Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 0 Résultats Classements Options
  1. // 10 avril 1994
  2. // Le jour où...

Et Mark Hughes amorça le déclin d'Oldham

Au début des années 90, Oldham était un des clubs montants en Angleterre, un de ceux qui ont disputé la saison inaugurale de la Premier League. Mais un terrible printemps 1994 l'a fait basculer d'une possible finale de FA Cup à Wembley assortie d'un maintien confortable à une cruelle élimination et une relégation dont il ne s'est jamais remis depuis. Il a suffi d'un but (superbe) de Mark Hughes pour Man Utd dans les derniers instants d'un match mémorable pour que l'irrémédiable déclin d'une institution s'amorce…

Modififié
10 avril 1994, il y a 21 ans jour pour jour, au stade de Wembley. La veille, dans ce même lieu, Chelsea a disposé de Luton Town (2-0) pour se hisser jusqu'en finale de la FA Cup. Les Blues attendent leurs adversaires. Ce sera Manchester United ou Oldham Athletic. Ce match du 10 avril est a priori quasi aussi déséquilibré que celui de la veille, avec une confrontation entre le fringant leader de la Premier League et une formation d'Oldham qui évolue, certes, également en élite, mais qui se bat depuis le début de saison pour son maintien. Les Red Devils sont néanmoins privés ce soir-là de leur star Éric Cantona, suspendu. Ce même 10 avril, le Français vient d'être élu meilleur joueur de la Premier League, mais il doit assister à cette demi-finale de coupe en tribune, laissant ses partenaires orphelins et offensivement en panne d'inspiration.

Après 90 minutes, le score est toujours de 0-0 et il faut donc se résoudre à disputer la prolongation. Elle va d'abord sourire à Oldham, qui ouvre la marque par l'intermédiaire de Neil Pointon, sur corner à la 106e. Les supporters des « Latics » n'en reviennent pas : leur équipe est sur le point d'éliminer le grand favori de la compétition pour s'offrir un nouveau déplacement à Wembley, en finale cette fois. Les minutes s'égrènent jusqu'à la dernière et cette ultime occasion que va brillamment convertir Mark Hughes : le bon soldat trentenaire hérite d'un ballon aérien difficile à exploiter dans la surface, qu'il décide de reprendre de volée pour tromper la vigilance du gardien d'Oldham. C'est le début du « Fergie Time » !

Vidéo

Un club maudit


Règlement de la FA Cup oblige, ce 1-1 au bout de 120 minutes ne se termine pas par une séance de tirs au but, mais implique un « replay » , un nouveau match en un autre lieu. Il aura lieu trois jours plus tard à Maine Road, l'antre de City, et MU l'emportera cette fois facilement 4-1, grâce notamment à l'ouverture du score de l'ancien d'Oldham Denis Irwin. Les Latics n'ont pas encore eu le temps de digérer cette égalisation cruelle subie trois jours plus tôt. Ils ne la digéreront jamais vraiment en fait : les jours, les mois et même les années qui suivent ce 10 avril 1994 ne sont que souffrance pour ce club de la grande banlieue de Manchester. Définitivement, il y a dans l'histoire d'Oldham Athletic AFC un avant et un après « la volée de Mark Hughes » .

L'avant, c'est la progressive ascension d'une équipe au cours des eighties, sous l'impulsion de l'entraîneur Joe Royle, en poste de 1982 jusqu'à cette foutue année 1994. Sous son ère, Oldham parvient à exister de nouveau, le club ayant subi un premier coup du sort des décennies auparavant : vice-champion d'Angleterre en 1915 derrière Everton, il avait vu sa progression brutalement stoppée à l'époque par la suspension du championnat pour cause de premier conflit mondial. Oldham connaîtra par la suite plusieurs relégations, jusqu'à ce que Joe Royle réussisse à stabiliser l'équipe en deuxième division et à lui donner des ambitions de remontée en élite.

MU déjà bourreau en 90


En 1990, Oldham est encore en D2, mais parvient à se hisser jusqu'en finale de la League Cup (0-1 contre Nottingham Forest) et en demi-finale de FA Cup, où les bourreaux sont déjà les voisins de Manchester United (3-3, puis 1-2 lors du replay, avec un but refusé à Oldham qui fera polémique). Un an plus tard en 1991, le petit club de banlieue parvient à monter en D1, une première depuis 68 ans. Il s'y maintiendra trois ans au total, en faisant donc partie de la saison inaugurale de la Premier League en 1992/1993. Lors de l'exercice 1993/1994, les Latics défendent chèrement leur peau face aux autres concurrents à la relégation et parviennent au début du printemps à s'extirper de la zone rouge grâce à une série de trois victoires et un nul. Le 4 avril, Manchester United remporte le derby 3-2 en championnat, avant que les deux équipes ne se retrouvent six jours plus tard à Wembley pour le compte de la FA Cup.

Actuel 13e de 3e div'


L'après-élimination de la coupe face à MU, c'est donc une longue et sale gueule de bois sans Doliprane. Alors qu'il reste 7 journées de championnat encore à disputer d'ici la fin de la saison 94/95 (qui verra les Mancuniens réaliser le premier doublé coupe-championnat de leur histoire), Oldham ne gagne pas un seul match et finit par être relégué en compagnie de Sheffield United et Swindon Town. L'opération remontée la saison suivante échoue, et les Latics finissent même par subir une seconde relégation en 1997. Ils sont toujours actuellement en League One, le troisième échelon du football anglais, et ne semble pas prêts à en sortir, occupant actuellement une anonyme 13e place. Dans les travées de l'antique Boundary Park d'Oldham, vous pouvez causer de Paul Scholes avec les supporters – lui-même en est un –, mais mieux vaut éviter d'évoquer le nom de Mark Hughes


Par Régis Delanoë
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



Partenaires
Podcast Football Recall MAILLOTS FOOT VINTAGE Un autre t-shirt de foot est possible Tsugi Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Olive & Tom
jeudi 19 juillet Quand Bryan Mélisse plante ses pieds dans un adversaire 25