1. //
  2. //
  3. // Départ de Zlatan

Et maintenant, on fait quoi ?

Zlatan Ibrahimović est parti sur un doublé et une victoire en Coupe de France contre l’OM. Le PSG a fait le choix de ne pas poursuivre l’aventure avec son Suédois. C’est donc 156 buts et 53 passes décisives qui se font la malle de la capitale. Dès lors, comment faire sans la tête de pont sportive et médiatique ?

1k 72

Plus de collectif, moins d’individualité


« Il faut essayer de faire mieux, avec d’autres joueurs, peut-être en mettant plus l’accent sur le collectif et l’équipe » , avouait Laurent Blanc après la victoire contre l’OM en Coupe de France. Tout est dit dans cette citation de l’entraîneur – décrié – qui vient de faire deux quadruplés de suite sur la scène nationale. Zlatan Ibrahimović, bien loin du joueur égoïste, cannibalisait toute l’animation offensive du PSG. Il est vrai, le Suédois parvenait souvent à débloquer les matchs dans lesquels rien ne se passait sur un geste. En Ligue 1, il n’avait pas d’égal. C’est ce forceur de verrou qu’il faudra remplacer. Intrinsèquement, Ibrahimović est unique, impossible à cloner. En revanche, le PSG peut multiplier les zones de danger et répartir les forces de frappe. Même sans recrue, l’escouade parisienne a des fusils en magasin : Cavani, Di María, Lucas, Pastore, pour ne citer qu’eux. Des recrues arriveront, c’est évident, mais le PSG n’est pas obligé de tout miser sur une seule tête d’affiche. Peut-être que plusieurs bons renforts équilibreraient plus l’équipe qu’une seule méga star, sauf si celle-ci appartient au trident Neymar-CR7-Lewandowski. Bref, le PSG pourrait profiter du départ de sa star pour responsabiliser des mecs en place, souvent bridés par la place occupée par le numéro 10. Et puis le PSG a de l’argent à filer en salaire. Entre les départs de Van der Wiel, Lavezzi et Ibrahimović, la masse salariale s’époumone grandement. Il y a de quoi trouver 2-3 joueurs capables de mettre du liant dans cette équipe. Pour ce faire, il faut bosser et cibler des postes précis (milieu offensif gauche, sentinelle, un buteur bis).

Enfin miser sur Edinson Cavani


Au départ, Edinson Cavani avait été recruté pour occuper la pointe de l’attaque parisienne et enfiler des buts. Même si les zones de turbulence ont souvent accompagné ses vols parisiens, le Matador affiche 81 buts en trois saisons, ce n’est pas dégueulasse. Surtout quand on passe trois ans exilé à gauche, dans un rôle à la fois bâtard et collectif, et qu’on observe Zlatan Ibrahimović tirer la couverture. Un peu. Samedi soir, le président Nasser Al-Khelaïfi a pourtant déroulé le tapis rouge à son avant-centre : « Qui va remplacer Zlatan ? On a un grand attaquant, c’est Edinson Cavani. Il l’a encore prouvé ce soir et il saura remplacer Ibra. » A priori, une marque de confiance. Pas du point de vue de l’ancien Napolitain qui a été plutôt sec dans sa réponse : « Nasser a dit que je suis l’héritier d’Ibrahimović ? Ibrahimović, c'est Ibrahimović. Je suis Edinson Cavani, je ne suis pas l’héritier de quelqu’un » , a-t-il ainsi répliqué quelques minutes après la sortie de son président. Bon... Une chose est sûre, à moins d’avoir anticipé – ce qui n’est pas du genre parisien – il serait fou de voir le club de la capitale se séparer de ses deux attaquants en même temps. Donc, la suite est simple : enfin installer Edinson Cavani à son poste et lui faire parvenir des caviars. Avec Verratti-Di María-Pastore, il y a de quoi bien manger. Reste à faire tourner la machine et enfin voir ce que donne Cavani en numéro 9 dans une équipe qui joue vraiment pour lui. Après tout, ça serait quand même con de ne jamais avoir essayé sur le long terme. Surtout vu l’investissement au départ.

