidable la célébration du but de giovinco dans san siro
Et la tête de Gattuso quand il voit le panneau d'affichage...Y'a même une vidéo je crois
Le rêve du Napoli d'un nouveau titre s'est envolé hier soir. C'est tout de même asez logique car leurs performances face aux équipes du haut de tableau sont catastrophiques. Deux jolis buts d'Udine malgré l'absence de leur pistoleros Di Natale/Sanchez.

Milan en route vers un nouveau titre, sympa de voir Clarence à un tel niveau.
Presque l'heure du bilan en Italie.

Naples ne veut pas du titre. Il se contente de l'accessit à la Champions. L'équipe n'a pas le mental pour aller embêter Milan. On dirait que sa place la surprend et qu'elle n'ose pas chaque fois qu'elle joue des matchs décisifs. Dommage!

Et bravo au Milan! En début de saison, je n'aurais pas parier un kopeck sur lui. Mais bon, les arrivées de Van Bommel et Cassano ont bien aidé. Ibrahimovich va encore être champion. Je me demande si c'est pas un record.

L'Udinese mériterait la C1. Et même la Lazio. Mais l'Inter ne lachera certainement pas sa troisième place.

Rome et Juve ne méritent pas autre chose que l'Europa. Une sorte de punition pour des clubs habitués à mieux.

Le préz de la Samp peut se les mordre! Il a voulu jouer au plus fin avec Cassano. Mal lui en a pris! Pazzini, pas fou, a emboîté le pas au Pazzo!

Cassano peut finir très fort une carrière un peu décousue.

Me lo auguro! Plus pour la Squadra que pour le club à Berlusconi.

La lutte entre Di Natale et Cavani pour le piccicci semble tourner à l'avantage du vétéran.
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
Article suivant
Giuly, élève assidu
0 6