1. // 10 avril 1994
  2. // Le jour où...

Et Mark Hughes amorça le déclin d'Oldham

Au début des années 90, Oldham était un des clubs montants en Angleterre, un de ceux qui ont disputé la saison inaugurale de la Premier League. Mais un terrible printemps 1994 l'a fait basculer d'une possible finale de FA Cup à Wembley assortie d'un maintien confortable à une cruelle élimination et une relégation dont il ne s'est jamais remis depuis. Il a suffi d'un but (superbe) de Mark Hughes pour Man Utd dans les derniers instants d'un match mémorable pour que l'irrémédiable déclin d'une institution s'amorce…

6 14
10 avril 1994, il y a 21 ans jour pour jour, au stade de Wembley. La veille, dans ce même lieu, Chelsea a disposé de Luton Town (2-0) pour se hisser jusqu'en finale de la FA Cup. Les Blues attendent leurs adversaires. Ce sera Manchester United ou Oldham Athletic. Ce match du 10 avril est a priori quasi aussi déséquilibré que celui de la veille, avec une confrontation entre le fringant leader de la Premier League et une formation d'Oldham qui évolue, certes, également en élite, mais qui se bat depuis le début de saison pour son maintien. Les Red Devils sont néanmoins privés ce soir-là de leur star Éric Cantona, suspendu. Ce même 10 avril, le Français vient d'être élu meilleur joueur de la Premier League, mais il doit assister à cette demi-finale de coupe en tribune, laissant ses partenaires orphelins et offensivement en panne d'inspiration.

Après 90 minutes, le score est toujours de 0-0 et il faut donc se résoudre à disputer la prolongation. Elle va d'abord sourire à Oldham, qui ouvre la marque par l'intermédiaire de Neil Pointon, sur corner à la 106e. Les supporters des « Latics » n'en reviennent pas : leur équipe est sur le point d'éliminer le grand favori de la compétition pour s'offrir un nouveau déplacement à Wembley, en finale cette fois. Les minutes s'égrènent jusqu'à la dernière et cette ultime occasion que va brillamment convertir Mark Hughes : le bon soldat trentenaire hérite d'un ballon aérien difficile à exploiter dans la surface, qu'il décide de reprendre de volée pour tromper la vigilance du gardien d'Oldham. C'est le début du « Fergie Time » !

Youtube

Un club maudit


Règlement de la FA Cup oblige, ce 1-1 au bout de 120 minutes ne se termine pas par une séance de tirs au but, mais implique un « replay » , un nouveau match en un autre lieu. Il aura lieu trois jours plus tard à Maine Road, l'antre de City, et MU l'emportera cette fois facilement 4-1, grâce notamment à l'ouverture du score de l'ancien d'Oldham Denis Irwin. Les Latics n'ont pas encore eu le temps de digérer cette égalisation cruelle subie trois jours plus tôt. Ils ne la digéreront jamais vraiment en fait : les jours, les mois et même les années qui suivent ce 10 avril 1994 ne sont que souffrance pour ce club de la grande banlieue de Manchester. Définitivement, il y a dans l'histoire d'Oldham Athletic AFC un avant et un après « la volée de Mark Hughes » .

L'avant, c'est la progressive ascension d'une équipe au cours des eighties, sous l'impulsion de l'entraîneur Joe Royle, en poste de 1982 jusqu'à cette foutue année 1994. Sous son ère, Oldham parvient à exister de nouveau, le club ayant subi un premier coup du sort des décennies auparavant : vice-champion d'Angleterre en 1915 derrière Everton, il avait vu sa progression brutalement stoppée à l'époque par la suspension du championnat pour cause de premier conflit mondial. Oldham connaîtra par la suite plusieurs relégations, jusqu'à ce que Joe Royle réussisse à stabiliser l'équipe en deuxième division et à lui donner des ambitions de remontée en élite.

MU déjà bourreau en 90


En 1990, Oldham est encore en D2, mais parvient à se hisser jusqu'en finale de la League Cup (0-1 contre Nottingham Forest) et en demi-finale de FA Cup, où les bourreaux sont déjà les voisins de Manchester United (3-3, puis 1-2 lors du replay, avec un but refusé à Oldham qui fera polémique). Un an plus tard en 1991, le petit club de banlieue parvient à monter en D1, une première depuis 68 ans. Il s'y maintiendra trois ans au total, en faisant donc partie de la saison inaugurale de la Premier League en 1992/1993. Lors de l'exercice 1993/1994, les Latics défendent chèrement leur peau face aux autres concurrents à la relégation et parviennent au début du printemps à s'extirper de la zone rouge grâce à une série de trois victoires et un nul. Le 4 avril, Manchester United remporte le derby 3-2 en championnat, avant que les deux équipes ne se retrouvent six jours plus tard à Wembley pour le compte de la FA Cup.

Actuel 13e de 3e div'


L'après-élimination de la coupe face à MU, c'est donc une longue et sale gueule de bois sans Doliprane. Alors qu'il reste 7 journées de championnat encore à disputer d'ici la fin de la saison 94/95 (qui verra les Mancuniens réaliser le premier doublé coupe-championnat de leur histoire), Oldham ne gagne pas un seul match et finit par être relégué en compagnie de Sheffield United et Swindon Town. L'opération remontée la saison suivante échoue, et les Latics finissent même par subir une seconde relégation en 1997. Ils sont toujours actuellement en League One, le troisième échelon du football anglais, et ne semble pas prêts à en sortir, occupant actuellement une anonyme 13e place. Dans les travées de l'antique Boundary Park d'Oldham, vous pouvez causer de Paul Scholes avec les supporters – lui-même en est un –, mais mieux vaut éviter d'évoquer le nom de Mark Hughes


Par Régis Delanoë
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
C'est ça qu'on aime lire un vendredi matin ensoleillé !
Encore un article de qualite de Mr Delanoe.
Je ne connaissais pas cette histoire. Oldham a eu pendant le plus jeunes coach du royaume mais il s'est casse a Barnsley pendant que son pere se faisait virer de Yeovil. Desormais c'est Caldwell nouvellement nomme a Wigan le benjamin et l'excellent Alex Neil a Norwich juste derriere. Oldham c'est aussi le club de Chris Makin pour les fans de l'OM des 90s.
Je ne connaissais pas non plus, sympa de découvrir cette histoire.