Recruter malin pour s’émanciper


À l’exception du trident Maxwell-Thiago Motta-Alex et de Marco Verratti six mois plus tard, le PSG a rarement recruté malin. À savoir un rapport qualité/prix défiant toute concurrence. C’est dans ce secteur que les Parisiens doivent progresser. Le départ de Zlatan Ibrahimović peut marquer la fin d’une ère. Celle d’un joueur au-dessus de tout : partenaires, clubs, entraîneur. Ibrahimović avait tous les droits. Y compris de sortir lui-même du terrain pour son dernier match au Parc au moment qui lui semblait le plus propice à sa légende. Bien entendu, il ne faut pas oublier tout ce que le Suédois a apporté au PSG. L’état d’esprit qu’il aura su, au-delà des buts, insuffler à ses coéquipiers ne doit pas s’échapper. Mais le PSG ne se résumait pas à Zlatan Ibrahimović. Plutôt que de chercher une nouvelle tête de gondole médiatique-marketing, la direction parisienne pourrait choisir de bosser autrement et recruter malin. La piste menant au jeune Giovani Lo Celso, Rosario, doit servir de point de départ. Le club ne zieute pas assez sur les joueurs en fin de contrat, ce qu’un club comme la Juventus Turin fait avec brio, et ne tente plus beaucoup de paris sur des jeunes à fort potentiel. Le dernier en date s’appelle Marquinhos. Ça va faire trois ans. Quand Leonardo était toujours de la partie. Pour tourner la page Ibrahimović, il faut sortir du carcan « Superstar » , sinon l’ombre du Suédois sera constamment dans les parages. Sans parler des comparaisons, chiffre à l’appui, sur les temps de passage du « remplaçant » .

Se mettre en danger


Il y a peu de chance que le PSG réussisse une troisième année de suite à tout gagner sur la scène nationale. Être champion début mars ? Il faudrait éviter. Cela voudrait dire que le départ du Suédois n’a rien changé à l’hégémonie parisienne en Ligue 1. Or, il est normal que le départ d’un garçon qui vient de mettre 38 buts et 13 passes en une saison laisse un trou et déstabilise une équipe. Certains avancent l’idée d’une année de transition. C’est possible même si, actuellement, le PSG a une telle marge de manœuvre sur la concurrence interne que le titre de champion n’est pas, encore, en danger. En revanche, sur la scène européenne, le club stagne de manière assez significative. Et si c’était le moment de mettre ses attributs dans les gonds de la porte ? En changeant de système de jeu, par exemple. Sans Ibrahimović, vous perdez une machine à buts, mais aussi un homme dont les courses – surtout celles sans ballon – se comptent facilement sur son échelle de nez. Alors, 3-5-2 ? 4-4-2 ? 4-2-3-1 ? Blanc peut tout essayer. Suffit de bosser (un gros mot). Surtout qu’en championnat, le PSG a le loisir d’expérimenter avec sa marge. Mieux, le club peut se mettre en danger autrement. En changeant d’entraîneur. Trois ans, c’est un cycle classique pour un staff. En gros, le départ d’Ibra doit donner envie au PSG de tenter des choses. De sortir de sa zone de confort. Le Suédois n’est plus là pour marquer des buts, botter des culs, occuper l’espace médiatique, mais il n’est plus là, non plus, pour servir de paratonnerre. Car l’échec parisien sur la scène européenne a souvent été catalogué comme étant le sien. Et ça arrangeait tout le monde. Ça ne sera plus possible maintenant. Alors il faudra prendre ses responsabilités.

Par Mathieu Faure
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.

Dans cet article

Frenchies Niveau : CFA
Note : -1
n'oubliez pas le syndrome Zlatan ...
la prochaine C1 est pour Paris !

