En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 4 Résultats Classements Options
  1. //
  2. //
  3. // Monaco-ASSE (2-0)

Et Mbappé lança la fête...

Grâce au quinzième but en Ligue 1 de Kylian Mbappé, buteur en première période, et un autre de Valère Germain sur le gong, l'AS Monaco a validé mercredi soir le huitième titre de champion de France de son histoire en dominant l'AS Saint-Étienne (2-0). La fête peut commencer.

Modififié

AS Monaco 2-0 Saint-Étienne

Buts : Mbappé (19e) et Germain (90e+2) pour l'ASM

Dix-sept ans, c'est long. Ils attendaient ça depuis 2000, soit une période assez longue pour voir trois présidents de la République quitter l'Élysée, Johan Elmander devenir une star et s'éteindre, mais aussi laisser défiler sept champions nationaux différents (Nantes, Lyon, Bordeaux, Marseille, Lille, Montpellier, Paris). La France du foot, elle, le souhaitait depuis maintenant plusieurs semaines aussi, tant cette équipe mérite cette couronne et qu'elle a rassemblé autour d'elle tout un pays, tous les observateurs et tous les acteurs durant toute la saison. Voilà, grâce à une victoire sans grande saveur, mais qui reste capitale face à l'ASSE (2-0), l'AS Monaco vient de valider son titre de champion de France. Enfin.

Les lécheurs de vitrine


Un dernier effort, un dernier souffle pour une dernière bougie. Leonardo Jardim avait prévenu qu’il n’était pas là « pour rigoler » . Pour qu’une fête soit réussie, il faut qu’elle soit totale, du premier au dernier mouvement. Pour se rassurer, il fallait d’abord jeter un œil entre les sièges jaunes de Louis-II où 50 Cent était venu claquer la bise à la princesse de Saint-Cyr-l’École, Nathalie Boy de la Tour. Non, Curtis n’était pas là pour s’envoyer un remake de Candy Shop, mais plutôt pour une reprise de Window Shopper. Le lécheur de vitrine tenait à se faire une idée de cette AS Monaco qui avait, enfin, la possibilité de valider le huitième titre de champion de son histoire si elle ne dérapait pas face à des Verts en roue libre depuis plusieurs semaines. Pour ça, Jardim avait aligné son onze type, à l’exception de Bakayoko laissé sur le banc, là où Galtier a bricolé un menu qu’il espérait à la hauteur de l’événement : un 3-4-3 construit avec les nombreuses absences.


Mais dès les premières minutes, celui qui s’apprête à quitter un poste qu’il occupe depuis huit ans a été agrippé à la gorge par des Monégasques qui souhaitaient rapidement dégager le voile posé sur le podium présent au bord de la pelouse depuis dimanche dernier. L’ASM est bien entrée dans sa rencontre, a répété machinalement les automatismes déployés depuis l’été dernier et a alors pris logiquement l’avantage peu après le quart d’heure de jeu grâce à une nouvelle belle inspiration de Kylian Mbappé (1-0, 19e). Facile, Monaco s’est alors contenté de gérer, Falcao voyant dans la foulée sa reprise être contrée par Florentin Pogba alors que le défenseur a offert le seul sourire stéphanois de la soirée avec une tête cadrée sur corner. Suffisant pour voir Galtier commencer à féliciter Jardim à la pause, alors que le Portugais n'avait toujours pas osé sortir son téléphone pour répondre aux nombreux messages reçus depuis le début de la semaine.

La libération de l'Hexagoal


Privé du jeune Habib Maïga au cœur de la première période, le coach de l'ASSE change alors ses objectifs : trois jours après l'humiliation subie à domicile face au PSG (0-5), les Verts veulent aussi jouer et ne pas se contenter de dérouler le tapis rouge aux nouveaux princes. Alors, dès le retour des vestiaires, Saint-Étienne envoie un peu plus de jeu et Arnaud Nordin s'offre même un rush en solo avant de buter sur Subašić. Frayeur répétée quelques minutes plus tard, éjectant le prince Albert de son siège au moment où le gardien monégasque va se faire coucher par Veretout avant un retour monstrueux de Kamil Glik. Jardim est piqué, ses joueurs aussi et l'ASM va réagir quelques minutes plus tard, mais Germain ratera la balle de break. Un échec anecdotique, dont on ne se rappellera plus au moment de reparler de cette soirée et qui accompagnera seulement une fin de match aussi longue qu'un générique de Peter Jackson malgré la dernière ovation offerte à Kylian Mbappé et un dernier but de Germain (2-0, 90e+2). Même s'il fallait remercier du monde, l'heure est maintenant venue de commencer la fête. Et ce, peu importe s'il reste un dernier voyage à tamponner du côté de Rennes. L'Hexagoal est libéré.

  • Résultats et classement de Ligue 1
    Retrouvez tous les articles « Ligue 1 » ici

    Par Maxime Brigand
    Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
  • Modifié


    Dans cet article


    il y a 1 heure Une ex-formatrice défonce la Goal Line Technology (via Brut Sport) il y a 2 heures Quand Ronaldo planquait de la bière 28
    il y a 4 heures Dupraz quitte le TFC 111 il y a 5 heures Robinho en route vers Sivasspor 36 il y a 8 heures Un supporter arrêté après avoir uriné dans la bouteille du gardien adverse 17
    Partenaires
    Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Olive & Tom
    Hier à 17:15 La double fracture de McCarthy 4 Hier à 16:45 Pablo Aimar va (re)faire ses adieux 8 Hier à 16:05 Un gardien espagnol marque de 60 mètres 7