Régis : à quand un article sur Millwall, actuellement en balottage pour la descente en League One ? Y aurait tellement à dire sur ce club.
En balottage t'es gentil. Ils sont quasi condamnes Millwall. Ca va un chouia mieux depuis que Neil Harris a remplace cette chevre d'Holloway mais l'effectif est vraiment trop leger. Mis a part David Forde dans les buts t'as aucun joueur qui sort du lot. Ils ont change de coach trop tard alors que le mec a passe quasiment 15 matchs sans gagner et qu'il essayait desesperement toutes les compos possibles.
Quasi oui, mais ils grignotent sur Rotherham qui n'avance plus du tout. Après j'ai pas spécialement de sympathie pour Millwall, mais ce club a une histoire riche et les ultras les plus déjantés qui puissent exister.
(Clairement tu suis plus que moi le championship, pour le coup tu m'apprends des trucs)
@innerself
Franchement on en fait beaucoup sur la richesse de l'histoire de Millwall. Ils sont essentiellement connus pour la violence de leurs fans dans lea 80s mais pas grand chose d'autre. Le New Den est loin d'avoir l'atmosphere du Den des 80s. C'est un peu surfait cette reputation.
Red Devil Niveau : CFA2
Super article et je kiffe vos commentaires instructifs, merci @innerself et @Arigold :)
Oldham, le club évoluant donc depuis le plus longtemps sans discontinuer en 3ème div anglaise.
Comme Ipswich Town en 2eme div, bien que ces derniers semblent capables de remonter en PL.
Je connaissais pas l'anecdote Big Penis.
Par contre Ipswich ils peuvent deja s'estimer heureux de faire les PO. Ils sont bien en dessous des Wolves ou de Brentford. Ils ne doivent leur salut qu'a la forme ahurissante de Darryl Murphy. Une vraie equipe a la Mic Mc Carthy, 4-4-2 a plat et tout pour les deux de devant.
saddam_usain_bolt Niveau : CFA2
Pour les PO en Championship, malheureusement, je vois bien Ipswich et Brentford finir aux deux places du con, loin devant le reste, mais juste aux portes des playoffs.

Pour le reste, impossible à prédire ceux qui font automatiquement finir aux deux premières places. Peut-être Norwich portés par leur forme du moment, et Bournemouth, qui ont un calendrier très favorable (que des équipes après la 12e place).

En ce qui concerne Oldham, Paul Scholes a été contacté pour reprendre le club en fin de saison comme manager, mais il a refusé pour raisons familiales, estimant que ce n'était pas le bon moment.
louvressac Niveau : DHR
le brave joe royle c'est quand même chargé lui même de venger son club 12 mois plus tard,puisque passé entraineur a everton il a réussi a gagner la FA cup contre...manchester united (1-0 but de paul rideout) et tant qu'on est dans l'anecdotique,les "inspiral carpets" autres héros oubliés de la vague madchester du début des nineties ( happy mondays,stone roses,james...) étaient des gros fans,je me souviens même d'une couverture du NME avec le groupe et la moitié de l'équipe première et puis,quand on parle d'oldham on ne peut pas passer a coté du fait que dans l'imaginaire collectif des fans de foot roastbeefs,boudary park est connu pour être le stade le plus glacial d'angleterre et est même surnommé "ice station zebra"surnom que lui a donné son ancien entraineur..joe Royle ! la boucle est bouclée
Régis Delanoë Niveau : DHR
Wow, les Inspiral Carpets ! Merci pour le souvenir. Si je ne me gourre pas, le jeune Noël Gallagher a été un de leurs roadies avant de fonder Oasis.
louvressac Niveau : DHR
le brave joe royle c'est quand même chargé lui même de venger son club 12 mois plus tard,puisque passé entraineur a everton il a réussi a gagner la FA cup contre...manchester united (1-0 but de paul rideout) et tant qu'on est dans l'anecdotique,les "inspiral carpets" autres héros oubliés de la vague madchester du début des nineties ( happy mondays,stone roses,james...) étaient des gros fans,je me souviens même d'une couverture du NME avec le groupe et la moitié de l'équipe première et puis,quand on parle d'oldham on ne peut pas passer a coté du fait que dans l'imaginaire collectif des fans de foot roastbeefs,boudary park est connu pour être le stade le plus glacial d'angleterre et est même surnommé "ice station zebra"surnom que lui a donné son ancien entraineur..joe Royle ! la boucle est bouclée
louvressac Niveau : DHR
Message posté par Régis Delanoë
Wow, les Inspiral Carpets ! Merci pour le souvenir. Si je ne me gourre pas, le jeune Noël Gallagher a été un de leurs roadies avant de fonder Oasis.


merde je me suis gourré j'ai reposté mon message précedent....pour te répondre,oui effectivement noel était bien roadies chez les carpets,et pour être complet sur le sujet,le nom "oasis" vient en fait d'une salle de concert a swindon,liam gallagher aurait trouvé le nom en mattant une affiche d'une tournée anglaise des inspiral carpets qui se trouvait dans la chambre de son frère (j'ai lu l'anecdote dans Manchester,rock city de john Robb chez rivage rouge, bouquin hautement recommandable cela va sans dire)
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
6 14