Sinon la solution à mon sens,
DiMaria Cavani et Payet :D
ça serait quand même ultra violent !!!
Sidney G'Ovule Niveau : Loisir
La venue d'Ibrahimovic à Paris aura permis de situer le Zlatanistan sur la carte du monde.

Pour son remplacement je ne me fais pas de souci pour Paris. Pas besoin de recruter un mec qui pèse 38 buts en championnat, mais un qui soit capable de marquer quel que soit le niveau de l'adversaire (pour la Ligue des Champions en fait). Et Paris peut se payer n'importe lequel hors Ronaldo, Messi et Suarez pour qui évoluer en Ligue 1 serait une régression sportive. Ça laisse beaucoup de possibilités
Bouarf, niveau charisme, le départ de Zlatan ne nous handicape pas beaucoup, on a Blanc..
Message posté par paul.la.poulpe
Bouarf, niveau charisme, le départ de Zlatan ne nous handicape pas beaucoup, on a Blanc..


L Blanc l'homme fort du Psg
Lutèce Flaco Niveau : District
L'article résume bien l'essentiel, bien que j'insisterais davantage sur le rôle que doit jouer Pastore la saison prochaine. J'ai malheureusement peur qu'avec les deux experts Blanc et Letang on se dirige de nouveau vers un recrutement pas malin du tout et que l'on ne s'améliore pas tactiquement.

D'autres points seront essentiels si l'on veut progresser, chose qui n'est plus le cas depuis deux trois ans :
- Considérer Matuidi comme un joueur utile mais lui enlever son totem d'immunité
- Installer Marquinhos
- Inverser progressivement la hiérarchie Kurzawa / Maxwell
- Établir une véritable concurrence plutôt qu'un turn-over qui ne laisse qu'un nombre réduit de joueurs concernés
- Réfléchir à jouer autrement qu'avec Motta parfois vieillissant en 6 (Luiz ? Verratti ? Jouer à deux milieux ?)
- Le retour des discussions avec les ultras, même si cela ne se fera pas
LeJusticier Niveau : Ligue 2
Y a tout ce qu'il faut déjà dans cette équipe. Que Blanc commence par faire jouer Pastore à son poste, haut et dans l'axe pour soutenir Cavani et la profondeur qu'il peut apporter à l'équipe. Brider deux joueurs avec un tel potentiel est une faute technique grave, mais compréhensible vue le jeu d'Ibra. Maintenant qu'il est plus là faut lâcher les chevaux et recruter un bon ailier pour concurrencer Di maria et Lucas. Pour le reste ils ont déjà tout.
Et maintenant on change de ligne editoriale sozl...foot, sofoot!
Sidney G'Ovule Niveau : Loisir
Message posté par Sidney G'Ovule
La venue d'Ibrahimovic à Paris aura permis de situer le Zlatanistan sur la carte du monde.

Pour son remplacement je ne me fais pas de souci pour Paris. Pas besoin de recruter un mec qui pèse 38 buts en championnat, mais un qui soit capable de marquer quel que soit le niveau de l'adversaire (pour la Ligue des Champions en fait). Et Paris peut se payer n'importe lequel hors Ronaldo, Messi et Suarez pour qui évoluer en Ligue 1 serait une régression sportive. Ça laisse beaucoup de possibilités


*Lewandowski serait sans doute quasiment impossible à recruter aussi.

Pour relever Motta, pourquoi pas ce joueur de classe mondiale gratuit qui a été essentiel dans le maintien héroïque en L1 de mon troupeau de chèvres préféré: Lassana Diarra
Ils vont juste de faire venir un gros melon de Madrid qui enchainera des quadruplés contre Nancy en marchant
Si Cavani a intrinsèquement les qualités pour s'installer à la pointe de l'attaque du PSG, je ne suis pas sûr que ses relations avec le reste du groupe (il est quand même sacrément à l'écart)donnent envie à l'équipe de jouer pour lui comme elle pouvait le faire avec Zlatan (qui lui semblait apprécié par le vestiaire)...
Cafu crème Niveau : DHR
La seule vraie inconnue pour moi c est qui pour remplacer Motta qui est malheureusement, je pense, carbo et densifier le banc notamment au milieu. On l a encore vu cette année, quand les titulaires ne sont pas là la baisse de niveau est terrible.

Bazarder Lucas, choper des ailiers, un 9 remplaçant et en voiture Simone pour éclater la l1.
Oyé oyé Mesdames Messieurs, Motta envoie du bois sur la Gazzetta :

http://www.culturepsg.com/news/club/mot … icace/9674

On va se marrer cet été.
Cafu crème Niveau : DHR
Message posté par Etche
Si Cavani a intrinsèquement les qualités pour s'installer à la pointe de l'attaque du PSG, je ne suis pas sûr que ses relations avec le reste du groupe (il est quand même sacrément à l'écart)donnent envie à l'équipe de jouer pour lui comme elle pouvait le faire avec Zlatan (qui lui semblait apprécié par le vestiaire)...


Le départ de Zlatan va replacer Cavani dans l'axe sur et en dehors du terrain.

Le Z a toujours phagocyte les mecs à côté de lui pour en faire des victimes ou des souffre douleurs.

Son départ est une chance pour Paris, pour Cavani et pour Pastore qui, si il est épargné par les blessures, va pouvoir jouer à son poste de prédilection.

Il va envoyer du caviar à la louche et devenir l'égal d un Susic à Paris.
Sidney G'Ovule Niveau : Loisir
Message posté par Etche
Si Cavani a intrinsèquement les qualités pour s'installer à la pointe de l'attaque du PSG, je ne suis pas sûr que ses relations avec le reste du groupe (il est quand même sacrément à l'écart)donnent envie à l'équipe de jouer pour lui comme elle pouvait le faire avec Zlatan (qui lui semblait apprécié par le vestiaire)...


C'est avéré, ça, que Cavani est à l'écart dans le groupe? Si oui pourquoi?
Thouvenel Ballon d'Or Niveau : CFA2
Le chantier PSG est immense, le départ de Zlatan c'est vraiment l'arbre qui cache la forêt.
Faudrait tout changer à part TSilva, Aurier, Kurzawa, Marquinhos et Verratti et Di Maria :
- les vieux briscards sur le déclin (Motta, Maxwell)
- les intermittents (Matuidi, Pastore)
- les impostures (Lucas et Cavani)
- le staff médical et technique. C'est pas possible d'avoir autant de marge en championnat, de faire si peu tourner et d'attendre un 1/4 CL pour tester un nouveau système.

Pas très nuancé tout ça, certes, mais y a du boulot...
un mec derrière son PC Niveau : Ligue 2
 //  11:53  //  Supporter de l'Marseille
cavani marquera 35 buts en L1 et Ibra passera pour un con.
Sérieusement, son départ ne devrait pas affecter l'équipe plus que ça, le 11 est énorme, l'effectif est pas mal non plus, juste à trouver un 6 pour Motta, un latéral droit pour Van der Viel et ça devrait rouler tout seul.
Titi l'ancien Niveau : DHR
Message posté par Lutèce Flaco
L'article résume bien l'essentiel, bien que j'insisterais davantage sur le rôle que doit jouer Pastore la saison prochaine. J'ai malheureusement peur qu'avec les deux experts Blanc et Letang on se dirige de nouveau vers un recrutement pas malin du tout et que l'on ne s'améliore pas tactiquement.

D'autres points seront essentiels si l'on veut progresser, chose qui n'est plus le cas depuis deux trois ans :
- Considérer Matuidi comme un joueur utile mais lui enlever son totem d'immunité
- Installer Marquinhos
- Inverser progressivement la hiérarchie Kurzawa / Maxwell
- Établir une véritable concurrence plutôt qu'un turn-over qui ne laisse qu'un nombre réduit de joueurs concernés
- Réfléchir à jouer autrement qu'avec Motta parfois vieillissant en 6 (Luiz ? Verratti ? Jouer à deux milieux ?)
- Le retour des discussions avec les ultras, même si cela ne se fera pas


Complètement d'accord. L'article est vraiment de qualité, et je suis d'accord avec quasiment tout (gros apport d'Ibra / échec en coupe d'Europe qui lui est imputé alors que c'est toute l'équipe qui n'a pas été au niveau contre City / remplaçant déjà là avec Cavani si on trouve quelqu'un de très bon à gauche / besoin de se renouveler différemment avec un Groupe de qualité et non un mec au dessus du club etc...).
Et je suis complètement d'accord avec ton commentaire. Seul bémol que je mettrai : Pastore n'a pas joué car il a été blessé toute la saison! Arrêtons de mettre ça sur le dos de Blanc, c'est lui qui en avait fait un titulaire l'an dernier. Pour Matuidi (que je trouve très bon mais qu'il faut concurrencer, pour Marquinhos, pour Kurzawa, Motta et surtout le retour des ultras, je te mets mon +1 (voire mon +10 :)
Et c'est un vrai défi pour Blanc que de gagner sans Zlatan, mais je pense qu'il en est capable car hormis sa compo dégueu contre City (ce qui n'est pas rien), je rappel juste que c'est 2x le grand chelem français et une progression constante en Champions (et ne regardons pas que les 1/4, mais en 8e, on est passés plus facilement contre Chelsea chaque année, et en poules, on fait un nul et on mérite 10x la victoire). Ceux qui voient une régression ou même une stagnation dans le jeu de Paris ne regardent pas les matchs à mon avis (tout en insistant sur la blessure quasi annuelle de Pastore!)

Après, t'oublies un point particulièrement important pour progresser si on reste dans ce système en 433: La recrue qui vient pour être titulaire en Attaquant gauche doit être un vrai joueur de couloir!
Allez je me lance dans un délire, mais tu prends Kanté (ou Diarra), Reus et Lacazette (parce qu'il faut bien un AC remplaçant) et à mon avis, tu as là de très bonnes recrues!
Débat sans fond. Ils ont déjà tout ce qu'il faut mais ils vont recruter un top player, peut être 1 ou 2 joueurs d'avenir et puis c'est tout. Rien ne va changer, Blanc a trop peur (cf City).
Les solutions qui me semblent le plus appropriées seraient:
-Cavani dans l'axe avec un trio en soutien Pastore en 10, Di Maria électron libre à droite, un MG collectif. Voire autre possibilité, un Veratti en 8,5, et Pastore Di Maria en électron libre.
-Passer de 3 à 2 MDF, franchement quand tu domines jouer à trois MDF c'est ridicule et franchement c'est facile de jouer comme ça. Beaucoup trop défensif. Il me semble que dans ce cas-là Matuidi et un joueur du genre Kanté ou Diarra ferait bien l'affaire. Matuidi doit rester concentrer sur son poste de MDF.
-L'autre solution serait de jouer avec une seule sentinelle, et devant un millier relayeur et un créateur. Genre Matuidi sentinelle, Verratti et Di Maria.
-Enfin en défense, ramener Areola pour établir une vraie concurrence au poste de gardien. Dégager David Luiz et installer le Marqui pour qu'il prenne la succession de Silva. Sur les ailes, installer Kurzawa et recruter un arrière droit digne de ce nom. Aurore aurait très bien fait l'affaire mais il s'est complètement griller dans les têtes.
On parle beaucoup des absences de Zlatan en Ligue des Champions sans jamais trop pointer les très mauvais matchs de Motta dans cette compétition depuis deux ans. Ok c'est pas le même standing de joueur mais quand même, sans Verratti l'italien n'a jamais su colmater le milieu comme jadis. Il faut aussi s'en séparer sans hésiter.
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
1k 72